Jairo

Les clients ont également acheté des articles de

Ringo
Bruno Mars
Shuki & Aviva
Johnny Hallyday
Patrick Sébastien
Natasha St Pier
Noam
Al Bano

Top albums (Voir les 38)


Voir les 38 albums de Jairo

Jairo : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 493
Titre Album  

Image de Jairo
Fourni par l'artiste ou son représentant

Dernier Tweet

ClubJAIROFrance

1972c JAIRO . (Venezuela) CBS DCS-6 CD pochette http://t.co/ZgjAViPGKF


Biographie

JAIRO

Pour découvrir tous les extraits des chansons de JAIRO et retrouver les textes :
https://www.facebook.com/pages/Club-JAIRO-France/137924326299776?sk=info
http://www.goear.com/ClubJairoFrance/

Pour suivre l'actualité de JAIRO en vidéo :
http://youtube.com/clubjairofrance

BIOGRAPHIE

CRUZ DEL EJE - BUENOS AIRES, de Mario à Marito GONZÀLEZ…

Né à Cruz del Eje, au Nord de l’Argentine, Mario Gonzàlez découvre très tôt sa vocation de chanteur et rejoint à 13 ans Buenos Aires où la capitale lui offre ses premiers contacts “professionnels”, son premier succès “El laberinto”, fait de lui ... Lire la suite

JAIRO

Pour découvrir tous les extraits des chansons de JAIRO et retrouver les textes :
https://www.facebook.com/pages/Club-JAIRO-France/137924326299776?sk=info
http://www.goear.com/ClubJairoFrance/

Pour suivre l'actualité de JAIRO en vidéo :
http://youtube.com/clubjairofrance

BIOGRAPHIE

CRUZ DEL EJE - BUENOS AIRES, de Mario à Marito GONZÀLEZ…

Né à Cruz del Eje, au Nord de l’Argentine, Mario Gonzàlez découvre très tôt sa vocation de chanteur et rejoint à 13 ans Buenos Aires où la capitale lui offre ses premiers contacts “professionnels”, son premier succès “El laberinto”, fait de lui ... Lire la suite

Cette biographie a été fournie par l'artiste ou son représentant.

Né le 16 juin 1949 à Cruz del Eje, en Argentine, Mario Rubén Gonzalez trouve le surnom de Jairo dans la Bible, il signifie « le fidèle inspiré » en araméen.

Voué à la chanson dès son plus jeune âge, Jairo grandit en Argentine puis en Espagne où il commence sa carrière par l'enregistrement du simple « Emociones », en 1970. Installé à Malaga, au coeur de l'Andalousie, il voit son étoile briller lorsque le jury du Festival International de la Costa del Sol lui décerne le Premier Prix. Devenu un artiste connu dans le monde hispanophone, il enchaîne les succès avec « El Valle y el Volcan » (en ... Lire la suite

JAIRO

Pour découvrir tous les extraits des chansons de JAIRO et retrouver les textes :
https://www.facebook.com/pages/Club-JAIRO-France/137924326299776?sk=info
http://www.goear.com/ClubJairoFrance/

Pour suivre l'actualité de JAIRO en vidéo :
http://youtube.com/clubjairofrance

BIOGRAPHIE

CRUZ DEL EJE - BUENOS AIRES, de Mario à Marito GONZÀLEZ…

Né à Cruz del Eje, au Nord de l’Argentine, Mario Gonzàlez découvre très tôt sa vocation de chanteur et rejoint à 13 ans Buenos Aires où la capitale lui offre ses premiers contacts “professionnels”, son premier succès “El laberinto”, fait de lui l’enfant prodige du pays en pleine époque du twist … Et des Beatles qu’il admire tant !

BUENOS AIRES – MADRID : JAIRO, “le fidèle inspiré” …

Découvert par Luis Aguilé, l’année 1970 marque les débuts du chanteur en Espagne sous le nom de Jairo (En araméen ”Le fidèle inspiré”) où il enregistre son premier album, il s’installe dans ce pays où vont se succéder de nombreux albums et succès discographiques, sans oublier les prix remportés dans de nombreux festivals incontournables, Amérique latine comprise où Jairo revient se produire très régulièrement. Jairo enregistre en 1976 une de ses plus belles œuvres autour de l’univers du célèbre écrivain José-Luis Borges, “Jairo canta a Borges” réunit onze des meilleurs compositeurs argentins … Un disque censuré par la dictature en Argentine !

MADRID – PARIS : JAIRO, le plus français des argentins !

Juin 1977, Jairo est invité à l’Olympia en première partie de Suzana Rinaldi Un passage qui va donner un tournant décisif à sa carrière en Europe et le faire enfin découvrir au public français qui le découvrent sur TF1 en duo avec Nana Mouskouri, le standard est pris d’assaut, Jairo ne quitte plus l’affiche française, tout en poursuivant sa carrière latino-américaine. Les plus grands du métiers lui offrent un boulevard dans lequel il s’engouffre aux cotés de gens qu’il admire depuis longtemps avec Charles Aznavour en tête ou encore Gilbert Bécaud, et pour le public, Jairo devient “le plus français des argentins” …

Jairo partage à plusieurs reprises la scène de l’Olympia et participe même au célèbre Perry COMO CHRISTMAS SHOW aux Etats-Unis, entre deux scènes, il offre des albums et des 45 tours qui remportent tous les suffrages auprès des médias et du public, avec des titres qui vont interpeller les critiques, Jairo se révèle être un artiste singulier, il prouvera régulièrement son attachement à la poésie française, mais aussi à ses racines.

Le printemps 1980 offre à Jairo son plus gros succès, “Les jardins du ciel” se place en tête des hits parades durant tout l’été avec près de trois millions de copies vendues en Europe ! Propulsant l’artiste au rang des plus grosses stars de notre pays. Cette décennie des années 80 offre au chanteur un cumul de disques d’or et de platine, après un nouveau triomphe à l’Olympia en 1981, Jairo fait découvrir à l’automne sa collaboration avec l’immense Astor Piazzolla, qui a composé des titres spécialement pour lui.

Jairo enregisre en 1982 la chanson du film de Claude Chabrol “Les Fantômes du Chapelier” et présente à l a fois un nouveau 30 cm, suivi d’un spectacle à Bobino où il intègre dans son répertoire les fleurons de la musique Sud-Américaine. Le retour à la démocratie en Argentine est proche, Jairo va alors soutenir “son” candidat devant plus d’un million deux cent mille argentins réunis à Buenos Aires pour porter le futur président Raul Alfonsin, en France le chanteur amorce une évolution dans son répertoire et prend un virage à 180 degré, nouveau look, nouvel album et nouveau spectacle à l’Olympia pour présenter “Le Diable”. Pour couronner le tout, Jairo s’émancipe en créant sa propre production et vit

FRANCE-ESPAGNE-AMÉRIQUE : JAIRO en 3 dimensions…

1984 - Sortie d’un album qui marque un tournant décisif dans la carrière de Jairo, accompagné de nouveaux auteurs, il compose sur un texte de Jacqueline Levasseur “La dame de mon enfance”, le point d’orgue de cette “métamorphose” sera un nouveau spectacle mis en scène à l’Olympia au mois de décembre.

1986 - Jairo ne cache pas son admiration pour les artistes comme Claude Nougaro; Patricia Kaas ; Marc Lavoine ; Renaud ; Vanessa Paradis ; Serge Gainsbourg ; Françis Cabrel ou Laurent Voulzy. Avec une nouvelle équipe, il crée sa maison de production et publie l’album “La trace de mes pas”, un titre autobiographique écrit par Jean-Marc Chérino,

1987 - Jairo rencontre Sapho, ensemble, ils enregistrent “Duerme negrito”, etremettent au goût du jour cette berceuse cubaine popularisée par Atahualpa Yupanqui pour lequel chacun une grande admiration. Plus tard, en Amérique latine, invité par Silvio Rodriguez pour interpréter sur scène “Cancion urgente para Nicaragua”, Jairo décide d’en faire une version qui donnera son titre à l’ album “Nicaragua”, publié fin 1987 et dédié aux droits de l’homme.

1988 - Jairo fait une rentrée remarquée au Bataclan, son spectacle est mis en scène par Jean Guidoni, qui vient de lui écrire plusieurs adaptations de titres sud-américains, dont “Mes dix frères et moi“, le public et les critiques sont en osmose, Jairo a gagné son pari, et poursuit sa collaboration avec Jean Guidoni sur son prochain album.

1990 - L’album “Flechas de neon“,est publié simultanément en France et en Amérique latine, on y découvre les textes de Daniel Salzano dont Jairo vient de faire la connaissance… Ce disque est suivi d’un spectacle : “REVOLVER, le Fantôme du Rio de la Plata“, créé d’abord à Toulouse, en hommage au chanteur Carlos Gardel, le spectacle est ensuite présenté au Casino de Paris.

1991 - “Revolver“, part en tournée en Amérique du Sud où le spectacle rencontre un tel succès qu’il oblige Jairo à un dilemme entre son pays et la France, il doit se résoudre à rentrer en Argentine.

1993 - Installé à Buenos Aires, Jairo poursuit alors une carrière où il enchaîne les tournées et les spectacles en choisissant d’abord de rendre hommage aux deux compositeurs argentins qu’il respecte le plus : Atahualpa Yupanqui et Astor Piazzolla.

JAIRO “SOY LIBRE”

Jairo avec son nouvel auteur Daniel Salzano développe un répertoire singulier, et continue d’interpréter des standards du répertoire français : “Les feuilles mortes” (Prévert-Kosma) , “Je l’aime à mourir” (Cabrel), “La Prière” (Brassens) ou “Liberté”.

Rene Vargas Vera, du quotidien argentin La Nacion, affirme que “Jairo chante comme les dieux (…) on peut dire qu’il a en commun avec eux l’art de l’inspiration”.

Jairo continue à concilier ses chansons avec sa personnalité. Nombre de titres créés avec Daniel Salzano sont devenus des classiques de la pop argentine, très inspirées de références cinématographiques, on y retrouve des personnages et des situations proches des rêves et des sentiments de n’importe quel citadin argentin, dans une ambiance qui rappelle souvent celle des films de Tim Burton ou des frères Coen.

1994 – Sortie de l’album “Cielos”, produit et arrangé par Pedro Aznar - Génie du jazz et du rock (Choriste, percussionniste et bassiste du groupe de Pat Metheny). Une partie des enregistrements a lieu dans les célèbres studios d’Abbey Road, endroit mythique où Les Beatles ont immortalisé leur plus grands succès. Le mixage est réalisé à New York, par Ted Jensen, qui collabora avec Michael Jackson, Madonna et aussi Franck Sinatra sur son album de duos.

1995 - Jairo offre simultanément au public deux albums souvenirs d’une tournée triomphale en Argentine pour ses 25 ans de carrière, l’un retrace son répertoire à travers ses succès internationaux, tandis que le second est une succession de duos et trios prestigieux en compagnie d’invités tels : Ana Belen, Mercedes Sosa, Eladia Blasquez, Ariel Ramirez, Jaime Torres, Lito Vitale sur des standards universellement connus !

1996 - Jairo enregistre l’œuvre conjointe d’Astor Piazzolla et de Jorge Luis Borges, “Tangos & Milongas”, aux côtés du bandonéoniste Daniel Binelli et de l’acteur Lito Cruz. Il présente également le spectacle “Atahualpa Por Jairo”, hymne au folklore argentin et à ces racines, celà durant deux saisons à Buenos Aires, puis au Mexique. Au delà du spectacle lui rendant hommage, le poète au visage charismatique a toujours été présent dans le répertoire de Jairo reconnu comme l’un des grands interprètes actuels de Yupanqui.

1997 – L’album concept “Estampitas” (Icônes) propose un regard singulier sur la religion catholique et permet de découvrir l’adaptation de “La prière” de Georges Brassens ou encore “Maria y las aves” un inédit composé par Astor Piazzolla.

1998 – Création d’une nouvelle version de l’opéra “Maria de Buenos Aires” produite par le violoniste letton Gidon Kremer. Jairo y reprend un des rôles titres. Un album suivi d’une tournée internationale dans les Pays Baltes, à l’opéra de Vienne, à l’Acropole d’Athènes , en Turquie, en Belgique et en Allemagne. Le disque est nominé aux Grammy Awards américains. Jairo est nommé Chevalier dans l’ordre des Arts et Lettres par le gouvernement français, qui lui marque ainsi sa reconnaissance.

1999 - Consécration de Jairo et Salzano avec l’album “Balacera” (La fusillade). Le disque est nommé meilleur CD pop de l’année en Argentine., un disque dont le concept n’est pas sans rappeler “Chansons pour les pieds ” de Jean-Jacques Goldman.

