Jusqu'à la folie (2TER.BEST SELL.) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus


ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Commencez à lire Jusqu'à la folie (2TER.BEST SELL.) sur votre Kindle en moins d'une minute.

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Jusqu'à la folie [Broché]

Jesse Kellerman , Julie Sibony
3.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
Prix : EUR 22,50 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le vendredi 24 octobre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 7,99  
Broché EUR 22,50  

Vous cherchez un livre ?

Tous nos livres
Retrouvez nos meilleures ventes Livres .

Description de l'ouvrage

5 octobre 2011 2TER.BEST SELL.
Dans une rue sombre de Manhattan, très tard dans la nuit, une jeune femme est agressée par un homme armé d un couteau. Jonah, un étudiant en médecine surmené, vole à son secours et tue accidentellement l agresseur. Pendant que les médias font de lui un héros, le procureur s interroge sur son geste héroïque. La victime, quant à elle, veut retrouver son sauveur et tient à lui montrer sa reconnaissance. Les événements s enchaînent, et Jonah est entraîné dans une spirale terrifiante. S il est vrai qu aucune mauvaise action ne demeure impunie, le châtiment de Jonah ne fait que commencer...

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Jusqu'à la folie + Les visages
Acheter les articles sélectionnés ensemble
  • Les visages EUR 22,00

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

jeudi 19 août 2004
CHIRURGIE VISCÉRALE ET DIGESTIVE, PREMIÈRE SEMAINE

Jonah Stem entendit un cri.

Il était 3 heures moins le quart du matin et il marchait en direction de Times Square pour s'acheter de nouvelles chaussures. Les banales et robustes Rockport Walker qui avaient survécu à deux ans de médecine théorique avaient fini par succomber à ses réalités bassement glaireuses. Souillées au-delà du réparable, elles faisaient un bruit de succion et laissaient une traînée dans leur sillage, comme deux escargots géants. Parmi les qualités peu communes qu'elles avaient récemment acquises, on pouvait noter leur épouvantable odeur de merde humaine.
Mais ce n'était jamais que des chaussures. Leur dégradation en soi ne dérangeait pas Jonah, si ce n'est qu'elle mettait cruellement en évidence sa propre incompétence, chose qu'il n'avait pas besoin qu'on lui rappelle ces temps-ci vu le nombre de personnes.qui se faisaient un plaisir de s'en charger.
Pour ce fiasco, comme pour tout en général, Jonah ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même. Il connaissait les règles ; il avait lu la «Bible», il avait eu des échos par les Gentils Fantômes de la Troisième Année. Dès que vous aviez fini votre journée, la seule stratégie fiable, c'était la DLP : débarrasser le plancher. Et le plus vite possible. Pour peu que vous vous attardiez et qu'on vous mettait le grappin dessus, vous étiez DLM. Dans la merde. Surtout en chir. Les chirurgiens - ou plutôt les internes en chirurgie - se fichaient pas mal que vous ayez fini votre service depuis plus de vingt minutes (les praticiens se fichaient pas mal de vous tout court). Quand ils avaient besoin de vous, vous y alliez, point-barre. Et la meilleure façon d'éviter qu'on ait besoin de vous, c'était de déguerpir plus vite que votre ombre.
Au lieu de quoi il avait traîné. Il avait douze semaines à passer là, ça valait le coup de faire une reconnaissance du terrain. A trop poser de questions - même des questions inoffensives du genre : «Où est-ce qu'on se retrouve ?», ou bien : «Où sont les toilettes ?» - on passait pour un bleu. Et c'était la porte ouverte au harcèlement, parce que si les dieux de la Chirurgie ne se rappelaient jamais votre nom, ni que vous aviez peut-être d'autres obligations, que vous étiez un être humain avec du sang dans les veines et une volonté propre, en revanche ils n'oubliaient jamais, jamais, vos faiblesses. Ils repéraient ceux qui laissaient paraître leur ignorance et ils leur tombaient dessus, avides de leur transmettre leur implacable pédagogie médicale, dépourvue du moindre état d'âme et tournant en boucle sur elle-même, jusqu'à les faire pleurnicher comme des fillettes qui auraient fait pipi dans leur culotte.
Jonah aimait les hôpitaux à ce moment-là, théoriquement la fin de la journée de travail, quand les patients avaient fini de dîner à l'heure des poules et s'installaient en gémissant devant leur télé et leur kétorolac. Alors, en plein coeur de Manhattan, Saint Agatha - un ogre vrombissant de linoléum stérile, de fauteuils roulants, de montagnes de paperasse, d'oreillers hypo-allergéniques, de blessés accidentés, de malades du cancer, de râles, de calculs rénaux, d'armoires à échantillons, de seaux à serpillière remplis d'eau grisâtre, de fraudes aux assurances, de virus, de bactéries, de prions, fractures, lésions, déchirures, de récepteurs nociceptifs tantôt en alerte, tantôt relâchés -, Saint Agatha reprenait son souffle. Un endroit comme celui-là n'était jamais réellement silencieux, mais, à l'instar de tous les grands établissements médicaux, il semblait ralentir aux alentours de 18 h 30, créant une illusion de paix ; ou une idée de ce à quoi aurait pu ressembler la paix si vous n'étiez pas cloîtré dans un foutu hôpital.

