Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Innuendo (Deluxe Edition 2011 Remaster)
 
Agrandissez cette image
 

Innuendo (Deluxe Edition 2011 Remaster)

5 septembre 2011 | Format : MP3

EUR 13,69 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 15,15 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
6:33
30
2
4:22
30
3
4:37
30
4
4:33
30
5
3:39
30
6
4:42
30
7
4:21
30
8
4:15
30
9
3:34
30
10
4:56
30
11
3:36
30
12
4:37
Disc 2
30
1
4:47
30
2
3:51
30
3
4:14
30
4
4:35
30
5
4:44
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 1 janvier 2011
  • Date de sortie: 5 septembre 2011
  • Nombre de disques: 2
  • Label: Universal Music Division Mercury Records
  • Copyright: (C) 2011 Queen Productions Ltd. under exclusive licence to Universal International Music BV
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:15:56
  • Genres:
  • ASIN: B005J7Z33S
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (25 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 34.373 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Walterjovi TOP 1000 COMMENTATEURS le 22 septembre 2009
Format: CD
L'ultime témoignage du talent de Freddy Mercury, ni plus ni moins, et peut-être le meilleur album de Queen! Le groupe sait que les jours de son prodigieux chanteur sont comptés, et cela influe grandement sur la composition, plus introspective, plus sombre. Le morceau-titre, qui sera injustement comparé à "Bohemian Rhapsody" de par sa structure à tiroirs, est une gigantesque baffe : rarement Queen aura paru en si grande forme, alors que le moral intérieur des membres est en berne totale. Le son est colossal, massif, puissant, la batterie de Roger Taylor est dynamisé par la basse de John Deacon, toujours aussi précise, tandis que Brian May est encore épatant et inventif comme au premier jour. "Bijou" est un splendide témoignage du savoir-faire et du talent du guitariste.
Hormis deux titres plus que dispensables ("All God's People" et "Delilah"), l'ensemble de l'album est un recueil fabuleux, variant les ambiances qui vont de la pop ("Delilah", "I Can't Live With You", "These Are The Days Of Our Lives") au sublime ("Bijou", "Don't Try So Hard") en passant par le hard-rock ("Headlong", "Ride The Wind", "The Hitman", "Innuendo"). Rarement Queen avait paru si inspiré. L'album se termine sur le poignant "The Show Must Go On" dont le titre évoque tout : la fin du groupe, la disparition de Freddy Mercury mais l'envie d'aller de l'avant quoi qu'il arrive, ce que Queen fera avec une réussite plutôt diverse. Chanson prophétique matraquée par les médias, elle restera le symbole moderne de Queen, au même titre que "Bohemian Rhapsody" fut leur hymne des années 70.
Si le groupe joue bien, que dire du chanteur dont ce fut quasiment les derniers enregistrements?
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
21 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile  Par Adrien Crepin le 27 février 2004
Format: CD
Ne soyons pas avares de superlatifs, c'est un super album! Même mourant, Freddie Mercury n'avait en 1991 rien perdu de son talent hors normes. Et le groupe non plus. Le son est excellent, le mixage aussi, et comme toujours, Queen passe d'un style musical à un autre, avec une maîtrise épatante.
Innuendo est un florilège de chansons magistralement interprétées, à commencer par Innuendo elle-même : un mélange de guitares puissantes assises sur une rythmique très lourde et de guitares latinos totalement déchaînées. Headlong, tout comme Hitman, sonne le retour, le dernier retour du Queen surpuissant en matière de hard-rock. Ride the Wild Wind est également dans cette mouvance, en plus synthétique. Ce sont les chansons qui font bouger l'album, et l'auditeur.
On a aussi quelques chansons poignantes : Days of Our Lives (les adieux de Freddie, comme disait Brian May) Don't try so Hard et Bijou. Et bien sûr, comment ne pas évoquer The Show Must Go On? Cette superbe chanson clôt l'album en fanfare, somptueux, mélodique, puissant, incomparable. Comme cet album...
Voici donc encore un album qui inspirera des générations de musiciens! Effectivement, la fête doit continuer! Ce dernier album du vivant de Freddie Mercury en donne la possibilité!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Stéphane Carpentier le 12 septembre 2011
Format: CD
A la surprise générale, tout au début de l'année 1991, sortit "Innuendo", même pas deux ans après "The Miracle". Depuis "Hot Space", la génèse des albums de Queen semblait plus laborieuse, les plus grands tubes du quatuor n'étaient plus signés Mercury ou May, mais ce fut à Roger Taylor et John Deacon d'écrire les chansons les plus connues ("Radio Gaga", "I Want To Break Free", "A Kind Of Magic" ...). Depuis "The Miracle" cependant, toutes les chansons étaient signées "Queen" - comme sur ce disque "Innuendo". Le groupe avait dû faire face aux rumeurs concernant la santé de son chanteur - rumeurs encouragées par l'absence de tournées - malgré le succès planétaire de "The Miracle".
La chanson titre ouvre le bal de façon magistrale, les guitares classiques de Brian May et Steve Howe au milieu de la chanson sont superbes - tout comme la voix de Freddie Mercury, puissante et juste. Le Rock est à l'honneur dans "Headlong", "The Hitman" ou "I Can't Live With You". Dans la presse spécialisée, certains journalistes furent irrités par ce qu'ils considéraient comme des "preuves de l'égocentrisme de Freddie Mercury", nommément le titre "Delilah" et le gospel "All God's People" sur lequel est intervenu Mike Moran qui avait travaillé avec Mercury notamment sur l'album "Barcelona". La chanson qui clôt l'album, "The Show Must Go On" apportait une charge émotionnelle supplémentaire après la mort de Freddie Mercury en novembre 1991 - à peine dix mois après la sortie de l'album.
"L'édition deluxe" de ce 2011 remaster propose un deuxième disque contenant 5 titres "bonus".
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Vincent TOP 1000 COMMENTATEURS le 21 novembre 2009
Format: CD
Que la chose soit dite sans détours: Nul ne supplantera jamais un groupe de l'envergure de Queen. De très bons groupes il y en a, il y en a toujours eu, il y en aura encore. Mais des Monstres de cette trempe là, qui, de part leur aura, leur charisme, leur audace (concerts, clips, musique bien sûr) et singularité, auront su défricher à un point que l'on ne saurait imaginer... Non, décidément j'ai beau essayer de chercher, je n'en trouve pas.

"Innuendo" est-il le meilleur album de Queen depuis... Bla bla bla bla ? Ce genre de considérations, je laisse à d'autres le soin de s'en charger. Une chose est sûr en revanche; Etre parvenu, dans un tel contexte, à publier et à livrer une telle performance, de la part d'un groupe, qui, de toute évidence, n'aura cesser de déchaîner et diviser ses fans (les Journalistes encore plus) durant toute sa carrière, voilà qui n'est pas (une fois encore) le moindre de ses exploits. Alors, et quand bien même, au détour de deux ou trois morceaux, on peut légitimement se dire que Queen aura déjà fait "mieux", "Innuendo" est un album bien plus souvent très inspiré que son contraire.

Nota: Le jour ou me fût annoncé la mort de Mercury, j'ai sentis monter en moi un sentiment de très grande tristesse. Je m'en étais d'ailleurs presque étonné, puisqu'à l'époque, le groupe n'avait suscité chez moi que quelques plaisirs passagers, le temps de diffusions Radio de l'un de leurs nombreux "Classics": "Bohemian rapsody", "I want to break free"... Pour ne citer que ces deux là.
Lire la suite ›
16 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique