Keren Ann

Top albums (Voir les 15)


Voir les 15 albums de Keren Ann

Keren Ann : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 111
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Image de Keren Ann
Fourni par l'artiste ou son représentant

Dernier Tweet

KerenAnnMusic

@Paragon____ why would I need a men's suit? Or a tuxedo? Talk to me when you got biker boots, classy tops and leather jackets. 


Biographie

Keren Ann Zeidel est née le 10 mars 1974 à Césarée, petite ville de la côte méditerranéenne d'Israël. Première née de ce village, elle en garde une symbolique tout à elle. Mais ce ne sont pas ses seules origines : son père israélien a des origines russes et polonaises, sa mère hollandaise une ascendance indonésienne.

L'enfance de Keren Ann est faite d'allers-retours entre Tel-Aviv et La Haye, où sont installées sa famille paternelle et maternelle, avant d'emménager à Paris où, âgée de onze ans, elle commence à mieux apprendre le français après s'être accoutumée à écouter des vinyles de Serge ... Lire la suite

Keren Ann Zeidel est née le 10 mars 1974 à Césarée, petite ville de la côte méditerranéenne d'Israël. Première née de ce village, elle en garde une symbolique tout à elle. Mais ce ne sont pas ses seules origines : son père israélien a des origines russes et polonaises, sa mère hollandaise une ascendance indonésienne.

L'enfance de Keren Ann est faite d'allers-retours entre Tel-Aviv et La Haye, où sont installées sa famille paternelle et maternelle, avant d'emménager à Paris où, âgée de onze ans, elle commence à mieux apprendre le français après s'être accoutumée à écouter des vinyles de Serge Gainsbourg. La chanson française, la musique juive traditionnelle, le jazz et le folk américain - Chet Baker, Joni Mitchell, Carole King - constituent d'autres repères musicaux. C'est avec une première guitare offerte que Keren Ann commence à écrire et composer, avant de se familiariser avec le piano, le saxophone et la clarinette. Outre des études supérieures pluridisciplinaires (allant de l'informatique à l'océanographie en Californie), la jeune néerlandaise a l'opportunité de jouer le rôle de Judith dans le film d'Alexandre Arcady K (en 1997, aux côtés de Patrick Bruel) - dont elle compose le générique de fin.

Keren Ann + Benjamin Biolay1998 est l'année de la rencontre avec Benjamin Biolay et Karen Brunon, alias Karen April, qui deviendra par la suite sa fidèle violoniste accompagnatrice. C'est l'époque du trio Shelby, dont le single « 1+1+1 » signé Zeidel et Biolay est remarqué par M6. Keren Ann en est la blonde au style semi-gothique.

C'est la même équipe que l'on retrouve sur le premier album solo de Keren Ann : La Biographie de Luka Philipsen (avril 2000), dans la lignée de la chanson française classique, dont elle écrit et compose tous les titres avec (ou sans) Benjamin Biolay. Le morceau-titre rend à la fois hommage au tube « Luka » de Suzanne Vega et à sa grand-mère Louise Philipsen. C'est d'ailleurs ce nom qu'elle choisit pour son studio d'enregistrement parisien. L'album obtient un certain succès d'estime (10.000 ventes) et les titres « Seule » et « Sur le fil » sont programmés en radio. Notons également la réalisation d'Emilie Chédid pour ses clips et le titre « Jardin d'hiver »  que l'on retrouvera chez Henri Salvador.

C'est ce beau travail qui donnera envie à Henri Salvador de travailler avec cette équipe neuve sur quatre titres de l'album Chambre Avec Vue (2001) qui marque son retour triomphal. Salvador reçoit une Victoire de la musique pour la chanson « Jardin d'hiver », relançant la carrière de l'album de Keren Ann avec qui il collabore de nouveau pour « Ma Chère et tendre ». La même année, Keren Ann tourne en première partie de -M- et de Suzanne Vega, et donne ses premiers concerts en tête d'affiche au Bataclan et à l'Européen. Avec le groupe Tanger, elle reprend « Il n'y a pas d'amour heureux » sur un album hommage à Georges Brassens.

La Disparition

En avril 2002 sort La Disparition, second album, de nouveau réalisé avec son alter ego Benjamin Biolay. Le disque dépasse le succès d'estime pour se voir attribuer un Disque d'argent marquant plus de 55.000 exemplaires vendus. Les titres phare en sont « Au coin du monde » et « Ailleurs » dont les vidéos au style sixties sont toujours confiées à Emilie Chedid. La tournée qui suit comprend un premier Olympia parisien le 29 octobre. Nommée aux Victoires de la musique 2003 dans la catégorie « Artiste féminine de l'année », Keren Ann s'efface devant Lynda Lemay.

Attachant plus d'importance à la sonorité des mots qu'à leur sens, c'est tout naturellement que Keren Ann oriente son nouveau répertoire vers la langue anglaise. Signée par Capitol-EMI (Blue Note aux Etats-Unis), elle fait paraître Not Going Anywhere (le 24 août 2004), album comprenant quatre titres du disque précédent adaptés dans la langue de Shakespeare, dont le single « Sailor & Widow ». Le disque s'écoule à 35.000 exemplaires, et, nommée aux Victoires de la musique 2004, la récompense revient cette fois à Carla Bruni.

Lady & Bird

Parallèlement, Keren Ann entame un projet discographique intitulé Lady & Bird avec Bardi Johannsson, chanteur du groupe islandais Bang Gang et auteur du titre « Ending Song » concluant Not Going Anywhere. De ce jeu de rôles (enfantins) entre les deux musiciens, dix chansons planantes voient le jour fin 2003, dont les reprises de « Stephanie Says » (The Velvet Underground) et « Suicide is Painless » (thème de la série M.A.S.H.). Dans la foulée sort le livre making-of de l'enregistrement, Lady & Bird Diary (Onestar Press).

Toujours ensemble, la Dame et l'Oiseau composent la musique du spot publicitaire du TGV. Par la suite, Keren Ann chantera sur « Forward and Reverse » de l'album de Bang Gang, Something Wrong (2006), tandis que Johannson retrouvera avec sa complice en 2007 sur l'album Keren Ann.

Keren Ann solo

Alors que leur relation semblait au beau fixe et leur travail commun fructueux, Keren Ann et Benjamin Biolay cessent leur collaboration pour l'album Nolita que la chanteuse publie à l'automne 2004. Le nom fait référence au quartier new-yorkais North Little Italy dans lequel se sont déroulées les séances, et où Keren Ann, le bras cassé, utilise des accords de guitare plus simples et fait évoluer son style vers l'électronique, l'éloignant du format chanson française. Pour la première fois, le disque témoigne de sa propre identité, qu'elle décrit comme un « road movie musical ». Si les titres « Greatest You Can Find », « Chelsea Burns » et « Que n'ai-je » (samplé par Abd Al Malik sur Gibraltar deux ans plus tard) retiennent l'attention favorable des critiques, le public boude davantage ce disque (25.000 exemplaires), malgré l'intervention du compositeur attitré de Robbie Williams, Guy Chambers.

Plusieurs collaborations voient le jour cette année-là : la reprise de « Let It Be Me » avec Dave (Doux Tam-Tam), le duo avec Dominique A. sur le titre « Veruca Salt et Frank Black » de Vincent Delerm, et le titre « De lave et de sève » (co-signé par Biolay) pour Elsa. Enfin, Doriand - qui effectue ses premières parties avec Peter Von Poehl - invite la chanteuse sur son album, Le Grand Bain. Nommée pour la troisième fois aux Victoires de la musique 2005, c'est à Françoise Hardy qu'échoue la récompense. D'avril à juillet, Keren Ann effectue une tournée franco-américaine, se concluant à l'Olympia le 3 octobre.

