undrgrnd Cliquez ici Baby RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

25
4,5 sur 5 étoiles
Iron Maiden
Format: CDModifier
Prix:6,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
En 1980, soit quatre ans jour pour jour après 1976, surgissait chez nos amis brittons la NWOBHM (pronounced : "ennedoubleyouObihachemme") soit la "New Wave Of British Heavy Metal". Tout plein de groupes chauds comme la braise déferlaient sur la perfide Albion qui avaient pour nom : Motorhead, Saxon, Tigers Of Pan Tang, Angel Witch, Def Leppard, Diamond Head, Girlschool, Judas Priest et dont le chef de file incontesté restait les fameux Iron Maiden et leur mascotte (toujours de très bon goût) Freddy !

Au programme des adeptes de la vierge de fer, gros riffs heavy, guitares harmonisées à la tierce, soli de la mort, changements de rythmes en veux-tu en voilà et une basse mixée très en avant, mais normal, le leader du groupe, Steve Harris, chose peu commune, était le bassiste. Le groupe possédait une belle énergie, quasi punk, et d'ailleurs, chose encore rarissime pour un groupe de hard, le chanteur, Paul Di Anno, avait les cheveux courts.

Iron Maiden renvoyait loin dans mes limbes tous les dinosaures vieillissants de la génération précédente : Led Zep, Uriah Heep, Deep Purple et toute sa progéniture (Rainbow, Whitesnake, Dio....), ainsi que leurs cousins d'Amérique : Aérosmith, Blue Oyster Cult ou Alice Cooper. Les seuls à pouvoir rivaliser restaient les cousins des antipodes, AC/DC et, cocorico !, nos frenchies de Trust.

Ce premier album paru en 1980 ne comporte quasiment que des classiques : "Prowler", "Remember Tomorrow", "Runing Free", Phantom of the Paradise", "Charlotte the Harlot", "Iron Maiden". Sur la version remasterisée a été rajoutée "Sanctuary" . Encore un album "Killers", l'année suivante et le chanteur Paul Di Anno sera remplacé par Bruce Dickinson, le préféré de tous les fans du groupe....Moi j'aimais bien Paul Di Anno et mes deux albums préférés du groupe restent les deux premiers, même si de nombreux titres sur les suivants valent le détour : "Two minutes to midnight", "Ace High" (le clip avec les Spitfires est génial !), "Run to the Hill" ......

Le groupe a sorti de nombreux albums au fil de sa longue carrière et de ses nombreux changements de personnel, tous pas toujours très convaincants, mais celui ci assurément reste une valeur sûre: un disque punchy, brillant exubérant, qui va à l'essentiel.

Bref un disque d'après 1976 indispensable !
88 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 août 2013
La 2ème partie des années 70, dominée par le Punk et le Disco, va voir également les poids lourds du Hard Rock (Deep Purple, Led Zeppelin, Black Sabbath) s'éteindre un par un et laisser place en Angleterre à une nouvelle scène de jeunes musiciens plus teigneux et plus hargneux les uns que les autres.
Parmi les groupes qui émergent, on remarque surtout Def Leppard, Tank, Diamond Head, Saxon, Angel Witch, Tygers Of Pan Tang....mais il y a une formation qui se détache du lot : IRON MAIDEN.
Le groupe a été formé en 1975 par Steve Harris, mais a du attendre 1979 pour faire ses premiers pas discographiques avec le EP "The Soundhouse Tapes" dont les 5000 exemplaires seront épuisés en 1 semaine.
En novembre 1979, le groupe entre en studio pour enregistrer son 1er véritable album qui est dans les bacs le 14/04/1980. Sur ce disque, le groupe se distingue avec son heavy rock mélodique, dominé par les guitares de Dave Murray et de Dennis Stratton.
Les kids vont se déchainer sur des titres comme "Running Free" ou "Phantom Of The Opera" et même si Paul di'Anno semble un peu limité sur certains titres, le style Iron Maiden est bien là...
Les disques suivants se vendront de plus en plus et les tournées seront de plus en plus longues.....
En 2013, IRON MAIDEN a débuté au mois de mai, une énième tournée mondiale.

