• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Jimmy Corrigan (Prix du m... a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Amazon rachète votre
article EUR 14,40 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Jimmy Corrigan (Prix du meilleur album - Angoulême 2003) Album – 20 mars 2003


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Album, 20 mars 2003
"Veuillez réessayer"
EUR 49,95
EUR 49,95 EUR 20,99

Top Nouveautés BD Top Nouveautés BD


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Jimmy Corrigan (Prix du meilleur album - Angoulême 2003) + Building Stories
Prix pour les deux : EUR 119,90

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Attention à vous, lecteur… De deux choses l'une : soit vous connaissez déjà Chris Ware à travers les numéros de la revue Acme Novelty Library et le recueil des pérégrinations de Jimmy Corrigan – dans ce cas vous serez probablement impressionné par la qualité de l'adaptation de cette œuvre sidérante, traduite et (remarquablement) adaptée en français par les éditions Delcourt –, soit vous découvrez Chris Ware. Et là, vous risquez d'éprouver un choc visuel et esthétique… car le travail de ce graphiste américain né en 1967 constitue sans doute ce que la bande dessinée a produit de plus étonnant et de plus novateur ces dernières années. Derrière cette entreprise, on trouve un homme au talent multiple. Dessinateur, scénariste, lettreur, graphiste, directeur artistique, "concocteur" de fausses publicités, de faux jeux et de pirouettes langagières en tout genre… Chris Ware sait tout faire, et avec talent.

Sa saga raconte la quête de Jimmy Corrigan, personnage qui part à la recherche de son père. Malheureux, isolé et bousculé par la vie, Jimmy entraîne le lecteur tout au long de ces 380 pages à travers un récit émouvant, méticuleux, foisonnant et captivant, dont la lecture ne s'épuise pas si facilement. Ce récit "de fiction semi-autobiographique", comme Ware s'en explique dans la post-face, ne fascine pas seulement par la narration de ce destin où la réalité la plus banale côtoie des fantasmes traversés par les grandes figures de la mythologie populaire américaine. C'est aussi cet incroyable traitement graphique qui retient l'attention du lecteur et donne à sa bande dessinée une place unique.

Pour apprécier pleinement tout le talent de Chris Ware, il faut sans tarder se plonger dans la matière première de son œuvre, à savoir cette collection de "comics" où, à côté de Jimmy Corrigan, il anime aussi les aventures de petits personnages comme Quimby the mouse. Chaque numéro offre une présentation et un format différents, enchaînant les styles graphiques et les modes de narration avec une liberté et une maîtrise comme on en a rarement vues jusqu'alors. La dimension titanesque de l'entreprise ne laisse pas d'étonner : Chris Ware s'occupe de tout, tout seul. Rédaction de textes marqués par un humour distancié, élaboration de figures à découper, fausses réclames "rétro", jeux sur la typographie… Ses pages sont souvent composées de multiples petites cases, rehaussées de superbes couleurs en aplat soigneusement délimitées par le trait précis de Chris Ware. Et il ne s'agit pas d'une simple performance graphique : derrière ce travail, le propos de l'auteur reste passionnant, et le destin du pauvre Jimmy lancé à travers l'Amérique d'aujourd'hui captive de bout en bout. À n'en pas douter, la bande dessinée la plus originale parue depuis bien longtemps. --Philippe Actère

Biographie de l'auteur

Chris Ware est né en 1967 à Omaha, Nebraska. Il crée son propre label . The Acme Novelty Library publié chez Fantagraphics. Chris Ware est influencé par l'univers délirant des Monty Python et les situations absurdes et déguingandées des seventies. Jimmy Corrigan naît lors des années universitaires de l'auteur. Véritable roman graphique, cette semi-autobiographie a été unanimement saluée par la presse et récompensée par de nombreux prix.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 14,40
Vendez Jimmy Corrigan (Prix du meilleur album - Angoulême 2003) contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 14,40, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Album: 380 pages
  • Editeur : Delcourt (20 mars 2003)
  • Collection : Contrebande
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 284055805X
  • ISBN-13: 978-2840558057
  • Dimensions du produit: 17,3 x 21,5 x 3,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 123.344 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
9
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 11 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

43 internautes sur 46 ont trouvé ce commentaire utile  Par "toomoo" COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 31 mars 2003
J'avais lu cet album en anglais il y a deux ans et je me réjouis de voir qu'il a finalement été traduit, puisqu'il donne l'occasion aux lecteurs francophones de voir qu'il y a autre chose que les superhéros dans la bande dessinée américaine. Je passe rapidement sur la poésie de l'album, sur l'approche graphique, sur les thèmes abordés (la relation au père, la solitude, etc.) puisque beaucoup de choses ont déjà été écrites. J'écris ce commentaire sur un mode prudent, car depuis son prix à Angoulême, Jimmy Corrigan accumule les critiques élogieuses et sans aucune réserve dans toute la presse, spécialisée et généraliste. Il faut donc que quelqu'un s'y colle pour prévenir les futurs lecteurs que Jimmy Corrigan est un ouvrage difficile d'accès, qui demande plusieurs lectures pour dévoiler ses secrets. La lecture n'est absolument pas celle d'une bande dessinée classique, très loin de la linéarité des jolis albums de notre enfance. Comme en plus l'ouvrage est épais, il va surement tomber des mains de certains amateurs de bandes dessinées, alors qu'il va au contraire beaucoup plaire à d'autres, pourtant peu friands de petits mickeys. Pour découvrir Jimmy Corrigan, il faut savoir prendre son temps.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
20 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile  Par "davidpouchard" le 24 novembre 2003
Cette œuvre singulière et polysémique apparaît comme l'aboutissement d'une forme d'expression artistique trop longtemps sous exploitée, la bande dessinée. Chris Ware exploite aujourd’hui toutes les possibilités que lui offrent le dessin, le découpage, la mise en page, les couleurs, le format, le lettrage, bref, tout ce que le langage de la bande dessinée a de particulier et d'original. Jimmy Corrigan témoigne ainsi de la maturité d’un art décomplexé par rapport au cinéma ou à la littérature.
Mais il serait injuste de ne s’en tenir qu’à la réussite formelle, tant le contenu de l’œuvre est, lui aussi, d’une richesse infinie. Jimmy, vieux garçon de 36 ans, est un handicapé social dont le morne quotidien, peuplé de collègues de bureau indifférents et scandé par les appels téléphoniques d'une mère possessive, n’offre d’échappatoire que dans la rêverie. Jusqu'au jour où son père, qu'il n'a jamais connu, lui envoie un billet d'avion pour venir le rencontrer et renouer des fils qui n’ont jamais existés. Le récit mêle alors mêle la réalité aux fantasmes, les souvenirs aux rêves, les paroles aux non-dits, pour permettre au lecteur d’entrevoir les racines de l’indicible tristesse de Jimmy Corrigan.
En refusant tout spectaculaire et en portant une attention particulière aux objets et aux temps morts, Chris Ware parvient à rendre palpable l’univers mental de son anti-héros et nous livre ainsi un récit moderne.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Arnaud le 13 février 2015
Qui est donc Jimmy Corrigan, personnage central de ce roman graphique de Chris Ware, dont le nom fait office de titre à l'ouvrage?

A en croire le sous-titre de la version originale, il n'est autre que le gamin le plus malin de la terre (« The smartest kid on earth »)

Si les premières pages de l'album narrent effectivement les (més)aventures du petit Jimmy, l'histoire propulse rapidement notre jeune américain dans l'âge adulte sans transition ni ménagement. Au passage, le lecteur n'aura pas eu le temps de déceler les exceptionnels signes d'intelligence promis. Pas plus que chez n'importe quel autre bambin en tout cas.

Y aurait-il alors une double tromperie sur la marchandise?

Bien au contraire. Peut-être un peu d'ironie, et encore... A mesure que l'on suit le parcours de Jimmy, on se prend vite à douter de la volonté de l'auteur de nous faire rire de son personnage. C'est même tout l'inverse qui finit par se produire. Jimmy n'a rien d'exceptionnel et c'est, en partie, ce qui le rend attachant.

D'ailleurs, rien n'est fait pour nous indiquer quoi penser, tant les vignettes sont souvent avares en dialogues et, à l'inverse, riches en détails visuels que l'on pourra explorer à loisir pendant des heures.

Qu'en est-il de l'histoire? Elle est presque banale. Jimmy Corrigan approche tranquillement de la quarantaine. Il vit seul, effectue un travail ennuyeux à Chicago et son principal lien social se résume à sa mère possessive. Jusqu'au jour où son père le contacte après trente ans d'absence... Le gentil « loser » va devoir se faire violence pour tenter de connaître son géniteur.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mr. Benedetto Fabrice le 17 décembre 2014
Je n'ai pas encore lu cette oeuvre, mas ça ne va pas tarder. Je mets juste un petit commentaire pour signaler qu'apparemment, la traduction est très très chère en France!
20.20 € la VO:
http://www.amazon.fr/dp/0224062107/ref=wl_it_dp_o_pC_S_ttl?_encoding=UTF8&colid=2GANLEC6FUQ8R&coliid=I3S899T29I860O

et 50 € la VF!!!
Ils se foutent pas un peu de nous, Delcourt??
Moi j'ai commandé en anglais!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?