undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Commencez à lire Jayne Mansfield 1967 - Prix Fémina 2011 sur votre Kindle dans moins d'une minute. Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici Ou commencez à lire dès maintenant avec l'une de nos applications de lecture Kindle gratuites.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

 
 
 

Essai gratuit

Découvrez gratuitement un extrait de ce titre

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible
 

Jayne Mansfield 1967 - Prix Fémina 2011 (Littérature Française) [Format Kindle]

Simon Liberati
3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (10 commentaires client)

Prix éditeur - format imprimé : EUR 16,25
Prix Kindle : EUR 6,99 TTC & envoi gratuit via réseau sans fil par Amazon Whispernet
Économisez : EUR 9,26 (57%)
Le prix Kindle a été fixé par l'éditeur

App de lecture Kindle gratuite Tout le monde peut lire les livres Kindle, même sans un appareil Kindle, grâce à l'appli Kindle GRATUITE pour les smartphones, les tablettes et les ordinateurs.

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 6,99  
Broché EUR 16,25  
Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !


Concours | Rentrée Kindle des auteurs indés - Participez au premier concours organisé par Kindle Direct Publishing et et saisissez votre chance de devenir le nouveau coup de cœur littéraire sur Amazon !



Les clients ayant acheté cet article ont également acheté

Cette fonction d'achat continuera à charger les articles. Pour naviguer hors de ce carrousel, veuillez utiliser votre touche de raccourci d'en-tête pour naviguer vers l'en-tête précédente ou suivante.

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

« Aux basses heures de la nuit, le 29 juin 1967 sur un tronçon de la route US 90 qui relie la ville de Biloxi à la Nouvelle Orléans, une Buick Electra 225 bleu métallisé, modèle 66, se trouva engagée dans une collision mortelle. »

Dans cette Buick broyée se trouvait une femme, une "Hollywood movie star" de trente-quatre ans, danseuse nue à Las Vegas, célébrissime sex-symbol des années 50.
Simon Liberait ressuscite Jayne Mansfield, l'actrice méconnue la plus photographiée au monde, fouille amoureusement dans les recoins les plus ténébreux de sa vie, retrace ses dernières heures en plein été hippie, qui disent aussi le crépuscule de l'âge d'or hollywoodien. Au programme : perruques-pouf, LSD 26, satanisme, chihuahuas, amants cogneurs, vie desaxée, mort à la James Dean, cinq enfants orphelins et saut de l'ange dans l'underground.
Une oraison funèbre et morbid chic dans la droite ligne de Truman Capote et Kenneth Anger.

Biographie de l'auteur

Simon Liberati est né en 1960 à Paris.
Il est l’auteur aux éditions Flammarion de trois romans : Anthologie des apparitions (2004), nada exist (2007) et L’hyper Justine (2009, prix de Flore).


Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 459 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 208 pages
  • Editeur : Grasset (24 août 2011)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B005OQB46E
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Non activé
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (10 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°5.778 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Souhaitez-vous faire modifier les images ?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne

3.7 étoiles sur 5
3.7 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
22 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 triste, effrayant, passionnant. 6 octobre 2011
Par jéjé
Format:Broché
L'auteur a déclaré récemment ne pas être spécialement fan de Jayne Mansfield, n'ayant vu qu'un seul de ses films, mais que le phénomène l'interessait. Hé, bien, il n'en a pas moins écrit un livre passionnant et fort bien vu de la fin de vie de la jeune star (elle est morte à 34 ans!!!) à la publicité tapageuse. La fin est terrifiante, à l'image de l'accident d'une rare violence qui lui fut fatal. Jayne Mansfield, on se souvient plus de son tour de poitrine que de son QI; on a tort: elle etait fort intelligente, mais s'est fourvoyée dans la recherche permanente de la publicité, être célèbre pour être célèbre, au détriment d'une filmographie très ecclectique (c'est un euphémisme). Ce que l'auteur n'a pas précisé (mais l'a-t-il su?) c'est que Jayne Mansfield, engagée par les studios pour "remplacer" Marilyn Monroe qui leur cassait les pieds avec ses exigences (c'est l'époque où Marilyn crée sa maison de production), fut larguée aussitôt que ces Messieurs ont trouvé un arrangement avec Marilyn, c'est à dire dès 1958/59, soit deux ans après le succès pour Jayne de "la blonde explosive" et de "la blonde et moi"...Ensuite, ils ont fait jouer l'option du contratqui les autorisait la "prêter" à des productions indépendantes pour 250 000 $ qui revenaient...aux studio, tandis que Jayne restait payée à la semaine, sans qu'elle put intervenir. Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
Par Garance
Format:Broché|Achat vérifié
Je rejoins deux personne sur cette page car moi aussi, je suis vraiment restée sur ma faim, très déçue par ce livre
que je me réjouissais tant de lire. Oh, il n'y a rien à dire sur le style de l'auteur, il est brillantissime.
Mais l'émotion n'est pas là, et il l'a sans doute voulu ainsi. Les nombreuses pages de descriptions du drame de la route
et de l'état des lieux et du corps de Jayne nous rappellent le compte rendu d'un médecin légiste. Oui, on est à la morgue.
Il ne nous épargne aucun détail sordide et nous en fait part avec un style virtuose. Il en est de même des séquences où
il nous fait entrevoir Jayne dans sa vie décalée et dissolue du Hollywood de l'époque. Tout cela est raconté avec une ivresse
stylistique parfois narcissique. J'ajoute encore que j'ai un DVD d'extraits d'émissions télévisées de la fin des années 50, début des années 60 où Jayne apparaît avec ses enfants et son amant de l'époque, tendre, lumineuse, fofolle, c'est
certain, mais émouvante. J'en garderai donc ces images et effacerai cet examen découpé au scalpel de ma mémoire.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Perruques, LSD et chihuahuas... 17 avril 2012
Par ServaneL. TOP 50 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Broché
Le roman débute sur l'accident mortel qui a causé la mort de Jayne Mansfield. Des pages et des pages retraçant les circonstances du crash, l'arrivée des secours, la désincarcération des corps, le sauvetage des enfants. Méticuleusement, froidement, Simon Liberati nous détaille absolument tout.
On est littéralement sidérés.
Puis l'auteur s'atèle à nous décrire les fragments des derniers mois/jours/heures de l'ex vedette devenue strip-teaseuse dans des bouis-bouis graisseux de Las Vegas. Les descriptions fusent et on découvre la déchéance et le désenchantement. « Jayne Mansfield n''était plus une pin-up cheesecake, ni même une actrice blonde : entre 1962 et 1966, elle était devenue un monstre, un des freaks les plus spectaculaires de l'internationale du spectacle, elle vivait une existence comparable à celle d'une femme à barbe ou d'un Elephant Man qui aurait eu plusieurs dizaines de millions de fans ».
A grands coups de LSD, d'alcool, d'amants véreux, de chihuahuas et de perruques ridicules, Mansfield tente de continuer à exister dans un monde qui l'a connue et reconnue. Mais ce monde ne veut plus d'elle, excepté en ce qui concerne les scandales, et encore.
"Elle était devenue une gigantesque attraction foraine [...]. Une de ces femmes qui, ayant fini d'être belles, deviennent des monstres dans l'espoir d'entretenir l'attention ».
Ce livre est étonnant : pas vraiment un roman ni même un essai, je ne sais pas trop comment le qualifier. En revanche, ce que je peux dire c'est que le talent de Simon Liberati est certain. Les pages défilent telle une litanie et on se pose de vraies questions sur le sens de la vie et les lois de l'apparence.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Eclats de star sur le bitume... 2 avril 2012
Par KALIBAN TOP 1000 COMMENTATEURS
Format:Broché
Le 29 juin 1967, Jayne Mansfield décede brutalement à 34 ans dans un effroyable accident de la route effroyable. Sa buick vient s'encastrer dans l'arrière d'un semi-remorque lui arrachant la moitié du crâne.
Les 60 premières pages, remarquablement écrites, sont consacrées à la description de l'après accident : l'amas de tôles froissées, le sauvetage des enfants et des chihuahuas, la découverte des victimes, l'inventaire des bagages...
Ensuite, Simon LIBERATI croise les articles de presse de l'époque, reprend des extraits de biographies et oppose différents témoignages pour revenir sur les derniers mois de la vie de Jayne Mansfield. Et notamment sur trois épisodes : son éviction d'un festival de cinéma à San Francisco pour tenue indécente, sa rencontre sulfureuse avec Anton LaVey le fondateur de l'Eglise de Satan (qui aurait jeté une malédiction à Sam Brody, dernier amant en titre de Jayne Mansfield, qui périt dans le même accident), sa dernière et pitoyable prestation scènique qui mêle chansons et strip-tease, la veille de l'accident, dans un club de seconde zone.
"JAYNE MANSFIELD 1967" raconte la déchéance de cette actrice populaire, au QI de 163 mais qui jouait les bimbos blondes, s'abimant dans l'alcool, les cachets et le LSD... Malgré toutes ses qualités d'écriture, le roman ne m'a pas intéressé à cause peut-être de son sujet, de la trop grande distanciation de l'auteur ou de sa forme qui tient davantage de l'enquête journalistique.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique