• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 8 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Je ne souffrirai plus par... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par BetterWorldBooksFr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Ships from the UK. Former Library book. Shows some signs of wear, and may have some markings on the inside. 100% Money Back Guarantee. Your purchase also supports literacy charities.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Je ne souffrirai plus par amour Poche – 7 mai 2009

Ce titre fait partie de la promotion 2 livres 10/18 achetés = 1 livre offert*

Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,50
EUR 5,00 EUR 0,26

Promotion 10/18

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Je ne souffrirai plus par amour + Amour, Prozac, et autres curiosités + Ton coeur perd la tête
Prix pour les trois: EUR 37,60

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

UN LIVRE ASPIRINE

Je suis de celles que les livres de développement personnel laissent sceptiques. Certes, si nous ne nous aidons pas nous-mêmes, personne ne le fera à notre place, mais je reste persuadée qu'il vaut mieux, en cas de problème grave, consulter un spécialiste que s'en remettre à un livre.
Si vous ressentez une vive douleur à l'estomac, vous allez voir un médecin, non ? Vous ne vous contentez pas d'acheter un livre du style «Comment soigner les douleurs d'estomac en quinze jours»... Eh bien, si vous décelez en vous une tendance compulsive à vous embarquer dans des relations de couple désastreuses, il est préférable que vous consultiez un thérapeute.
De la même façon, une aspirine suffit à calmer un simple mal de tête. Mais si celui-ci n'évolue pas, si l'aspirine ne sert qu'à sou­lager le symptôme et que le mal persiste, vous finissez bien par aller chez le médecin.

Voilà où je voulais en venir : ceci est un livre aspirine. Si vous êtes malheureux dans votre relation de couple, si vous avez le sentiment que vous donnez plus que vous ne recevez, que vous dépendez excessivement des autres, que vous êtes maltraité par votre partenaire, sans doute faudrait-il que vous lisiez ce livre. Après quoi, ce sera à vous (homme ou femme) de décider si vous avez besoin de parler à un professionnel.
Ce livre concerne toutes les relations de couple : homme-femme, femme-femme, homme-homme ou transsexuel. Comme il était un peu compliqué d'écrire à chaque fois «si tu te sens attiré(e) par lui/elle», j'ai résolu d'employer parfois le féminin, parfois le masculin, parfois un terme neutre. Étant moi-même une femme, j'ai choisi le féminin dans la plupart des cas. Mais mon intention est que chacun puisse lire le livre en rapprochant son contenu, le cas échéant, de sa situation personnelle.
Il s'est donc posé, je m'attarde sur ce point à la demande expresse de mon éditeur, un problème d'homogénéisation. J'au­rais pu employer systématiquement le masculin (écrire, par exemple, «si vous êtes anxieux...»), comme cela se fait dans 90 % des ouvrages de ce type, et estimer que les lectrices comprendraient d'elles-mêmes que le masculin est générique et que, quand on écrit «anxieux», cela peut aussi vouloir dire «anxieuse». Mais, étant donné que les femmes sont plus nombreuses dans le monde que les hommes, pourquoi est-ce le masculin qui devrait être générique ? J'aurais donc aussi bien pu prendre l'option contraire, c'est-à-dire mettre tous les adjectifs et substantifs au féminin. Hélas, nous vivons dans un monde androcentrique, et j'aurais risqué, en suivant ce principe, de décourager des milliers de lecteurs hommes, qui se seraient dit que ce livre était réservé aux femmes, ce qui n'est pas le cas. J'ai donc choisi de m'adresser au lecteur/lectrice tantôt au féminin, tantôt au masculin. Les lectrices, habituées qu'elles sont à lire des livres qui s'adressent au lecteur comme à un homme, n'auront aucun mal, j'en suis sûre, à effectuer les conversions nécessaires. Quant à toi, lecteur mâle, je te demande de faire preuve d'un peu de souplesse et d'imagi­nation, vertus qui te seront d'un grand secours non seulement pour la lecture de ce livre, mais aussi dans toutes les circonstances de la vie.
Il me faut encore préciser, d'entrée de jeu, que je ne suis pas psychiatre. Je ne tire ma légitimité que de mes nombreuses lec­tures, de ma connaissance des rapports humains, et surtout du fait d'être sortie plus ou moins indemne d'une longue série de liaisons désastreuses qui m'ont valu, dans bien des cas, d'être à deux doigts de franchir la ligne incertaine qui sépare une relation compliquée de la violence psychologique. Peut-être cela intéressera-t-il le lecteur de savoir que j'ai eu recours à des thérapeutes et que cela m'a été très salutaire.
En tout état de cause, c'est sous l'angle de l'humour que j'ai écrit ce livre, et c'est sous cet angle, non sous celui de la drama­tisation, que je souhaite qu'il soit lu. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Présentation de l'éditeur

Et si l'on en finissait avec la tyrannie des sentiments ? Décidée à ne plus souffrir par amour, Lucía Extebarría vole dans les plumes de Cupidon et tord le cou, avec un enthousiasme communicatif, à la dépendance émotionnelle et au grand mythe occidental de l'Amour Éternel ! D'Anna Karénine à Carrie Bradshaw, d'?dipe aux héros de sitcoms, aucun stéréotype, aucune idée reçue ne résiste à l'humour dévastateur de cette impertinente magicienne du cœur. Bien plus qu'un essai féministe et engagé, Lucía Extebarría signe un livre-thérapie décapant où l'on apprend enfin à ne plus souffrir inutilement par amour. " Une vraie réussite servie par une plume bien trempée, moderne et pleine d'humour. " Maxence Layet, Psychologies Magazine