2000 - Jairo rend hommage dans un nouvel album au “Che Guevara” au travers de poèmes écrits par Hamlet Lima Quintana sur des musiques composées par Oscar Cardozo Ocampo, sur des rythmes sud américains, l’album “CHE, Diario del Regreso“ (Journal du retour), commence à la découverte, en 1997 en Bolivie, des restes de Ernesto Guevara jusqu’au transfert de sa dépouille à Santa Clara à Cuba où se déroula la première mondiale du spectacle en 2001.

2001 - Nouvelle année bien remplie pour Jairo qui marque ses trente années de carrière en publiant “Puro Jairo” une compilation en 4 CD avec de nombreux inédits. L’occasion pour Jairo d’entamer en 2002 une de ses plus grandes tournées, le “Puro Jairo Tour” est un succès à guichets fermés partout en Argentine! Jairo offre le souvenir de cet événement en publiant en fin d’année son premier DVD : “Soy libre” Live à Cordoba captation d’un spectacle retraçant près de quatre décennies de chansons, laissant deviner son amour pour la France, mais aussi pour ses racines à travers un répertoire éclectique “La complainte de la butte”, en compagnie de son fils Yaco , hommage aux indiens avec “Dueños Antiguos de las flechas”, en concluant sur un émouvant kaléidoscope retraçant sa vie et sa carrière avec “Volver a vivir” (Littéralement Revivre ma vie) .

2004 – Jairo retrouve son complice Daniel Salzano, avec lequel il publie l’album “Ferroviario” (Le cheminot), un disque très attendu par le public argentin, déjà disque d’or et nominé dans plusieurs catégories … Jairo présente les nouvelles chansons de cet album en s’engageant à nouveau sur les routes de son pays.

2005 – Après de nombreuses tournées, Jairo fait un retour au Théâtre Coliséo les 14 et 15 Octobre 2005, devant le public de Buenos Aires, avec un très beau succès. Des concerts prévus de longue date l’attendent alors sur le continent latino américain.

2006 – Jairo est de nouveau l’invité de nombreux festivals de musique folkloriques de son pays où les critiques ne tarissent pas d’éloges sur la qualité de chacune de ses prestations, et sur l’hommage rendu aux Indiens du Nord de l’Argentine, dont la culture et la liberté sont sans cesse menacées. En ce mois d’octobre, après une absence de près de 15 ans, JAIRO fait son retour en France en proposant au public une compilation de ses plus grands succès, avec d’autres projets dans sa valise pour ce pays qui lui manque tant et qu’il a envie de retrouver en scène. En parrallèle, Jairo réédite ses albums parus de 1977 à 1993 en Amérique latine sous forme d’une intégrale en 16 CD. “JAIRO De Coleccion” est une belle réalisation qui fait découvrir pour la première fois en numérique, tout son répertoire français à ses compatriotes.

2007 – Jairo sort son nouveau disque “CRIOLLO”, entièrement dédié au folklore de son pays, et enregistré à la base à Paris. Remixé par Yaco, son fils et producteur qui participe également à la conception du nouveau spectacle présenté au Coliseo de Buenos Aires, la capitale fédérale lui réserve un exellent acceuil qui se confirme en tournée depuis de longues semaines, et c’est donc tout naturellement que Jairo envisage de venir présenter le fruit de toutes ces années passées loin du public français, pour montrer son évolution, on peut parler d’une vraie “révolution” pour ce retour sur les scènes de France, qui vous permettra de retrouver un artiste dont la voix inoubliable compte parmi les plus grandes de la scène internationale, nous sommes donc très fiers de vous le présenter à nouveau …

2008 – Jairo débute avec un succès exceptionnel cette année, placée sous le signe du folklore, en étant présent dans les plus grands festivals du genre tels Cosquin, Jesus-Maria, etc. C’est face à des miliers de personnes qu’il défendra ses auteurs favoris de la culture latino américaine …

2009 – Jairo continue de surfer sur l’énorme succès de son dernier album, allant le présenter sur tout le continent latino américain. Invité au Costa Rica, il présente en juillet deux concerts en présence du président Arias, ami de longue date du chanteur, ces spectacles, diffusés sur une chaîne nationale, ont fait l’objet d’une captation en haute définition, destinée à une sortie en DVD.

En décembre 2009, Jairo publie son nouvel album, destiné au public hispanique et à tous ceux qui le suivent à travers le monde, ce disque, intitulé ”LOS ENAMORADOS“ se révèle être une pure émotion, à suivre donc, car pour JAIRO, demain, c’est aussi l’année 2010 et ce rendez-vous avec quarante années d’une carrière déjà très bien remplie …

Bonne lecture en notre compagnie.

© 2010 Frédéric GONET.

Mario Rubén González Pierotti, conocido bajo el seudónimo de JAIRO, nació en Cruz del Eje, Córdoba, (Argentina). Comenzó su carrera artística en España, donde grabó seis discos y desarrolló una intensa actividad. Sus presentaciones en 1977 en el Olympia de París, marcan el debut de su exitoso trabajo en Francia, cantando en francés y en español. Ha sido galardonado con múltiples discos de oro y de platino. En 1998 fue condecorado por la República Francesa como “Caballero en la Orden de Las Artes y La Letras”. Desde el comienzo de su carrera ha grabado casi seiscientas canciones y se ha presentado en teatros como el Olympia, Bataclán, Bobino y Casino de París, (Francia); Odeón de Atenas (Grecia), Palacio de bellas Artes de Bruselas (Bélgica), Centro Cultural de la Villa de Madrid (España), Philamonie de Munich y de Colonia (Alemania), Fenicce de Venecia (Italia), Colón, Coliseo, Gran Rex y Opera de Buenos Aires (Argentina), Santa Irene de Estambul (Turquía), Opera de Riga (Letonia), Melico Salazar (Costa Rica), Teresa Carreño, de Caracas, (Venezuela), etc.

