Acheter d'occasion
EUR 1,10
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par -betterworldbooks-
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Le dos et les coins peuvent montrer des signes d'usure. Les pages peuvent inclure des notes et quelques signes de feutre. Sous garantie de remboursement complet. Plus de plus d'un million clients satisfaits! Votre alphabétisation dans le monde achat avantages!
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Internet, et après ?. Une théorie critique des nouveaux médias Broché – 12 mars 1999

4 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché, 12 mars 1999
"Veuillez réessayer"
EUR 19,90 EUR 0,98

nouveautés livres nouveautés livres


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Amazon.fr

C'est un fait, le phénomène Internet fascine. La "révolution Internet", l'avènement de l'"ère Internet", la "nouvelle économie"... ces expressions passées dans le langage courant attestent une foi inébranlable dans ce nouvel outil de communication. Serions-nous tombés sous l'emprise d'une nouvelle idéologie selon laquelle une révolution dans les techniques suffirait seule à révolutionner la société ? Peut-on légitimement parler de "rupture" entre les médias de masse et les nouvelles technologies ?

En développant une théorie de la communication qui refuse de voir dans la technique l'essentiel de la communication, Dominique Wolton, directeur de recherche au CNRS et auteur de Penser la communication, relativise l'impact d'Internet. À travers une mise en perspective critique particulièrement convaincante, il démontre que de la mondialisation de la communication ne saurait découler une "communauté internationale", et propose dès lors une nouvelle manière de penser les médias. --Laurence Lim --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Revue de presse

A contre-courant
C'est le discours à la mode, largement repris par les hommes politiques, les journalistes, les spécialistes de tout bord : Internet est une véritable révolution qui va donner naissance à une nouvelle société ! Pas si vite, prévient Dominique Wolton, directeur de recherche au CNRS, où il dirige le laboratoire Communication et politique.

Cette analyse rapide relève de l'idéologie du progrès et suppose que c'est la technique qui va directement changer la société comme les individus. Certes, les prouesses techniques actuelles sont immenses, mais ce n'est pas en transmettant toujours plus vite un nombre croissant d'informations que l'on communiquera mieux ! Aujourd'hui, le succès d'Internet repose sur trois mots : autonomie, maîtrise, vitesse, qui, souligne l'auteur, nourrissent de " douces utopies ". Celles d'un monde ouvert, accessible à tous, égalitaire, solidaire, capable de susciter la créativité...
Or que contient le Web ? Essentiellement quatre catégories de données : des services (renseignements, réservations, annonces...) ; des loisirs (jeux interactifs) ; de l'information événement ; enfin, de l'information connaissance (banques de données souvent payantes). Cette dernière n'est pas créée par la technique, elle est le résultat d'un savoir et d'une construction. L'informatique permet tout juste ici de gérer un nombre croissant d'informations et de connaissances. Dans l'ensemble, cette offre du Web précède la demande du grand public. Et les inégalités socioculturelles se retrouvent dans l'utilisation de ces quatre services, tout particulièrement par rapport à l'information connaissance.

Le Web n'engendre donc pas l'égalité. Développe-t--il de nouvelles solidarités ? Dominique Wolton craint plutôt qu'il ne favorise la " solitude interactive ". Plus que sur Internet, le lien social repose encore, et sans doute pour un certain temps, sur les bonnes vieilles télés et radios tant décriées ! Et si les démocraties européennes veulent rester fidèles à leur projet d'émancipation politique, estime l'auteur, elles devront se pencher sur la réglementation des nouveaux médias pour éviter que liberté de communication ne devienne synonyme de loi de la jungle. --Delphine Sauzay-- -- L'Entreprise --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Achat vérifié
Livre intéressant pour comprendre la différence entre Internet et les médias de masse lors de l'arrivée d'Internet. On peut depuis voir le chemin parcouru.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?