ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 15,18
Amazon Rachète cet article
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Jules Jacot Guillarmod pionnier du k2 [Relié]

Charlie Buffet , Sam Stourdzé
5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
Prix : EUR 49,00 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mardi 16 septembre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 15,18
Vendez Jules Jacot Guillarmod pionnier du k2 contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 15,18, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Description de l'ouvrage

26 octobre 2012 BEAUX LIVRES
En 1902, une expédition internationale de six alpinistes est la première à tenter l'ascension du Chogori ou K2 (8611 m). Le Dr Jules Jacot Guillarmod en rapporte les premières photographies de la montagne géante et des hommes téméraires qui s'y sont mesurés. Les diatribes du poète et occultiste anglais Aleister Crowley apportent un étonnant contrepoint au témoignage rigoureux du médecin suisse.

Personne n'avait jamais vu de près le deuxième plus haut sommet du globe lorsque les six membres de l'expédition internationale d'Oscar Eckenstein sont arrivés au pied du K2 à la mi-juin 1902. L'un après l'autre, ils ont ressenti une émotion à couper le souffle face à la beauté et la masse de la pyramide géante. Mais Jules Jacot Guillarmod, le médecin suisse de l'expédition, a fait davantage : il a pris plusieurs centaines de photographies. La plupart de ces images n'ont plus été proposées au public depuis que son auteur les projetait à des salles enthousiastes, dans les années 1900. Littéralement «emboîtées» les unes aux autres, elles forment un récit qui plongera le lecteur dans la peau d'un explorateur des dernières «terrae incognitae» de la planète, il y a un siècle. En complément de ces photographies, le journal de Jules Jacot Guillarmod offre un témoignage inédit sur la vie quotidienne au sein d'une expédition explorant le «premier 8000» au début du XXe siècle. Il nous fait partager les émotions ressenties par les six Européens à mesure qu'ils progressaient avec leurs 150 porteurs à travers le Cachemire et le Karakoram. Jules Jacot Guillarmod soigne les villageois du Haut-indus, et il décrit avec la même précision scientifique les hommes et les femmes des villages traversés et les paysages qui l'impressionnent.
Campant pendant plus de cinquante jours au pied du K2 aux environs de 6000 m, les pionniers de l'altitude s'épuisent, les emportements et les aigreurs de la vie en groupe prennent le dessus. Dans ce délitement, une figure devient envahissante : celle d'Aleister Crowley, poète, occultiste, brillant joueur d'échecs et fumeur d'opium... mais aussi compagnon de tente mal élevé et insupportable.
En 1905, Jules Jacot Guillarmod repart pourtant en expédition avec Crowley, cette fois au Kangchenjunga, à l'autre bout de la chaîne himalayenne. Et toutes les tensions accumulées au K2 explosent dans un feu d'artifice final.

Charlie Buffet, né en 1963 à Paris. J'écris depuis 1995 sur la montagne : comme journaliste pour les quotidiens Libération puis Le Monde, mais aussi comme écrivain et réalisateur de films documentaires. Il y a dix ans, j'ai appris par la petite-fille de Jules Jacot Guillarmod qu'il existait une caisse entière de photos prises par son grand-père en Himalaya. Une longue enquête m'a permis d'en découvrir toute l'ampleur et le sens caché.
Livres publiés : Première de cordée (Robert Laffont, 2003), La Folie du K2 (Editions Guérin, 2004), Échappées belles (Hoebeke, 2007).

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Jules Jacot Guillarmod pionnier du k2 + Erhard Loretan : Une vie suspendue
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

