ARRAY(0xa4ed321c)


Version MP3
incluse GRATUITEMENT
ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Aussi disponible en MP3
 
Album MP3 à EUR 10,99
 
 
 
 

...and Justice for All

Metallica CD
4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (43 commentaires client)
Prix conseillé : EUR 16,04
Prix : EUR 12,65 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Économisez : EUR 3,39 (21%)
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
 : inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
 Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux ou aux produits vendus par des vendeurs tiers sur la plate-forme Marketplace. Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande.
En stock, mais la livraison peut nécessiter jusqu'à 2 jours supplémentaires.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le samedi 19 avril ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Passez cette commande pour sauvegarder la version MP3 de cet album sur Cloud Player. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
A télécharger immédiatement en MP3 pour EUR 10,99.

‹  Retourner à l'aperçu du produit

Descriptions du produit

Amazon.fr

Ce disque contient tant de bonnes chansons qu'il est regrettable que la production soit si faible. Sur le pan des compositions, ...And Justice For All est certainement le plus sophistiqué des opus de Metallica, abordant les thèmes de la justice, de ses perversions et de la vengeance. "One" est une de leurs meilleures chansons, démarrant doucement avant une magnifique montée. Le titre qui donne son nom à l'album est excellent et jamais ennuyeux, malgré ses neuf bonnes minutes. C'est le morceau épique de l'album, même si toutes les autres compositions sont longues elles aussi, démontrant des talents de composition impressionnants. Metallica prendra par la suite un virage commercial. Il est intéressant d'imaginer ce qu'aurait pu devenir leur musique s'ils avaient continué dans la direction de ce chef- d'oeuvre. --Genevieve Williams

Critique

Avec …And Justice For All, Metallica place son album sous le signe de l’injustice. Comme à son habitude, le groupe diversifie son approche du thème et propose une musique différente de ce que l’on pouvait entendre dans les précédents albums. De ce point de vue, …And Justice For All est sans doute l’album le plus expérimental du groupe, sans pour autant bouleverser les habitudes d’écoute.

 

On est d’emblée surpris par la sobriété musicale : une place importante est faite à la batterie qui adopte un son clair et mat, aux résonnances désincarnées. Cela donne à l’album sa couleur froide et dure, renforcée par la colère du chant qui atteint sa maturité. Cette impression est accrue par la simplicité des arrangements : économie des riffs violents, une virtuosité de jeu et des sons parfois d’une étonnante limpidité (« One » retrouve le son et le chant mélancolique de « Fade to black », la guitare acoustique ouvrant et fermant « To live is to die »).  

 

Cette ambiance sonore contrastée constitue l’espace où s’exprime la violence des sentiments de désillusion, tristesse et colère. La pochette montre la justice en mauvaise posture : aveugle, mais pas aux billets verts présents dans sa très équitable balance, elle se brise sous l’effet de cordes qui  la précipitent au sol. Sobriété à nouveau, pour ce symbole d’humanité foulé aux pieds par les hommes dont elle se réduit à être l’idole et l’instrument : « Lady justice has been raped » (« …And Justice For All »). Il faut faire justice de la justice quand, telle un polype, elle se retourne en injustice. Ce constat rend les paroles de cet album extrêmement sombres, parfois à la limite du doom (« Blackened » ou « Dyers Eve »), pleine de colère et d’un scepticisme désespéré : « I can’t believe » est scandé comme une parole de conjuration impuissante. L’album est très polémique, une fois de plus, jouant sur la dualité faible/puissant au principe de toutes les injustices: le spectre orwellien de Big Brother (« Eye of the beholder »), la facilité du préjugé se donnant bonne conscience (« The shortest straw »), l’acharnement de la société contre ses membres jusqu’à les faire glisser dans la folie et la paranoïa (« The frayed ends of sanity »).

 

L’injustice devient l’infection du monde, au point que naître devient l’injustice la plus impardonnable, car cela signifie naître à l’injustice et à la décadence menant à la destruction. De ce point de vue, l’album suit une construction circulaire. La dernière malédiction lancée contre les géniteurs prend des accents jobiens (Job 3, 1-26), elle est la brutale conclusion tirée du constat de maladie universelle qui ouvre l’opus. « Dyers Eve » répond à « Blackened ».

 

Plus encore, cet album forme une sorte de morale tirée des dénonciations successives des précédents albums. À Kill’Em All, Metallica fait répondre …And Justice For All. L’entreprise de démolition s’achève en un cri réclamant justice : tuons les idoles… et justice pour tous. Ainsi la pochette contient un dessin de marteau dont la partie contondante est formée des têtes des musiciens.

 

…And Justice For All a déconcerté les fans, habitués aux riffs puissants et distordus, voire sauvages des premiers albums ; mais cela traduit la volonté du groupe d’être un laboratoire, sans concession.

 

 



Nicolas Kotasek - Copyright 2014 Music Story

Description du produit

La réédition du mythique album de Metallica « And Justice for »

Descriptions du produit

...AND JUSTICE FOR ALL
‹  Retourner à l'aperçu du produit