John Zorn

Les clients ont également acheté des articles de

Pat Metheny
Secret Chiefs 3
Marc Ribot
David Krakauer
Joe Lovano
Masada
Rashanim
Frank Zappa

Top albums (Voir les 140)


Voir les 140 albums de John Zorn

John Zorn : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 397
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30


Biographie

John Zorn voit le jour à New York le 2 septembre 1953.

Illustration musicale

Élevé dans la musique par le compositeur américain John Cage, et les illustrateurs musicaux de dessins animés (dans leur capacité à gérer de multiples sources sonores), puis par les jazzmen Anthony Braxton ou Ornette Coleman, l'une de ses influences majeures reste le trompettiste français Jacques Coursil, qui fut par ailleurs son professeur de français.

Ses études musicales (saxophoniste de formation, au style virtuose et torturé, il est au fil des années devenu poly instrumentiste) le conduisent dans les années ... Lire la suite

John Zorn voit le jour à New York le 2 septembre 1953.

Illustration musicale

Élevé dans la musique par le compositeur américain John Cage, et les illustrateurs musicaux de dessins animés (dans leur capacité à gérer de multiples sources sonores), puis par les jazzmen Anthony Braxton ou Ornette Coleman, l'une de ses influences majeures reste le trompettiste français Jacques Coursil, qui fut par ailleurs son professeur de français.

Ses études musicales (saxophoniste de formation, au style virtuose et torturé, il est au fil des années devenu poly instrumentiste) le conduisent dans les années soixante-dix à composer pour le cinéma (il travaillera ultérieurement pour des documentaires, ou la publicité), toujours dans un esprit de totale improvisation, ordonnée suivant des moments musicaux, des collages, et une répartition des compositions par fiches.

Relecture musicale

Durant les années soixante-dix, éminent représentant de l'avant-garde new-yorkaise, John Zorn s'attache successivement à la relecture des oeuvres de Thelonious Monk, Kurt Weill et Ennio Morricone, dans The Big Gundown: John Zorn Plays the Music of Ennio Morricone en 1984.

Il participe alors à plusieurs formations récréatives, tels les Golden Palominos. Il s'est également consacré à la musique klezmer (les albums Masada) et au hardcore (plusieurs de ses illustrations de pochette, laissant figurer des clichés de lynchage, sont alors censurées).

Collaborations

Depuis quelques années, John Zorn compose de nouveau des oeuvres classiques. Il a notamment collaboré avec Eugene Chadbourne et Bill Laswell, et, au sein du groupe Naked City, avec Fred Frith et Bill Frisell. Il se partage actuellement entre Tokyo et le reste du monde. Toujours très productif, John Zorn publie pas moins de six albums en 2010 : In Search of the Miraculous, Dictée/Liber Novus, The Goddess/Music for the Ancient Days, Apparitions, The Satyr's Play et Crowleymania. Copyright 2014 Music Story Christian Larrède

John Zorn voit le jour à New York le 2 septembre 1953.

Illustration musicale

Élevé dans la musique par le compositeur américain John Cage, et les illustrateurs musicaux de dessins animés (dans leur capacité à gérer de multiples sources sonores), puis par les jazzmen Anthony Braxton ou Ornette Coleman, l'une de ses influences majeures reste le trompettiste français Jacques Coursil, qui fut par ailleurs son professeur de français.

Ses études musicales (saxophoniste de formation, au style virtuose et torturé, il est au fil des années devenu poly instrumentiste) le conduisent dans les années soixante-dix à composer pour le cinéma (il travaillera ultérieurement pour des documentaires, ou la publicité), toujours dans un esprit de totale improvisation, ordonnée suivant des moments musicaux, des collages, et une répartition des compositions par fiches.

Relecture musicale

Durant les années soixante-dix, éminent représentant de l'avant-garde new-yorkaise, John Zorn s'attache successivement à la relecture des oeuvres de Thelonious Monk, Kurt Weill et Ennio Morricone, dans The Big Gundown: John Zorn Plays the Music of Ennio Morricone en 1984.

Il participe alors à plusieurs formations récréatives, tels les Golden Palominos. Il s'est également consacré à la musique klezmer (les albums Masada) et au hardcore (plusieurs de ses illustrations de pochette, laissant figurer des clichés de lynchage, sont alors censurées).

Collaborations

Depuis quelques années, John Zorn compose de nouveau des oeuvres classiques. Il a notamment collaboré avec Eugene Chadbourne et Bill Laswell, et, au sein du groupe Naked City, avec Fred Frith et Bill Frisell. Il se partage actuellement entre Tokyo et le reste du monde. Toujours très productif, John Zorn publie pas moins de six albums en 2010 : In Search of the Miraculous, Dictée/Liber Novus, The Goddess/Music for the Ancient Days, Apparitions, The Satyr's Play et Crowleymania. Copyright 2014 Music Story Christian Larrède

John Zorn voit le jour à New York le 2 septembre 1953.

Illustration musicale

Élevé dans la musique par le compositeur américain John Cage, et les illustrateurs musicaux de dessins animés (dans leur capacité à gérer de multiples sources sonores), puis par les jazzmen Anthony Braxton ou Ornette Coleman, l'une de ses influences majeures reste le trompettiste français Jacques Coursil, qui fut par ailleurs son professeur de français.

Ses études musicales (saxophoniste de formation, au style virtuose et torturé, il est au fil des années devenu poly instrumentiste) le conduisent dans les années soixante-dix à composer pour le cinéma (il travaillera ultérieurement pour des documentaires, ou la publicité), toujours dans un esprit de totale improvisation, ordonnée suivant des moments musicaux, des collages, et une répartition des compositions par fiches.

Relecture musicale

Durant les années soixante-dix, éminent représentant de l'avant-garde new-yorkaise, John Zorn s'attache successivement à la relecture des oeuvres de Thelonious Monk, Kurt Weill et Ennio Morricone, dans The Big Gundown: John Zorn Plays the Music of Ennio Morricone en 1984.

Il participe alors à plusieurs formations récréatives, tels les Golden Palominos. Il s'est également consacré à la musique klezmer (les albums Masada) et au hardcore (plusieurs de ses illustrations de pochette, laissant figurer des clichés de lynchage, sont alors censurées).

Collaborations

Depuis quelques années, John Zorn compose de nouveau des oeuvres classiques. Il a notamment collaboré avec Eugene Chadbourne et Bill Laswell, et, au sein du groupe Naked City, avec Fred Frith et Bill Frisell. Il se partage actuellement entre Tokyo et le reste du monde. Toujours très productif, John Zorn publie pas moins de six albums en 2010 : In Search of the Miraculous, Dictée/Liber Novus, The Goddess/Music for the Ancient Days, Apparitions, The Satyr's Play et Crowleymania. Copyright 2014 Music Story Christian Larrède


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page