J'irai cracher sur vos tombes et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
J'irai cracher sur vos to... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

J'irai cracher sur vos tombes Broché – 1 mars 1997

Ce titre fait partie de la promotion 2 Livre de Poche achetés = 1 livre offert*

Voir les 15 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 3,49
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 5,60
EUR 4,44 EUR 1,61
Broché
"Veuillez réessayer"
CD-Rom
"Veuillez réessayer"
EUR 21,00

Livres et manuels scolaires Livres et manuels scolaires

--Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

J'irai cracher sur vos tombes + L'Arrache-coeur + Et on tuera tous les affreux
Prix pour les trois: EUR 16,80

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Lee Anderson, vingt-six ans, a quitté sa ville natale pour échouer à Buckton où il devient gérant de librairie. Il sympathise dans un bar avec quelques jeunes du coin. Grand, bien bâti, payant volontiers à boire, Lee, qui sait aussi chanter le blues en s'accompagnant à la guitare, réussit à séduire la plupart des adolescentes. Un jour il rencontre Dexter, le rejeton d'une riche famille qui l'invite à une soirée et lui présente les soeurs Asquith, Jean et Lou (17 et 15 ans), deux jeunes bourgeoises avec "une ligne à réveiller un membre du Congrès". Lee décide de les faire boire pour mieux les séduire... et poursuivre son sinistre dessein.

Ecrit à la suite d'un pari, cet excellent pastiche de roman noir fut publié en 1946 sous le pseudonyme de Vernon Sullivan, un prétendu auteur américain. Récit d'une vengeance, dénonciation du racisme et de l'intolérance, ce best-seller fut jugé à l'époque immoral et pornographique, ce qui amena son interdiction en 1949 et la condamnation de son auteur pour outrage aux bonnes moeurs. --Claude Mesplède

Présentation de l'éditeur

209 p Broché - Couverture avec portrait Le livre qui a fait la gloire de Boris Vian - Ecrit sous le nom de Vernon Sullivan --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.



Détails sur le produit

  • Broché: 219 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche; Édition : 15 (1 mars 1997)
  • Collection : Littérature & Documents
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253141437
  • ISBN-13: 978-2253141433
  • Dimensions du produit: 1,3 x 10,8 x 17,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (56 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 5.179 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par CORALIE LAURENT le 25 mars 2010
Format: Relié
Boris Vian nous plonge dans un univers de violence, d'inégalité sociale et raciale, et dénonce une société Américaine puritaine, alcoolique et raciste. Il nous expose à travers les différents personnages à une sexualité débridée, indécente et même pédophile. On découvre un personnage principal intriguant qui progressivement s'avère manipulateur, séducteur et pervers. Motivé par la vengeance, il consomme les "filles" et méprise les bonnes moeurs des blancs. Le roman est écrit au second degrés et nous dévoile un humour noir où l'intrigue et le cynisme nous tiennent en haleine jusqu'à la dernière ligne, cependant certaines scènes restent choquantes.

Après l'avoir lu, je suis restée dubitative, aimant moi même les longs romans riches en descriptions où je peux m'identifier à un personnage. Mais après réflexion je trouve que l'histoire est courte, certes, mais poignante. Les personnages sont complexes, il n'y a pas forcement de gentils ou de méchants, ils sont tout simplement le fruit d'un carcan moral, des principes de société et de l'oppression raciale.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par Damien Coullon le 13 août 2011
Format: Broché
Voilà un récit incroyable pour un roman sorti en 1947 (même s'il est sorti d'abord sous un pseudonyme) : déviances sexuelles encore relativement osées maintenant sous prétexte de lutte raciale, le tout dans une petite ville perdue aux fins fonds de l'Amérique conservatrice, avec un héros blanc mais dans lequel coule un peu de sang noir, en lutte contre l'ordre établi.

Deux thèmes pour lesquels Boris Vian a au moins 15 ans d'avance, et héritera d'ailleurs d'une condamnation pour «outrage aux bonnes mœurs». Problème : une fois passé le choc, il n'en reste pas grand chose.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Broché
Lee a vingt-six ans lorsqu’il décide de changer de vie et quitte sa ville natale. Il devient libraire à Buckton, une ville au sud des États-Unis. Lee est aisément sociable, ce qui l’amène à faire quelques connaissances des jeunes aux mœurs légères. Avec sa guitare, Il joue des airs de blues et fredonne des chansons.

Il rencontre Dexter, fils d’une famille pour le moins aisée. Il passe une soirée chez lui et fait la connaissance des sœurs Asquith, deux jeunes bourgeoises qu’il n’hésitera pas à faire boire pour les séduire de manière plus aisée. Mais, tout cela a un but bien précis !

Dans cet ouvrage se côtoient la débauche, la luxure et la dépravation dans une écriture aiguisée et mordante, frôlant souvent la brutalité dans les mots ou les actes narrés, mais qui au final sait se faire captivante, bien qu’elle jette parfois le trouble chez le lecteur.

Rapidement, on décèle un esprit de vengeance avec pour moteur une montée en puissant de la haine du jeune homme à une époque où la ségrégation raciale était monnaie courante : « Il était trop honnête, Tom, c'est ce qui le perdait. Il croyait qu'en faisant le bien, on récoltait le bien, or, quand ça arrive, ce n'est qu'un hasard. Il n'y a qu'une chose qui compte, c'est de se venger et se venger de la manière la plus complète qui soit ».

Ségrégation raciale, parce que Lee est un « nègre » blanc : « Avec ces cheveux blonds, cette peau rose et blanche, vraiment, je ne risquais rien. Je les aurai… ».
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par LaKapsule le 25 janvier 2014
Format: Format Kindle Achat vérifié
Vous n’avez jamais lu du Vian et vous voulez commencer par ce livre-ci ? Quelle drôle d’idée ! Pourtant, c’est ce j’ai fait ayant été préalablement " harcelé " par des amiEs de m’y mettre. En même temps il paraît que ce n’est pas son meilleur livre donc si j’aimais celui-ci, je devais forcément aimer les autres non ?
Il faut reconnaître que Boris Vian dit Vernon Sullivan a, dans son écriture, quelque chose de singulier. C’est comme s’il se tenait en équilibre entre deux contraires, entre familiarité et subtilité, entre le langage parlé et langage soutenu… Quant à Lee Anderson, le personnage principal, je ne pourrais pas dire qu’il se trouve dans cet entre-deux quoi qu’il doit y être pour manipuler ses proies. Ici, les scènes dites " pornographiques " , celles qui ont pu choquer, relèvent d’un appétit quasi cannibale puisque Lee a soif et surtout faim de vengeance. Néanmoins, ça ne l’empêche pas de savoir y faire, de savoir s’y prendre et c’est d’ailleurs un peu ça le drame ici, si on se place du côté des jeunes filles.
Je n’ai aujourd’hui pas assez de recul pour analyser les textes de Boris Vian puisque je n’ai lu que celui-ci. Je peux néanmoins dire que ce roman-ci est troublant. C’est vrai, il n’y a pas de trame de fond solide, une de ces trames qui vous tient en haleine pendant tout le livre, non. Il ne se passe pas réellement grand chose, mais le " pas grand chose " est écrit avec un talent particulier, celui de Vian que je n’ai pas encore vu ailleurs et finalement il se suffit à lui-même. Quoi qu’il en soit je peux aisément comprendre comment nous pouvons devenir accro à ses écrits comme nous pourrons comprendre ces filles qui, par enchantement sans doute, tomberont dans les bras de ce blanc / noir nommé Lee Anderson.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?