Extrait du prologue

Un journal

Jules Jacot Guillarmod (1868-1925) a commencé à tenir son journal le 1er janvier 1886, six jours après son dix-huitième anniversaire. Dans les premières semaines, il y a eu quelques oublis, puis la mécanique d'horloge n'a plus connu aucun raté. Chaque jour de sa vie, Jules a décrit ses actions. Ses phrases étaient courtes, télégraphiques. Elles manquaient souvent de sujet et presque toujours d'émotion.
Le journal de Jules Jacot Guillarmod nous plonge dans le quotidien d'un jeune homme de la bourgeoisie neuchâteloise à la fin du XIXe siècle. En janvier 1886, les jours de neige se suivent, Jules va patiner sur le grand marais gelé, ou «beudjer», c'est-à-dire faire de la luge sur les chemins glacés. Le petit Riekel est né. Jules traduit Tite-Live, se fait un bleu au genou, apprend les 200 premiers vers du Chant iii de l'Odyssée. Il travaille beaucoup, «meule» son latin, «repasse» sa philosophie, «bûche» la physique, griffonne des pages entières d'équations ou de thèmes grecs. Le printemps arrive, il joue «à football», le petit Riekel meurt.
Dans un journal aussi peu intime, ce sont souvent les ombres portées des événements qui les rendent perceptibles. Jules a dépensé 30 centimes pour faire aiguiser son rasoir, c'est donc qu'il a commencé à raser son menton (bientôt il portera la barbe ou la moustache comme c'est de rigueur chez les jeunes messieurs suffisamment pubères). L'été de ses 20 ans, Jules perd son père. Il est déjà étudiant en médecine, à Lausanne. Dans son journal, il note qu'un annuaire est emprunté pour envoyer les faire-part. Le lendemain, le médecin lui dit que «papa a commencé à couler». Le surlendemain : «Brossé mes habits noirs.»
Tous les jours, sans un seul oubli, Jules Jacot Guillarmod note la somme de détails, de trajets, d'achats, de rencontres, de moments de détente qui font sa vie. Tous les jours ! Je n'ai trouvé qu'une exception. Il n'y a pas d'entrée le 2.7 juillet 1905 : le long voyage en train entre Bombay et Calcutta avait dû être particulièrement éprouvant.
Le journal lancé, son tic-tac ne s'arrête plus. Le XIXe siècle va entrer dans sa dernière décennie, Jules est étudiant au collège latin de Saint-Biaise, aux portes de Neuchâtel. Le lac rythme sa vie, nuits d'orage, jours de vagues. «Été au bout du môle, nagé». Il fait du bateau avec son ami Hänni qui, bientôt, va voguer autour du monde, jusque chez les Canaques. Les jours de bise, toutes les Alpes se donnent rendez-vous à l'horizon, de l'autre côté du lac. La Jungfrau à l'est, le Mont-Blanc solitaire côté couchant. J'imagine que Jules apprend à les regarder comme on respire (dans son journal, il y a souvent des «chiques vues»). Son père, qui porte le même prénom que lui, est peintre, paysagiste coté. De santé fragile, il a quitté la froide Chaux-de-Fonds, proche des crêtes du Jura, pour les rives du lac de Neuchâtel. Son cousin Charles, qui a le même âge que lui, dessine des panoramas d'une extrême minutie. Jules junior découvre la photo, peu après s'être mis à écrire. Il soigne le cadre. Les montagnes y entrent, Jules ne les gravit pas encore mais les désire déjà.
Jules ne se sépare jamais de son carnet. Un jour en forêt, ses amis fouillent ses poches. Jules note : «Ils ont lu mon carnet», sans commentaire. Il n'y a pas plus d'emportements chez l'adolescent que de secrets camouflés dans ces pages griffées au crayon de minuscules pattes de mouche. Pas d'amours transies, de vices cachés, de désespoirs indicibles. Il écrit de telle manière qu'un voleur, même attentif, ne découvrirait dans son journal aucun indice sur sa personnalité, ses sentiments, ses jugements. En 1904, à la veille de repartir en Himalaya, il laisse sa fiancée rompre et l'oublie la phrase suivante. Pas de colères, sauf celles des autres, qu'il décrit en les trouvant souvent ridicules. Jules Jacot Guillarmod écrit son journal comme un entomologiste qui observerait sa propre vie au microscope.
Il a un peu tâtonné. L'été de ses 15 ans, il a tenu un premier journal où les émotions et sentiments se bousculaient. Maintenant, les tourments intimes ont disparu sous un glacis. Un témoin se révèle. La rigueur scientifique qu'il pratique à la faculté de médecine forme son esprit et cadre ses écrits. Jules Jacot Guillarmod a trouvé son style : méthodique, météorologique, télégraphique. Le 18 février 1888, il voit une aurore boréale (deux points d'exclamation mais pas de commentaire) et «rabistoque» sa montre. Calme, précision, tempérance. Chaque jour, il commence par noter le temps qu'il fait. Un carnet par année, trois ou quatre les années fastes, ce sera le cas des deux qui nous intéressent ici particulièrement, 1902 et 1905. Septante-quatre carnets, une centaine de mots par jour en moyenne, tous les jours pendant quarante ans, 36000 mots par an, 14600 fois le temps qu'il fait, 14 600 fois le squelette d'un jour. Plus d'un million de mots en tout.
Le 27 mai 1925, huit jours avant sa mort, Jules écrit ses dernières lignes sur un bateau qui traverse le lac Victoria. Le temps est «plus ou moins beau». Les fièvres le minent, il a conscience qu'il a déliré la veille, qu'il est dans un sale état. Il écrit les derniers mots de son journal : «Bon bateau, cabine confortable». On va encore le trimbaler dans un train jusqu'à l'océan Indien, puis l'embarquer agonisant à bord du Général Voyron, où il meurt à 56 ans, au large d'Aden. Il y est inhumé.

Biographie de l'auteur

Charlie Buffet, né en 1963 à Paris. Il écrit depuis 1995 sur la montagne comme journaliste pour les quotidiens Libération puis Le Monde, mais aussi comme écrivain et réalisateur de films documentaires. Il y a dix ans, il a appris par la petite-fille de Jules Jacot-Guillarmod qu'il existait une caisse entière de photos prises par son grand-père en Himalaya. Une longue enquête lui a permis d'en découvrir toute l'ampleur et le sens caché.

Détails sur le produit

  • Relié: 152 pages
  • Editeur : Editions Slatkine (26 octobre 2012)
  • Collection : BEAUX LIVRES
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2832105238
  • ISBN-13: 978-2832105238
  • Dimensions du produit: 30,4 x 24,6 x 1,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 395.742 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
5.0 étoiles sur 5
5.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
5.0 étoiles sur 5 très beau livre 6 mai 2014
Format:Relié|Achat vérifié
très beau livre. photos historiques sublimes. bonne présentation des premières conquêtes du K2, avec mention d'alister crowley en temps qu'explorateur.
livraison amazon rapide. rien à redire.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?