En avril 2007 paraît son cinquième disque solo, Keren Ann, dont est extrait le single « Lay Your Head Down » - et son clip tournée au bord de la mer Morte. Si l'album a quelques réminiscences provenant de Mazzy Star ou du Velvet Underground, il est plus rock que les précédents, étant arrangé par Joe Barresi, metteur en son du groupe Queens Of The Stone Age. En outre, Keren Ann renoue avec le succès sur ce disque où apparaissent également des choeurs islandais qu'elle dirige, le titre « Caspia » co-signé par Bardi Johannsson, et les participations de Magic Malik et d'Albin de la Simone. 35.000 exemplaires sont vendus dans l'année. La chanteuse bilingue engage sa nouvelle tournée à l'Olympia (le 5 mai) avant de la poursuivre outre-Atlantique en juin.

Nommée pour la quatrième fois aux Victoires de la musique 2008, dans les catégories « Artiste féminine » et « Album pop-rock », elle ne remporte aucun prix. Keren Ann n'en continue pas moins à effectuer de multiples collaborations : elle s'associe à nouveau à Bardi Johannsson pour le second volume de Lady & Bird, La Ballade de Lady & Bird enregistré en direct à Reykjavik en 2009, et prête sa plume pour l'album Dingue d'Emmanuelle Seigner. Parallèlement, elle planche sur la bande originale du film Thelma, Louis et Chantal de Benoît Pétré. Sorti en février 2010, l'album rassemble des titres originaux et des reprises yé-yé interprétés par Vanessa Paradis, Benjamin Biolay, Chris Garneau, Mélanie Laurent, Doriand, Jane Birkin et Benoît Pétré.

Sorti en février 2011 et précédé du single « My Name Is Trouble », l'album 101 dévoile un nouvel aspect de la personnalité de Keren Ann qui infiltre un peu de danger dans sa pop mâtinée de folk. Copyright 2014 Music Story Arnaud Pouchin

Keren Ann Zeidel est née le 10 mars 1974 à Césarée, petite ville de la côte méditerranéenne d'Israël. Première née de ce village, elle en garde une symbolique tout à elle. Mais ce ne sont pas ses seules origines : son père israélien a des origines russes et polonaises, sa mère hollandaise une ascendance indonésienne.

L'enfance de Keren Ann est faite d'allers-retours entre Tel-Aviv et La Haye, où sont installées sa famille paternelle et maternelle, avant d'emménager à Paris où, âgée de onze ans, elle commence à mieux apprendre le français après s'être accoutumée à écouter des vinyles de Serge Gainsbourg. La chanson française, la musique juive traditionnelle, le jazz et le folk américain - Chet Baker, Joni Mitchell, Carole King - constituent d'autres repères musicaux. C'est avec une première guitare offerte que Keren Ann commence à écrire et composer, avant de se familiariser avec le piano, le saxophone et la clarinette. Outre des études supérieures pluridisciplinaires (allant de l'informatique à l'océanographie en Californie), la jeune néerlandaise a l'opportunité de jouer le rôle de Judith dans le film d'Alexandre Arcady K (en 1997, aux côtés de Patrick Bruel) - dont elle compose le générique de fin.

Keren Ann + Benjamin Biolay1998 est l'année de la rencontre avec Benjamin Biolay et Karen Brunon, alias Karen April, qui deviendra par la suite sa fidèle violoniste accompagnatrice. C'est l'époque du trio Shelby, dont le single « 1+1+1 » signé Zeidel et Biolay est remarqué par M6. Keren Ann en est la blonde au style semi-gothique.

