undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

251
4,0 sur 5 étoiles
Immortelle randonnée
Format: Format KindleModifier
Prix:9,98 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

106 sur 110 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 avril 2013
J'ai toujours eu un vif intérêt pour la matière de Compostelle, de la randonnée en général. J'ai aussi toujours beaucoup apprécié l’œuvre de Rufin. J'ai donc été très surprise de retrouver ici notre Académicien avec sa "mochila" (sac de pélerin) sur les Chemins de Santiago. Et très agréablement surprise par ce récit très personnel. Il s'y montre avec ses chaussures crottées de boue dans son visage le plus dépouillé et le plus humain, loin des fastes de la Diplomatie et de l'Académie. Le récit est très équilibré et adroit : une réflexion sur le Chemin, ce qui pousse les Jacquets à se mettre en route, des explications historiques, les anecdotes personnelles. La lecture de ce livre est donc vraiment agréable mais aussi aisée. On reconnaîtra le style Rufin avec peut-être un peu plus de dépouillement. Immortelle randonnée ou comment l'itinéraire d'un retour à l'essentiel.
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
67 sur 73 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 avril 2013
Je viens de terminer cette "Immortelle randonnée"en compagnie du maestro Rufin. Depuis de longues années il est l'un de mes auteurs favoris mais je dois avouer que son récit de Compostelle est pour moi son meilleur texte. Avec un humour et une auto-dérision inhabituels chez lui il nous raconte comment il s'est "lavé" de la gloire et des honneurs en devenant un vagabond (céleste) sur les chemins espagnols. Et si j'ose une anecdote, lorsque "l'ambassadeur-académitien-prix-Goncourt" (et j'en passe) se retrouve à devoir soulager un besoin naturel dans un parc public, son récit devient alors totalement désopilant. Reste une interrogation : quid de la nature réelle de sa relation avec une certaine pèlerine teutonne à la gourmandise troublante (dont l'évocation semble incomplète) ?
Et enfin je trouve cela vraiment sympa qu'il ait publié ce récit avec ses amis de Chamonix, les éditions Guérin, une bien belle maison qui méritait cette heure de gloire !
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 août 2013
Ce bouquin de JC Rufin sera donc un des "tubes" de l'été, rayon bouquin. L'humour de l'auteur, sa vision du Chemin, donnent envie d'aller y faire un tour. Non seulement cette lecture m'a distrait, mais elle m'a appris des choses et elle a nourri de multiples conversations avec plein de gens très différents. Bravo.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 20 juin 2013
Vrai voyage qui nous fait osciller entre contraintes matérielles d'un marcheur et sublimation d'images cristallisantes de la beauté des pierres et des paysages .
Invitation ironique à la quête d'un mythe. Belle écriture vivante et directe.
Them
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
On pourrait que ces deux auteurs ont tout fait pour faire un livre qui parle de la même chose mais de manière bien différente.

Tout d’abord, les raisons qui les ont motivées à faire ce périple pédestre : l’une est catholique pratiquante et s’engage donc en premier pour une expérience théologique, alors que le second part plus sur un coup de tête sans réelle attente philosophique ou mystique. Egalité entre les deux histoires : le pèlerinage est avant tout un cheminement personnel où chacun est confronté surtout à ce qu’il ne s’attendait pas.

Ensuite, la façon de raconter l’expérience est bien différente. Là où le récit est exposé de façon très académique dans un style littéraire plutôt soutenu (je rappelle que Jean-Christophe Rufin est membre de l’Académie Française) et avec une pointe d’humour, Alix de Saint-André manie à la perfection l’humour, l’auto-dérision est ainsi désacralise le pèlerin que sa quête. Dans ce second cas, le récit est beaucoup moins indigeste, le récit ressemblant à un roman feuilleton retranscrit plus intelligemment l’expérience de l’auteur. Avantage Alix mais d’une très courte tête.

