Version MP3
incluse GRATUITEMENT
ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

Iron Butterfly [Import]

Iron Butterfly CD
3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
Prix : EUR 11,86 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
 : inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
 Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux ou aux produits vendus par des vendeurs tiers sur la plate-forme Marketplace. Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Iron Butterfly

Discographie

Image de l'album de Iron Butterfly

Photos

Image de Iron Butterfly

Biographie

Formé à San Diego en 1966, Iron Butterfly est tôt recruté par Atco (sous-marque d'Atlantic Records) sur la foi de concerts dantesques au club Whisky A-Go-Go de Los Angeles. Le groupe composé de Darryl DeLoach (basse, chant), Doug Ingle (claviers, chant), Danny Weis (ex-David Ackles Band) et Jerry Penrod aux guitares et Ron Bushy (batterie) se fait ... Plus de détails sur la Page Artiste Iron Butterfly

Visitez la Page Artiste Iron Butterfly
15 albums, Photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Iron Butterfly + John Lee Hooker + Chicago Transit Authority
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (5 mai 2008)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Falcon
  • ASIN : B000051MUU
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 552.320 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Descriptions du produit

Critique

Le succès de ce disque a sans doute surpris ses concepteurs eux-mêmes, qui n’en espéraient raisonnablement pas autant.

Resserré, dégraissé pourrait-on dire, le line-up d’Iron Butterfly n’a alors plus de frontman et l’habile Erik Braun tient désormais la guitare, Lee Dorman se chargeant de la basse. Très inspiré, Doug Ingle compose tout et, un soir de cuite en studio, aura l’idée du thème principal de l’album, qui sera consigné sur la deuxième face. Ce long morceau-titre (dix-sept minutes au compteur !) sera matraqué en discothèque et suscitera une ferveur inoxydable, devenant très vite en privé la bande-son de bien des pow-wows herborisés et autres ébats amoureux du monde occidental, et le titre favori des démonstrateurs de chaînes hi-fi du monde entier !.

Chaque musicien a droit à son solo, celui de Ron Bushy (d’ailleurs pas aussi long qu’on peut le croire) devenant le plus fameux – curieusement, il servira d’inspiration à celui de Ringo Starr dans Abbey Road. Une mélodie aux accents arabisants se mélange ici à de brillants exercices de guitare saturée et à des jeux à rallonge avec la rythmique, toujours aussi simple mais entraînante.

Certaines chansons de la première face (« Most Anything That You Want », « My Mirage ») méritent bien plus qu’une écoute, mais la grosse attraction est et reste « In A Gadda-Da-Vida » (« Dans le jardin de la vie »), présente en trois versions sur la luxueuse réédition en CD de Rhino parue en 1995 avec effet 3D : l’originale, puis en forme étirée en concert et, enfin, réduite à trois malheureuses petites minutes pour la sortie en single et les radios de l’époque. Un classique psyché, encore très fréquentable.   



Frédéric Régent - Copyright 2014 Music Story

Descriptions du produit

IRON BUTTERFLY In-A-Gadda-Da-Vida CD

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Commentaires client les plus utiles
8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 In-a-gadda quoi ? 12 avril 2009
Format:CD
Album reflet des 70's avec un morceau de 30 minutes, furieux et enlevé qui justifie à lui seul l'achat de l'album. Notre époque avec des titres calibrés radio de 3 minutes ne permet plus au public de partager ce genre d'expérience. Indescriptible, il faut y aller et se laisser porter.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
20 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Papillon ébloui 27 janvier 2005
Par Legay Guy
Format:CD
Comment ne pas se transcender sur cet album magistral qui nous a fait (et comment!!) voyager à l'époque. Et cette pochette LP française façon aluminium brossé avec un papillon d'acier gravé...Un collector qui figure toujours dans ma discothèque vinyle.
On attendait tous le solo de batterie monumental avant de reprendre sur nos guitares-balais Bissel (on l'a tous fait ne le niez pas)les riffs ravageurs de ce groupe qui marque l'arrivée des Yardbirds et du Zeppelin de plomb.
En parlant de batterie et de rythme de plomb, réécoutez le double des Cream "Wheels of Fire" et vous ne pourrez plus écouter Eric Clapton, Jack Bruce (bass) et Ginger "Heavy" Baker (drums) comme avant!
Allez les djeunes! Nettoyez vos oreilles bouchées à la cire dégoulinante de starac!
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
18 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Psychedelic star 21 septembre 2001
Par Un client
Format:CD
Combien sommes-nous a avoir craque pour cet album. Probablement un maximum. Je ne sais toujours rien de ce groupe, si ce n'est que les effets de cet album se sont fait longtemps ressentir chez moi. Bref, apres In A Gadda Da Vidda, il m'a fallu du temps pour atterrir de nouveau.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Great memories lost definition in CD transfer. 8 avril 2005
Par bernie
Format:CD
You know why I bought this album. Some how I missed this title "In-A-Gadda-Da-Vida" until the end of 1968. I guess I was a late bloomer. However this has always stuck in my mind. Eventually I replaced all my vinyl with CD's and when I came to this one somehow the depth of the music did not transfer well. However this CD is still worth the price. As far ads the other tracks "Are you Happy" is marginal and the others are forgetful. With the advent of read/write CD's I can now transfer "In-A-Gadda-Da-Vida" to a CD of its own and maybe make a few copies on the Same CD. Isn't technology wonderful? Warning 17minuts of you life will be consumed by this track.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 il y a.... 26 avril 2013
Par MARY.C
Format:CD|Achat vérifié
Il y a 30 ans que j'écoutais In-a-Gadda-Da-Vida sur vinyle bien entendu enfin, j'ai retrouvé en CD et je l'écoute.... je l'écoute !..
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Pour son hymne uniquement. 26 mars 2011
Par JEAN-CLAUDE TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:CD
Iron Butterfly n'a jamais cassé trois pattes à un canard. Les fumeurs de tarpés, gobeurs de LSD ou consommateurs d'amphés (même les autres), qui ont vécu le passage entre le flower-power et le heavy metal vous le diront. Sans leur titre planétaire In-A-Gadda-Da-Vida (N° 30 aux States), l'histoire du rock n'aura certainement pas retenu leur nom. Seulement voilà... il y a ce titre sur l'album du même nom (juillet 1968), écoulé à plus de 30 millions de copies (plus de 100.000 en France, alors que chez nous, nous en étions encore aux yéyés et aux variétoches). Ses 17 minutes psychotropes sont entrées dans la légende et personne ne peut en discuter. Ce disque, leur deuxième mais le premier de platine de tous les temps, se résume essentiellement à ce trip sonore fait d'un riff de guitare assassin, appuyé par un orgue (et un Doug Ingle sous acid) shooté, voluptueux, et porté par une voix forte et envoûtante laquelle éructe un borborygme naïf, autour duquel viennent se greffer, un solo de batterie hypnotisant, un peu longuet, puis d'orgue, une guitare mise au supplice (Erik Brann sort des notes plaintives effrayantes), avant que le riff original ne réapparaisse accompagné d'un gargouillis de paroles illuminées similaire à celui du début. C'est très basique, pas forcément original, mais c'est gagnant, et ça occupe plus de la moitié d'un disque que l'on s'arrache uniquement pour ce passage. Car le reste (autrement dit la face 1 du vinyle) est complètement mis sous l'éteignoir. Des 5 titres présents, je mets quiconque au défi d'en citer un seul. Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?