C'est la même équipe que l'on retrouve sur le premier album solo de Keren Ann : La Biographie de Luka Philipsen (avril 2000), dans la lignée de la chanson française classique, dont elle écrit et compose tous les titres avec (ou sans) Benjamin Biolay. Le morceau-titre rend à la fois hommage au tube « Luka » de Suzanne Vega et à sa grand-mère Louise Philipsen. C'est d'ailleurs ce nom qu'elle choisit pour son studio d'enregistrement parisien. L'album obtient un certain succès d'estime (10.000 ventes) et les titres « Seule » et « Sur le fil » sont programmés en radio. Notons également la réalisation d'Emilie Chédid pour ses clips et le titre « Jardin d'hiver »  que l'on retrouvera chez Henri Salvador.

C'est ce beau travail qui donnera envie à Henri Salvador de travailler avec cette équipe neuve sur quatre titres de l'album Chambre Avec Vue (2001) qui marque son retour triomphal. Salvador reçoit une Victoire de la musique pour la chanson « Jardin d'hiver », relançant la carrière de l'album de Keren Ann avec qui il collabore de nouveau pour « Ma Chère et tendre ». La même année, Keren Ann tourne en première partie de -M- et de Suzanne Vega, et donne ses premiers concerts en tête d'affiche au Bataclan et à l'Européen. Avec le groupe Tanger, elle reprend « Il n'y a pas d'amour heureux » sur un album hommage à Georges Brassens.

La Disparition

En avril 2002 sort La Disparition, second album, de nouveau réalisé avec son alter ego Benjamin Biolay. Le disque dépasse le succès d'estime pour se voir attribuer un Disque d'argent marquant plus de 55.000 exemplaires vendus. Les titres phare en sont « Au coin du monde » et « Ailleurs » dont les vidéos au style sixties sont toujours confiées à Emilie Chedid. La tournée qui suit comprend un premier Olympia parisien le 29 octobre. Nommée aux Victoires de la musique 2003 dans la catégorie « Artiste féminine de l'année », Keren Ann s'efface devant Lynda Lemay.

Attachant plus d'importance à la sonorité des mots qu'à leur sens, c'est tout naturellement que Keren Ann oriente son nouveau répertoire vers la langue anglaise. Signée par Capitol-EMI (Blue Note aux Etats-Unis), elle fait paraître Not Going Anywhere (le 24 août 2004), album comprenant quatre titres du disque précédent adaptés dans la langue de Shakespeare, dont le single « Sailor & Widow ». Le disque s'écoule à 35.000 exemplaires, et, nommée aux Victoires de la musique 2004, la récompense revient cette fois à Carla Bruni.

Lady & Bird

Parallèlement, Keren Ann entame un projet discographique intitulé Lady & Bird avec Bardi Johannsson, chanteur du groupe islandais Bang Gang et auteur du titre « Ending Song » concluant Not Going Anywhere. De ce jeu de rôles (enfantins) entre les deux musiciens, dix chansons planantes voient le jour fin 2003, dont les reprises de « Stephanie Says » (The Velvet Underground) et « Suicide is Painless » (thème de la série M.A.S.H.). Dans la foulée sort le livre making-of de l'enregistrement, Lady & Bird Diary (Onestar Press).

Toujours ensemble, la Dame et l'Oiseau composent la musique du spot publicitaire du TGV. Par la suite, Keren Ann chantera sur « Forward and Reverse » de l'album de Bang Gang, Something Wrong (2006), tandis que Johannson retrouvera avec sa complice en 2007 sur l'album Keren Ann.

Keren Ann solo

Alors que leur relation semblait au beau fixe et leur travail commun fructueux, Keren Ann et Benjamin Biolay cessent leur collaboration pour l'album Nolita que la chanteuse publie à l'automne 2004. Le nom fait référence au quartier new-yorkais North Little Italy dans lequel se sont déroulées les séances, et où Keren Ann, le bras cassé, utilise des accords de guitare plus simples et fait évoluer son style vers l'électronique, l'éloignant du format chanson française. Pour la première fois, le disque témoigne de sa propre identité, qu'elle décrit comme un « road movie musical ». Si les titres « Greatest You Can Find », « Chelsea Burns » et « Que n'ai-je » (samplé par Abd Al Malik sur Gibraltar deux ans plus tard) retiennent l'attention favorable des critiques, le public boude davantage ce disque (25.000 exemplaires), malgré l'intervention du compositeur attitré de Robbie Williams, Guy Chambers.

