ARRAY(0xa866b270)
 

Janos Starker

 

Janos Starker : top des titres MP3

 
Tous les titres
1 - 10 titres sur 309 titres
Trier par
Titre Album Durée Prix
Écouter1. Chanson Villageoise, Op. 62, No. 2Popper, D.: Cello Music (Romantic Cello Favorites) 2:43EUR 0,79  Acheter le titre 
Écouter2. Cello Concerto, Op. 17: AllegroHovhaness: Symphony No. 22 / Cello Concerto 3:26EUR 0,79  Acheter le titre 
Écouter3. Sonata for Unaccompanied Cello, Op. 8: Allegro molto vivaceLegendary Period LPs Vol. 1: The Music of Mozart, Boccher... 9:37EUR 0,99  Acheter le titre 
Écouter4. Serenade (Spanish Dance), Op. 54, No. 2Copland, A.: Pastorale / Loewe, F.: Before I Gaze at You ... 3:38EUR 0,79  Acheter le titre 
Écouter5. Vito (Spanish Dances), Op. 54, No. 5Popper, D.: Cello Music (Romantic Cello Favorites) 4:19EUR 0,79  Acheter le titre 
Écouter6. Duo for Violin and Cello, Op. 7: Allegro serioso, non troppoLegendary Period LPs Vol. 1: The Music of Mozart, Boccher... 7:38EUR 0,99  Acheter le titre 
Écouter7. Sonata for Cello and Piano, Op. 4: Allegro con spiritoLegendary Period LPs Vol. 1: The Music of Mozart, Boccher... 9:53EUR 0,99  Acheter le titre 
Écouter8. Suite pour violoncelle seul: Sardana (Danza)Enregistrements 1961 à 1983 2:32EUR 0,99  Acheter le titre 
Écouter9. Cello Concerto in B-flat: Rondo: AllegroLegendary Period LPs Vol. 1: The Music of Mozart, Boccher... 5:45EUR 0,99  Acheter le titre 
Écouter10. Cello Concerto in E-flat: RomanceLegendary Period LPs Vol. 1: The Music of Mozart, Boccher... 4:55EUR 0,99  Acheter le titre 
1 - 10 titres sur 309 titres
« Précédent| Page: 12345...|Suivant »
Vendu par Amazon Media EU S.à r.l. En passant une commande, vous acceptez nos conditions d'utilisation.



Image de Janos Starker
Fourni par l'artiste ou son représentant

Biographie

Né à Budapest, en Hongrie, le 5 juillet 1924 dans une famille d'ascendances polonaises et russes, János Starker fait connaissance avec le violoncelle dès l'âge de six ans. Élève du professeur Adolf Schiffer à l'Académie Franz Liszt, il intègre après ses études l'Orchestre philharmonique de Budapest et celui de l'Opéra de la capitale hongroise où il occupe le poste de premier violoncelle.

Musicien prodige et pédagogue, János Starker enseigne lui-même très tôt l'instrument à une douzaine d'élèves avant d'être happé par les événements. S'il échappe au travail forcé et à la mort en raison de son ... Lire la suite

Né à Budapest, en Hongrie, le 5 juillet 1924 dans une famille d'ascendances polonaises et russes, János Starker fait connaissance avec le violoncelle dès l'âge de six ans. Élève du professeur Adolf Schiffer à l'Académie Franz Liszt, il intègre après ses études l'Orchestre philharmonique de Budapest et celui de l'Opéra de la capitale hongroise où il occupe le poste de premier violoncelle.

Musicien prodige et pédagogue, János Starker enseigne lui-même très tôt l'instrument à une douzaine d'élèves avant d'être happé par les événements. S'il échappe au travail forcé et à la mort en raison de son jeune âge lorsqu'éclate la Seconde Guerre mondiale, le musicien d'origine juive est déporté dans un camp de concentration où il reste emprisonné pendant trois mois. Deux de ses frères, violonistes, ne survivront pas. Le violoncelliste survivant de la Shoah quitte l'Europe en 1948 pour s'installer aux États-Unis. Membre de l'Orchestre symphonique de Dallas sous la direction de son compatriote Antal Doráti, il collabore ensuite régulièrement avec l'orchestre du Metropolitan Opera de New York et l'Orchestre symphonique de Chicago dirigés par Fritz Reiner.

En 1958, János Starker ouvre le poste de professeur de violoncelle à l'École de musique de l'Université Jacobs à Bloomington dans l'Indiana, où officie son ami, partenaire et compatriote György Sebök (avec lequel il formera un duo scénique de temps à autre). Le musicien reconnu pour ses enregistrements de Kodaly (Sonate pour violoncelle opus 8), Dvorak (Concertos pour violoncelle) et J. S. Bach partage son temps entre son poste d'enseignant, les masterclasses qu'il donne autour du monde, les tournées et les passages en studio. Détenteur jusqu'en 1965 du violoncelle Stradivarius modèle Lord Aylesford, considéré comme le plus grand du monde, il joue ensuite sur un instrument élaboré par le luthier Matteo Goffriller.

Considéré comme le plus grand interprète de sa génération avec le plus populaire Mstislav Rostropovitch, János Starker est récompensé tardivement, en 1998, par un Grammy Award pour son dernier enregistrement des Six suites pour violoncelle seul de J. S. Bach, après avoir échoué une première fois en 1990. Celui auquel les compositeurs David Baker, Antal Doráti, Jean Martinon, Miklos Rozsa et Robert Starer ont dédié des oeuvres a réalisé plus de cent soixante enregistrements, constituant l'un des répertoires les plus vastes pour le violoncelle. En 2004 paraît son autobiographie The World of Music According to Starker. Après plusieurs jours d'hospitalisation, János Starker s'éteint le 28 avril 2013 à l'âge de 88 ans, laissant derrière lui un catalogue d'oeuvres exemplaire. Parmi ses élèves figurent les Français Henri Demarquette, Marc Coppey et Raphaël Pidoux. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Né à Budapest, en Hongrie, le 5 juillet 1924 dans une famille d'ascendances polonaises et russes, János Starker fait connaissance avec le violoncelle dès l'âge de six ans. Élève du professeur Adolf Schiffer à l'Académie Franz Liszt, il intègre après ses études l'Orchestre philharmonique de Budapest et celui de l'Opéra de la capitale hongroise où il occupe le poste de premier violoncelle.

Musicien prodige et pédagogue, János Starker enseigne lui-même très tôt l'instrument à une douzaine d'élèves avant d'être happé par les événements. S'il échappe au travail forcé et à la mort en raison de son jeune âge lorsqu'éclate la Seconde Guerre mondiale, le musicien d'origine juive est déporté dans un camp de concentration où il reste emprisonné pendant trois mois. Deux de ses frères, violonistes, ne survivront pas. Le violoncelliste survivant de la Shoah quitte l'Europe en 1948 pour s'installer aux États-Unis. Membre de l'Orchestre symphonique de Dallas sous la direction de son compatriote Antal Doráti, il collabore ensuite régulièrement avec l'orchestre du Metropolitan Opera de New York et l'Orchestre symphonique de Chicago dirigés par Fritz Reiner.

En 1958, János Starker ouvre le poste de professeur de violoncelle à l'École de musique de l'Université Jacobs à Bloomington dans l'Indiana, où officie son ami, partenaire et compatriote György Sebök (avec lequel il formera un duo scénique de temps à autre). Le musicien reconnu pour ses enregistrements de Kodaly (Sonate pour violoncelle opus 8), Dvorak (Concertos pour violoncelle) et J. S. Bach partage son temps entre son poste d'enseignant, les masterclasses qu'il donne autour du monde, les tournées et les passages en studio. Détenteur jusqu'en 1965 du violoncelle Stradivarius modèle Lord Aylesford, considéré comme le plus grand du monde, il joue ensuite sur un instrument élaboré par le luthier Matteo Goffriller.

