Jennifer Lopez

Les clients ont également acheté des articles de

Shakira
Mariah Carey
Kylie Minogue
Christina Aguilera
Sia
Alizée
Katy Perry
Enrique Iglesias

Top albums (Voir les 145)


CD: €16.99
CD: €6.99  |  MP3: €5.00
CD: €8.52
CD: €6.99  |  MP3: €5.99
CD: €7.98  |  MP3: €5.99
CD: €10.00  |  MP3: €5.99
CD: €6.49  |  MP3: €5.99
CD: €11.83  |  MP3: €9.99
CD: €8.47  |  MP3: €9.99
Voir les 145 albums de Jennifer Lopez

Jennifer Lopez : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 432
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Jennifer Lopez
Fourni par l'artiste ou son représentant


Biographie

Issue d'une famille de la diaspora portoricaine, Jennifer Lopez est née en 1969, dans le Bronx au sein d'une famille de la classe moyenne émigrée. Après avoir suivi des cours particuliers de danse classique et de piano, Jennifer et ses deux soeurs, Leslie et Lynda, sont confiées aux bons soins de l'enseignement catholique au lycée Preston de New York, un établissement pour jeunes filles d'où la mixité est bannie. Pieuse et croyante, rien ne semblait prédestiner Jennifer Lopez à une future carrière de superstar sexy, bien que son souhait ait toujours été de devenir actrice.

Une fois sa ... Lire la suite

Issue d'une famille de la diaspora portoricaine, Jennifer Lopez est née en 1969, dans le Bronx au sein d'une famille de la classe moyenne émigrée. Après avoir suivi des cours particuliers de danse classique et de piano, Jennifer et ses deux soeurs, Leslie et Lynda, sont confiées aux bons soins de l'enseignement catholique au lycée Preston de New York, un établissement pour jeunes filles d'où la mixité est bannie. Pieuse et croyante, rien ne semblait prédestiner Jennifer Lopez à une future carrière de superstar sexy, bien que son souhait ait toujours été de devenir actrice.

Une fois sa scolarité terminée et ses diplômes en poche, Jennifer Lopez court les agences de casting et les cours du soir pour perfectionner ses capacités théâtrales. De figurations en petits rôles non crédités dans diverses productions télévisuelles, elle entame une carrière de danseuse d'arrière-plan sur les planches de Broadway et dans plusieurs shows télé. En 1986, elle est repérée par le directeur de casting du film My Little Girl, de Connie Kaiserman, aux côtés de Marie Stuart Masterson et de James Earl Jones. Bien qu'honorable, sa prestation n'est guère remarquée, mais lui ouvre cependant les portes de la série TV In Living Color en 1991. Actrice récurrente du show, elle ne décroche cependant pas de premier rôle et doit se contenter de rester dans l'ombre des personnages principaux.

Les années se suivent et Jennifer Lopez enquille les prestations de deuxième plan dans diverses séries (South Central, Hotel Malibu, Second Chances...) ou téléfilms (Nurses on the Line...) le plus souvent dans le rôle de la « latina de service ». Money Train, de Joseph Ruben en 1995, puis My Family, de Gregory Nava la propulsent enfin en tête d'affiche en 1995. Si sa participation à Money Train se limite au rôle de la bimbo destinée à tomber dans les bras de Wesley Snipes, My Family lui offre un rôle plus ambitieux et plus complexe qui lui rapporte une nomination à l'Independant Spirit Award. Selena, toujours de Gregory Nava, lui donne l'occasion de prouver son talent de comédienne en interprétant la célèbre poétesse mexicaine Selena Quintanilla-Pérez, ce qui lui vaut une nomination aux Golden Globes. D'une manière générale, si le cinéma « grand public » proprement dit lui propose des rôles de femme fatale piquante n'hésitant pas de temps à autres à sortir les flingues pour en découdre avec les bad guys de l'histoire, J-Lo n'hésite pas à conserver des contacts plus qu'étroit avec le cinéma d'auteur.

