Version MP3
incluse GRATUITEMENT
ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Edealcity Ajouter au panier
EUR 7,19
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Aussi disponible en MP3
 
Album MP3 à EUR 6,99
 
 
 
 

Kick Out The Jams
CD inclus dans notre offre 3 CD = 15€

MC5 CD
4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
Prix : EUR 6,99 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
 : inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le vendredi 29 août ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
3 CD = 15 euros
Ce CD fait partie de l'offre 3 CD ou DVD pour 15 euros sur une sélection de plus de 2 000 albums tous genres confondus. * Cette offre ne s'applique qu'aux CD et DVD faisant partie de l'opération 3 CD ou DVD = 15 euros, à découvrir sur la boutique dédiée.
A télécharger immédiatement en MP3 pour EUR 6,99.

‹  Retourner à l'aperçu du produit

Descriptions du produit

Amazon.fr

"Il est temps de balancer la purée, bande d'enc..." : avec ce préambule au mythique morceau "Kick Out The Jams", Rob Tyner, chanteur du MC5 faisait écho aux émeutes violentes de 1968. Le MC5 était un groupe extrêmement radical, managé par un théoricien de la lutte politique et assez culotté pour enregistrer son premier album en public, chez lui, dans sa ville de Detroit, la capitale de l'industrie automobile. Bien avant Rage Against The Machine, le Five (comme le nomment les fans) posait avec ce brûlot les fondations du heavy metal résistant. On retrouve ici des influences violemment revendiquées : celles des plus méchants des groupes anglais comme les Troggs ou les Yardbirds, celle des hurleurs du rhythm'n'blues, James Brown et Wilson Pickett, et plus surprenante, la liberté sans limite des grands du jazz plus ou moins free comme Coltrane ou Sun Ra, dont le MC5 reprend ici "Starship", dans une version ahurissante, orchestrée par les guitares hurlantes de Fred "Sonic " Smith et Wayne Kramer. La carrière du MC5 fut brève, gâchée par les drogues, interrompue par des emprisonnements et suivie de plusieurs décès mais la violence de ce premier disque reste indomptée et indémodable. --Hubert Deshouse

Critique

Situation encore rare aujourd’hui : le premier album des MC5 est un live, et c’est tant mieux puisque le studio aurait sans doute nui plus qu’autre chose au son du groupe à ce stade de sa carrière – la légende prétend qu’il aurait en fait été capté lors d’une répétition et que les bruits de foule auraient été ajoutés après coup, mais peu importe. Enregistré les 30 et 31 octobre 68 au Grande Ballroom de Detroit (donc sur son fief), le Five livre une des musiques les plus agressives jamais entendues jusqu’alors : les riffs scalpeurs de Wayne Kramer et de Fred Smith et leurs solos de folie, très influencés par le free-jazz, dominent, mais les interventions vocales du dynamique Rob Tyner et les prouesses de la rythmique ne sont pas en reste. Dans sa harangue au public qu’on entend au début, John Sinclair déclare : « Frères et sœurs, le moment est venu pour vous de choisir si vous voulez faire partie du problème ou la solution ?». Le Five, lui, n’a pas tranché : il est le problème numéro un (pour ne pas dire le cauchemar) des groupes concurrents et face aux délires des groupes West Coast, il est la solution radicale. Un live majeur.rnJac Holzman le patron d'Elektra leur a rendu leur contrat peu de temps après la sortie de l'album. En effet, celui-ci a connu dès sa parution deux versions, l'une avec le début « Kick Out The Jams, motherfuckers ! », l’autre, édulcorée, avec « Kick Out The Jams, Brothers and sisters ! ». C’est la première qu’on reçue les magasins de la chaîne Hudson’s. Ulcérée, la chaîne a immédiatement purgé ses étagères du disque. En réaction, le MC5 a acheté une page de publicité dans un magazine underground où il était écrit : « Fuck Hudson’s », avec le logo Elektra, et a envoyé la facture à Holzman. La chaîne a réagi en purgeant de ses rayons tous les autres albums d’Elektra !

rnrn rnFrédéric Regent

Frédéric Régent - Copyright 2014 Music Story

Descriptions du produit

.......Mother Teresa.1969 killer debut album from Detroits favourite sons recorded live!
‹  Retourner à l'aperçu du produit