undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Plus d'options
J.S. Bach: Complete Cello Suites
 
Agrandissez cette image
 

J.S. Bach: Complete Cello Suites

9 octobre 2007 | Format : MP3

EUR 16,09 (TVA incluse le cas échéant)
Également disponible en format CD

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
2:17
30
2
4:25
30
3
2:25
30
4
2:30
30
5
3:05
30
6
1:38
30
7
3:36
30
8
3:55
30
9
1:48
30
10
4:06
30
11
3:00
30
12
2:33
30
13
3:10
30
14
4:00
30
15
2:55
30
16
3:56
30
17
3:27
30
18
3:09
Disc 2
30
1
3:57
30
2
4:34
30
3
3:39
30
4
3:47
30
5
4:20
30
6
2:31
30
7
6:03
30
8
4:50
30
9
2:05
30
10
3:20
30
11
4:59
30
12
2:14
30
13
4:27
30
14
7:34
30
15
3:33
30
16
4:30
30
17
3:20
30
18
4:01
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD Achat vérifié
Cette interprétation est l'une des meilleures que je connaisse, mais je voudrais juste, avant d'en parler, attirer l'attention de l'acheteur éventuel sur un détail, au cas où il y serait sensible comme moi : la prise de son, trop réverbérée, ne déplaise aux amateurs de cette esthétique. Mais quand arrêtera-t-on d'enregistrer ces suites dans une église ? Quand cessera-t-ton de noyer et refroidir la chaleur du violoncelle dans les réverbérations d'une captation de ce genre ? C'est devenu à peu près systématique depuis une trentaine d'années, comme si la musique baroque ne pouvait être jouée (et écoutée) dans un lieu de taille moyenne, avec une acoustique à peu près neutre... Bien sûr, ça s'écoute bien, la qualité sonore est bonne, mais la prise de son ne rend pas pleinement justice à l'instrument, en gommant certaines finesses et en lissant le son du violoncelle, en arrondissant les angles, et surtout en faisant beaucoup trop entendre l'acoustique du lieu, autant que les œuvres et l'interprète...
Donc, 4 étoiles seulement, à cause de ce choix esthétique discutable : j'aimerais tant avoir la même interprétation, qui vaut, elle, 5 étoiles, avec une acoustique plus neutre, moins typée...

Maintenant, après ce petit coup de gueule, voyons pourquoi l'interprétation de Queyras vaut 5 étoiles. Ce qui frappe l'auditeur dès les premières mesures, c'est l'aisance et le lyrisme qui imposent cette conception claire comme une évidence.
Lire la suite ›
5 commentaires 31 sur 31 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par HERVÉ Thierry COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 27 novembre 2007
Format: CD
Plusieurs interprétations récentes des Suites pour violoncelle seul de Jean-Sébastien Bach s'affranchissent du « purisme » préalablement établi par certaines de leurs aînées : à la quête de vérité, leurs interprètes souhaitent y ajouter une part d'esthétique. Une fois la conception technique maîtrisée, l'esprit libre, tous ces esthètes peuvent alors libérer leurs émotions et associer au message original une partie de leur propre identité. Pieter Wispelwey en est un exemple remarquable. Dans un style sensiblement différent, la lecture de Jean-Quihen Queyras se veut un peu plus fédératrice et trouve une place enviable entre la sagesse et l'imprudence. Il se glisse plus qu'il ne s'interpose entre la partition et l'instrument, sans pour autant que son jeu en devienne plus apathique. Bien au contraire, depuis le temps qu'il côtoie ces pièces, il a appris à leur donner le sens qui convient le mieux à sa personnalité. C'est seulement après en avoir bien intégré les particularités (mélodie, modulation, harmonie) qu'il leur transmet ses propres gènes artistiques (rythme, variations d'intensité, timbres) mais sans jamais recourir à de pseudo effets scabreux ou spectaculaires et cela, dans la plus grande sérénité. Aussi, il convient aussi d'associer Cécile Lenoir à sa prestation. Tout à la fois directrice artistique et ingénieur du son, son travail est en tous points remarquable.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 42 sur 44 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Lorsque j'ai appuyé sur le bouton Play de la platine et que les premières mesures du prélude de la suite N°1 sont parvenues à mes oreilles, j'ai été subjugué. Avec ce disque, Queyras m'a offert de redécouvrir une oeuvre que je connais et écoute pourtant depuis 20 ans. C'est comme si je l'écoutais pour la premiére fois de ma vie. Tout est beauté, intelligence, pureté, précision, authenticité dans cette interprétation, dont la qualité sonore n'est pas la moindre des qualités (magnifique instrument du XVIIème).
Tant pis pour ceux qui l'ont précédé et pour ceux qui le suivront, mais je crois que cette version des suites pour violoncelle est désormais la référence, celle qui faut avoir pour goûter pleinement le génie absolu de J.S. Bach.
Remarque sur ce commentaire 38 sur 41 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
J'ai eu l'occasion d'écouter un certain nombre de versions de ces suites pour violoncelle par Bruno Cocset (trop hâché à mon goût), Yo Yo Ma (trop romantique), Pieter Wispelwey (plutôt bien mais un peu trop démonstratif). Toutefois, cette nouvelle version de Jean Guihen Queyras me semble encore plus en phase avec l'idée que je me fais de ces suites. Absolument rien ne se veut démonstratif et voyant et pourtant, on est captivé par ce jeu si peu ostentatoire, faisant chanter avec beaucoup de retenue et de profondeur son sublime violoncelle. Le jeu de Queyras accorde beaucoup d'importance à la spatialisation du discours, à l'architecture d'ensemble et à la qualité (exceptionnelle) des silences, tous habités. Il en résulte une intégrale très homogène et prégnante (et admirablement bien captée, ce qui n'est pas toujours le cas chez Harmonia Mundi). Un superbe disque à découvrir et redécouvrir !
Remarque sur ce commentaire 43 sur 47 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique