• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Journal 1940-1950 a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par Sillage Librairie
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: bords et coins un peu frottés; un peu défraichi; intérieur TBE.
Amazon rachète votre
article EUR 6,91 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Journal 1940-1950 Broché – 15 avril 2009


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 22,30
EUR 22,30 EUR 12,99

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Journal 1940-1950 + Les Morot-Chandonneur : Ou une Grande Famille + Dictionnaire du snobisme
Prix pour les trois: EUR 52,54

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

Le Journal (1940-1950) de Philippe Jullian, aussi drôle qu'érudit...
Un peu oublié, alors que son oeuvre virtuose reste des plus fréquentables, l'auteur de Scraps (1959) se rappelle à notre bon souvenir par l'entremise du journal qu'il tint de 1940 à 1950. L'ouvrage bénéficie d'une présentation et de notes savoureuses de Ghislain de Diesbach qui fut son biographe. Ce dernier a bien raison d'y voir un «document d'un remarquable intérêt, tant sur le plan humain, par ce qu'il révèle du caractère de son auteur, que sur le plan historique». (Alexandre Fillon - Lire, avril 2009)

On publie enfin le «Journal» (1940-1950) de cet érudit excentrique, arlequin compliqué, aussi parisien qu'anglophile. Très attendue d'un fan-club transi, la publication du journal intime de Philippe Jullian sort opportunément de l'injuste oubli le plus excentrique maillon de la chaîne anglophile jadis incarnée par Maurois et Morand. Trente ans après sa disparition, l'auteur de Café-Society et du Dictionnaire du snobisme a trouvé en Ghislain de Diesbach, qui fut le confident, le compagnon de voyages mais aussi l'auteur d'une biographie introuvable de l'irascible esthète, un éditeur avisé. (François Rivière - Le Figaro du 16 avril 2009)

Le Journal tenu pendant l'Occupation par cet auteur à succès offre un point de vue incroyable sur la société parisienne de l'époque...
N'étant dupe de rien, et surtout pas de lui-même, Jullian se définit, entre splendeurs et misères, comme un Rubempré qui n'aurait rencontré ni son Esther ni son Vautrin. Son «Journal» est le miroir d'un Narcisse mondain. Ah, les thés inoubliables chez Elisabeth de Gramont, duchesse de Clermont-Tonnerre, qui reçoit Paul Valéry, ah, les soirées chez Lise Deharme, que les succès de Louise de Vilmorin empêchent de dormir, ou chez Marie-Laure de Noailles, qui croit fronder l'occupant en prenant l'accent anglais ! Ce livre est aussi un panthéon de toutes les gloires défuntes de l'époque dont on ne sait plus grand-chose et que Ghislain de Diesbach exhume dans des notes pleines d'esprit que Jullian aurait pu écrire lui-même. Cette imparable fantaisie, on la retrouve dans les brillants pastiches que Jullian a composés avec Bernard Minoret, «les Morot-Chandonneur», désormais réédités et que Marc Lambron présente comme «un tableau de société». Mort en 1977, Philippe Jullian ne se doutait pas qu'il ressusciterait grâce à son «Journal», au commencement du XXIe siècle, lui qui aurait tellement voulu vivre à la fin du XIXe dont il était un spécialiste éminent et qu'il a fait revivre dans ses biographies de Jean Lorrain, Robert de Montesquiou, Oscar Wilde, ses maîtres : ceux-là avaient élevé la frivolité à la hauteur d'une philosophie. (Jean Chalon - Le Nouvel Observateur du 30 avril 2009)

Ce journal est destiné aux lecteurs aimant chercher des clés cachées et souhaitant creuser la nature humaine, dans sa complexité. Lecteurs au premier degré, devant ce livre, passez votre chemin ! C'est plus sûr pour votre tranquillité intellectuelle, mentale, politique, morale, etc. Vous autres qui, au contraire, dans un texte littéraire, cherchez des clés cachées et souhaitez creuser la nature humaine dans sa complexité, quitte à être déstabilisé, lisez-le...
Cette lecture, où brillent mille effets, des portraits acides, des notations intraitables, parle finalement pour tous ces êtres qui, séjournant sur terre, passèrent à côté du bonheur. Mais tout à côté, en le frôlant et le sachant. (Bruno Frappat - La Croix du 27 mai 2009)


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 6,91
Vendez Journal 1940-1950 contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 6,91, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 387 pages
  • Editeur : Grasset & Fasquelle (15 avril 2009)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2246740614
  • ISBN-13: 978-2246740612
  • Dimensions du produit: 22,5 x 2,2 x 14 cm
  • Moyenne des commentaires client : 2.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 290.933 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

2.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
2
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par P. Vero VOIX VINE le 21 juillet 2009
Format: Broché
UN peu lassant car un peu vain et snobinard relativement parvenu. Où est l'insolence et l'humour qu'on nous vante en quatrième de couverture ?
On peut aisement se passer de cette lecture qui n'apporte rien, même pour les dîners en ville.
Quelques belles phrases néanmoins qui emportent le gain d'une deuxième étoile.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par ANNETTE BONNARD le 4 juin 2009
Format: Broché
Les états d'âme d'un jeune homme, ses engouements littéraires pour des écrivains aujourd'hui démodés, ses relations mondaines et son goût pour les milieux snobs finissent par lasser.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?