undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Juste après dresseuse d'ours et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 6,80
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Juste après dresse... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Juste après dresseuse d'ours Poche – 21 février 2013


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,80
EUR 6,80 EUR 2,81

Concours | Rentrée Kindle des auteurs indés Concours | Rentrée Kindle des auteurs indés


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Juste après dresseuse d'ours + Alors voilà - Les 1001 vies des urgences
Prix pour les deux : EUR 13,90

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Kafka, Jarry, Jaddo

On entend souvent dire : «Pour être médecin, faut avoir la vocation.» La vocation ? Connais pas. Jamais vu. Personne ne me l'a jamais présentée. Et jamais je n'ai entendu aucun médecin et aucun(e) étudiant(e) me dire qu'il ou elle «l'avait». J'en ai entendu beaucoup, en revanche, me dire qu'ils avaient autre chose. Sur le coeur. Et qu'ils auraient bien voulu avoir un lieu, un moment, pour vider leur sac.
En général, quand on devient médecin, on porte en soi tout un tas de sentiments mêlés. De la peur, de la stupeur, du dégoût, de la colère. Contre soi-même, souvent. Et, aussi souvent, parce qu'on n'arrive pas à mettre le doigt sur ce qui nous travaille, parce qu'on n'arrive pas à dire les bons mots, souvent on éprouve une brusque et terrible envie de taper sur quelqu'un. Quelqu'un de très con. Un prof ou un chef de service ou simplement un autre étudiant d'un ou l'autre sexe, un peu plus âgé(e) que soi. Mais qui nous a fait faire quelque chose, dire quelque chose, assister à quelque chose dont on aurait pu se passer.
Parce que voyez-vous, pour devenir médecin (je veux dire : pour avoir le titre, la position, le diplôme et la liberté-de-prescrire-de-manière-indépendante), d'abord, il faut apprendre. Et pour apprendre, on passe par l'hôpital et on se mêle à des gens formidables (des infirmiers/ères, des médecins) qui aimeraient bien soigner, et qui voudraient soigner bien, mais qui en sont empêchés par une toute petite clique d'empêcheurs de soigner en coeur, des malfaisants - parfois seulement plus bêtes que méchants, mais malheureusement si bien placés qu'ils transforment l'hôpital, ce lieu de soins, en un lieu de torture - pour les patients, mais aussi pour les soignants de bonne volonté.
L'hôpital c'est... comment dire ? C'est Le Château, de Franz Kafka. Le pauvre Joseph K. n'y est pas entré, mais les étudiants en médecine, externes, internes, y passent un tiers de leur jeune vie avant de décrocher leur diplôme. Et à l'intérieur du Château... eh bien, c'est comme dans du Kafka. L'absurdité des situations, la méchanceté inique et gratuite de certains mandarins en place ou en puissance, les certificats qui ne veulent rien dire, les dossiers qu'on ne trouve pas (ou dont on trouve deux exemplaires qui ne peuvent pas appartenir à la même personne, alors lequel est le bon ?), les «Viens que je te montre une belle tumeur», les «Faut que je te parle» menaçants qui font frémir («Est-ce que j'ai tué quelqu'un hier ?») et qui se révèlent être une mesquinerie à la mesure de la hiérarchie ubuesque des imbus en blouse blanche - oui, c'est Kafka et Jarry, tout à la fois. Aujourd'hui. En pas moins grinçant.
Quand on lit l'hôpital et l'apprentissage de la médecine dans le blog de Jaddo, on se dit qu'apprendre à devenir médecin, c'est pas seulement ardu, intellectuellement parlant, c'est aussi périlleux, émotionnellement. On court, chaque jour, le risque de péter un câble, de saisir le bassin (ce truc sur lequel on imposait autrefois aux patients alités d'uriner comme si c'était possible... Quoi ? Pas seulement autrefois ? Il y en a encore ?) et de le balancer à la gueule de celui ou de celle qui vient de dire une connerie, de lancer une ignominie, d'infliger sa maltraitance quotidienne.
En la lisant, on se dit que pour faire médecine, il faut avoir le coeur bien accroché. Il faut savoir se retenir de taper. Transformer les cris refoulés en paroles et en gestes de soin, vers celles et ceux qui en ont besoin. Et c'est dur. Comme d'essayer d'avoir l'âme en paix dans un pays en guerre. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Revue de presse

Jaddo raconte tout, sans fard, sans effet, sans tabou, avec sa fougue et sa fraîcheur, des bouts de vie acidulés...
Tout cela d'une plume légère mais précise, avec un désespoir lumineux et un humour féroce, une force de vie et une tendresse indignée pour ce grand tas de lâchetés, de douleurs et de bosses qu'on appelle, pour faire vite, l'humanité. (Télérama du 2 novembre 2011) --Ce texte fait référence à l'édition Broché .