Détails sur le produit

  • Poche: 344 pages
  • Editeur : 10 X 18 (7 mai 2009)
  • Collection : Domaine étranger
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2264045957
  • ISBN-13: 978-2264045959
  • Dimensions du produit: 17,5 x 10,7 x 2,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (15 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 22.573 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par chris TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE le 7 mars 2010
Format: Poche
Sur un thème rebattu ( la dépendance amoureuse) Lucia Etxebarria écrit un ouvrage qui mêle essai psychologique, autobiographie, et (très peu) de roman. L'ensemble est touffu, verbeux, bavard, en un mot insupportable. Pourquoi l'ais je quand même terminé, même si je l'ai lu en diagonale? Il y a un rééel effort de documentation , l'auteure arrive à intégrer avec plus ou moins de bonheur des sommes de travaux philosophiques et psychologiques, de Freud à Hirigoyen avec en plus une étude anthropologique des télénovelas espagnoles. J'ai surtout apprécié son application des théories de l'attachement de Bowlby à une typologie des relations amoureuses: il y a les "attachements matures" (le rêve), les "évitants" et les "anxieux", et les différentes combinaisons possibles. L'auteure n'a aucun complexe et elle a raison, elle parle de tout, avale et digère toutes les théories et en sort sa cuisine personelle, avec un ton de jeune femme post-moderne speed et branchée, mais qui patine un peu.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par La fille aux chaussures le 14 décembre 2009
Format: Poche Achat vérifié
Je considère Lucia Etxebarria comme l'un des plus grands auteurs contemporains. Je me reconnais dans ces écrits souvent violents, sans complaisance. Je me reconnais aussi en elle, jeune femme moderne, versant parfois dans les extrêmes afin de pouvoir supporter au mieux ses angoisses mais aussi, pour tenter de donner un peu d'adrénaline dans une vie souvent trop terne.

Je n'ai pas tout aimé d'elle. "Un Miracle en équilibre" a été une grosse déception, peut-être parce qu'elle abordait là la maternité, sujet qui ne me touche pas. Pour la première fois, elle et moi n'étions plus sur le même plan. "Beatriz et les corps célestes" a lui aussi été une gros déception. Mais je n'oublie pas le choc qu'à été la lecture de "Amour, Prozac, et autres curiosités" à un moment où je considérais ma vie comme un brouillon, où il me fallait tout tester. Et puis, il y a eu "De l'amour et autres mensonges"... quelle claque. Mieux que tous les discours de mes amis, ce livre m'a pleinement fait prendre conscience du fait que mes choix sentimentaux se tournaient bien souvent vers les "pervers affectifs", comme pour me punir d'une faute que je n'avais pas commise.

C'est donc avec avidité mais aussi appréhension que je commence un livre de Lucia. Ce qui a été le cas avec "Je ne souffrirai plus par amour". Quel beau titre, n'est-ce pas? Et il résume à lui seul le contenu du livre. Car ce dernier n'est pas un roman. Il se veut être avant tout un manuel. Je dirais même, un manuel de survie.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par stef le 27 mai 2013
Format: Poche Achat vérifié
Acheté pour offrir à une personne malchanceuse en amour, j'ai d'abord lu le livre et n'ai pas eu le courage de le terminer... Si vous recherchez le côté fougueux et comique d'Etxebarria, choisissez un autre livre. Ici il s'agit plutôt d'une compilation moitié psycho, moitié sociale, sur les relations amoureuses et les relations familiales.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Anne-Marie le 14 mars 2014
Format: Poche Achat vérifié
Très bien documenté ce livre nous fait comprendre une foule de choses, notamment comment les médias sont les vecteurs de stéréotypes délétères, nous conditionnant à choisir des partenaires qui nous sont néfastes. Je le recommande à tout le monde mais surtout aux accros de l'amour qui au lieu de faire du bien nous fait du mal.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par serenithys le 21 juillet 2010
Format: Poche
je le conseille aux personnes dépendantes affectives qui ont la volonté de se sortir de cette drogue, c'est un bon début de réflexion sur notre rapport à la société, aux hommes et à soi-même.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Milca TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE le 1 décembre 2009
Format: Poche
Déjà premièrement, il s'agit d'un livre de développement et non d'un roman. L'auteure relate quelques cas de personnes mais la majorité du livre est constituée de ses réflexions. Comme tout livre de ce genre il ne contient pas de réponses miracles. Cela serait trop simple. Par contre, il contient de pertinents éléments de réflexions.J'ai plusieurs remarques :
- l'auteure est une femme active qui vit avec son temps et c'est mieux.
- étant espagnole elle se sert de références qui lui sont propres et on peut parfois ne pas être concerné par ses explications.
- l'idée principale est qu'il vaut mieux être seul que mal accompagné. Donc il ne s'agit pas d'un manuel donnant des techniques de séduction ou permettant d'être plus attirant. Souvent le message à comprendre est "ce genre de personne il faut la fuir, vous allez être malheureux".
- l'idée secondaire est qu'il faut renforcer son estime de soi. Okay mais parfois il y a aussi un travail sur soi à faire mais l'auteure ne le conçoit pas ainsi.La faute est toujours à l'autre et à partir du moment où on appartient à un type de personnes à problème il semble impossible de s'en sortir.
- l'ensemble est intéressant et se lit vite et facilement.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?