Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  
EUR 20,62
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Habituellement expédié sous 1 à 4 semaines.
Livré et vendu par Amazon dans un emballage certifié « Déballer sans s'énerver par Amazon ». Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Justice a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 6,99

Justice

3.6 étoiles sur 5 17 commentaires client

19 neufs à partir de EUR 15,32 1 d'occasion à partir de EUR 50,00
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.

Déballer sans s'énerver par Amazon
Certification « Déballer sans s'énerver par Amazon »
Ce produit est certifié « Déballer sans s'énerver par Amazon ». Le programme « Déballer sans s'énerver par Amazon » vous propose des produits disposant d'un emballage simplifié, facile à retirer sans avoir à s'acharner dessus. N'utilisant que des cartons recyclables faciles à ouvrir et dépourvus de matériaux superflus, les emballages certifiés « Déballer sans s'énerver par Amazon » sont conçus pour être ouverts sans l'aide d'un cutter ou d'un couteau tout en protégeant votre article aussi bien que l'emballage traditionnel.
Voir tous nos produits certifiés « Déballer sans s'énerver ».

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Justice


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Justice
  • +
  • Audio video disco (CD Edition limitée)
  • +
  • Discovery
Prix total: EUR 48,98
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • Album vinyle (21 mars 2011)
  • Nombre de disques: 2
  • Label: Because Music
  • ASIN : B000Q7ZJ9Y
  • Autres versions : CD  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 3.6 étoiles sur 5 17 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 29.587 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
3:55
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
2
30
4:55
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
3
30
4:02
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
4
30
3:36
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
5
30
4:22
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
6
30
3:20
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
7
30
2:56
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
8
30
4:03
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
9
30
3:56
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
10
30
4:58
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
11
30
4:25
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
12
30
3:40
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 

Descriptions du produit

Critique

Le premier album de Justice fut sans nul doute l’un des plus attendus dans l’industrie du disque dans l’année 2007. Les deux jeunes Frenchies ont tellement marqué le monde des DJ à coups de remixes insolents mais terriblement efficaces, que cet album à l’emblème chrétien a pris des airs de bénédiction dans le domaine électronique.

La galette, noire et baroque, annonce une douceur sombre et un son mystique. Le bal des ténèbres s’ouvre sur un « Genesis » terrifiant au son funk house, l’influence de leurs confrères Daft Punk y est légèrement percevable. Du piano, des tirs d’armes spatiales… Bienvenue sur la planète Justice. « Let There Be Light » reprend le flambeau avec ses percussions acides, un son quelque peu rétro qui ressemble à une musique de film d’horreur en version accélérée. Surgit alors le terrible « D.A.N.C.E. » comme un Ovni dansant sur la bande-son avec ses petites voix enfantines qui nous somment de danser. « Waters of Nazareth », plus sombre, a des sonorités quasi-religieuses. Ce façonnage électro-mystique ne représente-t-il pas l’avènement d’un disco moderne ?

Percutant, magnifiquement abouti, (Cross) enchaîne les petites bombes brassant disco, funk, house et même pop (« DVNO », « Stress » dont les samples croisent Une Nuit sur le mont chauve version disco et Devo) et joue avec les nerfs de ses auditeurs avec des syncopes à profusion. « Onne Minute to Midnight » est une battaille entre Jean-Michel Jarre et John Carpenter (décrite par Xavier de Rosnay comme une « symphonie pour synthétiseur ») et clôture l’album de façon grandiose. Un disque qui n’arrivera pas à décevoir les fans des remixes de la première heure du duo Justice. - Copyright 2015 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.6 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Format: Album vinyle Achat vérifié
Cet album est un incontournable de l'électronique française. Le travail est excellent et on voit que les deux mascottes de Justice ne sont pas des simples amateurs. Le son est excellent à la base, et le pressage sur vinyle est parfait ! Du bon travail, et du plaisir pour vos oreille... Merci Justice!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Fort agréable il est de constater que des français peuvent enfin prendre, avec la musique électronique, la place de premier plan qu'ils n'ont jamais eu, et n'obtiendront probablement jamais dans le rock plus traditionnel. A l'instar de ses plus glorieux ainés de la french touch, Justice est un duo (Xavier de Rosnay et Gaspard Auge) qui débute dans une cave malodorante en se consacrant à des remixes. Quelques célébrités sont ainsi passées à la moulinette (Britney Spears, Fatboy Slim, N.E.R.D., Daft Punk et même Franz Ferdinand), avec un talent et une originalité qui rassemblent les oreilles de façon exponentielle. Le premier moment de gloire est l'obtention du titre du meilleur clip de l'année 2006 au NRJ European Music Awards, pour "We Are Your Friends", titre réalisé en collaboration avec Simian. Ce qui s'annonce alors comme un délicieux moment est gâché par l'irruption de Kayne West, scandalisé par la défaite de son merveilleux clip à un million de dollars, et dont l'esclandre restera, ou ne restera pas dans les mémoires ("Fuck dis! Cost a million dollars, was in it, I was jumping across canyons and shit! If I don't win, the awards show loses credibility. Nothing against you, but hell man!").

