Jacky Terrasson

Top albums (Voir les 19)


CD: €6.99
MP3: €8.49
CD: €11.00  |  MP3: €9.99
CD: €9.54  |  MP3: €9.99
CD: €13.22  |  MP3: €9.99
CD: €14.03  |  MP3: €8.49
CD: €10.40  |  MP3: €12.99
Voir les 19 albums de Jacky Terrasson

Jacky Terrasson : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 179
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Jacky Terrasson
Fourni par l'artiste ou son représentant

Biographie

Né le 27 novembre 1965 à Berlin (Allemagne) d'un père français et d'une mère américaine, le pianiste Jacky Terrasson entreprend ses études musicales au Berklee College Music de Boston et commence à se faire un nom en se produisant dans les clubs jazz de Chicago et de New York. Du jour au lendemain, la chanteuse Betty Carter l'engage pour sa tournée. En 1993, il remporte le célèbre prix Thelonious Monk.

Au cours des années 1990, Jacky Terrasson s'impose comme un pianiste de référence dans le monde du jazz, prodiguant une lecture innovante de morceaux classés. Son premier album pour Blue Note ... Lire la suite

Né le 27 novembre 1965 à Berlin (Allemagne) d'un père français et d'une mère américaine, le pianiste Jacky Terrasson entreprend ses études musicales au Berklee College Music de Boston et commence à se faire un nom en se produisant dans les clubs jazz de Chicago et de New York. Du jour au lendemain, la chanteuse Betty Carter l'engage pour sa tournée. En 1993, il remporte le célèbre prix Thelonious Monk.

Au cours des années 1990, Jacky Terrasson s'impose comme un pianiste de référence dans le monde du jazz, prodiguant une lecture innovante de morceaux classés. Son premier album pour Blue Note en 1995 reçoit l'aval de la critique qui salue sa maîtrise et son audace. Le pianiste parvient à transfigurer des thèmes de Bud Powell ou Bill Evans que de Thelonious Monk, et peut aussi bien jouer du Ravel qu'adapter des chansons de Charles Trenet. En 1996, il intervient sur l'album Heaven du chanteur Jimmy Scott, et sort son deuxième album Reach.

A la tête de son trio, le pianiste déroule une suite d'albums comprenant Rendez-Vous (1997), Alive (1998), What It Is et Where It's At (1999) et A Paris (2001), tous publiés par Blue Note. En 2001, il livre également Moon & Sand avec Tom Harrell, et l'année suivante l'album Lover Man pour le label Venus.

En concert, il arrive parfois à Jacky Terrasson de sortir du cadre du clavier pour utiliser les cordes du piano en tant que percussion. Le pianiste suivi par un public nombreux et fidèle sort en 2002 l'album Smile, auréolé d'une Victoire du Jazz. En 2003, il reçoit de l'Académie du jazz le prix Django Reinhardt deux Django d'or (album et artiste). Jacky Terrasson a aussi été nominé deux fois aux Grammy Awards américains.

Après l'album Mirror en 2007, Jacky Terrasson quitte Blue Note (EMI) pour Concord (Universal) chez qui il publie Push au printemps 2010. Ce onzième album enregistré avec Ben et Jamire Williams, Jacques Schwarz-Bart et Grégoire Maret rend hommage à Thelonious Monk et...Michael Jackson (« Beat It »). De retour en 2012 sur le label Universal Jazz, le pianiste new-yorkais d'adoption livre Gouache, un album constitué de compositions originales et de reprises surprenantes (Amy Winehouse, Justin Bieber). Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Né le 27 novembre 1965 à Berlin (Allemagne) d'un père français et d'une mère américaine, le pianiste Jacky Terrasson entreprend ses études musicales au Berklee College Music de Boston et commence à se faire un nom en se produisant dans les clubs jazz de Chicago et de New York. Du jour au lendemain, la chanteuse Betty Carter l'engage pour sa tournée. En 1993, il remporte le célèbre prix Thelonious Monk.

Au cours des années 1990, Jacky Terrasson s'impose comme un pianiste de référence dans le monde du jazz, prodiguant une lecture innovante de morceaux classés. Son premier album pour Blue Note en 1995 reçoit l'aval de la critique qui salue sa maîtrise et son audace. Le pianiste parvient à transfigurer des thèmes de Bud Powell ou Bill Evans que de Thelonious Monk, et peut aussi bien jouer du Ravel qu'adapter des chansons de Charles Trenet. En 1996, il intervient sur l'album Heaven du chanteur Jimmy Scott, et sort son deuxième album Reach.

A la tête de son trio, le pianiste déroule une suite d'albums comprenant Rendez-Vous (1997), Alive (1998), What It Is et Where It's At (1999) et A Paris (2001), tous publiés par Blue Note. En 2001, il livre également Moon & Sand avec Tom Harrell, et l'année suivante l'album Lover Man pour le label Venus.

En concert, il arrive parfois à Jacky Terrasson de sortir du cadre du clavier pour utiliser les cordes du piano en tant que percussion. Le pianiste suivi par un public nombreux et fidèle sort en 2002 l'album Smile, auréolé d'une Victoire du Jazz. En 2003, il reçoit de l'Académie du jazz le prix Django Reinhardt deux Django d'or (album et artiste). Jacky Terrasson a aussi été nominé deux fois aux Grammy Awards américains.

Après l'album Mirror en 2007, Jacky Terrasson quitte Blue Note (EMI) pour Concord (Universal) chez qui il publie Push au printemps 2010. Ce onzième album enregistré avec Ben et Jamire Williams, Jacques Schwarz-Bart et Grégoire Maret rend hommage à Thelonious Monk et...Michael Jackson (« Beat It »). De retour en 2012 sur le label Universal Jazz, le pianiste new-yorkais d'adoption livre Gouache, un album constitué de compositions originales et de reprises surprenantes (Amy Winehouse, Justin Bieber). Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Né le 27 novembre 1965 à Berlin (Allemagne) d'un père français et d'une mère américaine, le pianiste Jacky Terrasson entreprend ses études musicales au Berklee College Music de Boston et commence à se faire un nom en se produisant dans les clubs jazz de Chicago et de New York. Du jour au lendemain, la chanteuse Betty Carter l'engage pour sa tournée. En 1993, il remporte le célèbre prix Thelonious Monk.

Au cours des années 1990, Jacky Terrasson s'impose comme un pianiste de référence dans le monde du jazz, prodiguant une lecture innovante de morceaux classés. Son premier album pour Blue Note en 1995 reçoit l'aval de la critique qui salue sa maîtrise et son audace. Le pianiste parvient à transfigurer des thèmes de Bud Powell ou Bill Evans que de Thelonious Monk, et peut aussi bien jouer du Ravel qu'adapter des chansons de Charles Trenet. En 1996, il intervient sur l'album Heaven du chanteur Jimmy Scott, et sort son deuxième album Reach.

A la tête de son trio, le pianiste déroule une suite d'albums comprenant Rendez-Vous (1997), Alive (1998), What It Is et Where It's At (1999) et A Paris (2001), tous publiés par Blue Note. En 2001, il livre également Moon & Sand avec Tom Harrell, et l'année suivante l'album Lover Man pour le label Venus.

En concert, il arrive parfois à Jacky Terrasson de sortir du cadre du clavier pour utiliser les cordes du piano en tant que percussion. Le pianiste suivi par un public nombreux et fidèle sort en 2002 l'album Smile, auréolé d'une Victoire du Jazz. En 2003, il reçoit de l'Académie du jazz le prix Django Reinhardt deux Django d'or (album et artiste). Jacky Terrasson a aussi été nominé deux fois aux Grammy Awards américains.

Après l'album Mirror en 2007, Jacky Terrasson quitte Blue Note (EMI) pour Concord (Universal) chez qui il publie Push au printemps 2010. Ce onzième album enregistré avec Ben et Jamire Williams, Jacques Schwarz-Bart et Grégoire Maret rend hommage à Thelonious Monk et...Michael Jackson (« Beat It »). De retour en 2012 sur le label Universal Jazz, le pianiste new-yorkais d'adoption livre Gouache, un album constitué de compositions originales et de reprises surprenantes (Amy Winehouse, Justin Bieber). Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page