Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
Johann Sebastian Bach : Cantates (Intégr
 
Agrandissez cette image
 

Johann Sebastian Bach : Cantates (Intégr

1 octobre 2013 | Format : MP3

EUR 9,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 9,00 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
30
1
2:39
30
2
1:42
30
3
2:34
30
4
2:10
30
5
2:53
30
6
2:03
30
7
1:51
30
8
3:35
30
9
1:36
30
10
3:42
30
11
2:12
30
12
3:17
30
13
1:55
30
14
3:37
30
15
1:55
30
16
2:24
30
17
1:13
30
18
0:33
30
19
6:01
30
20
2:02
30
21
8:11
30
22
1:43
30
23
7:33
30
24
6:48
30
25
1:08
30
26
2:57

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 1 octobre 2013
  • Label: Accent
  • Copyright: 2013 Accent
  • Durée totale: 1:18:14
  • Genres:
  • ASIN: B00FL53KSI
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 143.138 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Philomèle TOP 50 COMMENTATEURS sur 24 octobre 2013
Format: CD
La longue cantate BWV 186 en deux parties "Ne te trouble pas, ô mon âme" est l’amplification d’une œuvre de jeunesse sur le thème de la pauvreté et du mépris du corps au profit de la nourriture spirituelle. Les deux chorals encadrant le première partie sont particulièrement impressionnants ; remarquable aussi l’air de soprano de la seconde partie, accompagné par le dialogue des cordes avec la basse. Le texte de la cantate BWV 168 "Rends tes comptes !" est surprenant : comme l’exigent la Vox Dei de l’impérieux air de basse initial, puis l’air de ténor, il s’agit pour le croyant de payer ses dettes à Dieu « capital et intérêts ». La cantate BWV 134 "Un cœur qui sait son Jésus vivant" pour alto et ténor, « parodie » d’une « serenata » profane faisant dialoguer le Temps et la Providence, est parmi les plus séduisantes : tout entière dédiée à la joie et à la lumière, elle enchâsse un duo combatif, dont le choix d’un tempo retenu permet d’apprécier la finesse d’écriture, entre un air de ténor et un choeur bâtis presque sur le même thème dansant.Lire la suite ›
4 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pèire Cotó TOP 50 COMMENTATEURS sur 21 mars 2014
Format: CD
SACD écouté avec une platine CD. Enregistré en 2005, 2009 et 2012.

Il y a deux notices, chacune en allemand, anglais et français. La première doit être la même pour tous les numéros de la série, puisqu'elle utilise des exemples pris dans des cantates qui ne se trouvent pas ici. Elle présente les principes du projet d'enregistrement de cantates de Bach (il ne s'agit pas d'une intégrale, mais d'une cantate pour chaque dimanche de l'année liturgique, comme avait fait Richter dans un style différent). Sigiswald Kuijken a rédigé lui-même en allemand, puis son texte a été ensuite traduit. Et là, il est difficile de ne pas sourire, même si le discours est sérieux et approfondi. Le texte est parsemé de mots et d'extraits de phrase en italique, certains en caractères gras, d'autres encore en italique et en caractères gras. Je ne suis pas psychologue, mais ça me semble évocateur d'une personnalité.

La deuxième notice, entièrement traduite elle aussi, contient un vaste commentaire des cantates, illustré des mêmes fantaisies (encore que S. Kuijken ne semble pas être un fantaisiste...), le livret complet des cantates et une présentation des artistes.

Mais bon. L'écoute des 78'30 du CD manifeste beaucoup de soin, mais rien de vraiment maniaque ou psycho-rigide. Les choix de Kuijken sont des chœurs avec un chanteur par voix. Quand la cantate ne demande pas quatre solistes, ceux manquants se retrouvent néanmoins dans le chœur.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Rechercher

Rechercher des articles similaires par rubrique