Considéré comme le plus grand interprète de sa génération avec le plus populaire Mstislav Rostropovitch, János Starker est récompensé tardivement, en 1998, par un Grammy Award pour son dernier enregistrement des Six suites pour violoncelle seul de J. S. Bach, après avoir échoué une première fois en 1990. Celui auquel les compositeurs David Baker, Antal Doráti, Jean Martinon, Miklos Rozsa et Robert Starer ont dédié des oeuvres a réalisé plus de cent soixante enregistrements, constituant l'un des répertoires les plus vastes pour le violoncelle. En 2004 paraît son autobiographie The World of Music According to Starker. Après plusieurs jours d'hospitalisation, János Starker s'éteint le 28 avril 2013 à l'âge de 88 ans, laissant derrière lui un catalogue d'oeuvres exemplaire. Parmi ses élèves figurent les Français Henri Demarquette, Marc Coppey et Raphaël Pidoux. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Né à Budapest, en Hongrie, le 5 juillet 1924 dans une famille d'ascendances polonaises et russes, János Starker fait connaissance avec le violoncelle dès l'âge de six ans. Élève du professeur Adolf Schiffer à l'Académie Franz Liszt, il intègre après ses études l'Orchestre philharmonique de Budapest et celui de l'Opéra de la capitale hongroise où il occupe le poste de premier violoncelle.

Musicien prodige et pédagogue, János Starker enseigne lui-même très tôt l'instrument à une douzaine d'élèves avant d'être happé par les événements. S'il échappe au travail forcé et à la mort en raison de son jeune âge lorsqu'éclate la Seconde Guerre mondiale, le musicien d'origine juive est déporté dans un camp de concentration où il reste emprisonné pendant trois mois. Deux de ses frères, violonistes, ne survivront pas. Le violoncelliste survivant de la Shoah quitte l'Europe en 1948 pour s'installer aux États-Unis. Membre de l'Orchestre symphonique de Dallas sous la direction de son compatriote Antal Doráti, il collabore ensuite régulièrement avec l'orchestre du Metropolitan Opera de New York et l'Orchestre symphonique de Chicago dirigés par Fritz Reiner.

En 1958, János Starker ouvre le poste de professeur de violoncelle à l'École de musique de l'Université Jacobs à Bloomington dans l'Indiana, où officie son ami, partenaire et compatriote György Sebök (avec lequel il formera un duo scénique de temps à autre). Le musicien reconnu pour ses enregistrements de Kodaly (Sonate pour violoncelle opus 8), Dvorak (Concertos pour violoncelle) et J. S. Bach partage son temps entre son poste d'enseignant, les masterclasses qu'il donne autour du monde, les tournées et les passages en studio. Détenteur jusqu'en 1965 du violoncelle Stradivarius modèle Lord Aylesford, considéré comme le plus grand du monde, il joue ensuite sur un instrument élaboré par le luthier Matteo Goffriller.

Considéré comme le plus grand interprète de sa génération avec le plus populaire Mstislav Rostropovitch, János Starker est récompensé tardivement, en 1998, par un Grammy Award pour son dernier enregistrement des Six suites pour violoncelle seul de J. S. Bach, après avoir échoué une première fois en 1990. Celui auquel les compositeurs David Baker, Antal Doráti, Jean Martinon, Miklos Rozsa et Robert Starer ont dédié des oeuvres a réalisé plus de cent soixante enregistrements, constituant l'un des répertoires les plus vastes pour le violoncelle. En 2004 paraît son autobiographie The World of Music According to Starker. Après plusieurs jours d'hospitalisation, János Starker s'éteint le 28 avril 2013 à l'âge de 88 ans, laissant derrière lui un catalogue d'oeuvres exemplaire. Parmi ses élèves figurent les Français Henri Demarquette, Marc Coppey et Raphaël Pidoux. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page