Plusieurs collaborations voient le jour cette année-là : la reprise de « Let It Be Me » avec Dave (Doux Tam-Tam), le duo avec Dominique A. sur le titre « Veruca Salt et Frank Black » de Vincent Delerm, et le titre « De lave et de sève » (co-signé par Biolay) pour Elsa. Enfin, Doriand - qui effectue ses premières parties avec Peter Von Poehl - invite la chanteuse sur son album, Le Grand Bain. Nommée pour la troisième fois aux Victoires de la musique 2005, c'est à Françoise Hardy qu'échoue la récompense. D'avril à juillet, Keren Ann effectue une tournée franco-américaine, se concluant à l'Olympia le 3 octobre.

En avril 2007 paraît son cinquième disque solo, Keren Ann, dont est extrait le single « Lay Your Head Down » - et son clip tournée au bord de la mer Morte. Si l'album a quelques réminiscences provenant de Mazzy Star ou du Velvet Underground, il est plus rock que les précédents, étant arrangé par Joe Barresi, metteur en son du groupe Queens Of The Stone Age. En outre, Keren Ann renoue avec le succès sur ce disque où apparaissent également des choeurs islandais qu'elle dirige, le titre « Caspia » co-signé par Bardi Johannsson, et les participations de Magic Malik et d'Albin de la Simone. 35.000 exemplaires sont vendus dans l'année. La chanteuse bilingue engage sa nouvelle tournée à l'Olympia (le 5 mai) avant de la poursuivre outre-Atlantique en juin.

Nommée pour la quatrième fois aux Victoires de la musique 2008, dans les catégories « Artiste féminine » et « Album pop-rock », elle ne remporte aucun prix. Keren Ann n'en continue pas moins à effectuer de multiples collaborations : elle s'associe à nouveau à Bardi Johannsson pour le second volume de Lady & Bird, La Ballade de Lady & Bird enregistré en direct à Reykjavik en 2009, et prête sa plume pour l'album Dingue d'Emmanuelle Seigner. Parallèlement, elle planche sur la bande originale du film Thelma, Louis et Chantal de Benoît Pétré. Sorti en février 2010, l'album rassemble des titres originaux et des reprises yé-yé interprétés par Vanessa Paradis, Benjamin Biolay, Chris Garneau, Mélanie Laurent, Doriand, Jane Birkin et Benoît Pétré.

Sorti en février 2011 et précédé du single « My Name Is Trouble », l'album 101 dévoile un nouvel aspect de la personnalité de Keren Ann qui infiltre un peu de danger dans sa pop mâtinée de folk. Copyright 2014 Music Story Arnaud Pouchin

Keren Ann Zeidel est née le 10 mars 1974 à Césarée, petite ville de la côte méditerranéenne d'Israël. Première née de ce village, elle en garde une symbolique tout à elle. Mais ce ne sont pas ses seules origines : son père israélien a des origines russes et polonaises, sa mère hollandaise une ascendance indonésienne.

L'enfance de Keren Ann est faite d'allers-retours entre Tel-Aviv et La Haye, où sont installées sa famille paternelle et maternelle, avant d'emménager à Paris où, âgée de onze ans, elle commence à mieux apprendre le français après s'être accoutumée à écouter des vinyles de Serge Gainsbourg. La chanson française, la musique juive traditionnelle, le jazz et le folk américain - Chet Baker, Joni Mitchell, Carole King - constituent d'autres repères musicaux. C'est avec une première guitare offerte que Keren Ann commence à écrire et composer, avant de se familiariser avec le piano, le saxophone et la clarinette. Outre des études supérieures pluridisciplinaires (allant de l'informatique à l'océanographie en Californie), la jeune néerlandaise a l'opportunité de jouer le rôle de Judith dans le film d'Alexandre Arcady K (en 1997, aux côtés de Patrick Bruel) - dont elle compose le générique de fin.