Revue de presse

« Suprêmement angoissant ! » --The Washington Post

Détails sur le produit

  • Broché: 384 pages
  • Editeur : Editions des Deux Terres (5 octobre 2011)
  • Collection : 2TER.BEST SELL.
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2848931019
  • ISBN-13: 978-2848931012
  • Dimensions du produit: 23,8 x 15 x 3,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 191.005 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles
18 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Une écriture décevante, un contenu improbable 14 octobre 2011
Par Valérie
Format:Broché
J'ai abandonné ce roman, ce qui est très rare pour un polar. Dès le début, l'écriture m'a gênée. Rien à voir avec les belles phrases des Visages. Le style est ici vulgaire, sans charme. Le contenu est lui aussi très différent. Nous voici ici au coeur d'un polar certes; c'est un roman qui mérite plus ce label que Les Visages. Mais c'est un scénario sans originalité (je ne parle pas de la fin puisque je ne suis pas arrivée au bout) et surtout les relations entre les personnages sont caricaturales au possible. La mère de Jonah est insupportable car elle n'est pas crédible. Le dialogue entre elle et son fils au moment où il lui annonce qu'il vient de tuer un homme sonne complètement faux. En fait, le seul élément qui m'a intéressée est tout au début, dans la description du système scolaire américain concernant les études de médecine. A part ça, pour moi, tout sonnait creux. Ce roman est donc une vraie déception pour moi et je ne peux qu'espérer que le roman écrit après Les Visages est bien meilleur que ceux que Jesse Kellerman a écrit avant. J'espère surtout qu'il n'est pas l'homme d'un seul (très) bon roman.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
13 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 !!!!! 5 octobre 2011
Par Frederi© Fontes TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Broché
Second roman de Jesse Kellerman publié en France (même si il est antérieur à Les visages), second coup de maître ! Jusqu'à la folie (Trouble en VO) est une saisissante descente aux enfers que vit le héros du roman. Cela devient véritablement effrayant quand il prend conscience de l'ampleur de cette folie. Parce que l'on peut considérer que cette folie contamine deux protagonistes :

* C'est le héros qui est susceptible de devenir fou, vu les situations extrêmement stressantes auxquelles il est confronté.

* C'est aussi la folie du personnage qu'affronte Jonah pour qui les règles ne sont pas les mêmes et qui n'a pas de limites pour l'exprimer.

Donc, ce "jusqu'à" est à la fois un mouvement lent et insidieux qui mène une personne saine d'esprit à faire la rencontre de la folie incarnée. Mais c'est également l'inverse, en faisant apparaitre l'implacable démence d'un personnage qui assimile Jonah dans son univers forcément décalé et qui a déjà atteint son rythme de croisière. Ce "jusqu'à" met aussi en évidence le fait qu'il y ait un avant et un après. Le calme avant la tempête et le calme qui ne sera plus jamais comme avant. Un retour jusqu'à la sérénité quasiment impossible.

Jusqu'à la folie, c'est un peu comme si vous observiez sur un écran deux trajectoires différentes, une lente et une rapide, cette dernière étant en mode interception de la première. Jusqu'au big bang. KABLAM !
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une histoire captivante 15 février 2012
Par bigbutter
Format:Broché
L'histoire de "Jusqu'à la folie" est captivante.
Bien que les dialogues et la longueur du récit soient parfois un maladroits, on s'y colle et ne s'en décolle pas.
Des frissons pendant la lectures, et toutes les recettes pour passer un bon moment à lire ce livre.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une histoire captivante 15 février 2012
Par bigbutter
Format:Broché
L'histoire de "Jusqu'à la folie" est captivante.
Bien que les dialogues et la longueur du récit soient parfois un maladroits, on s'y colle et ne s'en décolle pas.
Des frissons pendant la lectures, et toutes les recettes pour passer un bon moment à lire ce livre.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 QUELLE DECEPTION ! 7 novembre 2011
Par DAHLIA
Format:Broché|Achat vérifié
Du sous "Urgences" avec ce pauvre interne débordé !

Rien n'est crédible dans l'histoire des 2 femmes !

La jaquette du livre, c'est de l'arnaque !

Ne l'achetez pas !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Absolument géant!!!! 16 novembre 2011
Par Foumette
Format:Broché|Achat vérifié
Une véritable descente en enfer...un livre infernal et terriblement angoissant!!! Une histoire absolument effrayante...A lire de toute urgence!!! J'en ai encore des frissons...brrrrr.....
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?