Kery James

Top albums (Voir les 10)


CD: €13.99  |  MP3: €11.99
CD: €9.99  |  MP3: €10.49
CD: €14.82  |  MP3: €8.99
CD: €17.00  |  MP3: €8.79
CD: €9.95  |  MP3: €10.49
CD: €9.99  |  MP3: €10.69
CD: €11.99  |  MP3: €8.99
CD: €20.25
CD: €28.15
Voir les 10 albums de Kery James

Kery James : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 213
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  


Biographie

Kery James s'appelle encore Alix Mathurin lorsqu'il s'installe en France avec sa famille à l'âge de 7 ans. Le changement est alors brutal pour lui qui est né à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) le 28 décembre 1977 de parents haïtiens. Arraché à sa mère afin de parfaire son éducation en France, il se retrouve dans un pensionnat avec sa soeur.

De Kery B à Idéal J

Les parents les rejoignent par la suite et l'enfant du soleil découvre le béton grisâtre et la dureté de la banlieue parisienne, à Orly. Très vite attiré par la rue, il découvre alors le rap. Repéré par MC Solaar lors d'ateliers d'écriture ... Lire la suite

Kery James s'appelle encore Alix Mathurin lorsqu'il s'installe en France avec sa famille à l'âge de 7 ans. Le changement est alors brutal pour lui qui est né à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) le 28 décembre 1977 de parents haïtiens. Arraché à sa mère afin de parfaire son éducation en France, il se retrouve dans un pensionnat avec sa soeur.

De Kery B à Idéal J

Les parents les rejoignent par la suite et l'enfant du soleil découvre le béton grisâtre et la dureté de la banlieue parisienne, à Orly. Très vite attiré par la rue, il découvre alors le rap. Repéré par MC Solaar lors d'ateliers d'écriture en MJC, il fait ses premiers pas sous le nom de Kery B par une apparition sur l'album Qui Sème le Vent Récolte le Tempo, puis décide par la suite de former son groupe avec deux amis, Harry et Teddy. Idéal Junior (qui deviendra bientôt Idéal J quand le l'âge des membres ne justifiera plus le nom) se fait rapidement remarquer par ses textes incisifs.

Porté par un public en demande d'authenticité, Kery James devient la nouvelle figure de proue d'un hip-hop underground sans concession. L'enfant du ghetto a grandi et prend conscience de l'impact de son art. La virulence de ses propos touche un public underground qui se reconnaît en lui.

Appuyé par un producteur, Idéal J sort en 1992 un premier maxi, La Vie Est Brutale. Grâce à ses talents d'écriture et son flow, Kery James est estimé dans le milieu du rap et apparait comme une valeur montante. Mais en 1993, un clash entre le groupe et son producteur, considéré comme plus préoccupé par le business que par l'aspect artistique, contraint les rappeurs à reculer la sortie très attendue du premier album. Trois ans plus tard, Original MC Sur Une Mission sort enfin.

La réputation du groupe n'est plus à faire et atteint son paroxysme lors de la sortie du titre « Hardcore », symbole de toute une génération désenchantée. Morceau phare de l'opus Le Combat Continue, qui sort en 1998 sur le label Arsenal Records, « Hardcore » éveille les consciences et dérange les bien-pensants. Les médias, considérant que le clip attise la haine, censurent le titre. Bien qu'Idéal J soit formé d'artistes de talent tels que DJ Mehdi, Alter ou Manu Key, Kery James se fait alors son propre nom dans le milieu.

Kery le sage

En 1999, la carrière du rappeur est brutalement suspendue par un drame qui le touche de près : l'assassinat d'un ami d'enfance, Las Montana, retrouvé brûlé dans une camionnette. L'artiste prend conscience de la fragilité de la vie et décide d'interrompre le rap et de se consacrer pleinement à l'islam. Alix le révolté devient Ali le Sage. Celui qui n'a jamais fait de concessions a du mal a trouver un équilibre dans sa vie et d'artiste révolté, il passe à une pratique très pieuse de sa foi et s'interdit de vivre dans la haine. Il se fait porte-parole d'un message de paix et de tolérance.

Après réflexion, il revient à la musique et sort son premier projet solo en 2001, Si C'était à Refaire, fruit de ce changement spirituel dans la vie de l'homme. L'album est à la hauteur de l'évolution personnelle de l'artiste : il prône un rap conscient mais pas en colère dans lequel il se repent de ses erreurs passées. Cette fois-ci, les médias se réjouissent de la nouvelle sortie du rappeur et le public, déjà conquis par son oeuvre antérieure, suit très rapidement. 100 000 exemplaires s'écoulent dans les premières semaines.

Kery James monte sur scène présenter l'album accompagné d'un groupe acoustique. C'est un revirement sur le fond mais aussi sur la forme puisqu'il fait jouer par des musiciens des morceaux aux influences multiples, africaines, arabes, sud-américaine, qu'il a lui-même composé.

L'équilibre

Sans s'en rendre compte, Kery James passe d'un extrême à un autre en revendiquant des idées à la limite de l'obscurantisme. Son entourage professionnel s'en inquiète et décide de ne pas sortir l'album suivant. L'artiste dérange à nouveau et se remet en question. Touché par les attentats perpétrés au nom de la religion, il comprend alors qu'il ne faut pas répondre à une radicalisation par une autre et trouve l'équilibre nécessaire à la poursuite de son art.

En effet, en 2004, c'est sous un label indépendant que sort son nouvel album, Savoir et Vivre Ensemble, qui réunit des rappeurs divers : Rohff, Soprano, Diam's, Passi, Kool Shen, Busta Flex et marque ainsi l'ouverture artistique du rappeur. Défenseur d'un islam fraternel et tolérant, Kery James profite de l'occasion pour mettre les points sur les i au sujet de son image de rappeur trop moralisateur. Une partie des bénéfices des ventes du projet est alloué à la construction d'un centre culturel religieux, tandis qu'une autre partie, en signe d'ouverture, est reversée à l'association Communiquer et Vivre son Handicap à Gennevilliers.

Mais l'ouverture a du mal à se faire ressentir par tous. Kery James poursuit néanmoins sur la même lancée en 2005 avec Ma Vérité, dans lequel il se positionne comme un artiste militant, conscient des problèmes du monde. Il devient indéniablement un des artistes les plus respectés dans le milieu du rap français. En 2008, sa position de « sage » se confirme une nouvelle fois par des titres lancés tels des pavés dans la mare du politiquement correct. Ses messages (avec des morceaux tels que « Le Combat continue part 3 » ou « Banlieusards ») pleins d'espoir sur la jeunesse issue de l'immigration ont quelque chose de véritables discours politiques.

Enfin, celui qui prétendait arrêter sa carrière, sort la même année un nouvel opus. Un album très attendu où il semble trouver l'équilibre qu'il cherchait. Avec A l'Ombre du Show Business, le rappeur surprend de nouveau en invitant Charles Aznavour et en ouvrant les frontières musicales, tout en se targuant de vouloir revenir avec ce disque au vrai hip-hop.

Réel en 2009 confirme la place de Kery James au sein du rap français, dont il est désormais l'un des principaux fleurons. Après avoir annoncé son intention de prendre du recul par rapport au milieu hip-hop, Kery James sort en mai 2010 A Mon Public. Sorti sous forme de CD et DVD, l'album provient d'un enregistrement effectué au Zénith de Paris le 18 décembre 2009. Kery James marque une vrai pause et établit un premier bilan en 2012 avec la compilation 92.2012 où il survole sa déjà longue carrière. L'inédit « Lettre à la République » rappelle l'engagement politique de Kery James en cette période d'élection présidentielle en France.

En mai 2013, le documentaire Les quatre pièces d'un puzzle diffusé sur France Ô dévoile la vie artistique et la vie privée de Kery James. Quelques jours plus tard, le rappeur sort son sixième album intitulé Dernier MC où il pose ses rimes sur des rythmes dubstep. Copyright 2014 Music Story Nadia Hammami

Kery James s'appelle encore Alix Mathurin lorsqu'il s'installe en France avec sa famille à l'âge de 7 ans. Le changement est alors brutal pour lui qui est né à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) le 28 décembre 1977 de parents haïtiens. Arraché à sa mère afin de parfaire son éducation en France, il se retrouve dans un pensionnat avec sa soeur.

De Kery B à Idéal J

Les parents les rejoignent par la suite et l'enfant du soleil découvre le béton grisâtre et la dureté de la banlieue parisienne, à Orly. Très vite attiré par la rue, il découvre alors le rap. Repéré par MC Solaar lors d'ateliers d'écriture en MJC, il fait ses premiers pas sous le nom de Kery B par une apparition sur l'album Qui Sème le Vent Récolte le Tempo, puis décide par la suite de former son groupe avec deux amis, Harry et Teddy. Idéal Junior (qui deviendra bientôt Idéal J quand le l'âge des membres ne justifiera plus le nom) se fait rapidement remarquer par ses textes incisifs.

Porté par un public en demande d'authenticité, Kery James devient la nouvelle figure de proue d'un hip-hop underground sans concession. L'enfant du ghetto a grandi et prend conscience de l'impact de son art. La virulence de ses propos touche un public underground qui se reconnaît en lui.

Appuyé par un producteur, Idéal J sort en 1992 un premier maxi, La Vie Est Brutale. Grâce à ses talents d'écriture et son flow, Kery James est estimé dans le milieu du rap et apparait comme une valeur montante. Mais en 1993, un clash entre le groupe et son producteur, considéré comme plus préoccupé par le business que par l'aspect artistique, contraint les rappeurs à reculer la sortie très attendue du premier album. Trois ans plus tard, Original MC Sur Une Mission sort enfin.

La réputation du groupe n'est plus à faire et atteint son paroxysme lors de la sortie du titre « Hardcore », symbole de toute une génération désenchantée. Morceau phare de l'opus Le Combat Continue, qui sort en 1998 sur le label Arsenal Records, « Hardcore » éveille les consciences et dérange les bien-pensants. Les médias, considérant que le clip attise la haine, censurent le titre. Bien qu'Idéal J soit formé d'artistes de talent tels que DJ Mehdi, Alter ou Manu Key, Kery James se fait alors son propre nom dans le milieu.

Kery le sage

En 1999, la carrière du rappeur est brutalement suspendue par un drame qui le touche de près : l'assassinat d'un ami d'enfance, Las Montana, retrouvé brûlé dans une camionnette. L'artiste prend conscience de la fragilité de la vie et décide d'interrompre le rap et de se consacrer pleinement à l'islam. Alix le révolté devient Ali le Sage. Celui qui n'a jamais fait de concessions a du mal a trouver un équilibre dans sa vie et d'artiste révolté, il passe à une pratique très pieuse de sa foi et s'interdit de vivre dans la haine. Il se fait porte-parole d'un message de paix et de tolérance.

Après réflexion, il revient à la musique et sort son premier projet solo en 2001, Si C'était à Refaire, fruit de ce changement spirituel dans la vie de l'homme. L'album est à la hauteur de l'évolution personnelle de l'artiste : il prône un rap conscient mais pas en colère dans lequel il se repent de ses erreurs passées. Cette fois-ci, les médias se réjouissent de la nouvelle sortie du rappeur et le public, déjà conquis par son oeuvre antérieure, suit très rapidement. 100 000 exemplaires s'écoulent dans les premières semaines.

Kery James monte sur scène présenter l'album accompagné d'un groupe acoustique. C'est un revirement sur le fond mais aussi sur la forme puisqu'il fait jouer par des musiciens des morceaux aux influences multiples, africaines, arabes, sud-américaine, qu'il a lui-même composé.

L'équilibre

Sans s'en rendre compte, Kery James passe d'un extrême à un autre en revendiquant des idées à la limite de l'obscurantisme. Son entourage professionnel s'en inquiète et décide de ne pas sortir l'album suivant. L'artiste dérange à nouveau et se remet en question. Touché par les attentats perpétrés au nom de la religion, il comprend alors qu'il ne faut pas répondre à une radicalisation par une autre et trouve l'équilibre nécessaire à la poursuite de son art.

En effet, en 2004, c'est sous un label indépendant que sort son nouvel album, Savoir et Vivre Ensemble, qui réunit des rappeurs divers : Rohff, Soprano, Diam's, Passi, Kool Shen, Busta Flex et marque ainsi l'ouverture artistique du rappeur. Défenseur d'un islam fraternel et tolérant, Kery James profite de l'occasion pour mettre les points sur les i au sujet de son image de rappeur trop moralisateur. Une partie des bénéfices des ventes du projet est alloué à la construction d'un centre culturel religieux, tandis qu'une autre partie, en signe d'ouverture, est reversée à l'association Communiquer et Vivre son Handicap à Gennevilliers.

