Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Insoumis Broché – 1 janvier 2011


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 19,99 EUR 16,80

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Après Paris et New York, Grégoire Müller (né en 1947 à Morges) s'est installé à La Chaux-de-Fonds, où il vit et travaille dans une ancienne usine de montres.


Détails sur le produit

  • Broché: 201 pages
  • Editeur : Editions de l'Aire (1 janvier 2011)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2881089445
  • ISBN-13: 978-2881089442
  • Dimensions du produit: 21 x 1,5 x 13 cm
  • Moyenne des commentaires client : 2.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 1.742.704 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

2.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par polopoëte sur 13 avril 2011
Format: Broché
Il n'y a pas à dire, la publication d'un journal intime du vivant de son auteur, qu'il soit écrivain ou peintre, est un exercice risqué ; il y a chez le lecteur un recul, une appréhension devant ce qu'il va lire.

Certes, l'exercice auquel se livre Grégoire Müller n'est pas inintéressant : observer comment son art, la peinture, se met en place, prend forme, en s'astreignant à écrire chaque jour, pendant cent jours, son journal intime ; scruter les mouvements des couleurs, l'arrivée des idées, etc., bref, "les ingrédients de cette alchimie qu'est la peinture".

Malheureusement, le résultat n'est pas là (ou en tout cas, je ne l'ai pas perçu) et, comme le note d'ailleurs très bien son auteur à la fin du livre (et en quatrième de couverture), "Narcissisme, veulerie, égocentrisme, ignorance, mégalomanie, accès de rage et j'en passe... entachent ces cent jours. Je les aurais préférés emplis de sagesse. Mais c'est ainsi. Je n'ai rien voulu enjoliver". Ce constat fait, on serait en droit de demander à son auteur : Et alors pourquoi l'éditer ?

Bon, il y a quelques points positifs (la deuxième étoile) : il est plaisant de retrouver au jour le jour des éléments de l'histoire immédiate (été 2009) et des espoirs et craintes qui y sont liés, etc., quelques réflexions politiques intéressantes.

Je suis vraiment déçu de ne pas avoir ressenti ces "ingrédients de cette alchimie qu'est la peinture", peut-être les ressentirez-vous en lisant ce livre... ou peut-être pas.

P.S. Il est aussi vraiment dommage de trouver autant de coquilles dans un édition telle que celle-ci. Il y en a trop et de trop visibles.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?