Justice remporte pourtant une nouvelle fois le titre l'année suivante avec le désormais celebrissime "D.A.N.C.E." et sort son très attendu premier album. S'appeler Justice, arborer une moustache à la James Hetfield et mettre une croix façon Master of Puppets sur la pochette de son premier album n'est pas sans évoquer un hommage aux Four Horsemen.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 1 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
... des Justice

Le marketing n'a plus de secret pour eux : un nom, un single international language, un début de fausse polémique sur D.A.N.C.E en référence à M. Jackson ...

La sauce est montée, vous êtes prêt à déguster ... alors mangez-en

C'est énorme, tenez les murs, c'est du Daft pure Homework mais au goût du jour comme si un élément surpassant le numérique venait de faire son apparition.

Que Justice règne !
Remarque sur ce commentaire 16 sur 26 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Justice, c''est l'électro que ceux qui n'ont pas connu le premier Daft Punk attendait. ' Le disque mêle les Jackson 5 (sur D.A.N.C.E.) à des guitares salopées (Waters Of Nazareth). Et voilà, on a fait le tour.

Trop réducteur? Mais allons, si nous prenions le temps de bien l''écouter, cet album! Quoi? En a-t-on vraiment envie? Après dix écoutes, j'en ai assez, même de trop. Combien de fois 'la nouvelle house' ne nous a pas bassinnée avec ces guitares, cette pop faussement cool, ces basses prévisibles. Et "Daft Punk de retour" (preuve que personne ne s'est jamais remis de l'exploit Homework). Arrêtons cette référence à Daft Punk, on ne parle pas de la même chose.

On aurait envie de s''incliner devant la force d''un album nommé Justice', de la part d'un groupe appelé Justice. Il y a cette personnalité qui dégage bon la détermination. Dans l'ambiance actuelle, rien de mieux. Mais nous nageons dans la rupture tranquille, ce genre d'appellation absurde qui porte beau.

Justice restera dans les mémoires des clubbers. Pour moi, par contre, ce ne sera qu'un album de plus dans la déferlante des sons d''un genre qui en plus des guitares, sature les rayons des disquaires.
Remarque sur ce commentaire 10 sur 18 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Désolé pour ce jeu de mots un peu raté mais il est un peu à l'image de l'album!
Pourtant le single D.A.N.C.E. qui a innondé les ondes au cours de l'été 2007 (lassant sur la fin!) en mélangeant funk et électro annonçait le reste assez prometteur. Là, je m'adresse aux "novices" qui seraient tentés de penser que les autres titres sont aussi funky, et bien non! Du moins, mis à part "Tthhee ppaarrttyy" (dans la lignée de "D.A.N.C.E.") et "Valentine" (assez sympa) on s'ennuie ferme sur "Sress" (qui porte bien son nom), "Waters of nazareth", "One minute to midnight", "Phantom"... sombrant toutes dans cette électro basique et "undreground" vite lassante, quand à "Dvno" on imagine David Guetta derrière les platines (chacun interprétera comme bon lui semble!).
Les deux compères Gaspard Augé et Xavier de Rosnay qui selon certaines rumeurs seraient tout simplement les DAFT PUNK (ils ont peut être envie de se faire connaitre?) ne sont pas musicalement infondées tellement les sonorités et les quelques (trop rares) mélodies sont semblables.
4/10*
Remarque sur ce commentaire 3 sur 7 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Justice : Daft Punk 10 ans après ? 6 25 juil. 07
Voir toutes les discussions...  
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?