John Fogerty

Top albums (Voir les 21)


Voir les 21 albums de John Fogerty

John Fogerty : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 143
Titre Album  

Image de John Fogerty
Fourni par l'artiste ou son représentant

Dernier Tweet

John_Fogerty

LAST CHANCE to get presale tickets & front row VIP packages for St. John's @ http://t.co/MXcDYTLI1I! General sale begins 6/6 at 10am local.


Biographie

Bien que né à Berkeley (Californie) le 28 mai 1945, John Fogerty symbolise musicalement la moiteur du delta du Mississippi et de ses bayous. A la fin des années 1950, il forme avec son frère Tom Fogerty et les deux autres futurs membres de Creedence Clearwater Revival, le groupe de rock 'n' roll Tommy Fogerty and the Blue Velvets. Signés par le label Fantasy en 1965, ils deviennent The Golliwogs avant d'adopter le nom Creedence Clearwater Revival en 1967. Le succès de CCR vient d'un retour au rock pur et dur en opposition au rock psychédélique qui est alors à son apogée. Après la séparation ... Lire la suite

Bien que né à Berkeley (Californie) le 28 mai 1945, John Fogerty symbolise musicalement la moiteur du delta du Mississippi et de ses bayous. A la fin des années 1950, il forme avec son frère Tom Fogerty et les deux autres futurs membres de Creedence Clearwater Revival, le groupe de rock 'n' roll Tommy Fogerty and the Blue Velvets. Signés par le label Fantasy en 1965, ils deviennent The Golliwogs avant d'adopter le nom Creedence Clearwater Revival en 1967. Le succès de CCR vient d'un retour au rock pur et dur en opposition au rock psychédélique qui est alors à son apogée. Après la séparation de Creedence Clearwater Revival en 1972, John Fogerty se lance dans une carrière solo.

Il sort en 1973 l'album The Blue Ridge Rangers, composé majoritairement de reprises country. Le succès est mitigé, tout comme pour John Fogerty en 1975. Ce deuxième disque solo contient cependant le titre « Rockin' All Over the World » dont les Anglais de Status Quo font un tube planétaire en 1977. John Fogerty enregistre ensuite l'album Hoodoo qu'Asylum Records refuse de sortir. John Fogerty cède alors ses droits sur les chansons de CCR à Asylum pour se débarrasser de son contrat. Après cette funeste démarche, John Fogerty disparaît de l'actualité durant une dizaine d'années. Le retour est éclatant en 1985 avec Centerfield qui est numéro un aux Etats-Unis et double disque de platine. Sur cet album le rocker caractériel commet l'imprudence d'attaquer le patron de Fantasy Records Saul Zaentz à travers deux chansons. Il est condamné pour diffamation en 1987, tandis qu'Eye of the Zombie l'a montré en petite forme en 1986. 

Après ce procès, John Fogerty connaît une nouvelle éclipse de dix ans. Pour mieux resurgir en phénix du rock et des bayous avec Blue Moon Swamp en 1997. Ce retour studio est suivi en 1998 par le live Premonition où il interprète pour la première fois dans sa carrière solo des titres de Creedence Clearwater Revival. Si Deja Vu All Over Again en 2004 est simplement moyen, il en va différemment de Revival en 2007 qui rejoint les meilleurs disques de la discographie en pointillés de John Fogerty. Classé par le magazine Rolling Stone à la fois parmi les cent meilleurs chanteurs et les cent meilleurs guitaristes du rock, John Fogerty ouvre à soixante-huit ans son formidable répertoire à une flopée d'amis et d'admirateurs. Wrote a Song for Everyone permet ainsi en 2013 à Zac Brown Band, Kid Rock, Miranda Lambert, Bob Seger, et quelques autres de se confronter à quelques uns des standards du créateur de « Proud Mary » et « Born on the Bayou ». Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Bien que né à Berkeley (Californie) le 28 mai 1945, John Fogerty symbolise musicalement la moiteur du delta du Mississippi et de ses bayous. A la fin des années 1950, il forme avec son frère Tom Fogerty et les deux autres futurs membres de Creedence Clearwater Revival, le groupe de rock 'n' roll Tommy Fogerty and the Blue Velvets. Signés par le label Fantasy en 1965, ils deviennent The Golliwogs avant d'adopter le nom Creedence Clearwater Revival en 1967. Le succès de CCR vient d'un retour au rock pur et dur en opposition au rock psychédélique qui est alors à son apogée. Après la séparation de Creedence Clearwater Revival en 1972, John Fogerty se lance dans une carrière solo.