Retrouvez IRON MAIDEN et les poids lourds du Heavy Metal sur Le Déblocnot' : ledeblocnot.blogspot.fr
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Le jour où l'on dressera le panthéon du heavy metal (jeu qui n'apportera strictement rien mais il faut bien s'occuper) Iron Maiden figurera sans conteste en deuxième position juste derrière Led Zeppelin et devant Aerosmith, Deep Purple, AC/DC et Judas Priest.
Pour élargir au rock tout court, en 2011 Iron Maiden est le plus grand groupe de rock encore en activité (les Rolling Stones peuvent ils encore être considérés comme étant "en activité" ?), ses albums et ses concerts réunissent trois générations, les 50/55 ans (l'âge des membres du band) qui ont connu les débuts et donc ce disque historique, et les 30/35 qui ont pris le train en marche avec le retour de Bruce "Air Raid Siren" Dickinson, et les 15 ans qui tapent toujours du pied au rappel du groupe sur "Runnin' Free".
Musicalement ce disque n'est pas un chef d'oeuvre : la production est calamiteuse et Martin Birch prendra les manettes dès "Killer" leur offrant le SON que le groupe mérité.
Certains titres ont même beaucoup vieillis mais dès "Prowler" ont est replongé dans le grand bain et à l'époque ce titre avait traumatisé pas mal de gens (à commencer par les tous jeunes Lars Ulrich et James Hetfield, écoutez bien "Seek And Destroy"...)
Sur une base de heavy métal épique hérité de Deep Purple, Black Sabbath et même Uriah Heep pour les brumeuses ambiances de "Phamtom of The Opera", Iron Maiden, grâce à Steve Harris, un des plus grands bassistes du rock et ses références progressives (Yes, Jethro Tull), réussi à inventer une musique nouvelle, intense et trépidante (les morceaux sont composés à la basse, pas de riff à la "Smoke on the Water" chez Iron Maiden ou alors il faudra attendre que le duo Smith/Dickinson se mette à la composition).
Ce disque, qui deviendra un disque culte fait table rase des anciens pontifes du hard rock et donne un sacré coup de jeune à la dite musique.
Iron Maiden n'est pas un groupe c'est un pack, la rythmique sera toujours athlétique et les guitares seront deux, Dave Murray ici assisté par Dennis Stratton ira prendre des cours de guitares jumelles chez Andy Powell, l'ésthète de Wisbone Ash, et dès l'arrivée d'Adrian Smith le festival ira crescendo jusqu'à la perfection des chorus et autres duo en harmonie de "Somewhere in Time".
Dans ce disque sont condensés non seulement l'énorme potentiel de ce groupe phare du rock mais aussi toute la New Wave of British Heavy Metal et également l'explosion hard de la Bay Area aux States à partir de 1983 avec Metallica, Slayer, Megadeth et autres allumés, mais aussi Queensrÿche, Savatage et consort, Loudness au Japon et bien d'autres excités du rock lourd.
Hervé Picart (qui est au hard rock ce que Pierre De Chocqueuse et Alex Dutilh sont au jazz) dans Best en 1981 terminait sa chronique par "le grand vent se lève".
Effectivement, ce premier album plein de promesses est un sacré blizzard
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Premier album d'Iron Maiden, sorti en 1980, Iron Maiden (pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?) est un de mes albums préférés du groupe, malgré un gros défaut, qui réside dans sa prise de son, vraiment moyenne (la basse est trop mixée en avant, l'album semble avoir été enregistré dans une cave) et une durée beaucoup trop courte (40 minutes dans sa version CD incluant, en seconde position, le single Sanctuary - mais la version vinyle, 8 titres, fait dans les 37 minutes).
En dehors de ça, l'album est vraiment excellent. C'est le premier des deux albums du groupe avec le chanteur Paul Di'Anno (dont la voix, ici, est assez étrange, pas encore totalement parfaite - il sonnera plus hargneux sur Killers), et le seul album avec le guitariste Dennis Stratton, qui quittera le groupe pour plusieurs raisons, notamment un manque de motivation pour les morceaux les plus énergiques.
L'album commence par Prowler, qui raconte l'histoire d'un homme passant ses nuits à rôder dans les rues. Riff de guitare tronçonneuse de Stratton (ou de Dave Murray ?), basse bien mise en avant (Steve Harris, grandiose bassiste), le morceau est un classique. Sur le CD, ça suit avec l'hymne Sanctuary, absent du vinyle. Puis Remember Tomorrow, première pièce progressive du groupe, chanson à la fois lente et mouvementée, bénéficiant d'un son de guitare magistral (toutest relatif à la qualité sonore de l'album, bien entendu) et d'une grande performance vocale de Di'Anno. Running Free, autre hymne, et single, suit ,et c'est la première déception, car cette chanson est vraiment trop simpliste. Mais en live, ça déchire (Live After Death).

