• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 8 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Amazon rachète votre
article EUR 2,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Istanbul: Souvenirs d'une ville Broché – 9 octobre 2008


Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 10,00
EUR 9,48 EUR 4,82

Nouveauté : la collection Folio XL

pauvres_diables
Découvrez la nouvelle collection Folio XL avec notre sélection spéciale.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Istanbul: Souvenirs d'une ville + Le musée de l'Innocence + Le Livre noir
Prix pour les trois: EUR 31,20

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Revue de presse

Dans cette œuvre foisonnante, magistralement composée et richement illustrée, Orhan Pamuk nous propose de remonter avec lui le temps de son éducation sentimentale et, in fine, de lire le roman de la naissance d'un écrivain. Prix Nobel 2006.

Présentation de l'éditeur

Evocation d'une ville, roman de formation et réflexion sur la mélancolie, Istanbul est tout cela à la fois. Au fil des pages, Orhan Pamuk se remémore ses promenades d'enfant et nous entraîne, à travers ruelles et jardins, sur les rives du Bosphore, dessinant le portrait fascinant d'une métropole en déclin. Ancienne capitale d'un vaste empire, Istanbul se cherche une identité, entre tradition et modernité, religion et laïcité, et les changements qui altèrent son visage n'échappent pas au regard de l'écrivain, d'autant que ces transformations accompagnent une autre déchirure, intime et douloureuse, celle provoquée par la lente désagrégation de la famille Pamuk. Dans cette œuvre foisonnante, magistralement composée et richement illustrée, Orhan Pamuk, en quête de l'âme mélancolique de sa ville natale, nous propose de remonter avec lui le temps de son éducation sentimentale et, in fine, de lire le roman de la naissance d'un écrivain.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 2,00
Vendez Istanbul: Souvenirs d'une ville contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 2,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 560 pages
  • Editeur : Folio (9 octobre 2008)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070358607
  • ISBN-13: 978-2070358601
  • Dimensions du produit: 2,5 x 10,8 x 17,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (16 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 18.029 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

16 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par Guillaume R. sur 27 novembre 2008
Format: Broché
J'ai acheté ce livre séduit principalement par la couverture. Je trouvais ce crépuscule orangé magnifique. Je me suis dit que s'il restituait l'atmosphère du livre, nul doute que j'allais passer un bon moment à le lire.

De fait, le début du livre m'a déçu: les 200 premières pages (jusqu'à la description de l'encyclopédie de Koçu) sont vraiment longues. Les plus longues du roman. La mise en place du récit demande de la patience au lecteur.

Une fois compris que "il n'est pas d'autre centre de la ville que soi-même", comme Pamuk le dit lui-même, la lecture se fait beaucoup plus fluide. Prenez le temps de vous promener avec Pamuk dans les venelles sombres du vieil Istanbul accompagné de Nerval, Gautier ou encore Flaubert. Regardez avec lui les vapur et les caïques qui traversent le détroit, frémissez aux incendies des yali...Voilà l'exemple même d'un homme qui ne vit pas dans une ville, mais qui vit sa ville.

Remarquable enfin est le jeu d'images qui accompagne ce roman. Les images aident bien à restituer tant les lieux que leur atmosphère.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Michel Picard sur 22 août 2007
Format: Broché
Si vous aimez la ville et les conteurs d'Orient, alors vous aimerez ce livre dont la sensibilité se cache (à peine) derrière la fumée des "vapeurs" du Bosphore. Une collection unique de nombreuses photos N & B illustrent ce poème en prose et font glisser le lecteur vers ses souvenirs propres.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par David Metivier sur 8 novembre 2008
Format: Broché
Il faut avoir ce livre dans son sac pour découvrir la ville et remonter le Bosphore. On fait ainsi deux voyages en un en s'étonnant que la vision d'Orhan Pamuk soit à la fois si personnelle et si proche de ce ce que l'on peut ressentir soi-même en arpentant les ruelles d'Istanbul: le poids de la grandeur passée, la tristesse des habitants, le choc des cultures... Quel beau livre!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par Bege sur 16 octobre 2007
Format: Broché
Il allie les souvenirs autobiographiques de l'auteur et l'histoire de cette ville, la petite et la grande histoire qui s'entremêlent inextricablement.La dimension picturale avec des photos de la ville et de la vie de Pamuk accroît l'intérêt du texte. Il donne envie d'en savoir plus sur la grandeur et surtout la décadence, vécue par l'auteur et les habitants du XX ème siècle, de l'empire ottoman. La tristesse exhalée par les murs de la ville et chantée par Pamuk comme un sentiment très personnel, combattue par l'aspiration à l'occidentalisation des familles riches, comme signe de "distinction", le refus de l'orientalisme des écrivains français (T. Gauthier, G de Nerval et Flaubert), la crainte de la religion, voici quelques thèmes qui parcourent ce livre remarquable. On aimerait avoir le point de vue des Stambouliotes actuels sur ce livre car l'auteur a un point de vue très personnel, intimiste même, et pas politiquement correct ; il fait oeuvre de poète, pas d'homme politique et nous nous en réjouissons.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jacky P. sur 29 août 2007
Format: Broché
En lisant Pamuk, j'ai eu l'impression de vivre son enfance (enfin, l'enfance qu'il nous présente). Ca m'a aussi rappellé des souvenirs de jeunesse, comme l'école buissonniere. On peut ainsi mieux sentir les légères différences de culture, et la comparaison est facilitée par les références aux auteurs français.

Un petit hic: Dans le volume qui m'a été livré quelques 50 pages (consécutives, vers le milieu du livre) sont reliées à l'envers. On lit normalement chaque page, mais on passe les pages dans le sens oposé (de gauche à doite). Vu qu'il n'y a pas de page manquante, cela doit être assez systématique, donc attendez-vous à cela.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Oiseau Moqueur TOP 1000 COMMENTATEURS sur 17 janvier 2012
Format: Broché
J'avais lu et appréciéMon nom est Rougemême si l'ouvrage est ardu, je m'intéresse à la Turquie sous tous ses aspects et j'adore Istanbul même si je n'y ai séjourné que deux fois quatre jours. J'étais donc tout disposé à lire ce livre qui m'attendait dans ma bibliothèque depuis quelque temps.
Orhan Pamuk conjugue un récit de jeunesse avec ses réflexions sur sa ville dont il brosse un portrait multiple inspiré également par le regard passé des Occidentaux.
Le résultat est plutôt mélancolique et noir car son Istanbul est très hivernal, gris et neigeux à l'opposé du souvenir que j'en ai (y compris en hiver). Dommage que l'édition de poche ne rende pas justice aux photos qui jalonnent l'ouvrage.
Je suis donc un peu déçu mais je ne manquerai pas de le relire quand je retournerai sur les bords du Bosphore.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par geminixv sur 20 août 2013
Format: Broché
Il n'est jamais facile de lire Pamuk. Avec ses longues phrases, on peut être dérouté. Quand on a compris comment le lire, cela devient un pur bonheur. Cet ouvrage, véritable déclaration d'amour pour sa ville, dont il souligne, explique, défend la tristesse, est énorme. Pamuk nous transporte, nous fait sentir l'âme de la ville. Ce n'est jamais pédant, c'est toujours sincère, sans complaisance mais juste. Ce n'est pas un guide, à proprement parler, mais une évocation de SA ville, comme il la sent, comme il l'a vécue et continue à la vivre.
S'il faut commencer par un ouvrage de Pamuk, c'est celui-ci.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?