Momentos destacados:

(1970/1977) Graba su primer disco / Obtiene los premios de Málaga y Alcobendas (España) / Sus canciones obtienen gran reconocimiento en los paises de habla hispana (“Tu alma golondrina”, “Por si tú quieres saber” “El valle y el volcán”, “Morir enamorado”, “Nuestro amor será un himno”, etc.) / Graba "Jairo canta a Borges", sobre poemas de Jorge Luis Borges y realiza múltiples giras por España y Latinoamérica.
(1977,´78,´79,´80,´81,´83,´84) Presentaciones en el teatro Olympia, de París.
(1978) Participa de una gira junto a Charles Aznavour por Francia.
(1981) Es uno de los cantantes de la Gala du 90eme Anniversaire del Moulin Rouge, en París, junto a Jerry Lewis, Charles Aznavour, Ginger Rogers, Peter Ustinov, etc.
(1982) Presenta “LA FETE ET LE COMBAT” , en el Teatro Bobino, de París.
(1985) Recibe el Gran Premio SADAIC (Sociedad de Autores y Compositores Argentina)
(1988) Presenta “JAIRO au BATACLAN”, en el Bataclán, de París. / Concierto de Médicos sin Fontera en la Opera de Marsella, Francia.
(1989) “JAIRO CANTA A BORGES” , en el Centro Cultural Borges, de Buenos Aires.
(1990) Presenta “REVOLVER”, sobre Carlos Gardel. Obra de D. Salzano, J. Levasseur y Jairo. Theatre des Mazades, Toulouse; Casino de París; Centro Cultural de La Villa, Madrid; Teresa Carreño, Caracas; San Martín de Córdoba; Blanca Podestá, Bs. As. etc.
(1992) Bicentenario de la Revolución Francesa: Canta “LA PAROLE SACRÉE” de Atahualpa Yupanqui, J. J. Mosalini y E. Gieco , en el Theatre de Genevilliers, Francia.
(1994) Presenta “CRIMEN PASIONAL”, de Astor Piazzolla y Pierre Phillipe en el TMGSM de Buenos Aires (Arr. de Oscar Cardozo Ocampo y puesta de Iván González) / Conciertos ¨JUNTOS X TROILO¨, en Buenos Aires, con León Gieco, Fito Páez, Roberto Goyeneche, Pedro Aznar, Rubén Juarez y Adriana Varela / Celebra “25 AÑOS EN LA MUSICA” en el Teatro Libertador San Martín, de Córdoba y Opera, de Buenos Aires. Con la participación de Mercedes Sosa, Ana Belén, Jaime Torres, Eladia Blázquez, Peteco Carabajal, Pedro Aznar, Víctor Heredia, Lito Vitale, Juan Carlos Baglietto, Piero, Ariel Ramírez, etc. / Recibe el Premio Konex de Platino (Mejor intérprete de la década).
(1996) Conciertos en el Estadio Luna Park de Buenos Aires / Presenta “ATAHUALPA X JAIRO” en el Teatro Avenida de Buenos Aires y en distintas ciudades argentines. También en el cierre de la Feria Internacional del libro de Guadalajara, México / Es intérprete, con Raúl Garello y María Graña, del concierto de fin de año de la Orquesta Sinfónica de Toulouse, (direc. Michel Plassón). Halle aux Grains, Toulouse, Francia.
(1997) “ASTORTANGO”, en el Teatro Opera de Buenos Aires, con Chick Corea, Gary Burton, Danilo Pérez, Hermeto Pascoal, Horacio Ferrer, Soledad Bravo, Tania Libertad, etc. / Graba “BORGES & PIAZZOLLA”, con Daniel Binelli y Lito Cruz / Se edita su CD “Estampitas” (Doble disco de oro y de platino).
(1998) Presenta “DALE MIS SALUDOS A CORDOBA” de D. Salzano y Jairo, (Dirección musical de Leonardo Sánchez y puesta de Iván González) en el Teatro Libertador San Martín, de Córdoba / Concierto de la Unesco en el Cincuentenario de la Declaración Universal de Los Derechos Humanos; Teatro Colón de Buenos Aires / Es convocado por Gidon Kremer para grabar “MARIA DE BUENOS AIRES” de A. Piazzolla y H. Ferrer. La versión es nominada en los “Grammy Awards” (USA) y se realiza con ella una gira por distintas capitales europeas / Es condecorado por el Gobierno de la República Francesa con el grado de CABALLERO DE LAS ARTES Y LAS LETRAS.
(1999) Es declarado CIUDADANO ILUSTRE DE CÓRDOBA / Su CD “BALACERA”, con producción de Yaco González, fue distinguida por el diario Clarín (Buenos Aires) como el mejor CD del año en el género Melódico-Pop.
(2000) Se presenta en la Maison de la Danse de Lyon, Francia / Presentaciones en Costa Rica, donde sus canciones obtuvieron gran popularidad desde el inicio de su carrera.
(2001) Nuevas presentaciones en el Teatro Melico Salazar de San José, Costa Rica.
(2002) Segunda parte de la gira de “María de Buenos Aires”, con Gidon Kremer, la KremerAta, Horacio Ferrer y Julia Zenko, por capitales europeas.
(2003) Premio Estrella de Mar de Oro (galardón otorgado anteriormente a Mercedes Sosa, Julio Bocca y Les Luthiers), en Mar del Plata.
(2004) Grabación y filmación del DVD “SOY LIBRE” en el teatro Libertador San Martín de Córdoba / Recibe el PREMIO CAMÍN, en el Festival Nacional de Folklore en Cosquín / Canta en el Teatro Romano de Verona (Italia)
(2005/2006) Graba CD “FERROVIARIO” y lo presenta en una extensa gira nacional.
(2007) DBN edita su “JAIRO DE COLECCIÓN”. 16 CDs que contienen las grabaciones que el cantante realizó entre 1976 y 1993 / En Francia (“Les jardins du ciel) y en España (“Milonga del trovador”) se publican sendas recopilaciones / Recibe el Premio Clarín en el rubro Melódico-Pop / Presenta en Cosquín su espectáculo “Atahualpa Por Jairo”, en /Es galardonado con el PREMIO CLARIN como mejor intérprete del año.
Se edita “CRIOLLO”, un CD enteramente dedicado a la música folclórica argentina. Además del éxito obtenido, esta publicación ha sido distinguida por la crítica.
(2008) El 30 de Enero será el único intérprete del homenaje a Atahualpa Yupanqui al cumplirse el Centenario de su natalicio. Homenaje que se llevará a cabo en El Cerro Colorado, donde reposan los restos del eximio artista argentino. Se presenta una vez mas en San José de Costa Rica con gran repercussion. Presenta Criollo en el gran auditorio del banco central de la ciudad de Asunción, siendo resaltado por la crítica como uno de los mejores shows del año en el país Guaraní. Se presenta por 1era en el Festival de Tango de la ciudad de Buenos Aires con un programa sobre Piazzolla cantando acompañado solo de una guitarra.
(2009) Canta por primera vez en Tokio (Japón) en el marco de la semana Argentina de dicha ciudad.
(2009) Edita “Los Enamorados” en la Argentina, con producción de Yaco González. 13 canciones, 13 historias escritan junto a Daniel Salzano con quién festeja 20 años de colaboración. LOS ENAMORADOS.

Cette biographie a été fournie par l'artiste ou son représentant.

JAIRO

Pour découvrir tous les extraits des chansons de JAIRO et retrouver les textes :
https://www.facebook.com/pages/Club-JAIRO-France/137924326299776?sk=info
http://www.goear.com/ClubJairoFrance/

Pour suivre l'actualité de JAIRO en vidéo :
http://youtube.com/clubjairofrance

BIOGRAPHIE

CRUZ DEL EJE - BUENOS AIRES, de Mario à Marito GONZÀLEZ…

Né à Cruz del Eje, au Nord de l’Argentine, Mario Gonzàlez découvre très tôt sa vocation de chanteur et rejoint à 13 ans Buenos Aires où la capitale lui offre ses premiers contacts “professionnels”, son premier succès “El laberinto”, fait de lui l’enfant prodige du pays en pleine époque du twist … Et des Beatles qu’il admire tant !

BUENOS AIRES – MADRID : JAIRO, “le fidèle inspiré” …

Découvert par Luis Aguilé, l’année 1970 marque les débuts du chanteur en Espagne sous le nom de Jairo (En araméen ”Le fidèle inspiré”) où il enregistre son premier album, il s’installe dans ce pays où vont se succéder de nombreux albums et succès discographiques, sans oublier les prix remportés dans de nombreux festivals incontournables, Amérique latine comprise où Jairo revient se produire très régulièrement. Jairo enregistre en 1976 une de ses plus belles œuvres autour de l’univers du célèbre écrivain José-Luis Borges, “Jairo canta a Borges” réunit onze des meilleurs compositeurs argentins … Un disque censuré par la dictature en Argentine !

MADRID – PARIS : JAIRO, le plus français des argentins !

Juin 1977, Jairo est invité à l’Olympia en première partie de Suzana Rinaldi Un passage qui va donner un tournant décisif à sa carrière en Europe et le faire enfin découvrir au public français qui le découvrent sur TF1 en duo avec Nana Mouskouri, le standard est pris d’assaut, Jairo ne quitte plus l’affiche française, tout en poursuivant sa carrière latino-américaine. Les plus grands du métiers lui offrent un boulevard dans lequel il s’engouffre aux cotés de gens qu’il admire depuis longtemps avec Charles Aznavour en tête ou encore Gilbert Bécaud, et pour le public, Jairo devient “le plus français des argentins” …

Jairo partage à plusieurs reprises la scène de l’Olympia et participe même au célèbre Perry COMO CHRISTMAS SHOW aux Etats-Unis, entre deux scènes, il offre des albums et des 45 tours qui remportent tous les suffrages auprès des médias et du public, avec des titres qui vont interpeller les critiques, Jairo se révèle être un artiste singulier, il prouvera régulièrement son attachement à la poésie française, mais aussi à ses racines.

Le printemps 1980 offre à Jairo son plus gros succès, “Les jardins du ciel” se place en tête des hits parades durant tout l’été avec près de trois millions de copies vendues en Europe ! Propulsant l’artiste au rang des plus grosses stars de notre pays. Cette décennie des années 80 offre au chanteur un cumul de disques d’or et de platine, après un nouveau triomphe à l’Olympia en 1981, Jairo fait découvrir à l’automne sa collaboration avec l’immense Astor Piazzolla, qui a composé des titres spécialement pour lui.

Jairo enregisre en 1982 la chanson du film de Claude Chabrol “Les Fantômes du Chapelier” et présente à l a fois un nouveau 30 cm, suivi d’un spectacle à Bobino où il intègre dans son répertoire les fleurons de la musique Sud-Américaine. Le retour à la démocratie en Argentine est proche, Jairo va alors soutenir “son” candidat devant plus d’un million deux cent mille argentins réunis à Buenos Aires pour porter le futur président Raul Alfonsin, en France le chanteur amorce une évolution dans son répertoire et prend un virage à 180 degré, nouveau look, nouvel album et nouveau spectacle à l’Olympia pour présenter “Le Diable”. Pour couronner le tout, Jairo s’émancipe en créant sa propre production et vit

FRANCE-ESPAGNE-AMÉRIQUE : JAIRO en 3 dimensions…

1984 - Sortie d’un album qui marque un tournant décisif dans la carrière de Jairo, accompagné de nouveaux auteurs, il compose sur un texte de Jacqueline Levasseur “La dame de mon enfance”, le point d’orgue de cette “métamorphose” sera un nouveau spectacle mis en scène à l’Olympia au mois de décembre.

1986 - Jairo ne cache pas son admiration pour les artistes comme Claude Nougaro; Patricia Kaas ; Marc Lavoine ; Renaud ; Vanessa Paradis ; Serge Gainsbourg ; Françis Cabrel ou Laurent Voulzy. Avec une nouvelle équipe, il crée sa maison de production et publie l’album “La trace de mes pas”, un titre autobiographique écrit par Jean-Marc Chérino,

1987 - Jairo rencontre Sapho, ensemble, ils enregistrent “Duerme negrito”, etremettent au goût du jour cette berceuse cubaine popularisée par Atahualpa Yupanqui pour lequel chacun une grande admiration. Plus tard, en Amérique latine, invité par Silvio Rodriguez pour interpréter sur scène “Cancion urgente para Nicaragua”, Jairo décide d’en faire une version qui donnera son titre à l’ album “Nicaragua”, publié fin 1987 et dédié aux droits de l’homme.

1988 - Jairo fait une rentrée remarquée au Bataclan, son spectacle est mis en scène par Jean Guidoni, qui vient de lui écrire plusieurs adaptations de titres sud-américains, dont “Mes dix frères et moi“, le public et les critiques sont en osmose, Jairo a gagné son pari, et poursuit sa collaboration avec Jean Guidoni sur son prochain album.

1990 - L’album “Flechas de neon“,est publié simultanément en France et en Amérique latine, on y découvre les textes de Daniel Salzano dont Jairo vient de faire la connaissance… Ce disque est suivi d’un spectacle : “REVOLVER, le Fantôme du Rio de la Plata“, créé d’abord à Toulouse, en hommage au chanteur Carlos Gardel, le spectacle est ensuite présenté au Casino de Paris.

1991 - “Revolver“, part en tournée en Amérique du Sud où le spectacle rencontre un tel succès qu’il oblige Jairo à un dilemme entre son pays et la France, il doit se résoudre à rentrer en Argentine.

1993 - Installé à Buenos Aires, Jairo poursuit alors une carrière où il enchaîne les tournées et les spectacles en choisissant d’abord de rendre hommage aux deux compositeurs argentins qu’il respecte le plus : Atahualpa Yupanqui et Astor Piazzolla.

