undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Kobaia
 
Agrandissez cette image
 

Kobaia

1 mai 2006 | Format : MP3

EUR 19,98 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 27,91 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
10:09
30
2
6:15
30
3
4:21
30
4
7:41
30
5
2:47
30
6
10:52
Disc 2
30
1
7:00
30
2
12:57
30
3
8:08
30
4
11:17
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 2 février 2009
  • Date de sortie: 1 mai 2006
  • Nombre de disques: 2
  • Label: Seventh records
  • Copyright: (p) Seventh records
  • Durée totale: 1:21:27
  • Genres:
  • ASIN: B0023ZSFLQ
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 25.818 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
7
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 7 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

23 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile  Par prince saphir TOP 1000 COMMENTATEURS le 27 juillet 2007
Format: CD
Ce premier album est plutôt isolé dans la discographie de Magma : d'une part, sa tonalité générale n'est pas étouffante ou répétitive, contrairement à "Köhntarkösz" ou "M.D.K." (les deux autres sommets du groupe); d'autre part, son instrumentation, diversifiée, est dominée par les (nombreux) instruments à vent, que l'on entendra beaucoup moins voire plus du tout après le suivant, "1001° Centigrades", tout comme les guitares...
"Kobaïa" est une grande fresque descriptive, une sorte de "poème jazz", mais un jazz étrange et jamais entendu jusqu'alors, à l'architecture solidement et précisément écrite, un peu à la manière d'un Weather Report, mais en plus original encore et surtout beaucoup plus obscur... (on pense aussi au Miles Davis de "Pangaea" ou de "Bitches Brew" : même furie, même folie, et ce désir d'explorer des territoires si loins de tout...); une fresque en dix tableaux expressionnistes, composés par différents membres du groupe : ainsi, Christian Vander est l'auteur de la majorité des morceaux (six en tout, dont les trois premiers et les deux derniers), réellements hallucinants, extraordinaires... Les morceaux de Teddy Lasry, de Laurent Thibault, de François Cahen et de Claude Engel, plus lumineux dans l'ensemble, sont incroyables également.
Dans ce double-album à la fois déroutant et envoûtant, les cuivres et les bois jouent les premiers rôles : saxophones, flûtes, hautbois, trompette...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par PERNOT le 12 avril 2003
Format: CD
Ni pop, ni jazz, ni musique d'hier, ni musique de demain. Magma est poussé par une force incroyable à prendre les instruments et à frapper. La musique de Magma comporte des traces de choses déjà entendues, réminiscences de hard rock ou de free jazz, mais ces influences ont été remarquablement comprises et assimilées, et tellement fondues en une conception originale et totalement personnelle au groupe qu'elles n'apparaissent jamais comme les éléments d'un collage artificiel. Musique dont l'impact fait un peu oublier les raffinements techniques et la complexité réelle des arrangements, tant celui qui l'écoute se trouve submergé par l'agression sonore des cuivres, la rage d'une section rythmique très différente des habituels monolithes binaires du rock, la diversité des couleurs sonores. Musique bâtie sur les contrastes, suspendue par instants, au hasard d'une introduction ou d'une baisse d'intensité, aux trilles solitaires d'une flûte et d'un piano, beauté esquissée pour être mieux déchiquetée, l'instant d'après, par un déferlement furieux. Par-dessus ces parties orchestrales minutieusement écrites, une voix à la tessiture très classique se perd dans de mystérieuses incantations, ballottée dans la tempête, sombrant parfois pour un temps, mais resurgissant toujours pour chanter, dans un langage inconnu où roulent les r, des rêves couleur de métal. L'étonnant est que cette musique entièrement écrite trouve dans le feu qui l'anime une forme bizarre de souplesse, presque la spontanéité d'une improvisation collective. Ce qu'elle n'est pas.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par STEFAN COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 23 juin 2015
Format: CD
Première déclaration d'intention, première symphonie martienne du plus unique des groupes de rock progressif de chez nous, un des plus uniques tout court d'ailleurs, c'est évidemment de Magma que l'on cause, Kobaïa est un double album où Stravinsky, Orff, Wagner, John Coltrane évidemment, on va y revenir, King Crimson et l'Opéra de Quat'Sous de Brecht/Weill se rencontrant sur une lointaine planète, s'affrontant pour le meilleur et l'exceptionnel : un grand chaos apparent qui fera florès.
Mais évidemment, Magma est plus que la somme de ses influences, Magma c'est avant tout la création maniaque d'un batteur et vocaliste totalement atypique, un petit gars de Nogent-sur-Marne, fils adoptif du pianiste de Nougaro, en quête de la note suprême depuis que, adolescent, il découvrit un jazzman aussi halluciné que passionnant : John Coltrane. Parce que s'il y a une influence qu'on ne peut pas mettre sous l'éteignoir, une qui est suffisamment présente et décisive pour que tout l'art à venir du combo en général et de son indéboulonnable leader en particulier s'en ressente c'est bien celle du mythique natif de Caroline du Nord.
Et donc Magma, c'est du jazz ? Oui ! Et non.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique