Acheter d'occasion
EUR 0,01
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Julien Parme Poche – 3 janvier 2008


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 0,01

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing

Voir les offres de ces vendeurs.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Au risque de vous surprendre, je voudrais vous raconter ce truc incroyable qui m'est arrivé l'année dernière. C'est pas pour me vanter, mais des trucs comme ça, je vous jure, des trucs aussi incroyables que celui que je vais vous raconter, ça n'arrive pas tous les jours. Même, ça n'arrive jamais. C'est pour ça que j'en parle. Parce que moi, je suis pas du genre à baratiner les autres avec ma propre vie. Question de style. C'est comme ce type qui était dans ma classe à l'époque, il s'appelait Antoine Cheval. Un putain de nom quand on y pense. Eh bien vous lui posiez une question, n'importe laquelle, genre par politesse, pour qu'il ait un peu l'impression d'exister et tout, et ça y est, il vous broutait pendant des heures avec sa vie perso. Ce genre-là, ça m'a toujours écoeuré. C'est pour ça qu'un type qui vous dit qu'il a un truc incroyable à vous raconter, moi je serais plutôt du genre à me méfier, parce qu'un type qui vous dit ça, il faut pas lui laisser la possibilité d'aller plus loin. Jamais. Sinon vous êtes obligés de l'écouter jusqu'au bout, et alors là, autant vous dire que vous êtes foutu.
Mais dans mon cas particulier, c'est pas pareil vu que c'est moi qui raconte, et que je suis pas Antoine Cheval. Lui, je m'étais d'abord laissé avoir. Je lui avais servi du «d'où tu viens» et du «qu'est-ce t'en penses» pour être sympa. Mais au fond je m'en foutais. C est juste qu'on était assis à côté en cours. J'étais nouveau, vu que je débarquais à peine de Paris. En plein milieu de l'année en plus. J'avais un peu déconné là-bas et on m'avait envoyé dans cette saleté de ville de l'Est. Une sorte de punition, quoi. Je vous ai pas encore dit que ma mère était légèrement allumée ? J'aurais dû commencer par là. Parce qu'elle était vraiment allumée. Comme toutes les mères, vous me direz. Sauf que là, elle était encore plus allumée qu'une mère normalement allumée. Hypersévère, aucun sens de l'humour ni rien. On pouvait pas plaisanter avec elle. Alors forcément, je me faisais souvent engueuler. Franchement, c'était pas la joie. Mais maintenant que j'y réfléchis, je me dis qu'en fait, c'était plutôt le contraire : elle était pas allumée, ma mère, elle était juste éteinte. Comme une bougie en plein courant d'air.

Je vivais à Paris avec elle et François. Un abruti avec un collier de barbe et des pantalons en velours. Mon père, il était mort d'un cancer quand j'avais dans les neuf ans. C'est pour ça qu'après, elle s'est mise avec plusieurs types. Et le dernier, dans le défilé des branquignoles, c'était justement François. Bon. Mais après mes conneries, ils ont voulu m'envoyer à Nice, chez mon oncle. C'est normal, les parents, ça sert à ça, vous me direz : j'avais qu'à pas déconner. Mais si vous voulez tout savoir, moi je pense que c'était une excuse, mes conneries. En vérité, ils étaient bien contents de se débarrasser de moi. Ça leur faisait un souci en moins. Ils se retrouvaient tranquilles. La belle vie, quoi. En un sens, ils ont dû être bien contents de devoir me punir. Leur argu­ment, c'était que je fréquentais de mauvaises personnes à Paris. Et qu'en plus j'étais influençable. N'importe quoi... Mais aucune possibilité de négocier. Ma mère, quand elle avait décidé quelque chose, valait mieux pas la contredire.

Revue de presse

... «Julien Parme» raconte la fugue d'un adolescent de 14 ans, une nuit à Paris. C'est lui le narrateur. Comme dans «L'attrape-coeurs», de J. D. Salinger, Zeller a su retrouver le ton faussement assuré de l'âge ingrat. Il nous fait part de ses émotions. De ses soucis. De ses premières postures : j'aime ceci, je déteste cela, na !... Ce livre aurait pu être le premier roman de Florian Zeller, pour son aspect «jeuniste». Sauf que l'apprenti écrivain est devenu un auteur de théâtre entre-temps. Ça se sent. Ça s'entend. Sa voix est libérée. La plume coule. Il s'est lâché, comme on dit. Et use avec justesse du langage parlé. Ce n'est pas si facile à réussir que ça en a l'air. Il faut que ça coule... Question de rythme.
Julien Parme rêve d'être écrivain. Il se prend pour l'auteur de «Voyage au bout de la nuit» et de «Cent ans de solitude»... S'imagine signer des dédicaces à tour de bras... et même séduire sa prof de français. Il est un peu con, en fait... C'est ça qui est drôle. Zeller montre qu'il a de l'humour. Bref, il n'a pas pris la grosse tête. Les jeunes gens et jeunes filles vont adorer... (Guillaume Chérel - Le Point du 24 août 2006 ) --Ce texte fait référence à l'édition Broché .


