• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 6 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Julip a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Julip Poche – 12 septembre 1999

4.7 étoiles sur 5 3 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,50
EUR 7,50 EUR 2,76


Découvrez notre boutique 10/18.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Julip
  • +
  • Nageur de rivière
  • +
  • Nord-Michigan
Prix total: EUR 21,20
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

" L'œuvre de Jim Harrison danse, galope, tangue vers le large, embrasse l'infini d'un continent sans limites. Julip rassemble trois récits. Avec Chien Brun, d'abord, qui continue à crapahuter vers d'introuvables chimères en nous servant une nouvelle rasade de confessions impudiques, avec Philip Caulkins, un prof de 50 ans qui a le tort d'aimer Ezra Pound et qui sera chassé de son université. La troisième nouvelle raconte la pitoyable odyssée d'une délurée de 20 ans, Julip, qui trimbale son "joli morceau de cul" de bars en motels, cette Zazie aux semelles de vent ne semble pas avoir d'autres pénates que son vieux break Subaru.Né sous le signe du coyote, Jim Harrison ne s'apprivoise pas. Par ces temps de sieste prolongée, il nous remet debout et nous offre bien plus qu'une tranche d'exotisme : une cure de sauvagerie. " André Clavel, L'Express

Quatrième de couverture

"L'oeuvre de Jim Harrison danse, galope, tangue vers le large, embrasse l'infini d'un continent sans limites. Julip rassemble trois récits. Avec Chien Brun, d'abord, qui continue à crapahuter vers d'introuvables chimères en nous servant une nouvelle rasade de confessions impudiques, avec Phillip Caulkins, un prof de 50 ans qui a le tort d'aimer Ezra Pound et qui sera chassé de son université. La troisième nouvelle raconte la pitoyable odyssée d'une délurée de 20 ans, Julip, qui trimbale son "joli morceau de cul" de bars en motels, cette Zazie aux semelles de vent ne semble pas avoir d'autres pénates que son vieux break Subaru. Né sous le signe du coyote, Jim Harrison ne s'apprivoise pas. Par ces temps de sieste prolongée, il nous remet debout et nous offre bien plus qu'une tranche d'exotisme une cure de sauvagerie."

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Jim Harrison est né en 1937 à Grayling dans le Michigan aux États-Unis. Il a publié plus de 25 livres, donc les renommés Légendes d'automne, Dalva, La Route du retour, De Marquette à Vera Cruz... Flammarion a publié avec succès en 2009 Une odyssée américaine, repris chez J'ai Lu au printemps 2010. Membre de l'Académie américaine des arts et des lettres, Harrison a remporté la bourse Guggenheim et a déjà été traduit dans 25 langues. Marié, père de deux filles, Harrison partage son temps entre le Montana et le Michigan.

Photo Jean-Luc Bertini © Flammarion

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Dans le désordre, on retrouve dans le Montana, le fameux « Chien Brun », ce sang mêlé qui manie le sexe et la boisson avec une philosophie toute particulière bien à lui. Sa vie est faite de détachement, de désir de solitude et de frasques sexuelles. Toujours avec un brin d'humour, Chien Brun est devenu ce héros d'un grand Jim avec qui j'ai terriblement envie de boire un coup, histoire d'en apprendre un peu plus sur la vie. Terrible !

Et puis, je croise sur ma route une certaine Julip, une petite nana d'à peine 20 piges, légèrement délurée. Elle navigue de bars en motels, elle flotte du lit jusqu'au zinc et inversement. Sa vie est juste faite d'un tas de choses inutiles, le genre de trucs qu'on dépose sur un trottoir parce cela ne rentre plus dans son vieux break Subaru devenu sa maison et son âme. Julip n'a qu'un simple rêve, certains diront utopiques : celui d'être aimé pour ce qu'elle est et non plus pour ses délicieuses courbes.

Enfin, mais je l'ai gardé pour le final, la rencontre avec Phillip Caulkins, un professeur d'université de 50 ans, contraint à une retraite anticipée pour des raisons faussement impudique. A son âge, il aime encore, il garde la passion et la flamme de l'amour. La nouvelle la plus émouvante et le retour à la nature de ce vieux professeur. Simplement touchant ! Et merveilleux ! Jim Harrison et le Montana. Quand on a attrapé le virus, on ne sort plus du Montana. On s'y accroche. On y couche à la belle étoile. On y croise des ours et des bisons et des auteurs formidables prêts à vous faire rêver des nuits entières même sous la neige, même dans le froid, même lorsque vous vous sentez seul...
1 commentaire 7 sur 7 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Jim Harrison est un maître, il n’a pas son pareil pour nous faire sentir cette Amérique oubliée froide et rude des états « d’en haut »
Ce livre de 3 longues nouvelles nous fait découvrir ou redécouvrir le mythique « chien brun » ce sang mêlé philosophe de la simplicité qui n’a pas son pareil pour se fourrer dans des situations inextricables…une jeune et jolie maîtresse du nom de Julip…et une conversion tardive à la nature d’un ancien universitaire…très émouvant.
Remarque sur ce commentaire 5 sur 6 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Ce géant qui n'a qu'un oeil a pourtant la vue acérée. On y croit à ses personnages, fragiles, vivants, réels et on aime les suivre, leur tenir la main. Tout simplement.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: HASH(0x9f665864) étoiles sur 5 1 commentaire
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
Par Un client - Publié sur Amazon.com
Format: Broché
I've read the first 2 in this collection (Julip & The Seven Ounce Man) and I have to say that Harrison is quickly becoming one of my favorite American authors. His language is witty, but diverse. He can describe the heck out of a patch of woods using concision only guys like Fitzgerald could find, and then go ahead and give you a wildly humorous anecdote about a mistaken bar fight (one of my favorite scenes from The Seven Ounce Man). This will appear all within the same story and--more importantly--the two segments will actually be connected. Some authors make you forget that every word, every sentence, means something. Jim Harrison is not of that school. Every word is an important part of the story.

Harrison is merciless with his subjects. In Julip, he brings to bear all of the violence, fear, promiscuity, hatred, incest, drunkennes, and irresponsibility that permates the lives of these characters. Somehow I come away from the story liking each character (some more than others, mind you) and I don't feel like I was given any kind of direction to. I feel like I ought to have strongly disliked some of them, actually. But Harrison's style is such that it creates these beautiful portaits of such terrible things. I know the content is disturbing, but I love how well everything has been rendered!

The Seven Ounce Man is more overtly concerned with reservation of the North. B.D. is a remarkable character who--again, even though I can't sympathize with his lifestyle--I admire as a character. It's easy to see how his character is misrepresented time and time again, while he goes on to admit (during his stint in 1st person position) that a lot of the time he's just thinking about sex or how to avoid getting beat up. Meanwhile, well-intentioned, but ultimately hyper-empathetic characters like Gretchen are wrongfully attributing descriptions like 'fascinating' to this drifter. I can't help but like him myself, since he seems an honest narrator and overall quite a good person (barring some minor role in contributing to the national statistic of marital infidelity).

Jim Harrison really knows how to create a dynamic character. And by reading the stuff in this book, I am led to believe that he has an intimate knowledge of the landscapes in which his characters move. If I am wrong, he is faking very well.
Ce commentaire a-t-il été utile ? Dites-le-nous

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?