Au final, je dirais que pour apprécier l’un il faut lire l’autre. Deux expériences différentes, deux points de vue complémentaires, deux styles littéraires aux qualités propres font que même si j’ai une légère préférence pour le roman d’Alix de Saint André, Jean-Christophe Rufin nous offre un roman plein de sentiments qui reste agréable à lire.
(quoilire.wordpress.com/2013/08/19/pelerinage-a-compostelle-jean-christophe-rufin-vs-alix-de-saint-andre/)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
20 sur 24 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 juin 2013
Pour ceux et celles qui sont attirés par "Le chemin", il me semble que d'autres témoignages que celui de JC Ruffin peuvent être intéressants (mais rien ne vaut l'expérience personnelle .. ) Si je retrouve dans son ouvrage cette impression de "parcours initiatique", son récit souligne des différences qui semblent lui être spécifiques. En ce qui me concerne, ne recherchant pas la solitude, j'ai rencontré multiples "pélerins" avec qui j'ai partagé des bouts d'existence, des plus cocasses aux plus intimes. Ne bivouaquant pas, mais passant la nuit dans des gîtes, (avec des boules Quies pour les ronflements) je ne me suis jamais sentie sale ou malodorante et ayant emprunté le "chemin des francs" alors qu'il a suivi celui de la côte atlantique, mes souvenirs relèvent plus de levés aux aurores pour éviter la canicule l'après midi que d'humidité et de pluies interminables.
Mais je retrouve dans l'écriture de JC Ruffin, la magie du Chemin et la liberté que procure le retour à l'essentiel; Cette sensation indicible de découvrir une vérité qui semble ne naître qu'à soi. Sensation partagée avec de nombreux pélerins qui grandit d'étapes en étapes et prépare d'année en année de nouveaux départs. ...
.
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 décembre 2013
Prenant toujours plaisir à lire les récits de marche vers Saint-Jacques, j'attendais celui-ci avec une certaine impatience.
Au niveau des points positifs : une belle plume donc agréable à lire, de l'humour (en particulier, une scène dans une salle des pèlerins mémorable) et un certain regard critique sur la grosse machine du pèlerinage.
Mais le récit n'a rien d'original et n'a certainement pas la vivacité de En avant, route! (Alix de Saint-André) ni la profondeur des livres de J.C. Bourlès qui ont écrit sur leurs pèlerinages.
Par ailleurs, Rufin aime à rappeler son lecteur qu'il n'a pris aucune note pendant son trajet, s'en remettant à sa seule mémoire et que jamais, ô grand jamais, il n'eut la moindre intention de publier quoi que ce soit sur son périple... Je ne sais pas vous, mais j'ai du mal à y croire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
14 sur 17 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 juin 2013
Si vous recherchez des impressions et des informations en vue d'un prochain départ vers Compostelle alors ce livre n'est pas celui qu'il vous faut.
Que de préjugés, que d'idées fausses jamais remises en question !
En choisissant le camping sauvage JC Rufin se coupe d'emblée de l'essentiel, le partage, les belles rencontres avec les autres marcheurs/pèlerins et se coupe des installations sanitaires, de l'hygiène que l'on se doit et que l'on doit aux autres.
Est-ce pour justifier la crasse et les vêtements sales du "personnage" qu'il s'est créé que l'auteur déclare : les pèlerins sont tous pouilleux ?
Les connaît-il ? Apparemment non. Il ne partage pas les albergue.
Pour lui tous les marcheurs portent des Tong ou des Croc... un code de pèlerins juge-il. Eh bien non M. Rufin , si ces marcheurs/pélerins que vous jugez pouilleux et mal odorants portent des Tong, c'est pour des raisons d'hygiène (et de faible poids dans le sac); contrairement à ce que vous pensez dès l'arrivée à l'albergue le premier souci du marcheur riche ou pauvre, est de prendre une douche et les Tong, les Croc sont avant tout destinés à isoler les pieds des bacs à douche où fourmillent, on le devine, d'inévitables bactéries...
Les deux premiers tiers de l'ouvrage de JC Rufin m'ont fortement agacée, que d'assertions irréfléchies, futiles...

Ce livre semble avoir été écrit au fur et à mesure du voyage et non remanié avant publication.

Cependant, je souhaite mettre l'accent sur le dernier tiers de l'ouvrage qui m'a touchée par une profondeur digne de la force du Chemin. L'auteur réussit enfin à entrevoir le mystère du chemin intérieur qui nous habite... Son talent littéraire lui permet d'écrire de très belles lignes qui traduisent l'inexprimable, tel "...(le Chemin) il ne nous donne pas la parole, il nous fait taire..."
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
19 sur 23 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 avril 2013
quel merveilleux moment de lecture ,un grand bonheur de voyage .... prenez le chemin le chemin vous prendra......a recommander sans reserves...plein d humour mais très profond....et quelle belle écriture..a ne pas manquer ..un livre pour soi et a offrir a ceux qu on aime
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 mai 2013
Avec la simplicité d'un carnet de voyage, J C Ruffin arrive à nous faire entrevoir son experience initiatique.
Avec des mots du quotidien de marcheur il nous rèvele les secrets de l'indicible.
Sa voie passe par le corps qui faire taire le mental et acceder " aux royaumes des cieux". à lire absolument . . . avant de se mettre en route
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Le grand Coeur
Le grand Coeur de Jean-Christophe Rufin
EUR 7,99

Check-point
Check-point de Jean-Christophe Rufin
EUR 14,99

L'Abyssin
L'Abyssin de Jean-Christophe Rufin
EUR 9,49