Il sort en 1973 l'album The Blue Ridge Rangers, composé majoritairement de reprises country. Le succès est mitigé, tout comme pour John Fogerty en 1975. Ce deuxième disque solo contient cependant le titre « Rockin' All Over the World » dont les Anglais de Status Quo font un tube planétaire en 1977. John Fogerty enregistre ensuite l'album Hoodoo qu'Asylum Records refuse de sortir. John Fogerty cède alors ses droits sur les chansons de CCR à Asylum pour se débarrasser de son contrat. Après cette funeste démarche, John Fogerty disparaît de l'actualité durant une dizaine d'années. Le retour est éclatant en 1985 avec Centerfield qui est numéro un aux Etats-Unis et double disque de platine. Sur cet album le rocker caractériel commet l'imprudence d'attaquer le patron de Fantasy Records Saul Zaentz à travers deux chansons. Il est condamné pour diffamation en 1987, tandis qu'Eye of the Zombie l'a montré en petite forme en 1986. 

Après ce procès, John Fogerty connaît une nouvelle éclipse de dix ans. Pour mieux resurgir en phénix du rock et des bayous avec Blue Moon Swamp en 1997. Ce retour studio est suivi en 1998 par le live Premonition où il interprète pour la première fois dans sa carrière solo des titres de Creedence Clearwater Revival. Si Deja Vu All Over Again en 2004 est simplement moyen, il en va différemment de Revival en 2007 qui rejoint les meilleurs disques de la discographie en pointillés de John Fogerty. Classé par le magazine Rolling Stone à la fois parmi les cent meilleurs chanteurs et les cent meilleurs guitaristes du rock, John Fogerty ouvre à soixante-huit ans son formidable répertoire à une flopée d'amis et d'admirateurs. Wrote a Song for Everyone permet ainsi en 2013 à Zac Brown Band, Kid Rock, Miranda Lambert, Bob Seger, et quelques autres de se confronter à quelques uns des standards du créateur de « Proud Mary » et « Born on the Bayou ». Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Bien que né à Berkeley (Californie) le 28 mai 1945, John Fogerty symbolise musicalement la moiteur du delta du Mississippi et de ses bayous. A la fin des années 1950, il forme avec son frère Tom Fogerty et les deux autres futurs membres de Creedence Clearwater Revival, le groupe de rock 'n' roll Tommy Fogerty and the Blue Velvets. Signés par le label Fantasy en 1965, ils deviennent The Golliwogs avant d'adopter le nom Creedence Clearwater Revival en 1967. Le succès de CCR vient d'un retour au rock pur et dur en opposition au rock psychédélique qui est alors à son apogée. Après la séparation de Creedence Clearwater Revival en 1972, John Fogerty se lance dans une carrière solo.

Il sort en 1973 l'album The Blue Ridge Rangers, composé majoritairement de reprises country. Le succès est mitigé, tout comme pour John Fogerty en 1975. Ce deuxième disque solo contient cependant le titre « Rockin' All Over the World » dont les Anglais de Status Quo font un tube planétaire en 1977. John Fogerty enregistre ensuite l'album Hoodoo qu'Asylum Records refuse de sortir. John Fogerty cède alors ses droits sur les chansons de CCR à Asylum pour se débarrasser de son contrat. Après cette funeste démarche, John Fogerty disparaît de l'actualité durant une dizaine d'années. Le retour est éclatant en 1985 avec Centerfield qui est numéro un aux Etats-Unis et double disque de platine. Sur cet album le rocker caractériel commet l'imprudence d'attaquer le patron de Fantasy Records Saul Zaentz à travers deux chansons. Il est condamné pour diffamation en 1987, tandis qu'Eye of the Zombie l'a montré en petite forme en 1986. 

Après ce procès, John Fogerty connaît une nouvelle éclipse de dix ans. Pour mieux resurgir en phénix du rock et des bayous avec Blue Moon Swamp en 1997. Ce retour studio est suivi en 1998 par le live Premonition où il interprète pour la première fois dans sa carrière solo des titres de Creedence Clearwater Revival. Si Deja Vu All Over Again en 2004 est simplement moyen, il en va différemment de Revival en 2007 qui rejoint les meilleurs disques de la discographie en pointillés de John Fogerty. Classé par le magazine Rolling Stone à la fois parmi les cent meilleurs chanteurs et les cent meilleurs guitaristes du rock, John Fogerty ouvre à soixante-huit ans son formidable répertoire à une flopée d'amis et d'admirateurs. Wrote a Song for Everyone permet ainsi en 2013 à Zac Brown Band, Kid Rock, Miranda Lambert, Bob Seger, et quelques autres de se confronter à quelques uns des standards du créateur de « Proud Mary » et « Born on the Bayou ». Copyright 2014 Music Story François Alvarez


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page