EUR 108,95 + EUR 2,49 Livraison
En stock. Vendu par thebookcommunity_fr
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par Japan-Select
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Expe'die' depuis Japon. Rapide: 3-4 semaines.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • In Trance [Japan]
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

In Trance [Japan] Import


Prix : EUR 108,95
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par thebookcommunity_fr.
4 d'occasion à partir de EUR 22,36

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Scorpions

Discographie

Image de l'album de Scorpions

Photos

Image de Scorpions

Biographie

Rudolf Schenker (né en 1948) forme une première mouture des Scorpions en 1965 à Hanovre. Guitariste rythmique et chanteur, il est accompagné de Karl Heinz Follmer comme guitariste soliste, Lothar Heimberg comme bassiste et du batteur Wolfgang Dziony. Ils sont bientôt rejoints par Michael Schenker, jeune frère de Rudolf, guitariste soliste incisif et ... Plus de détails sur la Page Artiste Scorpions

Visitez la Page Artiste Scorpions
137 albums, 12 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

In Trance [Japan] + Virgin Killer + Taken By Force
Prix pour les trois: EUR 122,77

Ces articles sont vendus et expédiés par des vendeurs différents.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (9 janvier 2006)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B0000076KY
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 217.394 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Descriptions du produit

Critique

In Trance est le premier album de Scorpions confié aux soins de Dieter Dirks. L'apport du producteur est conséquent, qui discipline le jeu des hardeux de Hanovre. Il leur permet de définir un style personnel, tandis qu’ils n'étaient jusqu’alors que des imitateurs.

Passé le fétichisme trouble de la pochette, « Dark Lady » est une claque monstrueuse : Uli Jon Roth fait rugir sa guitare, écrase ses pédales d'effet, arrache le vibrato, propulse le morceau direct dans les étoiles. Sa performance est rendue possible par une rythmique implacable : dirigés par le guitariste Rudolf Schenker, basse et batterie soutiennent la cadence sans faillir.

Le groupe développe dès In Trance une de ses marques de fabrique essentielles : la capacité de varier le rythme d'un morceau, d'accélérer une ballade, de ralentir brutalement un rock. Ces lentes montées, ces coupures vives, donnent une intensité dramatique et émotionnelle aux compositions de Scorpions.Sans ce procédé, la plupart des titres sont peu imaginatifs, respectueux à l'extrême des codes du hard rock.

L'autre caractéristique du son Scorpions, c'est la voix de Klaus Meine, surtout son phrasé parfait, martelant les tempos rapides, feulant sur les moments calmes, passant aisément de la douceur à la furie.

In Trance
est un album encore imparfait, mais bourré de promesses, de compositions qui ne laissent pas indifférent.



François Alvarez - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par VIRY 02 le 27 novembre 2011
Format: CD
CHRONIQUE DE HERVE PICART MAGAZINE BEST MARS 1982 N° 164 Page 47/48
3° Album 1975 33T Réf : RCA PPL.1 4128
J'avoue avoir eu du mal à m'en remettre à l'époque. D'un coup, avec leur hard sulfureux, avec leur pochette provocante, avec leur look de la jungle (c'est alors qu'ils arborent leurs tigrages et mouchetages variés) , les Scorpions avaient rendu pâlots mon cher Led Zep, mon Purple adoré, mon Blue Oyster Cult vénéré. Dangereux gaillards. Mais le groupe était désormais devenu une pure machinerie hard, chromée et trépidante, s'avérant aussi experte en riffs que les maîtres anglais, mais proposant en plus ce je ne sais quoi indispensable, plus continental, un rien de lyrisme romantique (Schiller, Novalis, êtes vous-là ?) qui colorait de façon originale l'ensemble. "In Trance" joue les barbares précieux et invente ce concept cher aux Scorpions de "beauté énergique". Quoiqu'il en soit tout y fait mouche et "Dark Lady", "Robot Man", "Life's Loke A River", "Living And Dying" et les autres vont devenir les morceaux de légende du groupe, inscrivant désormais celui-ci au panthéon du hard suprême.
Du moins l'est-il pour sa musique : il ne lui reste plus qu'à drainer les foules, ce qui va lui prendre quand même du temps. Heureusement, la presse commence à s'exciter sur le cas de ces Teutons, et Roth comme Meine deviennent de nouveaux héros, Rudolf, le boss, étant pour l'heure un peu mésestimé. Je ne suis pas le seul journaleux à m'accrocher à mon lustre : les Allemands n'en peuvent plus et leur fierté nationale se réveille.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par STEFAN COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 6 avril 2015
Format: CD
Lonesome Crow en 1972 était essentiellement l'album d'un autre groupe, Fly To The Raimbow un an plus tôt, 1974, était un premier album laissant entrevoir ce que le groupe avait voulu exprimé et servit de transition entre l'ancien et le nouveau, c'est dont bel et bien avec In Trance que Scorpions abat les cartes maitresses de son hard rock teutonique. Ca le fait !
Parce que, cette fois-ci, avec un nouveau batteur venu apporter son supplément d'énergie (Rudy Lenners), les Scorpions ont, pour ainsi dire, dégagé les dernières effluves de patchouli encore audibles de leur bouillon électrique, appris où pointer leur appendice d'attaque pour une efficacité maximisée et sont, donc, prêts à en découdre avec les plus belles références mondiales de leur genre. Leurs points forts ?
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Voodoo TOP 500 COMMENTATEURS le 22 avril 2013
Format: CD
C'est avec "In Trance" que va s'opérer la réelle métamorphose des Scorpions. Le groupe s'affirmant en mixant d'une part des titres de hard-rock furieux, alliés à des ballades mélodiques. Une recette qui s'avérera irrésistible et contaminera le monde entier.
"In Trance" sort en '75, (après deux essais encore emprunt de psychédélisme). C'est le second album avec Ulrich Roth (et Francis Buchholz), et le premier (d'une très longue série) produit par Dieter Dierks. C'est Rudy Lenners qui occupe le siège de batteur laissé vacant, et pour la seconde (et dernière) fois, Achim Kirschning est crédité aux keyboards. Entamé par une foudroyante composition d'Ulrich Roth (une démoniaque) "Dark Lady" de folie, où le guitariste possédé crame tout (sûrement jusqu'à ses amplis), l'album démarre fort en enchaînant sur "In Trance" (une superbe ballade envoûtante). Les Scorpions semblent prévenir avec leur artwork, que les femmes qui succomberont à leurs venins ne seront plus jamais tout à fait les mêmes, avec cette entame d'album absolument imparable. Le groupe compte alors deux compositeurs, Rudolf (spécialiste du riff en rythmique), et Ulrich (un soliste extrêmement pointu) qui dans un style très différent, arrivent cependant à s'accorder et composer ensemble comme le slow "Life's Like A River" (assez magique), et un "Longing For Fire" (assez cool). Le tandem Schenker/Meine qui ne cesse de s'affirmer, compose les titres à l'ossature purement hard, comme "Top Of The Bill" ou "Robot Man", et ballades à la "Living And Dying".
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?