Mais l'ouverture a du mal à se faire ressentir par tous. Kery James poursuit néanmoins sur la même lancée en 2005 avec Ma Vérité, dans lequel il se positionne comme un artiste militant, conscient des problèmes du monde. Il devient indéniablement un des artistes les plus respectés dans le milieu du rap français. En 2008, sa position de « sage » se confirme une nouvelle fois par des titres lancés tels des pavés dans la mare du politiquement correct. Ses messages (avec des morceaux tels que « Le Combat continue part 3 » ou « Banlieusards ») pleins d'espoir sur la jeunesse issue de l'immigration ont quelque chose de véritables discours politiques.

Enfin, celui qui prétendait arrêter sa carrière, sort la même année un nouvel opus. Un album très attendu où il semble trouver l'équilibre qu'il cherchait. Avec A l'Ombre du Show Business, le rappeur surprend de nouveau en invitant Charles Aznavour et en ouvrant les frontières musicales, tout en se targuant de vouloir revenir avec ce disque au vrai hip-hop.

Réel en 2009 confirme la place de Kery James au sein du rap français, dont il est désormais l'un des principaux fleurons. Après avoir annoncé son intention de prendre du recul par rapport au milieu hip-hop, Kery James sort en mai 2010 A Mon Public. Sorti sous forme de CD et DVD, l'album provient d'un enregistrement effectué au Zénith de Paris le 18 décembre 2009. Kery James marque une vrai pause et établit un premier bilan en 2012 avec la compilation 92.2012 où il survole sa déjà longue carrière. L'inédit « Lettre à la République » rappelle l'engagement politique de Kery James en cette période d'élection présidentielle en France.

En mai 2013, le documentaire Les quatre pièces d'un puzzle diffusé sur France Ô dévoile la vie artistique et la vie privée de Kery James. Quelques jours plus tard, le rappeur sort son sixième album intitulé Dernier MC où il pose ses rimes sur des rythmes dubstep. Copyright 2014 Music Story Nadia Hammami

Kery James s'appelle encore Alix Mathurin lorsqu'il s'installe en France avec sa famille à l'âge de 7 ans. Le changement est alors brutal pour lui qui est né à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) le 28 décembre 1977 de parents haïtiens. Arraché à sa mère afin de parfaire son éducation en France, il se retrouve dans un pensionnat avec sa soeur.

De Kery B à Idéal J

Les parents les rejoignent par la suite et l'enfant du soleil découvre le béton grisâtre et la dureté de la banlieue parisienne, à Orly. Très vite attiré par la rue, il découvre alors le rap. Repéré par MC Solaar lors d'ateliers d'écriture en MJC, il fait ses premiers pas sous le nom de Kery B par une apparition sur l'album Qui Sème le Vent Récolte le Tempo, puis décide par la suite de former son groupe avec deux amis, Harry et Teddy. Idéal Junior (qui deviendra bientôt Idéal J quand le l'âge des membres ne justifiera plus le nom) se fait rapidement remarquer par ses textes incisifs.

Porté par un public en demande d'authenticité, Kery James devient la nouvelle figure de proue d'un hip-hop underground sans concession. L'enfant du ghetto a grandi et prend conscience de l'impact de son art. La virulence de ses propos touche un public underground qui se reconnaît en lui.

Appuyé par un producteur, Idéal J sort en 1992 un premier maxi, La Vie Est Brutale. Grâce à ses talents d'écriture et son flow, Kery James est estimé dans le milieu du rap et apparait comme une valeur montante. Mais en 1993, un clash entre le groupe et son producteur, considéré comme plus préoccupé par le business que par l'aspect artistique, contraint les rappeurs à reculer la sortie très attendue du premier album. Trois ans plus tard, Original MC Sur Une Mission sort enfin.

La réputation du groupe n'est plus à faire et atteint son paroxysme lors de la sortie du titre « Hardcore », symbole de toute une génération désenchantée. Morceau phare de l'opus Le Combat Continue, qui sort en 1998 sur le label Arsenal Records, « Hardcore » éveille les consciences et dérange les bien-pensants. Les médias, considérant que le clip attise la haine, censurent le titre. Bien qu'Idéal J soit formé d'artistes de talent tels que DJ Mehdi, Alter ou Manu Key, Kery James se fait alors son propre nom dans le milieu.

