J'étais médecin dans les tranchées et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 7,30
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 1,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

J'étais médecin dans les tranchées Broché – 21 octobre 2010


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 50,00 EUR 11,95
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 7,30
EUR 7,30 EUR 10,92

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

J'étais médecin dans les tranchées + La Peur + Les soldats de la honte
Prix pour les trois: EUR 22,90

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

Extrait de la préface de Marc Ferro

Voici un texte hallucinant.
Il est l'oeuvre d'un médecin, qui, de 1914 à 1918, a fait toute la Grande Guerre dans les tranchées. À ce jour inédit, il est publié pour la première fois en ce quatre-vingt-dixième anniversaire de l'Armistice.
On n'y trouvera ni idéologie ni jugements ni analyse. Dans l'horreur des postes de secours englués de boue, de sang, et soumis jour et nuit à des pluies d'obus, Louis Maufrais vit sa guerre à lui, pas celle des dirigeants, pas celle des historiens.

Cette guerre avait pourtant commencé pour lui comme du Courteline. Étudiant en médecine, il était en congé dans sa famille, à Dol-de-Bretagne, quand il avait reçu sa feuille de route. Envoyé en Normandie en attendant son affectation, il n'avait pas grand-chose à faire. Il s'ennuie, il observe le nettoyage des tinettes, aide à trier les caleçons, fait passer la visite à des recrues très pittoresques pas si enthousiastes que ça d'aller verser leur sang pour la mère patrie. Ensuite, les classes commencent, cette école du soldat, avec ses marques extérieures de respect, le pas cadencé, la façon de s'aligner et de pivoter.
Puis vient le maniement du fusil, un fusil Gras, datant de la guerre de 1870, qu'on fait manoeuvrer avec des cartouches en bois.
«On nous faisait grimper des falaises, le long de la Vire, en silence, tous feux éteints, cigarettes interdites. Pour un peu, on se serait crus à la guerre !» Le samedi après-midi est consacré à l'hygiène, sauf pour «les universitaires, les juristes, les magistrats et les détenteurs d'une patente». Ce dont Maufrais déduit que «l'intelligentsia était présumée avoir les pieds propres !».
Le voici planton sur le quai d'une petite gare, de neuf heures à midi, baïonnette au canon, devant la porte de la consigne. Une fois relevé, il demande à un employé la raison de sa veille :
«- Ah, me répondit-il, au début de la guerre, on avait mis là un baril d'eau-de-vie pour les blessés. Nous n'avons pas eu de blessés, mais le niveau du baril n'arrêtait pas de baisser. C'est pour cela qu'on a demandé un planton pour garder la porte.
- Et maintenant, ça va ?
- Oh maintenant, il y a longtemps que le baril est vide !»

Présentation de l'éditeur

À la fin de sa vie, se sentant devenir aveugle, Louis Maufrais avait enregistré ses souvenirs pour ses enfants. Il savait son témoignage d'une importance exceptionnelle ; il ne voulait pas qu'il meure avec lui. Peu s'en est fallu, pourtant : la boîte à chaussures est restée close jusqu'à ce jour de 2001 où Martine Veillet, sa petite-fille, a découvert, écouté et transcrit l'histoire qui y était cachée...En 1914, Louis Maufrais est étudiant en médecine à Paris. Cultivé, curieux, joyeux, il pense présenter l'internat. Mais la guerre infléchit son destin : pendant quatre ans, il côtoie la mort les pieds dans la boue et les mains dans le sang, jour et nuit enterré au fond de postes de secours secoués par le souffle des obus. Jamais il ne perd ni le pouvoir de s'émouvoir ni le sens de l'humour. Un témoignage à hauteur d'homme...