Keren Ann + Benjamin Biolay1998 est l'année de la rencontre avec Benjamin Biolay et Karen Brunon, alias Karen April, qui deviendra par la suite sa fidèle violoniste accompagnatrice. C'est l'époque du trio Shelby, dont le single « 1+1+1 » signé Zeidel et Biolay est remarqué par M6. Keren Ann en est la blonde au style semi-gothique.

C'est la même équipe que l'on retrouve sur le premier album solo de Keren Ann : La Biographie de Luka Philipsen (avril 2000), dans la lignée de la chanson française classique, dont elle écrit et compose tous les titres avec (ou sans) Benjamin Biolay. Le morceau-titre rend à la fois hommage au tube « Luka » de Suzanne Vega et à sa grand-mère Louise Philipsen. C'est d'ailleurs ce nom qu'elle choisit pour son studio d'enregistrement parisien. L'album obtient un certain succès d'estime (10.000 ventes) et les titres « Seule » et « Sur le fil » sont programmés en radio. Notons également la réalisation d'Emilie Chédid pour ses clips et le titre « Jardin d'hiver »  que l'on retrouvera chez Henri Salvador.

C'est ce beau travail qui donnera envie à Henri Salvador de travailler avec cette équipe neuve sur quatre titres de l'album Chambre Avec Vue (2001) qui marque son retour triomphal. Salvador reçoit une Victoire de la musique pour la chanson « Jardin d'hiver », relançant la carrière de l'album de Keren Ann avec qui il collabore de nouveau pour « Ma Chère et tendre ». La même année, Keren Ann tourne en première partie de -M- et de Suzanne Vega, et donne ses premiers concerts en tête d'affiche au Bataclan et à l'Européen. Avec le groupe Tanger, elle reprend « Il n'y a pas d'amour heureux » sur un album hommage à Georges Brassens.

La Disparition

En avril 2002 sort La Disparition, second album, de nouveau réalisé avec son alter ego Benjamin Biolay. Le disque dépasse le succès d'estime pour se voir attribuer un Disque d'argent marquant plus de 55.000 exemplaires vendus. Les titres phare en sont « Au coin du monde » et « Ailleurs » dont les vidéos au style sixties sont toujours confiées à Emilie Chedid. La tournée qui suit comprend un premier Olympia parisien le 29 octobre. Nommée aux Victoires de la musique 2003 dans la catégorie « Artiste féminine de l'année », Keren Ann s'efface devant Lynda Lemay.

Attachant plus d'importance à la sonorité des mots qu'à leur sens, c'est tout naturellement que Keren Ann oriente son nouveau répertoire vers la langue anglaise. Signée par Capitol-EMI (Blue Note aux Etats-Unis), elle fait paraître Not Going Anywhere (le 24 août 2004), album comprenant quatre titres du disque précédent adaptés dans la langue de Shakespeare, dont le single « Sailor & Widow ». Le disque s'écoule à 35.000 exemplaires, et, nommée aux Victoires de la musique 2004, la récompense revient cette fois à Carla Bruni.

Lady & Bird

Parallèlement, Keren Ann entame un projet discographique intitulé Lady & Bird avec Bardi Johannsson, chanteur du groupe islandais Bang Gang et auteur du titre « Ending Song » concluant Not Going Anywhere. De ce jeu de rôles (enfantins) entre les deux musiciens, dix chansons planantes voient le jour fin 2003, dont les reprises de « Stephanie Says » (The Velvet Underground) et « Suicide is Painless » (thème de la série M.A.S.H.). Dans la foulée sort le livre making-of de l'enregistrement, Lady & Bird Diary (Onestar Press).

