Klaus Schulze

Les clients ont également acheté des articles de

Top albums (Voir les 101)


Voir les 101 albums de Klaus Schulze

Klaus Schulze : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 668
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Klaus Schulze
Fourni par l'artiste ou son représentant

Biographie

Klaus Schulze est né à Berlin le 4 août 1947. Multi instrumentiste doué (guitare, basse, percussions), il forme divers groupes avant de se joindre à Tangerine Dream en 1969 pour Electronic Meditation, puis de former Ash Ra Tempel avec Manuel Göttsching, qu'il quitte en 1971 après le premier album.

Ere électronique

Il entame alors une carrière solo avec Irrlicht (1972), album organique de musique drone alliant minimalisme et répétition, puis s'oriente vers la musique électronique dans le double Cyborg (1973), suivi de Blackdance (1974) utilisant les premiers synthétiseurs. Les disques ... Lire la suite

Klaus Schulze est né à Berlin le 4 août 1947. Multi instrumentiste doué (guitare, basse, percussions), il forme divers groupes avant de se joindre à Tangerine Dream en 1969 pour Electronic Meditation, puis de former Ash Ra Tempel avec Manuel Göttsching, qu'il quitte en 1971 après le premier album.

Ere électronique

Il entame alors une carrière solo avec Irrlicht (1972), album organique de musique drone alliant minimalisme et répétition, puis s'oriente vers la musique électronique dans le double Cyborg (1973), suivi de Blackdance (1974) utilisant les premiers synthétiseurs. Les disques suivants, Timewind en 1975 et Moondawn en 1976 sont considérés comme de grands classiques d'un genre dont il est l'un des chefs de file. Il collabore à l'album Go de Stomu Yamash'ta, avant de sortir Mirage et les deux volets de la bande originale du film pornographique Body Love (1977).

Ere digitale

L'oeuvre prolifique de Klaus Schulze se poursuit avec Dune (1979) puis sur son label IC. Les années 1980 sont celles de l'ère digitale et le musicien allemand y participe en composant à l'aide de séquenceurs les albums Trancefer (1981), Audentity (1983) et En=trance (1988). En 1991, Beyond Recall est l'un des premiers albums basé sur des samples, extraits de bruits naturels.

D'autres projets voient le jour sous le pseudonyme de Richard Wahnfried (sept albums depuis Time Actor en 1979) ou avec Pete Namlook (The Dark Side of the Moog, onze volumes dansants depuis 1994). Dans les années 1990, Schulze crée une musique davantage inspirée du jazz et du classique (Goes Classic, 1994) et publie une série d'albums live (The Dresden Performance, The Royal Festival Hall vol. 1 & 2, The Dome Event).

Klaus et Lisa

Après Moonlake (2005) et Kontinuum (2007), Klaus Schulze entame une collaboration avec la chanteuse australienne Lisa Gerrard (ex Dead Can Dance), débutée avec Farscape en 2008, poursuivie sur Rheingold: Live at the Loreley et le triple set CD/DVD Dziekuje Bardzo en 2009.

Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Klaus Schulze est né à Berlin le 4 août 1947. Multi instrumentiste doué (guitare, basse, percussions), il forme divers groupes avant de se joindre à Tangerine Dream en 1969 pour Electronic Meditation, puis de former Ash Ra Tempel avec Manuel Göttsching, qu'il quitte en 1971 après le premier album.

Ere électronique

Il entame alors une carrière solo avec Irrlicht (1972), album organique de musique drone alliant minimalisme et répétition, puis s'oriente vers la musique électronique dans le double Cyborg (1973), suivi de Blackdance (1974) utilisant les premiers synthétiseurs. Les disques suivants, Timewind en 1975 et Moondawn en 1976 sont considérés comme de grands classiques d'un genre dont il est l'un des chefs de file. Il collabore à l'album Go de Stomu Yamash'ta, avant de sortir Mirage et les deux volets de la bande originale du film pornographique Body Love (1977).

Ere digitale

L'oeuvre prolifique de Klaus Schulze se poursuit avec Dune (1979) puis sur son label IC. Les années 1980 sont celles de l'ère digitale et le musicien allemand y participe en composant à l'aide de séquenceurs les albums Trancefer (1981), Audentity (1983) et En=trance (1988). En 1991, Beyond Recall est l'un des premiers albums basé sur des samples, extraits de bruits naturels.

D'autres projets voient le jour sous le pseudonyme de Richard Wahnfried (sept albums depuis Time Actor en 1979) ou avec Pete Namlook (The Dark Side of the Moog, onze volumes dansants depuis 1994). Dans les années 1990, Schulze crée une musique davantage inspirée du jazz et du classique (Goes Classic, 1994) et publie une série d'albums live (The Dresden Performance, The Royal Festival Hall vol. 1 & 2, The Dome Event).

Klaus et Lisa

Après Moonlake (2005) et Kontinuum (2007), Klaus Schulze entame une collaboration avec la chanteuse australienne Lisa Gerrard (ex Dead Can Dance), débutée avec Farscape en 2008, poursuivie sur Rheingold: Live at the Loreley et le triple set CD/DVD Dziekuje Bardzo en 2009.

Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Klaus Schulze est né à Berlin le 4 août 1947. Multi instrumentiste doué (guitare, basse, percussions), il forme divers groupes avant de se joindre à Tangerine Dream en 1969 pour Electronic Meditation, puis de former Ash Ra Tempel avec Manuel Göttsching, qu'il quitte en 1971 après le premier album.

Ere électronique

Il entame alors une carrière solo avec Irrlicht (1972), album organique de musique drone alliant minimalisme et répétition, puis s'oriente vers la musique électronique dans le double Cyborg (1973), suivi de Blackdance (1974) utilisant les premiers synthétiseurs. Les disques suivants, Timewind en 1975 et Moondawn en 1976 sont considérés comme de grands classiques d'un genre dont il est l'un des chefs de file. Il collabore à l'album Go de Stomu Yamash'ta, avant de sortir Mirage et les deux volets de la bande originale du film pornographique Body Love (1977).

Ere digitale

L'oeuvre prolifique de Klaus Schulze se poursuit avec Dune (1979) puis sur son label IC. Les années 1980 sont celles de l'ère digitale et le musicien allemand y participe en composant à l'aide de séquenceurs les albums Trancefer (1981), Audentity (1983) et En=trance (1988). En 1991, Beyond Recall est l'un des premiers albums basé sur des samples, extraits de bruits naturels.

D'autres projets voient le jour sous le pseudonyme de Richard Wahnfried (sept albums depuis Time Actor en 1979) ou avec Pete Namlook (The Dark Side of the Moog, onze volumes dansants depuis 1994). Dans les années 1990, Schulze crée une musique davantage inspirée du jazz et du classique (Goes Classic, 1994) et publie une série d'albums live (The Dresden Performance, The Royal Festival Hall vol. 1 & 2, The Dome Event).

Klaus et Lisa

Après Moonlake (2005) et Kontinuum (2007), Klaus Schulze entame une collaboration avec la chanteuse australienne Lisa Gerrard (ex Dead Can Dance), débutée avec Farscape en 2008, poursuivie sur Rheingold: Live at the Loreley et le triple set CD/DVD Dziekuje Bardzo en 2009.

Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page