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,00
Vendez J'étais médecin dans les tranchées contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 374 pages
  • Editeur : Pocket (21 octobre 2010)
  • Collection : Litterature
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266198289
  • ISBN-13: 978-2266198288
  • Dimensions du produit: 17,6 x 1,6 x 10,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (35 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 6.497 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

23 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile  Par NicolAnne sur 17 août 2009
Format: Broché
Bonjour
Je vous recommande vivement J'étais médecin dans les tranchées de Louis Maufrais, ce livre est sortie fin 2008 et est non seulement un témoignage rarissime des services de santé de 14, mais encore des mémoires d'un homme émouvants et bien emprunts de ces types qui sont sortie des tranchées (j'y est retrouvé un peu de mon grand père que j'ai eu la chance de connaitre) la camaraderie , le dangers , la dépression chronique, absence d'illusions , la chance impalpable, ce livre est aussi un bel album de photos inédites et remarquablement bien prises.
A lire , pour 19 euros vous ne le regretterez pas, merci à sa famille de n'avoir pas gardé cette perle.
NV
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
20 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile  Par jbdam sur 20 janvier 2009
Format: Broché
Ce n'est pas un livre d'histoire mais un témoignage poignant. On comprend à travers le cauchemar que vit le docteur Louis Maufrais tout au long de ses 3 ans de tranchées pourquoi cette guerre aurait du être la "der des der". Maufrais est un miraculé, il n'a jamais été vraiment blessé, il fut de toutes les grandes batailles de 1915 à 1918. Il narre, il faut le dire, avec le regard froid et insensible de tout médecin opérant dans ces conditions le passage des blessés, la souffrance, la mort ... Il en aurait certainement raconté plus s'il avait rédigé ce livre (certains passages sont hélas trop brefs) mais enfin, rendons grâce à une de ses descendantes qui a entrepris de publier ses souvenirs enregistrés sur cassette, les sauvant d'un oubli qui risquait de devenir définitif.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Charles de BEL-AIR sur 11 décembre 2012
Format: Broché
Très bien écrit, avec des mots simples et vrai. Mon père a servi pendant toute la guerre 14-18 dans le service de santé et décrivait les mêmes horreurs.
J'ai beaucoup apprécié l'humanité de ce médecin breton, comme mon père. C'est un des meilleurs livres que j'ai pu lire sur le quotidien du combattant dans cette guerre des tranchées.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par XENOPHON TOP 500 COMMENTATEURS sur 18 novembre 2014
Format: Broché Achat vérifié
Voilà un homme, un médecin, un humaniste…Il aura traversé la Guerre dans son Absolue déshumanisation..L'Argonne, la Champagne, Verdun, la Somme en 1ère ligne puis plus en retrait le Chemin des Dames et la 2ème bataille de la Marne…Un miraculé, un survivant, un soignant tout au long de cette période où l'Enfer se vit du matin au crépuscule puis la nuit tombée sous les départs de canonnade effrénée…

Il n'a jamais fait que son boulot sans se débiner…il n'est jamais resté qu'avec ses camarades totalement démuni sans lieux adéquats de soins (de misérables postes de secours creusés à même la terre baignant dans l'eau, la compagnie des rats et des morts en décomposition..une fois une redoute bétonnée à Verdun entre Douaumont et Souville) sans moyens de premier secours (rien sauf de la teinture d'iode et des pansements salis)…Il n'a fait ce qu'il avait à faire.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Breizh-book sur 2 mai 2014
Format: Broché
Ce témoignage rapporté par un médecin de premières lignes est passionnant.

L.Maufrais nous relate toutes ses campagnes successives au sein de ses unités d'affectation : L'Argonne, La Champagne, la région fortifiée de Verdun, la Somme...Le titre est très bien choisi car les médecins opéraient sur toutes les zones du front. En évoquant les soins des soldats blessés, on s'attend à des images d'hôpitaux calmes, proprets et surtout bien équipés. L'expérience de l'auteur (et acteur) de ce livre est à l'opposée de cette image. On découvre des conditions de travail épouvantables pour un praticien chargé d'administrer les premiers soins d'urgence à des hommes parfois sévèrement mutilés. Le médecin de 1ère ligne doit se contenter et se conformer aux même conditions de vie que les combattants : les poux, les épidémies, la pluie, la promiscuité, les bombes, le bruit, la perte de camarades...Le médecin doit également se satisfaire d'abri de fortune en guise de poste de secours, souvent sans eau et sans électricité. Le ravitaillement peut aussi devenir une grosse source de problème, selon le théâtre d'opérations. Dans ces conditions, on imagine aisément l'impuissance de ces hommes de santé à exercer leur savoir. Mais à l'image de cet homme, ils l'ont fait et du mieux qu'ils ont pu.

Honnêtement, je suis sorti admiratif du courage de ces hommes à vivre et à travailler dans de telles conditions.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?