Le cinéma, cependant, n'est pas tout, car Jennifer Lopez n'a jamais renoncé à devenir chanteuse. La brune surprend son monde en 1999 avec On the 6, album de dance/R&B dans la lignée d'une Madonna ou d'une Janet Jackson. Le public de salles d'arts et d'essai est d'autant plus surpris que J-Lo multiplie les postures plus que suggestives, les chorégraphies à fort contenu érotique dans ses clips et détonne d'avec la très sage actrice de films qu'elle était auparavant. Mais pour les autres, « Feelin' So Good », « No Me Ames », « Let's Get Loud » ou « Waiting for Tonight » sont autant de tubes servis par des clips aussi hauts en couleurs que peu coûteux en tissu, qui font lentement mais sûrement monter l'ambiance et donnent un sérieux coup de chaud aux étiquettes de l'auditoire. Le but recherché, en tout cas, est atteint.

Jennifer Lopez, grâce à cet album devient l'une des incontournables artistes R&B de la scène mondiale et son succès - auquel se mêlent des effluves de scandale du fait notamment de sa relation avec le rappeur et producteur Puff Daddy - égale celui d'artistes plus ancrées dans le paysage musical comme Beyoncé ou Aaliyah. J.Lo, son deuxième album, sort en 2001 et confirme le triomphe du sex-symbol latino.Cependant, en dépit de ses activités de nouvelle égérie de MTV, Jennifer Lopez n'en oublie pas pour autant sa carrière d'origine et ne coupe pas les ponts avec le cinéma, alternant films de genre et comédies grand public. Après avoir rompu avec Puff Daddy, la belle s'affiche désormais auprès de Ben Affleck (la chanson « Dear Ben » sur l'album This Is Me... Then, paru en 2002, lui est d'ailleurs dédiée), mais la relation ne dure pas. En 2004, c'est avec le chanteur de salsa Marc Anthony, lui aussi d'ascendance porto-ricaine, qu'elle convole en justes noces peu avant la sortie de son nouvel album Rebirth, qui paraît en 2005.

Plus « latino » que ses précédents opus, cet album ne se contente plus d'aligner quelques tubes R&B à chorégraphie sexy. Plus exigeante avec elle-même et la qualité de ce qu'elle chante, J.Lo fait désormais la part belle au folklore d'Amérique latine plutôt qu'à l'érotisme télévisuel. Une exigence qu'on retrouve également à l'écran puisque des productions comme Monster-in-Law, An Unfinished Life ou Bordertown s'avèrent plus ambitieuses que les quelques films un peu simples qu'elle a pu tourner durant ses premières années de « J.Lo Superstar ». L'influence de Marc Anthony ? Peut-être bien. Mais le fait est également que Jennifer Lopez ne rajeunit pas et que les danses lascives de ses débuts ne conviennent plus à une femme ayant dépassé le cap de la trentaine. Avec l'âge, Jennifer Lopez s'est assagie.Come Ama una Mujer et Brave sortent tous les deux 2007 tout en constituant deux expériences musicales aux antipodes l'une de l'autre. Si le premier - entièrement en espagnol - continue sur la lancée des dernières prestations salsa de J.Lo et se classe plus qu'honorablement en Amérique du Sud, le second, en anglais, cette fois-ci et plus orienté ballades que R&B, est l'album de sa carrière qui s'écoule le moins, le public ne semblant pas réellement prêt à suivre l'ex-sex symbol dans sa tentative de reconversion vers un genre plus abordable et surtout, jouant moins sur le sexy. Ce qui ne l'empêche cependant pas d'être classée au palmarès des femmes les plus sexy de la planète selon plusieurs magazines masculins.

 Devenue la maman comblée de jumeaux en 2008, Jennifer Lopez revient avec Love? en 2011. Produit par les meilleurs producteurs du moment, RedOne en tête, Love? relance le succès de Jennifer Lopez avec le tube « On the Floor ». Utilisant une partie du thème de « La Lambada » de Kaoma, « On the Floor » propulse Jennifer Lopez en tête des hits parades avec l'aide de Pitbull. Love? est un réservoir de tubes potentiels, avec les apports de Lady Gaga ou Taio Cruz. Le disque est suivi en 2012 par la tournée Dance Again World Tour. Jennifer Lopez profite de cette période faste pour sortir en juillet 2012 son premier best of avec Dance Again...The Hits. En 2014, Jennifer Lopez est choisie pour interpréter avec Pitbull et la Brésilienne Claudia Leitte, l'hymne officiel de la Coupe du monde de football « We Are One (Ole Ola) » qu'ils interprètent lors de la cérémonie d'ouverture de la compétition le 12 juin 2014. Malgré ce tremplin, l'album A.K.A. qui sort le 17 juin (30 juin en France) signe le pire démarrage commercial de sa carrière. T.I., Iggy Azalea, Rick Ross, French Montana et bien sûr Pitbull se sont pourtant mobilisés sur ce disque. Copyright 2014 Music Story Benjamin D'Alguerre

Issue d'une famille de la diaspora portoricaine, Jennifer Lopez est née en 1969, dans le Bronx au sein d'une famille de la classe moyenne émigrée. Après avoir suivi des cours particuliers de danse classique et de piano, Jennifer et ses deux soeurs, Leslie et Lynda, sont confiées aux bons soins de l'enseignement catholique au lycée Preston de New York, un établissement pour jeunes filles d'où la mixité est bannie. Pieuse et croyante, rien ne semblait prédestiner Jennifer Lopez à une future carrière de superstar sexy, bien que son souhait ait toujours été de devenir actrice.

Une fois sa scolarité terminée et ses diplômes en poche, Jennifer Lopez court les agences de casting et les cours du soir pour perfectionner ses capacités théâtrales. De figurations en petits rôles non crédités dans diverses productions télévisuelles, elle entame une carrière de danseuse d'arrière-plan sur les planches de Broadway et dans plusieurs shows télé. En 1986, elle est repérée par le directeur de casting du film My Little Girl, de Connie Kaiserman, aux côtés de Marie Stuart Masterson et de James Earl Jones. Bien qu'honorable, sa prestation n'est guère remarquée, mais lui ouvre cependant les portes de la série TV In Living Color en 1991. Actrice récurrente du show, elle ne décroche cependant pas de premier rôle et doit se contenter de rester dans l'ombre des personnages principaux.

Les années se suivent et Jennifer Lopez enquille les prestations de deuxième plan dans diverses séries (South Central, Hotel Malibu, Second Chances...) ou téléfilms (Nurses on the Line...) le plus souvent dans le rôle de la « latina de service ». Money Train, de Joseph Ruben en 1995, puis My Family, de Gregory Nava la propulsent enfin en tête d'affiche en 1995. Si sa participation à Money Train se limite au rôle de la bimbo destinée à tomber dans les bras de Wesley Snipes, My Family lui offre un rôle plus ambitieux et plus complexe qui lui rapporte une nomination à l'Independant Spirit Award. Selena, toujours de Gregory Nava, lui donne l'occasion de prouver son talent de comédienne en interprétant la célèbre poétesse mexicaine Selena Quintanilla-Pérez, ce qui lui vaut une nomination aux Golden Globes. D'une manière générale, si le cinéma « grand public » proprement dit lui propose des rôles de femme fatale piquante n'hésitant pas de temps à autres à sortir les flingues pour en découdre avec les bad guys de l'histoire, J-Lo n'hésite pas à conserver des contacts plus qu'étroit avec le cinéma d'auteur.

Le cinéma, cependant, n'est pas tout, car Jennifer Lopez n'a jamais renoncé à devenir chanteuse. La brune surprend son monde en 1999 avec On the 6, album de dance/R&B dans la lignée d'une Madonna ou d'une Janet Jackson. Le public de salles d'arts et d'essai est d'autant plus surpris que J-Lo multiplie les postures plus que suggestives, les chorégraphies à fort contenu érotique dans ses clips et détonne d'avec la très sage actrice de films qu'elle était auparavant. Mais pour les autres, « Feelin' So Good », « No Me Ames », « Let's Get Loud » ou « Waiting for Tonight » sont autant de tubes servis par des clips aussi hauts en couleurs que peu coûteux en tissu, qui font lentement mais sûrement monter l'ambiance et donnent un sérieux coup de chaud aux étiquettes de l'auditoire. Le but recherché, en tout cas, est atteint.

Jennifer Lopez, grâce à cet album devient l'une des incontournables artistes R&B de la scène mondiale et son succès - auquel se mêlent des effluves de scandale du fait notamment de sa relation avec le rappeur et producteur Puff Daddy - égale celui d'artistes plus ancrées dans le paysage musical comme Beyoncé ou Aaliyah. J.Lo, son deuxième album, sort en 2001 et confirme le triomphe du sex-symbol latino.Cependant, en dépit de ses activités de nouvelle égérie de MTV, Jennifer Lopez n'en oublie pas pour autant sa carrière d'origine et ne coupe pas les ponts avec le cinéma, alternant films de genre et comédies grand public. Après avoir rompu avec Puff Daddy, la belle s'affiche désormais auprès de Ben Affleck (la chanson « Dear Ben » sur l'album This Is Me... Then, paru en 2002, lui est d'ailleurs dédiée), mais la relation ne dure pas. En 2004, c'est avec le chanteur de salsa Marc Anthony, lui aussi d'ascendance porto-ricaine, qu'elle convole en justes noces peu avant la sortie de son nouvel album Rebirth, qui paraît en 2005.

Plus « latino » que ses précédents opus, cet album ne se contente plus d'aligner quelques tubes R&B à chorégraphie sexy. Plus exigeante avec elle-même et la qualité de ce qu'elle chante, J.Lo fait désormais la part belle au folklore d'Amérique latine plutôt qu'à l'érotisme télévisuel. Une exigence qu'on retrouve également à l'écran puisque des productions comme Monster-in-Law, An Unfinished Life ou Bordertown s'avèrent plus ambitieuses que les quelques films un peu simples qu'elle a pu tourner durant ses premières années de « J.Lo Superstar ». L'influence de Marc Anthony ? Peut-être bien. Mais le fait est également que Jennifer Lopez ne rajeunit pas et que les danses lascives de ses débuts ne conviennent plus à une femme ayant dépassé le cap de la trentaine. Avec l'âge, Jennifer Lopez s'est assagie.Come Ama una Mujer et Brave sortent tous les deux 2007 tout en constituant deux expériences musicales aux antipodes l'une de l'autre. Si le premier - entièrement en espagnol - continue sur la lancée des dernières prestations salsa de J.Lo et se classe plus qu'honorablement en Amérique du Sud, le second, en anglais, cette fois-ci et plus orienté ballades que R&B, est l'album de sa carrière qui s'écoule le moins, le public ne semblant pas réellement prêt à suivre l'ex-sex symbol dans sa tentative de reconversion vers un genre plus abordable et surtout, jouant moins sur le sexy. Ce qui ne l'empêche cependant pas d'être classée au palmarès des femmes les plus sexy de la planète selon plusieurs magazines masculins.

 Devenue la maman comblée de jumeaux en 2008, Jennifer Lopez revient avec Love? en 2011. Produit par les meilleurs producteurs du moment, RedOne en tête, Love? relance le succès de Jennifer Lopez avec le tube « On the Floor ». Utilisant une partie du thème de « La Lambada » de Kaoma, « On the Floor » propulse Jennifer Lopez en tête des hits parades avec l'aide de Pitbull. Love? est un réservoir de tubes potentiels, avec les apports de Lady Gaga ou Taio Cruz. Le disque est suivi en 2012 par la tournée Dance Again World Tour. Jennifer Lopez profite de cette période faste pour sortir en juillet 2012 son premier best of avec Dance Again...The Hits. En 2014, Jennifer Lopez est choisie pour interpréter avec Pitbull et la Brésilienne Claudia Leitte, l'hymne officiel de la Coupe du monde de football « We Are One (Ole Ola) » qu'ils interprètent lors de la cérémonie d'ouverture de la compétition le 12 juin 2014. Malgré ce tremplin, l'album A.K.A. qui sort le 17 juin (30 juin en France) signe le pire démarrage commercial de sa carrière. T.I., Iggy Azalea, Rick Ross, French Montana et bien sûr Pitbull se sont pourtant mobilisés sur ce disque. Copyright 2014 Music Story Benjamin D'Alguerre