Détails sur le produit

  • Poche: 381 pages
  • Editeur : Pocket (21 février 2013)
  • Collection : Pocket
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266236733
  • ISBN-13: 978-2266236737
  • Dimensions du produit: 17,9 x 1,8 x 11,1 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (76 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 5.265 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

18 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par B. Julie le 15 octobre 2011
Format: Broché
c'est drôle et on passe un très bon moment à lire ce petit bijou !
on ne voit plus son médecin généraliste de la même façon ...
Je recommande chaudement !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
27 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile  Par S. Fraize le 14 octobre 2011
Format: Broché
Je connaissais le blog de Jaddo et je suis très heureux qu'elle ait sorti ce livre que j'ai dévoré.
Elle nous livre par petites touches des moments de vérité, de grandeur, de tristesse ou de drôlerie, offrant ainsi un visage très humain à la médecine d'aujourd'hui.
L'écriture est vraiment savoureuse, souvent désopilante, parfaitement accessible aux non médecins. Elle lève ainsi le voile sur un monde méconnu des patients que nous sommes : les réalités de celui qui est à l'autre bout du stéthoscope.
Jaddo est le médecin que nous aimerions tous avoir.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Laure COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 3 décembre 2011
Format: Broché Achat vérifié
Jaddo, c'est d'abord l'auteur d'un blog, qui chronique son quotidien de jeune médecin généraliste remplaçante, mais qui revient aussi sur ses études, son externat, son internat, les grands chefs, et les malades, tout le monde en prend pour son grade, et c'est justifié. De ce blog un éditeur a fait un livre, préfacé par Martin Winckler, car bien sûr on ne peut s'empêcher de penser à La maladie de Sachs, aux Trois Médecins, etc. Ce qui ressort de ce livre, outre l'humour et la sensibilité de la perception des situations, c'est l'absurdité, l'agacement, la colère, la bêtise. On pense médecine humaniste et égale pour tous, on gère des trucs invraisemblables. Le livre de Jaddo remet un peu d'humanité et de bon sens là où il n'y en a plus guère, et c'est salutaire. On devrait offrir ce livre à tous les patients (pardon, clients consommateurs qui y ont droit parce qu'ils cotisent) et à tous les décideurs.
Un bon moment « tranches de vie », agréable à lire et qui vous ouvre les yeux.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par MFAF le 27 octobre 2011
Format: Broché
Super livre, se lit très facilement, on est ému, on sourit, on réfléchit... très bien écrit et surtout, tellement vrai! Je recommande. En plus on peut facilement lire juste un chapitre, le reprendre plus tard...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Brice le 30 mars 2014
Format: Poche
On me demande souvent mon avis sur les blogs médicaux, ou les bouquins écrits par des médecins, remplis d'anecdotes, les mêmes qu'on nous demande toujours de raconter à table pour pimenter les discussions d'un repas un peu morne, comme pour se rassurer, comme si un malheur arrivé à d'autres allait du coup nous éviter.

Jaddo, je n'avais lu d'elle que quelques articles dont les liens étaient massivement retweetés ou cités par des gens que je suis sur Twitter, et qui appelaient donc, parmi la masse, à un effort de lecture qui toujours en a valu la peine.

J'ai dévoré ce recueil de petites histoires, tantôt fraiches, tantôt poilantes, de cette jeune étudiante en médecine devenue interne, aujourd'hui médecin généraliste. Avec une humilité rare chez un médecin, elle raconte les erreurs comme les petites victoires, ayant toujours à coeur que le personnage principal de son recueil, ce soit le patient, et non pas elle.

Rarement je suis touché par les lectures qui me confortent dans la vision de mon métier, ou qui ne font que reprendre des points de vue assez universels chez ceux qui travaillent dans le même service (je pense notamment à toutes les chroniques sur les urgences), mais j'ai trouvé chez Jaddo cet amour du métier et cette humanité sans fard qui m'ont ému et sont tombés à point nommé en pleine période de ras-le-bol professionnel.

Un livre pour les soignants, surtout, mais pour les patients, aussi, qui se laisse dévorer sans regrets.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par mam le 2 janvier 2013
Format: Broché Achat vérifié
"de mon côté le loupiotte", brute et pas toujours douce pour les soignants.
Je me suis beaucoup reconnue dans les grands moments de désillusion de Jaddo, et aussi dans ces moments de partage d'émotions uniques qui font la beauté du métier.
Je trouve ce livre très proche de la réalité, il montre aussi que les docteurs sont faillibles, parfois parce que pas logiques mais aussi pas forcément parce qu'inhumains mais bien parce qu'humains justement. Etudiants, notre regard peut être dur par rapport à nos maîtres , une fois sur le terrain depuis quelques années, on comprend mieux certaines choses et pas certaines autres.
Lire ce livre est, en dehors et c'est déjà énorme d'être source d'un très agréable moment, un raccourci de cette vision étalée sur plusieurs années.
A compléter par la lecture du blog.
A offrir et s'offrir, lire et relire.
Attention, hautement addictif, une fois dedans , on n'a plus envie de le lâcher!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?