JAIRO “SOY LIBRE”

Jairo avec son nouvel auteur Daniel Salzano développe un répertoire singulier, et continue d’interpréter des standards du répertoire français : “Les feuilles mortes” (Prévert-Kosma) , “Je l’aime à mourir” (Cabrel), “La Prière” (Brassens) ou “Liberté”.

Rene Vargas Vera, du quotidien argentin La Nacion, affirme que “Jairo chante comme les dieux (…) on peut dire qu’il a en commun avec eux l’art de l’inspiration”.

Jairo continue à concilier ses chansons avec sa personnalité. Nombre de titres créés avec Daniel Salzano sont devenus des classiques de la pop argentine, très inspirées de références cinématographiques, on y retrouve des personnages et des situations proches des rêves et des sentiments de n’importe quel citadin argentin, dans une ambiance qui rappelle souvent celle des films de Tim Burton ou des frères Coen.

1994 – Sortie de l’album “Cielos”, produit et arrangé par Pedro Aznar - Génie du jazz et du rock (Choriste, percussionniste et bassiste du groupe de Pat Metheny). Une partie des enregistrements a lieu dans les célèbres studios d’Abbey Road, endroit mythique où Les Beatles ont immortalisé leur plus grands succès. Le mixage est réalisé à New York, par Ted Jensen, qui collabora avec Michael Jackson, Madonna et aussi Franck Sinatra sur son album de duos.

1995 - Jairo offre simultanément au public deux albums souvenirs d’une tournée triomphale en Argentine pour ses 25 ans de carrière, l’un retrace son répertoire à travers ses succès internationaux, tandis que le second est une succession de duos et trios prestigieux en compagnie d’invités tels : Ana Belen, Mercedes Sosa, Eladia Blasquez, Ariel Ramirez, Jaime Torres, Lito Vitale sur des standards universellement connus !

1996 - Jairo enregistre l’œuvre conjointe d’Astor Piazzolla et de Jorge Luis Borges, “Tangos & Milongas”, aux côtés du bandonéoniste Daniel Binelli et de l’acteur Lito Cruz. Il présente également le spectacle “Atahualpa Por Jairo”, hymne au folklore argentin et à ces racines, celà durant deux saisons à Buenos Aires, puis au Mexique. Au delà du spectacle lui rendant hommage, le poète au visage charismatique a toujours été présent dans le répertoire de Jairo reconnu comme l’un des grands interprètes actuels de Yupanqui.

1997 – L’album concept “Estampitas” (Icônes) propose un regard singulier sur la religion catholique et permet de découvrir l’adaptation de “La prière” de Georges Brassens ou encore “Maria y las aves” un inédit composé par Astor Piazzolla.

1998 – Création d’une nouvelle version de l’opéra “Maria de Buenos Aires” produite par le violoniste letton Gidon Kremer. Jairo y reprend un des rôles titres. Un album suivi d’une tournée internationale dans les Pays Baltes, à l’opéra de Vienne, à l’Acropole d’Athènes , en Turquie, en Belgique et en Allemagne. Le disque est nominé aux Grammy Awards américains. Jairo est nommé Chevalier dans l’ordre des Arts et Lettres par le gouvernement français, qui lui marque ainsi sa reconnaissance.

1999 - Consécration de Jairo et Salzano avec l’album “Balacera” (La fusillade). Le disque est nommé meilleur CD pop de l’année en Argentine., un disque dont le concept n’est pas sans rappeler “Chansons pour les pieds ” de Jean-Jacques Goldman.

2000 - Jairo rend hommage dans un nouvel album au “Che Guevara” au travers de poèmes écrits par Hamlet Lima Quintana sur des musiques composées par Oscar Cardozo Ocampo, sur des rythmes sud américains, l’album “CHE, Diario del Regreso“ (Journal du retour), commence à la découverte, en 1997 en Bolivie, des restes de Ernesto Guevara jusqu’au transfert de sa dépouille à Santa Clara à Cuba où se déroula la première mondiale du spectacle en 2001.

2001 - Nouvelle année bien remplie pour Jairo qui marque ses trente années de carrière en publiant “Puro Jairo” une compilation en 4 CD avec de nombreux inédits. L’occasion pour Jairo d’entamer en 2002 une de ses plus grandes tournées, le “Puro Jairo Tour” est un succès à guichets fermés partout en Argentine! Jairo offre le souvenir de cet événement en publiant en fin d’année son premier DVD : “Soy libre” Live à Cordoba captation d’un spectacle retraçant près de quatre décennies de chansons, laissant deviner son amour pour la France, mais aussi pour ses racines à travers un répertoire éclectique “La complainte de la butte”, en compagnie de son fils Yaco , hommage aux indiens avec “Dueños Antiguos de las flechas”, en concluant sur un émouvant kaléidoscope retraçant sa vie et sa carrière avec “Volver a vivir” (Littéralement Revivre ma vie) .

2004 – Jairo retrouve son complice Daniel Salzano, avec lequel il publie l’album “Ferroviario” (Le cheminot), un disque très attendu par le public argentin, déjà disque d’or et nominé dans plusieurs catégories … Jairo présente les nouvelles chansons de cet album en s’engageant à nouveau sur les routes de son pays.

2005 – Après de nombreuses tournées, Jairo fait un retour au Théâtre Coliséo les 14 et 15 Octobre 2005, devant le public de Buenos Aires, avec un très beau succès. Des concerts prévus de longue date l’attendent alors sur le continent latino américain.

2006 – Jairo est de nouveau l’invité de nombreux festivals de musique folkloriques de son pays où les critiques ne tarissent pas d’éloges sur la qualité de chacune de ses prestations, et sur l’hommage rendu aux Indiens du Nord de l’Argentine, dont la culture et la liberté sont sans cesse menacées. En ce mois d’octobre, après une absence de près de 15 ans, JAIRO fait son retour en France en proposant au public une compilation de ses plus grands succès, avec d’autres projets dans sa valise pour ce pays qui lui manque tant et qu’il a envie de retrouver en scène. En parrallèle, Jairo réédite ses albums parus de 1977 à 1993 en Amérique latine sous forme d’une intégrale en 16 CD. “JAIRO De Coleccion” est une belle réalisation qui fait découvrir pour la première fois en numérique, tout son répertoire français à ses compatriotes.

2007 – Jairo sort son nouveau disque “CRIOLLO”, entièrement dédié au folklore de son pays, et enregistré à la base à Paris. Remixé par Yaco, son fils et producteur qui participe également à la conception du nouveau spectacle présenté au Coliseo de Buenos Aires, la capitale fédérale lui réserve un exellent acceuil qui se confirme en tournée depuis de longues semaines, et c’est donc tout naturellement que Jairo envisage de venir présenter le fruit de toutes ces années passées loin du public français, pour montrer son évolution, on peut parler d’une vraie “révolution” pour ce retour sur les scènes de France, qui vous permettra de retrouver un artiste dont la voix inoubliable compte parmi les plus grandes de la scène internationale, nous sommes donc très fiers de vous le présenter à nouveau …

2008 – Jairo débute avec un succès exceptionnel cette année, placée sous le signe du folklore, en étant présent dans les plus grands festivals du genre tels Cosquin, Jesus-Maria, etc. C’est face à des miliers de personnes qu’il défendra ses auteurs favoris de la culture latino américaine …

2009 – Jairo continue de surfer sur l’énorme succès de son dernier album, allant le présenter sur tout le continent latino américain. Invité au Costa Rica, il présente en juillet deux concerts en présence du président Arias, ami de longue date du chanteur, ces spectacles, diffusés sur une chaîne nationale, ont fait l’objet d’une captation en haute définition, destinée à une sortie en DVD.

En décembre 2009, Jairo publie son nouvel album, destiné au public hispanique et à tous ceux qui le suivent à travers le monde, ce disque, intitulé ”LOS ENAMORADOS“ se révèle être une pure émotion, à suivre donc, car pour JAIRO, demain, c’est aussi l’année 2010 et ce rendez-vous avec quarante années d’une carrière déjà très bien remplie …

Bonne lecture en notre compagnie.

© 2010 Frédéric GONET.

Mario Rubén González Pierotti, conocido bajo el seudónimo de JAIRO, nació en Cruz del Eje, Córdoba, (Argentina). Comenzó su carrera artística en España, donde grabó seis discos y desarrolló una intensa actividad. Sus presentaciones en 1977 en el Olympia de París, marcan el debut de su exitoso trabajo en Francia, cantando en francés y en español. Ha sido galardonado con múltiples discos de oro y de platino. En 1998 fue condecorado por la República Francesa como “Caballero en la Orden de Las Artes y La Letras”. Desde el comienzo de su carrera ha grabado casi seiscientas canciones y se ha presentado en teatros como el Olympia, Bataclán, Bobino y Casino de París, (Francia); Odeón de Atenas (Grecia), Palacio de bellas Artes de Bruselas (Bélgica), Centro Cultural de la Villa de Madrid (España), Philamonie de Munich y de Colonia (Alemania), Fenicce de Venecia (Italia), Colón, Coliseo, Gran Rex y Opera de Buenos Aires (Argentina), Santa Irene de Estambul (Turquía), Opera de Riga (Letonia), Melico Salazar (Costa Rica), Teresa Carreño, de Caracas, (Venezuela), etc.

Momentos destacados:

(1970/1977) Graba su primer disco / Obtiene los premios de Málaga y Alcobendas (España) / Sus canciones obtienen gran reconocimiento en los paises de habla hispana (“Tu alma golondrina”, “Por si tú quieres saber” “El valle y el volcán”, “Morir enamorado”, “Nuestro amor será un himno”, etc.) / Graba "Jairo canta a Borges", sobre poemas de Jorge Luis Borges y realiza múltiples giras por España y Latinoamérica.
(1977,´78,´79,´80,´81,´83,´84) Presentaciones en el teatro Olympia, de París.
(1978) Participa de una gira junto a Charles Aznavour por Francia.
(1981) Es uno de los cantantes de la Gala du 90eme Anniversaire del Moulin Rouge, en París, junto a Jerry Lewis, Charles Aznavour, Ginger Rogers, Peter Ustinov, etc.
(1982) Presenta “LA FETE ET LE COMBAT” , en el Teatro Bobino, de París.
(1985) Recibe el Gran Premio SADAIC (Sociedad de Autores y Compositores Argentina)
(1988) Presenta “JAIRO au BATACLAN”, en el Bataclán, de París. / Concierto de Médicos sin Fontera en la Opera de Marsella, Francia.
(1989) “JAIRO CANTA A BORGES” , en el Centro Cultural Borges, de Buenos Aires.
(1990) Presenta “REVOLVER”, sobre Carlos Gardel. Obra de D. Salzano, J. Levasseur y Jairo. Theatre des Mazades, Toulouse; Casino de París; Centro Cultural de La Villa, Madrid; Teresa Carreño, Caracas; San Martín de Córdoba; Blanca Podestá, Bs. As. etc.
(1992) Bicentenario de la Revolución Francesa: Canta “LA PAROLE SACRÉE” de Atahualpa Yupanqui, J. J. Mosalini y E. Gieco , en el Theatre de Genevilliers, Francia.
(1994) Presenta “CRIMEN PASIONAL”, de Astor Piazzolla y Pierre Phillipe en el TMGSM de Buenos Aires (Arr. de Oscar Cardozo Ocampo y puesta de Iván González) / Conciertos ¨JUNTOS X TROILO¨, en Buenos Aires, con León Gieco, Fito Páez, Roberto Goyeneche, Pedro Aznar, Rubén Juarez y Adriana Varela / Celebra “25 AÑOS EN LA MUSICA” en el Teatro Libertador San Martín, de Córdoba y Opera, de Buenos Aires. Con la participación de Mercedes Sosa, Ana Belén, Jaime Torres, Eladia Blázquez, Peteco Carabajal, Pedro Aznar, Víctor Heredia, Lito Vitale, Juan Carlos Baglietto, Piero, Ariel Ramírez, etc. / Recibe el Premio Konex de Platino (Mejor intérprete de la década).
(1996) Conciertos en el Estadio Luna Park de Buenos Aires / Presenta “ATAHUALPA X JAIRO” en el Teatro Avenida de Buenos Aires y en distintas ciudades argentines. También en el cierre de la Feria Internacional del libro de Guadalajara, México / Es intérprete, con Raúl Garello y María Graña, del concierto de fin de año de la Orquesta Sinfónica de Toulouse, (direc. Michel Plassón). Halle aux Grains, Toulouse, Francia.
(1997) “ASTORTANGO”, en el Teatro Opera de Buenos Aires, con Chick Corea, Gary Burton, Danilo Pérez, Hermeto Pascoal, Horacio Ferrer, Soledad Bravo, Tania Libertad, etc. / Graba “BORGES & PIAZZOLLA”, con Daniel Binelli y Lito Cruz / Se edita su CD “Estampitas” (Doble disco de oro y de platino).
(1998) Presenta “DALE MIS SALUDOS A CORDOBA” de D. Salzano y Jairo, (Dirección musical de Leonardo Sánchez y puesta de Iván González) en el Teatro Libertador San Martín, de Córdoba / Concierto de la Unesco en el Cincuentenario de la Declaración Universal de Los Derechos Humanos; Teatro Colón de Buenos Aires / Es convocado por Gidon Kremer para grabar “MARIA DE BUENOS AIRES” de A. Piazzolla y H. Ferrer. La versión es nominada en los “Grammy Awards” (USA) y se realiza con ella una gira por distintas capitales europeas / Es condecorado por el Gobierno de la República Francesa con el grado de CABALLERO DE LAS ARTES Y LAS LETRAS.
(1999) Es declarado CIUDADANO ILUSTRE DE CÓRDOBA / Su CD “BALACERA”, con producción de Yaco González, fue distinguida por el diario Clarín (Buenos Aires) como el mejor CD del año en el género Melódico-Pop.
(2000) Se presenta en la Maison de la Danse de Lyon, Francia / Presentaciones en Costa Rica, donde sus canciones obtuvieron gran popularidad desde el inicio de su carrera.
(2001) Nuevas presentaciones en el Teatro Melico Salazar de San José, Costa Rica.
(2002) Segunda parte de la gira de “María de Buenos Aires”, con Gidon Kremer, la KremerAta, Horacio Ferrer y Julia Zenko, por capitales europeas.
(2003) Premio Estrella de Mar de Oro (galardón otorgado anteriormente a Mercedes Sosa, Julio Bocca y Les Luthiers), en Mar del Plata.
(2004) Grabación y filmación del DVD “SOY LIBRE” en el teatro Libertador San Martín de Córdoba / Recibe el PREMIO CAMÍN, en el Festival Nacional de Folklore en Cosquín / Canta en el Teatro Romano de Verona (Italia)
(2005/2006) Graba CD “FERROVIARIO” y lo presenta en una extensa gira nacional.
(2007) DBN edita su “JAIRO DE COLECCIÓN”. 16 CDs que contienen las grabaciones que el cantante realizó entre 1976 y 1993 / En Francia (“Les jardins du ciel) y en España (“Milonga del trovador”) se publican sendas recopilaciones / Recibe el Premio Clarín en el rubro Melódico-Pop / Presenta en Cosquín su espectáculo “Atahualpa Por Jairo”, en /Es galardonado con el PREMIO CLARIN como mejor intérprete del año.
Se edita “CRIOLLO”, un CD enteramente dedicado a la música folclórica argentina. Además del éxito obtenido, esta publicación ha sido distinguida por la crítica.
(2008) El 30 de Enero será el único intérprete del homenaje a Atahualpa Yupanqui al cumplirse el Centenario de su natalicio. Homenaje que se llevará a cabo en El Cerro Colorado, donde reposan los restos del eximio artista argentino. Se presenta una vez mas en San José de Costa Rica con gran repercussion. Presenta Criollo en el gran auditorio del banco central de la ciudad de Asunción, siendo resaltado por la crítica como uno de los mejores shows del año en el país Guaraní. Se presenta por 1era en el Festival de Tango de la ciudad de Buenos Aires con un programa sobre Piazzolla cantando acompañado solo de una guitarra.
(2009) Canta por primera vez en Tokio (Japón) en el marco de la semana Argentina de dicha ciudad.
(2009) Edita “Los Enamorados” en la Argentina, con producción de Yaco González. 13 canciones, 13 historias escritan junto a Daniel Salzano con quién festeja 20 años de colaboración. LOS ENAMORADOS.

