undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles13
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
11
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
1
Format: Album vinyle|Modifier
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 16 septembre 2007
Une petite intro au clavier qui monte, qui monte, la voix haut perchée de Russel, les paroles délirantes de Ron, les grosses guitares et le rythme frénétique de la batterie qui déboulent, les breaks abracadabrants, « This Town ain't big enough for both of us » qui ouvre l'album est non seulement, certainement, le plus grand morceau composé par les Sparks, mais aussi, vraisemblablement, l'un des singles les plus excentriques jamais enregistrés sur cette planète. A peine remis de nos émotions, débarque le frénétique « Amateur Hour », et la pression ne redescendra jamais tout au long des dix titres sur lesquels les frères Mael s'amusent comme des petits fous : pop songs démentes (« Here in Heaven », « Hasta Manana Monsieur », « In My Family »), vocalises sensuelles (« Equator »), valse grandiloquente (« Falling in love with myself again »), grand oeuvre génial au double refrain (« Thanks God it's not Christmas »), c'est un véritable festival auquel l'amateur de pop est convié. Le son est d'une grande richesse (choeurs, claviers, cordes, etc), le rythme est effréné, les harmonies sont sublimes, les paroles délirantes et souvent très drôles (rien que les titres déjà, genre « Thanks God it's not Christmas », il faut y aller...), les chansons excellentes et originales, et last but not least, la voix haut perchée de Russel Mael est un véritable régal. « Kimono my House » est donc un vrai petit chef-d'oeuvre pop auquel la maison de disque a eu de surcroît la très bonne idée d'ajouter deux faces B de single, « Barbecutie » et surtout le formidable « Lost and Found » qui aurait fait une excellente face A chez 95% des groupes de l'histoire du rock...
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2008
Est-il encore besoin de commenter cet album culte des frères Mael ? Le troisième de leur production, après les déjà excellents "Sparks" et "A woofer in tweeter's clothing", et le premier de leur trilogie anglaise, de loin leur meilleure période. Tout l'album est une merveille d'intelligence, de créativité et d'innovation. Avec en prime leur premier tube invraisemblable "This town ain't big enough for both of us", certainement le morceau le plus emblématique de leur période glam. Et dire qu'après cet extraordinaire album, les Sparks nous gratifierons de deux purs chefs-d'oeuvres, "Propaganda" et "Indiscreet", qui le surpasseront encore qui enfonceront définitivement le clou. Avant un lent et trop long déclin, jusqu'à leur renaissance et la sortie de l'excellent "Lil' Beethoven" en 2002.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 décembre 2009
Je me souviens (à peine) que les journalistes vaguement ironiques appelaient cela le 'glam rock'. Je veux oublier que ce délicieux déluge d'outrances vocales et de riffs électriques a influencé d'horribles Queen et consorts. J'ai toujours dans la bouche le goût de révolte hilare que ce chapelet de chansons à 200 à l'heure a donné à mes dernières années-lycée. Une madeleine proustienne ou des dragées au poivre toujours virulentes ?
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un pur joyau de bonheur, une musique ciselée, joyeuse à souhait , des textes soignés, une pochette de Ron Mael délirante, les Sparks mettent pleinement à profit leur déplacement en Angleterre et signent ce petit chef-d'œuvre d'authenticité.
Si la lecture des œuvres de Freud ne règlent en rien votre questionnement d'ordre existentiel, l'écoute de cet album sera y remédier de la plus raffinée des manières. Parole de Duke.
Assurément une des pièces maitresses de l'empire musical des frangins Mael.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 19 février 2016
Les Sparks ont les défauts de leurs qualités. Typiquement le groupe que certains adorent et que d'autres détestent passionnément. Ils pratiquent une pop démesurée aux faux airs opératiques. Ils ont par là-même clairement trouvé leur place sur la grande carte de la pop mondiale, un territoire jusqu'alors inoccupé et dont ils ont pris possession. Impossible de dénigrer leur talent pour composer de petits airs dingues et pimpants, très marrants aussi.

Le problème, c'est que les Sparks pratiquent également une pop démesurée aux faux airs opératiques... Qui n'est pas loin d'être ampoulée parfois mais aussi et surtout très fatigante si ce n'est pas le bon jour, pour peu que vous désiriez une musique plus aérée, avec plus de respirations. Coupable d'albums indigestes, on peut aussi reconnaitre les bons moments du groupe.

