Journal du ghetto et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 8,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 12 à 13 jours.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Journal du ghetto a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 2,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Journal du ghetto Broché – 5 janvier 2012


Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 8,00
EUR 8,00 EUR 11,97
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 50,00 EUR 8,94

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Journal du ghetto + Le droit de l'enfant au respect + Seul à seul avec Dieu, ou, Prières de ceux qui ne prient jamais
Prix pour les trois: EUR 17,55

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

Le grand pédagogue que fut Korczak et dont le nom est associé au martyre des enfants juifs du ghetto de Varsovie, a longtemps répugné à écrire un journal intime. Pressé de toutes parts, au faîte de sa renommée, il ne pouvait se résoudre à ce genre qu'il qualifiait volontiers de "littérature sinistre et accablante". Et s'il y a consenti, à quelques années de clore en toute conscience son destin héroïque (il a 60 ans lorsqu'il a commencé son journal), jamais il ne sacrifia tout à fait aux lois du genre, orientant très vite ses propos vers cette humanité souffrante pour laquelle il avait accepté son propre sacrifice. Korczak en effet, bien que juif, aurait pu connaître un autre destin du fait de sa renommée. Fuir par exemple le ghetto dont il était l'un des rares à pouvoir sortir quand il le voulait. Jusqu'au bout, luttant pour améliorer le sort de ses 200 orphelins juifs qu'il savait voués à l'extermination, il préféra les accompagner un jour d'août 42 à Treblinka, plutôt que de leur survivre pour témoigner de ce dont il n'y avait plus à témoigner.
"Il est des problèmes qui ressemblent à un tas de guenilles ensanglantées, abandonné au milieu du trottoir". C'est à cela que Korczak s'est confronté, avec une rare hauteur de vue et d'humanité. Sans aucune illusion, du reste, pour cette humanité : les journalistes américains de passage, déçus de ne pouvoir prendre les photos sensationnelles qu'ils se promettaient, de montagnes de cadavres d'enfants dans les rues du ghetto, ont achevé de le désabuser.--Joël Jégouzo-- -- Urbuz.com --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Présentation de l'éditeur

Janusz Korczak, pédagogue de notoriété internationale et juif polonais, fonde en 1913 La Maison des orphelins, où il recueille des enfants. En 1939, lorsque l'Allemagne envahit la Pologne, il accompagne " ses " enfants dans le ghetto de Varsovie, refusant de fuir seul et de les abandonner. Pendant tout le temps de la guerre, il mène une lutte de chaque jour afin de trouver et mendier de la nourriture pour tous et leur dispenser de l'amour et de la joie. En 1942, lorsque les enfants sont embarqués pour les chambres à gaz de Treblinka, il les accompagne et meurt avec eux. Durant les derniers mois de sa vie, Korczak profita de la nuit pour écrire Journal du ghetto, dans lequel il relate avec une plume acerbe et un humour cinglant le quotidien du ghetto. C'est un témoignage bouleversant d'amour et de dignité. Le journal, confié à des amis avant sa déportation, est publié pour la première fois en 1956.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 2,00
Vendez Journal du ghetto contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 2,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 196 pages
  • Editeur : Robert Laffont (5 janvier 2012)
  • Collection : Pavillons poche
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2221126890
  • ISBN-13: 978-2221126899
  • Dimensions du produit: 18,3 x 1,3 x 12,1 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 25.671 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

Format: Broché
Henryk Goldszmit dit Janusz Korczak (Varsovie 1878 – Treblinka 1942) fut une figure légendaire du ghetto de Varsovie, et bien plus encore. Médecin, éducateur, écrivain de talent, il a voué toute son existence à la cause des enfants, et il peut être considéré comme le grand précurseur de la Convention internationale pour la protection de l’enfance. Ce journal n’est pas une transcription du quotidien dans le ghetto, mais au contraire un texte très personnel, parfois assez déroutant (il écrivait la nuit, rognant sur un temps de sommeil déjà très court, il était âgé, affamé et immensément préoccupé, ses écrits suivent difficilement une pensée qui, elle, va très vite). En même temps, quelle leçon. Il était un humaniste, un vrai, capable en pleine furie nazi de poser l’importance pour les générations futures d’une réflexion concrète sur l’euthanasie, de décomposer ses années de vie en septennats et d’en dresser les points principaux, il observait beaucoup, les gens et les choses, les actes, et alors que tout, autour de lui, aurait dû l’amener à se recroqueviller sur la survie de base, il ne cessait d’ouvrir sa pensée et parvenait à s’élever – c’est totalement impressionnant. Il avait créé un orphelinat, s’occupait de quelques deux cent enfants, et alors qu’on lui proposait un passe-droit, a refusé de les quitter lors du départ pour Treblinka. Il a été le premier à entrer dans la chambre à gaz.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
0 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gans Michèle le 4 décembre 2012
Format: Broché Achat vérifié
Commode pour le format et - peut-être - pour toucher un plus vaste public, mais pour ceux qui ont eu en main l'édition dans la collection Pavillons il y manque quelque chose Ce n'est pas toujours le cas mais ici la collection Poche semble maigre par rapport à la précédente édition
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?