Cette biographie a été fournie par l'artiste ou son représentant.

Né le 16 juin 1949 à Cruz del Eje, en Argentine, Mario Rubén Gonzalez trouve le surnom de Jairo dans la Bible, il signifie « le fidèle inspiré » en araméen.

Voué à la chanson dès son plus jeune âge, Jairo grandit en Argentine puis en Espagne où il commence sa carrière par l'enregistrement du simple « Emociones », en 1970. Installé à Malaga, au coeur de l'Andalousie, il voit son étoile briller lorsque le jury du Festival International de la Costa del Sol lui décerne le Premier Prix. Devenu un artiste connu dans le monde hispanophone, il enchaîne les succès avec « El Valle y el Volcan » (en duo avec Maria Elena Walsh) et « Por Si Tu Quieres Saber ».

En 1976, son album Jairo Canta Borges, rassemblant des poèmes de Jorge Luis Borges mis en musique par onze compositeurs argentins différents, montre qu'il n'est pas qu'un rossignol de la variété. C'est sans doute son plus grand classique. À cette occasion, Jairo est invité pour un tour de chant à l'Olympia de Paris ; le tout-Paris du showbiz et de la littérature converge vers la salle de la rue des Capucines où l'on aperçoit aussi bien Nana Mouskouri, Charles Trenet, Gilbert Bécaud, Georges Moustaki et Charles Aznavour que l'écrivain Julio Cortazar, enthousiasmé par le spectacle. Jairo a trouvé une troisième patrie d'adoption : la France, où il décide de s'installer et de poursuivre sa carrière.

Entre 1977 et 1984, Jairo vit ses années de gloire dans l'Hexagone où ses chansons font recette : « Liberté », « Es la nostalgia », « Duerme Negrito » (de Yupanqui) ou encore sa plus grosse vente, « Les Jardins du ciel ». En parfait interprète à la voix suave, Jairo se glisse dans la peau du bel Hidalgo chanteur de charme et fait fureur avec un répertoire romantique. Il ne délaisse pas pour autant les chansons engagées qui parsèment ses albums futurs (de la guerre au Nicaragua à Che Guevara).

Par la suite, Jairo multiplie les projets : il monte le spectacle de tango et chansons Re-Volver basé sur la vie de Carlos Gardel (qui fait le tour du monde), enregistre avec Sapho, et crée d'autres spectacles consacrés à Astor Piazzolla (Crimen Pasional) et son maître Atahualpa Yupanqui (1996).

En 2006, Jairo fête ses vingt-cinq ans de carrière avec la compilation Argentina Mia, un coffret réunissant ses plus grands succès argentins, incluant des duos avec Peteco Carabajal, Mercedes Sosa, Eladia Blanquez ou Ana Belen. Revenu à son répertoire d'origine, Jairo n'est pas oublié en France où sort en 2011 une Anthologie des Titres Français 1976-1984. Celle-ci inclut « Les Jardins du ciel » et « Quand un oiseau pleure ». Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page