Phantom Of The Opera, plus de 7 minutes de folie progressive, le premier grand morceau épique de Maiden, inspiré par l'oeuvre de Gaston Leroux, finit la première face sur une note grandiose. Intro démentielle, culte. Solo de guitare dévastateur (guitares qui se répondent, se chevauchent). Perfection. Perfection aussi, cet instrumental ouvrant la seconde face, Transylvania, avec cette guitare imparable dans les 'refrains' (difficile de parler de refrains pour un instrumental, et pourtant, des thèmes reviennent). Transylvania se fond directement dans Strange World, pièce progressive et lente, douce, sur laquelle Stratton fait des merveilles, et sur laquelle Paul Di'Anno chante d'une voix aussi apaisée que magnifique des paroles très étranges (girls drinking plasma wine).

Charlotte The Harlot est une chanson entièrement composée par Dave Murray, à propos d'une pute qui existerait vraiment. C'est la première chanson d'un petit cycle qui reviendra de temps en temps chez Maiden (22 Acacia Avenue, From Here To Eternity parlent aussi de cette Charlotte). Le refrain de la chanson est grandiose. Enfin, Iron Maiden, grand hymne, finit l'album sur une note bien gore (see the blood flow, watching it shed up above my head).
En résumé, ce premier effort, malgré une production franchement médiocre (Will Malone, producteur du disque, ne produira plus d'autres albums de Maiden), s'impose comme une vraie réussite. Les Irons ne sont pas encore totalement grandioses, mais ça ne saurait tarder ! Encore un disque ou deux, et...UP THE IRONS !!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 mars 2013
Le premier album! Et déjà incroyable. Phantom Of the opera, Strange World, Prowler...Rien que ça suffirait, mais chaque titre est bon, dont Running free qui est un classique de leurs lives. Avec Paul Di'Anno au chant, ce disque pose en huit titres une base très solide pour la discographie d'un groupe hors norme.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Une seule question vient à l'esprit en réécoutant cet album : que serait devenu Iron Maiden avec Paul Di'Anno ?