Toujours ensemble, la Dame et l'Oiseau composent la musique du spot publicitaire du TGV. Par la suite, Keren Ann chantera sur « Forward and Reverse » de l'album de Bang Gang, Something Wrong (2006), tandis que Johannson retrouvera avec sa complice en 2007 sur l'album Keren Ann.

Keren Ann solo

Alors que leur relation semblait au beau fixe et leur travail commun fructueux, Keren Ann et Benjamin Biolay cessent leur collaboration pour l'album Nolita que la chanteuse publie à l'automne 2004. Le nom fait référence au quartier new-yorkais North Little Italy dans lequel se sont déroulées les séances, et où Keren Ann, le bras cassé, utilise des accords de guitare plus simples et fait évoluer son style vers l'électronique, l'éloignant du format chanson française. Pour la première fois, le disque témoigne de sa propre identité, qu'elle décrit comme un « road movie musical ». Si les titres « Greatest You Can Find », « Chelsea Burns » et « Que n'ai-je » (samplé par Abd Al Malik sur Gibraltar deux ans plus tard) retiennent l'attention favorable des critiques, le public boude davantage ce disque (25.000 exemplaires), malgré l'intervention du compositeur attitré de Robbie Williams, Guy Chambers.

Plusieurs collaborations voient le jour cette année-là : la reprise de « Let It Be Me » avec Dave (Doux Tam-Tam), le duo avec Dominique A. sur le titre « Veruca Salt et Frank Black » de Vincent Delerm, et le titre « De lave et de sève » (co-signé par Biolay) pour Elsa. Enfin, Doriand - qui effectue ses premières parties avec Peter Von Poehl - invite la chanteuse sur son album, Le Grand Bain. Nommée pour la troisième fois aux Victoires de la musique 2005, c'est à Françoise Hardy qu'échoue la récompense. D'avril à juillet, Keren Ann effectue une tournée franco-américaine, se concluant à l'Olympia le 3 octobre.

En avril 2007 paraît son cinquième disque solo, Keren Ann, dont est extrait le single « Lay Your Head Down » - et son clip tournée au bord de la mer Morte. Si l'album a quelques réminiscences provenant de Mazzy Star ou du Velvet Underground, il est plus rock que les précédents, étant arrangé par Joe Barresi, metteur en son du groupe Queens Of The Stone Age. En outre, Keren Ann renoue avec le succès sur ce disque où apparaissent également des choeurs islandais qu'elle dirige, le titre « Caspia » co-signé par Bardi Johannsson, et les participations de Magic Malik et d'Albin de la Simone. 35.000 exemplaires sont vendus dans l'année. La chanteuse bilingue engage sa nouvelle tournée à l'Olympia (le 5 mai) avant de la poursuivre outre-Atlantique en juin.

Nommée pour la quatrième fois aux Victoires de la musique 2008, dans les catégories « Artiste féminine » et « Album pop-rock », elle ne remporte aucun prix. Keren Ann n'en continue pas moins à effectuer de multiples collaborations : elle s'associe à nouveau à Bardi Johannsson pour le second volume de Lady & Bird, La Ballade de Lady & Bird enregistré en direct à Reykjavik en 2009, et prête sa plume pour l'album Dingue d'Emmanuelle Seigner. Parallèlement, elle planche sur la bande originale du film Thelma, Louis et Chantal de Benoît Pétré. Sorti en février 2010, l'album rassemble des titres originaux et des reprises yé-yé interprétés par Vanessa Paradis, Benjamin Biolay, Chris Garneau, Mélanie Laurent, Doriand, Jane Birkin et Benoît Pétré.

Sorti en février 2011 et précédé du single « My Name Is Trouble », l'album 101 dévoile un nouvel aspect de la personnalité de Keren Ann qui infiltre un peu de danger dans sa pop mâtinée de folk. Copyright 2014 Music Story Arnaud Pouchin


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page