5 d'occasion à partir de EUR 3,61

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Kill Bill 1 [Blu-ray]


Voir les offres de ces vendeurs.
5 d'occasion à partir de EUR 3,61

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Format : AC-3, Dolby, Doublé, Sous-titré, Cinémascope, Import
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 5.1), Anglais (PCM), Français (Dolby Digital 5.1)
  • Sous-titres : Anglais, Espagnol, Français, Japonais, Coréen, Chinois
  • Région : Région A/1 (Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.)
  • Rapport de forme : 2.40:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Miramax
  • Date de sortie du DVD : 9 septembre 2008
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (79 commentaires client)
  • ASIN: B001BJ690Y
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 63.328 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

Certains passages du film sont en japonais sous-titré
conformément à la version cinéma.
Pas de bonus vidéo

Descriptions du produit

Description du produit

"La cuarta película del transgresor guionista y directo Quentin Tarantino está protagonizada por Uma Thurman, Lucy Liu y Vivica A. Fox.

Amazon.fr

La mariée était en jaune… Six ans après le groovie Jackie Brown, Quentin Tarantino revient en pleine forme. Tel un DJ déchaîné, le réalisateur de Pulp Fiction nous livre la pulpe de son imaginaire. Sorte de méga-compil dans laquelle il sample, mixte, malaxe les milliers de films qu’il a ingurgités, du polar de série B aux western spaghettis, en passant par les wu-xia-pan (films de sabre japonais) et le kung-fu, Kill Bill s’apparente à la fois au pur film du dimanche soir et à un véritable hommage à tout un pan du cinéma de genre souvent méprisé. Mais c’est aussi le portrait d’une femme qui entre direct dans les annales du 7e art : Black Mamba, la guerrière vengeresse, que Uma Thurman porte avec une fougue cartoonesque, mais aussi beaucoup d’émotion et d’humanité. Alors certes, certains pourront trouver ce premier volume parfois creux, vain, gratuit. Oui, mais impossible de bouder son plaisir devant la maestria du récit, le brio de la mise en scène, la foultitude de références, ou l’excentricité des décors et des costumes. Sans oublier une B.O. aux petits oignons, reflets de l’inspiration protéiforme de Tarantino. Au total, un spectacle qui laisse K.-O., béat et estomaqué, voire essoufflé ! --Sylvain Lefort --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pierre sur 19 août 2005
Format: DVD
Tarantino a explique plusieurs fois que Kill Bill Volume 1/2 ne devait au depart ne faire qu'un seul et meme film. Quant on voit le premier volume, on comprend pourquoi.
Je n'ai pas d'actions chez Amazon, ni ailleurs, mais je conseille fortement de se procurer les deux volumes de Kill Bill et de les voir l'un apres l'autre a la suite. En effet, quand j'ai vu celui-ci initialement, j'ai ete decu, comme s'il manquait quelque chose. pareil pour le volume 2.
Quand j'ai revu les deux films en DVD a la suite, alors j'ai adore et acheter les deux DVD immediatement. Mis en boucle, ils constituent l'un des plus grands films de vengeance de l'histoire du cinema noir americain.
En ce qui concerne cette premiere partie, bien sur on ne peut pas eviter de parler de la scene samurai dans le club japonais, qui est d'anthologie. Ce que l'on remarque, si l'on est pas familier avec les films samurai etc., c'est que les combats au sabre ne sont pas filmes de maniere "directe", genre tigre et dragon, mais plutot en philigramme, exemple, si Uma Thurman egorge trois "Crazy 88" en meme temps, la camera va pendant ce temps s'attarder plutot sur des details, prendre un angle de vue dont l'interet principal n'est pas le combat; pareillement, alors que Uma Thurman combat le samurai/parrain Lucy Liu, la camera ne s'attarde pas sur les mouvements des katanas, mais sur une petite fontaine sur le cote, avec un roseau canalisateur en mouvement perpetuel. Que ce soit filme en noir et blanc ou en ombres chinoises, on a l'impression que Tarantino a un recul de fan sur les scenes de combat qu'il filme.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Beauchne sur 8 octobre 2004
Format: DVD
C'était il y a 10 ans, Quentin Tarantino, jeune réalisateur amoureux du cinéma découvre les films de kung-fu, les films policiers à la Scorsese et les thrillers psychologiques. Il fini par en réaliser un long métrage devenu aujourd'hui une référence : "Reservoir Dogs"
10 ans après, Quentin Taratino affiche 4 films dont ce dernier "Kill Bill vol.1" au scénario tout en sobriété et à la violence débridée... Une nouvelle qui nous ravis, nous, les fans d'un des plus doués cinéastes de sa génération.
Pour le rôle principal, Quentin retrouve Uma Thurman, toujours aussi brillante. Elle incarne la mariée "Black Memba" victime 4 ans auparavant d'une fusillade dans une église alors qu'elle était enceinte. 4 ans de coma plus tard, elle tient sa revanche en retrouvant les tueurs qui l'avaient prématurément assassinée avec à leur tête : BILL, incarnait par David Caradine, le héro de la série culte "Kung-Fu" que l'on voit pas d'ailleurs. Passage éclair aussi pour Machael Madsen qui se développera plus dans le volume 2...
Le film commence au quart de tour... Humour, action, violence et dialogues qui tuent. Avec Quentin Tarantino on a l'habitude mais là on peut dire que le scénario est des plus simplistes ! On lui pardonne, car la réalisation est brillante et les acteurs menés au diapason. De plus, la BO est vraiment très variée.
Bien sure comme la mention l'indique, ce film est fortement déconseillé au moins de 16 ans à cause de la stupidité (et l'inventivité ?
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par lesolitaire sur 28 janvier 2006
Format: DVD
Un beau jour, Quentin Tarantino et celle qui avait incarné Mia Wallace dans "Pulp Fiction", Uma Thurman, créèrent le personnage de la Mariée, "The Bride". Quelques années plus tard, un film déferle sur les écrans du monde entier, répondant aux prières des cinéphiles qui attendaient le prochain "Q.T" après "Jackie Brown"... On leur offrit "Kill Bill". Une histoire de vengeance basique, avec de savoureux personnages, elle n'est là que pour mieux mettre en valeur un message que Tarantino choisit d'offrir à ses modèles. Un rayon lumineux passé à travers un filtre, l'oeil de Tarantino.
On connaissait l'amour, ou plutôt la passion de Tarantino pour les films de kung-fu, de Bruce Lee et autres productions de la "Shaw Brothers", dont le logo et la musique ouvre le film, comme si on y était... C'est bien là l'originalité du film : on ignore si l'on se trouve dans l'univers tarantinesque pur ou dans un pastiche de tous ces films d'actions avec combats au katana. "Kill Bill" prend la forme d'un hommage à ce cinéma asiatique, à travers la présence d'acteurs du genre ( Carradine, Chiba, Liu ), la musique, les combats passionés, les "phrases philosophiques" ( les réflexions sur "qu'est-ce que la vengeance, au fond ?" )et tous ces codes, tarantinisés à l'extrême...
Oui, il y a bien, dans le combat de Uma Thurman contre les "Crazy '88" de véritables torrents de sang, l'hyperbole n'est pas de trop. Des jets continus de fausse hémoglobine, il y en a à foison.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?