Issue d'une famille de la diaspora portoricaine, Jennifer Lopez est née en 1969, dans le Bronx au sein d'une famille de la classe moyenne émigrée. Après avoir suivi des cours particuliers de danse classique et de piano, Jennifer et ses deux soeurs, Leslie et Lynda, sont confiées aux bons soins de l'enseignement catholique au lycée Preston de New York, un établissement pour jeunes filles d'où la mixité est bannie. Pieuse et croyante, rien ne semblait prédestiner Jennifer Lopez à une future carrière de superstar sexy, bien que son souhait ait toujours été de devenir actrice.

Une fois sa scolarité terminée et ses diplômes en poche, Jennifer Lopez court les agences de casting et les cours du soir pour perfectionner ses capacités théâtrales. De figurations en petits rôles non crédités dans diverses productions télévisuelles, elle entame une carrière de danseuse d'arrière-plan sur les planches de Broadway et dans plusieurs shows télé. En 1986, elle est repérée par le directeur de casting du film My Little Girl, de Connie Kaiserman, aux côtés de Marie Stuart Masterson et de James Earl Jones. Bien qu'honorable, sa prestation n'est guère remarquée, mais lui ouvre cependant les portes de la série TV In Living Color en 1991. Actrice récurrente du show, elle ne décroche cependant pas de premier rôle et doit se contenter de rester dans l'ombre des personnages principaux.

Les années se suivent et Jennifer Lopez enquille les prestations de deuxième plan dans diverses séries (South Central, Hotel Malibu, Second Chances...) ou téléfilms (Nurses on the Line...) le plus souvent dans le rôle de la « latina de service ». Money Train, de Joseph Ruben en 1995, puis My Family, de Gregory Nava la propulsent enfin en tête d'affiche en 1995. Si sa participation à Money Train se limite au rôle de la bimbo destinée à tomber dans les bras de Wesley Snipes, My Family lui offre un rôle plus ambitieux et plus complexe qui lui rapporte une nomination à l'Independant Spirit Award. Selena, toujours de Gregory Nava, lui donne l'occasion de prouver son talent de comédienne en interprétant la célèbre poétesse mexicaine Selena Quintanilla-Pérez, ce qui lui vaut une nomination aux Golden Globes. D'une manière générale, si le cinéma « grand public » proprement dit lui propose des rôles de femme fatale piquante n'hésitant pas de temps à autres à sortir les flingues pour en découdre avec les bad guys de l'histoire, J-Lo n'hésite pas à conserver des contacts plus qu'étroit avec le cinéma d'auteur.

Le cinéma, cependant, n'est pas tout, car Jennifer Lopez n'a jamais renoncé à devenir chanteuse. La brune surprend son monde en 1999 avec On the 6, album de dance/R&B dans la lignée d'une Madonna ou d'une Janet Jackson. Le public de salles d'arts et d'essai est d'autant plus surpris que J-Lo multiplie les postures plus que suggestives, les chorégraphies à fort contenu érotique dans ses clips et détonne d'avec la très sage actrice de films qu'elle était auparavant. Mais pour les autres, « Feelin' So Good », « No Me Ames », « Let's Get Loud » ou « Waiting for Tonight » sont autant de tubes servis par des clips aussi hauts en couleurs que peu coûteux en tissu, qui font lentement mais sûrement monter l'ambiance et donnent un sérieux coup de chaud aux étiquettes de l'auditoire. Le but recherché, en tout cas, est atteint.

