Jouer juste et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 5,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Jouer juste Poche – 4 septembre 2008


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 5,00
EUR 5,00 EUR 0,01

Nouveauté : la collection Folio XL

pauvres_diables
Découvrez la nouvelle collection Folio XL avec cette sélection de cinq livres.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Jouer juste + Vers la douceur
Prix pour les deux : EUR 11,20

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Revue de presse

Chorégraphies amoureuse et sportive sont liées plus qu'on ne le croit... Dans ce premier roman atypique, François Bégaudeau a su habiter une parole à la fois artificieuse et fébrile, badine et hallucinée.

Présentation de l'éditeur

Finale de la Coupe d'Europe de football... A la fin de la deuxième mi-temps, juste avant les prolongations, un entraîneur livre d'ultimes conseils à ses joueurs et les exhorte à " jouer juste ". Mais entre franc-parler et digressions métaphysiques, ce discours déborde son sujet, et vient bientôt s'immiscer le récit d'un amour passé avec une certaine Julie. Chorégraphies amoureuse et sportive sont liées plus qu'on ne le croit. Dans ce premier roman atypique, François Bégaudeau a su habiter une parole à la fois artificieuse et fébrile, badine et hallucinée. Le lecteur est emporté dans une logorrhée verbale, dont les à-côtés comiques redoublent le vertige mental, qui révèle les failles et les aveuglements de ce narrateur donquichottesque.


Détails sur le produit

  • Poche: 112 pages
  • Editeur : Folio (4 septembre 2008)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070358801
  • ISBN-13: 978-2070358809
  • Dimensions du produit: 18 x 0,6 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 2.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 235.237 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

2.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par rhumbs sur 18 août 2010
Format: Poche
Le premier roman de François Bégaudeau tient en un seul paragraphe de 100 pages. C'est le discours que tient à ses joueurs l'entraineur d'une équipe de football sur le point de disputer les prolongations d'une finale de Coupe d'Europe. On pourrait reconnaitre le FC Nantes de la grande époque et son fameux jeux en triangle dont l'auteur s'est publiquement déclaré supporter.

Le technicien exalté déverse dans un flot de paroles un enchainement d'idées sur le foot et sur la vie, sur l'amour. Chaque théorie, chaque développement a ses reflets, ses illustrations dans l'histoire qu'il a vécu avec son aimée Julie, qui, malgré de louables et émouvants efforts, ne supportera pas les exigences du théoricien de l'amour.

Il faut jouer juste sur le terrain de foot comme dans une relation sentimentale. Il faut être dans l'instant, ne pas succomber aux idées reçues (que l'auteur ponctue dans le texte d'un "cotcotcot" de poule grégaire). À chaque circonstance correspond un geste juste permettant de propager le système de passes d'où émerge l'esthétique et l'efficacité du jeu d'équipe et la disparition des individualités. Système opposé à celui des adversaires du soir qui ne sont revenus à égalité qu'à la faveur de l'oubli de ces fondamentaux par ses joueurs.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Unity sur 8 février 2013
Format: Poche
Jouer juste est très vite déconcertant. Certains crient au génie à ce qui n'est qu'une médiocrité maîtrisée. L'idée est intéressante là où le fond et le texte le sont beaucoup moins. Bégaudeau nous sert une séries de lapadissades chères aux auteurs vedettes de notre belle contrée. Les mots sont jetés les uns à la suite des autres, parfois soutenus par une ponctuation erratique, des virgules égarées, des points posés au hasard quand la logghorée devient trop indigeste? Son excuse ? La narration est saccadée, c'est un excercice de style, une performance littéraire...
Difficile en réalité d'accrocher à ce texte fou, écrit d'un jet, selon les exigences d'une originalité conventionnelle. On ferme le livre sans savoir saisi grand-chose pour se tourner vers des écrivain qui ont su écrire la folie et les désordres de l'âme avec un autre talent.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
0 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pierre-yves Champenois TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 27 janvier 2009
Format: Poche
Ce petit livre (tout juste une centaine de pages) est assez spécial. François Bégaudeau nous livre le discours d'un entraineur d'une équipe de football avant le début des prolongations lors d'une finale de Coupe d'Europe. Ce faisant, il va n'avoir de cesse de mélanger son obsession du "jouer juste" avec son histoire amoureuse.
Le parallèle est sympathique, et le style de l'auteur, assez alerte, est agréable à lire. Mais, à trop vouloir forcer, on finit par se lasser de l'exercice de style. On a alors l'impression d'assister à un "délire" de Bégaudeau qui se moque un peu de son lectorat. Ceci est dommageable et gâche quelque peu la fin de cet ouvrage.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?