"Kimono My House" appartient sans conteste à ces derniers. Il contient leur petit classique "This Town Ain't Big Enough For Both Of Us" qui lance l'album sur les chapeaux de roues ou plutôt de montagnes russes. Un truc à faire passer certains trucs de Queen pour du AC/DC ! L'élan n'est pas brisé tout du long et cela donne un album très consistant, bien rempli, avec beaucoup d'allant et de richesse mélodique. Je préfère le suivant, "Propaganda", peut-être plus varié et pénétré de deux-trois percées vraiment bien inspirées mais "Kimono My House" appartient assurément au top 3 du duo des frangins Mael. Pour changer de temps en temps, ça le fait sans problème.
66 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2012
Et dire que j'ai failli passer complètement à côté!
Bon! Circonstances atténuantes, je n'étais pas né à l'époque de sa sortie et les seules connaissances que j'avais des SPARKS se résumaient à un titre pop-new wave "When I'm with you" et au duo avec les RITA MITSOUKO sur "Singing in the shower" vers la fin des années 80 (comme beaucoup de français ceci-dit!). Mais depuis j'ai rattrapé mon retard! "Propaganda" en fut l'initiateur. Trés bon disque qui m'amènera tout naturellement à "Kimono my house" réputé pour être LEUR album référence!
Effectivement, difficile de ne pas tomber sous le charme de ces 12 TITRES! Apparus pendant l'age d'or du glam rock, les fréres Mael s'exileront de leur amérique native pour atterrir en Angleterre où leurs talents pourra enfin être reconnus. Accompagnés de nouveaux musiciens, Ron le pince sans rire et Russel sorte de diva délurée ont presque pondus l'album parfait, dans leur registre bien entendu! Délire mélodieux, travaillé sous tous les aspects, "Kimono my house" reste jouissif 38 ans après sa sortie! Une osmose parfaite entre les titres "This town ain't be enough for both of us" (#2 GB Mai 74), "Amateur hour" (#7 GB été 74), l'enchainement "Thanks god it's not christmas" et "Hasta manana monsieur", "Equator" où comment rendre un titre jazzy excentrique, ...
Inspirants un grand nombre d'artistes (QUEEN, DURAN DURAN, KURT COBAIN et MORRISSEY) pour ne citer qu'eux, les SPARKS connaitront une honnête carrière commerciale jusqu'au début des années 80, pour être injustement oubliés de nos jours malgré une activité encore en cours!
Donc si par ce modeste commentaire, on pouvait inverser la tendance et les réhabiliter sur l'échiquier du rock, ça serait déjà une belle victoire!
9,5/10*
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 octobre 2008
Pour ceux qui ne connaissent pas encore les Sparks, il faut découvrir d'urgence cet album délirant, très rock, et très pop à la fois. Rien n'est à jeter sur cet album, l'inspiration des frères Maël est constante sur tout les morceaux, tous plus géniaux les uns que les autres. Les deux albums qui suivent sont très bon, mais, moins rock, n'ont pas la pêche de celui-ci, qui ne compte pourtant ni Todd Rundgren (les albums précédents), ni Tony Visconti (les deux suivants) à la production.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 novembre 2014
Le sommet des Sparks , que des bons morceaux avec la voix fantastique de Russel Mael , un disque eternel qui ne vieillit absolument comme toutes les oeuvres de grande qualité .
Les Sparks son toujours actifs et méritent d'être redécouverts pour ceux qui seraient passés à côté des frères Mael .
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 juin 2011
Super voix, gros son, grosse rythmique (un poil lourd qq fois !), basse "grasse" à la Rickenbacker 4001, Super compositions: pratiquement rien à jeter: le top de Sparks !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
ÉDITION DU 18/8/2015

L'album "original" (les guillemets sont importants !) est pour moi la version CD de 1994, qui comprend 12 titres. Mon commentaire, à l'origine, ne devait apparaître que sur la page produit de l'édition CD « 21st Century Edition », précision clairement mentionnée dans le titre, mais qui a aujourd'hui disparu.

FIN DE L'ÉDITION

***

Si vous n'avez pas cet album de Sparks, ruez-vous dessus, c'est une merveille ! Il y a déjà des avis positifs dessus sur la page de l'album "original", donc je ne m'attarde pas. Mais il vaut ses 5 étoiles.

Par contre, je mettrais une unique étoile pour ceux qui ont déjà acheté l'autre (comme moi...) : cette réédition "21 st Century Editions" est une belle arnaque. Je m'explique : on aurait pu penser qu'après 30 ans, on aurait eu droit à de chouettes bonus et une remasterisation superbe ? Eh bien non !

Bonus = UNE chanson (Amateur Hour en live).

Remasterisation = augmentation des basses et du volume général, ce que n'importe qui pourrait faire sur un PC personnel à partir du CD original (dont le son était déjà très bon)...

Grosse déception, donc.
55 commentaires|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)