Jennifer Lopez, grâce à cet album devient l'une des incontournables artistes R&B de la scène mondiale et son succès - auquel se mêlent des effluves de scandale du fait notamment de sa relation avec le rappeur et producteur Puff Daddy - égale celui d'artistes plus ancrées dans le paysage musical comme Beyoncé ou Aaliyah. J.Lo, son deuxième album, sort en 2001 et confirme le triomphe du sex-symbol latino.Cependant, en dépit de ses activités de nouvelle égérie de MTV, Jennifer Lopez n'en oublie pas pour autant sa carrière d'origine et ne coupe pas les ponts avec le cinéma, alternant films de genre et comédies grand public. Après avoir rompu avec Puff Daddy, la belle s'affiche désormais auprès de Ben Affleck (la chanson « Dear Ben » sur l'album This Is Me... Then, paru en 2002, lui est d'ailleurs dédiée), mais la relation ne dure pas. En 2004, c'est avec le chanteur de salsa Marc Anthony, lui aussi d'ascendance porto-ricaine, qu'elle convole en justes noces peu avant la sortie de son nouvel album Rebirth, qui paraît en 2005.

Plus « latino » que ses précédents opus, cet album ne se contente plus d'aligner quelques tubes R&B à chorégraphie sexy. Plus exigeante avec elle-même et la qualité de ce qu'elle chante, J.Lo fait désormais la part belle au folklore d'Amérique latine plutôt qu'à l'érotisme télévisuel. Une exigence qu'on retrouve également à l'écran puisque des productions comme Monster-in-Law, An Unfinished Life ou Bordertown s'avèrent plus ambitieuses que les quelques films un peu simples qu'elle a pu tourner durant ses premières années de « J.Lo Superstar ». L'influence de Marc Anthony ? Peut-être bien. Mais le fait est également que Jennifer Lopez ne rajeunit pas et que les danses lascives de ses débuts ne conviennent plus à une femme ayant dépassé le cap de la trentaine. Avec l'âge, Jennifer Lopez s'est assagie.Come Ama una Mujer et Brave sortent tous les deux 2007 tout en constituant deux expériences musicales aux antipodes l'une de l'autre. Si le premier - entièrement en espagnol - continue sur la lancée des dernières prestations salsa de J.Lo et se classe plus qu'honorablement en Amérique du Sud, le second, en anglais, cette fois-ci et plus orienté ballades que R&B, est l'album de sa carrière qui s'écoule le moins, le public ne semblant pas réellement prêt à suivre l'ex-sex symbol dans sa tentative de reconversion vers un genre plus abordable et surtout, jouant moins sur le sexy. Ce qui ne l'empêche cependant pas d'être classée au palmarès des femmes les plus sexy de la planète selon plusieurs magazines masculins.

 Devenue la maman comblée de jumeaux en 2008, Jennifer Lopez revient avec Love? en 2011. Produit par les meilleurs producteurs du moment, RedOne en tête, Love? relance le succès de Jennifer Lopez avec le tube « On the Floor ». Utilisant une partie du thème de « La Lambada » de Kaoma, « On the Floor » propulse Jennifer Lopez en tête des hits parades avec l'aide de Pitbull. Love? est un réservoir de tubes potentiels, avec les apports de Lady Gaga ou Taio Cruz. Le disque est suivi en 2012 par la tournée Dance Again World Tour. Jennifer Lopez profite de cette période faste pour sortir en juillet 2012 son premier best of avec Dance Again...The Hits. En 2014, Jennifer Lopez est choisie pour interpréter avec Pitbull et la Brésilienne Claudia Leitte, l'hymne officiel de la Coupe du monde de football « We Are One (Ole Ola) » qu'ils interprètent lors de la cérémonie d'ouverture de la compétition le 12 juin 2014. Malgré ce tremplin, l'album A.K.A. qui sort le 17 juin (30 juin en France) signe le pire démarrage commercial de sa carrière. T.I., Iggy Azalea, Rick Ross, French Montana et bien sûr Pitbull se sont pourtant mobilisés sur ce disque. Copyright 2014 Music Story Benjamin D'Alguerre


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page