Car même si le groupe va faire un pas de géant avec l'arrivée de Dickinson, il reste ce sentiment que quelque chose d'indéfinissable fut perdu au passage.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
14 sur 17 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 1 octobre 2000
Premier album et déja la naissance de ce qui deviendra un mythe, un des dinosaures du Heavy metal. Iron Maiden débarque en 1980 en même temps que d'autres groupes illustres tels Saxon, Diamond Head ou Def Leppard. Ces groupes remettent le métal au goût du jour en réaction à l'invasion punk des années 77-80. En accélérant les tempos et en évoquant des thêmes quelque peu nouveaux dans le metal comme le fantastique ou l'historique, ils viennent de donner naissance à un nouveau courant : la New Wave Of British Heavy Metal. Dès ce premier album, Maiden pose les bases de son style unique fait de rythmiques rapides, de solos complexes et de chansons épiques et pleines d'intensité ("Phantom Of The Opera"), qui feront le succès du groupe dans les années 80. "Iron Maiden", bien que ne bénéficiant pas d'une production appropriée même pour l'époque, nous gratifie toutefois de grands classiques encore joués par le groupe ces dernières années tels "Prowler", "Transylvania", "Iron Maiden", et bien sûr "Running Free". "Iron Maiden" ou les prémices fracassants d'un dieu du métal.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 décembre 2001
AH !!!
Que dire de cet album, à part qu'il est fabuleux ? Iron Maiden et Phantom of the Opera sont tout simplement fantastiques, Running Free et Sanctuary sont géniales, et le reste est tres bon... On rencontre ici le "style" Maiden, tellement unique: des rythmes rapides, des guitares techniques, une basse très présente... Un album INDISPENSABLE à tous les fans de Metal, et une bonne manière d'initier des incultes.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 25 juillet 2013
en 80 j'étais très amoureux d'une jeune fille au demeurant charmante ,a tel point que je me désintéressait beaucoup de la musique! du fait, je suis passé à coté de bon groupes et la jeune fille a disparue de ma vie au bout de deux ans...depuis , la vie a repris son cours et la musique est toujours "my way of life"..tout ça pour dire que lorsque iron maiden a commencé à paraître dans les revues spécialisées (rock & folk ,best, pour ne citées que les meilleurs)je trouvais marrant ces jeunes aux cheveux long et leur hard qui était passé de mode depuis fort longtemps...erreur grave! heureusement que la fnac et ses opérations 4 cd pour 20€ a eu la bonne idée d'inclure iron maiden dans cette promo! j'ai écouté sur amazon le premier opus et là:le flash (oui je sais c'est grandiloquent ou voir pompeux, mais c'est vrai)j'ai donc acheté les 4 premiers , puis tous les autres , car quand on aime on ne compte pas! vraiment , je m'en veux de ne pas avoir écouter ce groupe lors de sa sortie car pour moi il ont l’énergie du zep,la hargne du purple,la virtuosité de beck,et les mélodies des trois réunis! commencer avec "prowler" vous met l'eau à la bouche et vous incite a ne plus décoller vos oreilles de votre chaîne jusqu’à la fin du cd .bref impressionné par cet rage, je l'ai remis aussitôt et depuis 3 semaines ,c'est iron maiden des que j'ai un moment de libre pour écouter dans l'ordre de sorties des cd. pour ce premier , rien à redire , même si le son est un peu brut de décoffrage, on ne peut qu'apprécier la hargne et l'envie d'en découdre de ces 5 "metallos"! "phantom of the opéra",running free","transylvania" que du bohneur....donc si tout comme moi les jeunes et les moins jeunes vous aimez le gros son et le hard intelligent , écoutez ce cd et vous ne serez pas déçu!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
N'allons pas par quatre chemins:le premier album de maiden est une tuerie!!!Dés le terrible morceau d'ouverture"prowler",le groupe démontre sa capacité de compositions hors-pairs(et pourtant la compétition est rude en 1980,avec des groupes comme priest,motorhead ou encore black sabbath et le merveilleux"heaven and hell"avec dio...),des riffs tranchants,des breaks à répétition,une basse qui ferait presque office de 3émes guitares,tant son importance dans la musique du groupe est capitale...ainsi que l'homme qui en joue:steve harris,membre fondateur du groupe en 1975...oui 5ans pour sortir son premier album!!!rappellons qu'en 1977,le punk éxplose en angleterre,et les promoteurs accepte de signer maiden,si ces derniers...se coupent les cheveux!!!chose que steve,refuse,il a confiance en son groupe...et le gang finira par produire son album seul!!!il est vrai que la prod',n'est pas la meilleure du groupe...mais l'énergie est là,et bien là..."sanctuary"(l'un des morceaux les plus violents du groupe)"remember tomorrow"(morceau co-écrit avec paul di'anno,premier chanteur du groupe)et son arpége lugubre,qui part ensuite dans un déluge de décibels,pour un riff on ne peus plus mémorable."running free",plus rock dans son approche est aussi une tuerie,depuis entré dans la légende et que le groupe ne peus pas décemment ne pas jouer en concert."phanthom of the opera",premier morceau épique du groupe(plus de 7minutes!!!)est une perle,les couplets chantés par paul qu'onts croirais possédés sonts on ne peus plus prenants,jusqu'à un premier changement de tempo et des choeurs mémorables,puis le morceau s'arréte...pour redémarrer une seconde aprés,sur une ligne de basse incroyable,qui précéde des duels de guitares magique entre dave murray et dennis straton...puis le morceau repart comme il a commencé,toujours ses sublimes lignes de chant de di'anno,et se conclus de façon brut,directe et éfficace!!!un bijoux!!!"transylvannia",premier morceau instrumentale du groupe,est lui aussi magnifique de précision,de changements de tempos et de riffs mémorables...maiden viens d'inventer le morceau instrumental,sur lequel on peut chanter,tous du moins fredonnés!!!incroyable...cet instru',s'enchaine sans temps morts à"strange world",power ballade,avec de trés beau riffs et solos."charlotte the harlot"(signé dave murray)est un morceau,heavy rock qui claque comme une bonne baigne,avec un beau break au milieu du morceau ou encore la voie de di'anno,sait se faire prenante,tant dans son chant calme,que dans ses hurlements!!!Et enfin,pour conclure,le morceau titre et nom du groupe"iron maiden",finis de nous achevés sur un riffs d'anthologies,un refrain repris depuis maintenant 32ans(!!!)par les foules du monde entier...ou la batterie de clive burr se fait sérieusement maltraitée pendant plus de 3minutes.Conclusion:un chanteur génial avec une voie,certes plus punk que son illustre succésseur,mais qui donne largement ses lettres de noblesse au groupe anglais(je ne pense pas que maiden aurait rencontré le méme succés si bruce avait chanté sur ce disque et son succésseurs le terrible"killers"),un bassiste merveilleux,tant dans le jeu,que dans la composition des morceaux,des guitaristes fabuleux,et un batteur au jeu bien violent et heavy...en somme 5jeunes anglais qui donnent tous ce qu'ils onts dans le ventre,pour faire de ce premier album,ce qu'il est devenus depuis...le premier classique du géant de la nwobhm!!!!si vous n'avez pas ce disque,un conseil...changez de styles musicaux!!!une perle!!!18sur20!!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Number of the Beast
Number of the Beast de Iron Maiden (CD - 1998)

Piece Of Mind
Piece Of Mind de Iron Maiden (CD - 1998)

Fear Of The Dark
Fear Of The Dark de Iron Maiden (CD - 1998)