Kery le sage

En 1999, la carrière du rappeur est brutalement suspendue par un drame qui le touche de près : l'assassinat d'un ami d'enfance, Las Montana, retrouvé brûlé dans une camionnette. L'artiste prend conscience de la fragilité de la vie et décide d'interrompre le rap et de se consacrer pleinement à l'islam. Alix le révolté devient Ali le Sage. Celui qui n'a jamais fait de concessions a du mal a trouver un équilibre dans sa vie et d'artiste révolté, il passe à une pratique très pieuse de sa foi et s'interdit de vivre dans la haine. Il se fait porte-parole d'un message de paix et de tolérance.

Après réflexion, il revient à la musique et sort son premier projet solo en 2001, Si C'était à Refaire, fruit de ce changement spirituel dans la vie de l'homme. L'album est à la hauteur de l'évolution personnelle de l'artiste : il prône un rap conscient mais pas en colère dans lequel il se repent de ses erreurs passées. Cette fois-ci, les médias se réjouissent de la nouvelle sortie du rappeur et le public, déjà conquis par son oeuvre antérieure, suit très rapidement. 100 000 exemplaires s'écoulent dans les premières semaines.

Kery James monte sur scène présenter l'album accompagné d'un groupe acoustique. C'est un revirement sur le fond mais aussi sur la forme puisqu'il fait jouer par des musiciens des morceaux aux influences multiples, africaines, arabes, sud-américaine, qu'il a lui-même composé.

L'équilibre

Sans s'en rendre compte, Kery James passe d'un extrême à un autre en revendiquant des idées à la limite de l'obscurantisme. Son entourage professionnel s'en inquiète et décide de ne pas sortir l'album suivant. L'artiste dérange à nouveau et se remet en question. Touché par les attentats perpétrés au nom de la religion, il comprend alors qu'il ne faut pas répondre à une radicalisation par une autre et trouve l'équilibre nécessaire à la poursuite de son art.

En effet, en 2004, c'est sous un label indépendant que sort son nouvel album, Savoir et Vivre Ensemble, qui réunit des rappeurs divers : Rohff, Soprano, Diam's, Passi, Kool Shen, Busta Flex et marque ainsi l'ouverture artistique du rappeur. Défenseur d'un islam fraternel et tolérant, Kery James profite de l'occasion pour mettre les points sur les i au sujet de son image de rappeur trop moralisateur. Une partie des bénéfices des ventes du projet est alloué à la construction d'un centre culturel religieux, tandis qu'une autre partie, en signe d'ouverture, est reversée à l'association Communiquer et Vivre son Handicap à Gennevilliers.

Mais l'ouverture a du mal à se faire ressentir par tous. Kery James poursuit néanmoins sur la même lancée en 2005 avec Ma Vérité, dans lequel il se positionne comme un artiste militant, conscient des problèmes du monde. Il devient indéniablement un des artistes les plus respectés dans le milieu du rap français. En 2008, sa position de « sage » se confirme une nouvelle fois par des titres lancés tels des pavés dans la mare du politiquement correct. Ses messages (avec des morceaux tels que « Le Combat continue part 3 » ou « Banlieusards ») pleins d'espoir sur la jeunesse issue de l'immigration ont quelque chose de véritables discours politiques.

Enfin, celui qui prétendait arrêter sa carrière, sort la même année un nouvel opus. Un album très attendu où il semble trouver l'équilibre qu'il cherchait. Avec A l'Ombre du Show Business, le rappeur surprend de nouveau en invitant Charles Aznavour et en ouvrant les frontières musicales, tout en se targuant de vouloir revenir avec ce disque au vrai hip-hop.

Réel en 2009 confirme la place de Kery James au sein du rap français, dont il est désormais l'un des principaux fleurons. Après avoir annoncé son intention de prendre du recul par rapport au milieu hip-hop, Kery James sort en mai 2010 A Mon Public. Sorti sous forme de CD et DVD, l'album provient d'un enregistrement effectué au Zénith de Paris le 18 décembre 2009. Kery James marque une vrai pause et établit un premier bilan en 2012 avec la compilation 92.2012 où il survole sa déjà longue carrière. L'inédit « Lettre à la République » rappelle l'engagement politique de Kery James en cette période d'élection présidentielle en France.

En mai 2013, le documentaire Les quatre pièces d'un puzzle diffusé sur France Ô dévoile la vie artistique et la vie privée de Kery James. Quelques jours plus tard, le rappeur sort son sixième album intitulé Dernier MC où il pose ses rimes sur des rythmes dubstep. Copyright 2014 Music Story Nadia Hammami


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page