Détails sur le produit

  • Poche: 254 pages
  • Editeur : J'ai lu (3 janvier 2008)
  • Collection : J'ai lu Roman
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2290002984
  • ISBN-13: 978-2290002988
  • Dimensions du produit: 17,5 x 1,4 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 189.660 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Florian Zeller est né en 1979. Son premier roman, "Neiges artificielles" (2002) assure d'emblée sa notoriété. Il reçoit le Prix Interallié pour "La Fascination du pire" (2004). En 2006, il décide de se consacrer, avec succès, à l'écriture scénique, qu'il pratique depuis 2003. Sa dernière pièce, intitulée Le Père, est représentée au Théâtre Hébertot à partir du 28 août 2012.
La jouissance marque son retour au roman.


© Laurent Hini. Gallimard

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Médias liés

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

Par nounours le 10 janvier 2008
Format: Broché
Julien Parme est un ado fugueur et roublard dont on suit les périgrinations à travers la nuit parisienne. Florian Zeller a ici visiblement chercher à faire rire ou sourire et y arrive souvent. Le style est volontairement emprunté au langage "jeune" : phrases courtes, expressions stéréotypées et colle parfaitement au personnage. Mais là se trouve la limite de l'intérêt du livre. Ce style direct et sans fioritures, ces phrases qui s'arrêtent au bout de cinq mots s'avèrent lassants au bout d'un moment ... Bref, un livre plutôt drôle et sans prétentions qui devrait plaire à beaucoup d'ados
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Joachim TOP 500 COMMENTATEURS le 20 juillet 2006
Format: Broché
Le héros a 14 ans et nous raconte sa fugue d'une nuit, avec pour toute arme un paquet de clopes et la carte de crédit piquée à son beau-père. Il se promène ainsi à Paris, entre une soirée de potes, des quartiers mal famés et un petit hotel où il passera la nuit. Il croise des gens, raconte sa vie en la cousant de mensonges pour la rendre plus épique, se voit en futur écrivain et ne fait que penser à Mathilde, copine de classe pour qui son coeur bat. C'est écrit avec un style volontairement jeune et dynamique, ca se lit tout seul, c'est gentil en fait. On passe un bon moment sympathique, en gros.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Broché Achat vérifié
écriture fluide, ce livre s'ouvre et se lit d'une traite
drôle, poétique par moment, émouvant
belle édition
à lire
.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par Solenn Donnio VOIX VINE le 14 septembre 2006
Format: Broché
Julien Parme a 14 ans et entretient des rapports très conflictuels avec sa mère, son beau-père et la fille de celui-ci. Alors que sa mère lui a interdit de se rendre à une soirée chez Mathilde, la fille dont il est amoureux, Julien fugue. S'ouvre alors devant lui une nuit de liberté et d'errances dans les rues de Paris, faite de rencontres, et de questionnements sur son passé (la mort de son père) ou son avenir (sa carrière de grand écrivain).

L'auteur a jeté tout ce qui fait la complexité et la richesse de l'adolescence pour réduire son personnage à une triste caricature bête et égocentrique. Sans nuances et sans profondeur, Julien Parme n'est qu'une tête-à-claques que ses quelques failles (la mort de son père) ne parviennent pas à rendre plus intéressant ou plus touchant. Le style, qui imite maladroitement le langage des adolescents (version beau quartier) est grotesque et agaçant, les tentatives d'humour tombent complètement à plat. Un roman ennuyeux, froid et superficiel, qui manque de coeur et de sens, tout à fait optionnel dans cette rentrée littéraire.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Nico le 17 septembre 2006
Format: Broché
Quel drôle de petit mec, ce Julien Parme... Il est capable de nous faire rire, de nous énerver, de nous attendrir... Sa fugue dans la nuit parisienne se lit à toute vitesse. C'est un voyage plein d'humour dans le pays de l'adolescence... Et moi j'attends déjà la suite de ses aventures !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?