EUR 23,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 9 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 8,05 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Krimi : Une anthologie du récit policier sous le Troisième Reich Broché – 23 avril 2014


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché, 23 avril 2014
"Veuillez réessayer"
EUR 23,00
EUR 23,00 EUR 18,00

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Krimi : Une anthologie du récit policier sous le Troisième Reich + Lire, s'évader, résister
Prix pour les deux : EUR 45,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Le roman policier allemand - ou Krimi - était prolifique sous le Troisième Reich. Longtemps dédaigné par les autorités, il recueillit des auteurs indociles et prit en charge la critique que la "haute" culture n'assumait plus. Mais la censure se faisant de plus en plus pressante, et le régime cherchant à imposer le "bon roman policier allemand", les auteurs durent s'acclimater de diverses manières aux injonctions officielles. Inédite en Allemagne même, cette anthologie se fait l'écho des disparités d'une littérature sous contrainte. Si quelques écrivains vantent la police du Reich ou se conforment à l'idéologie nazie, d'autres trompent la censure en situant leurs intrigues hors des frontières nationales, ou en imaginant des confessions ironiques du criminel : car au fond, qu'est-ce que le crime et la justice dans une dictature ? Littérature populaire, le Krimi fait ainsi entendre une autre voix de l'Allemagne. Et s'il reflète le pouvoir policier au quotidien, il esquisse aussi un portrait du petit peuple et de la pègre - réelle ou fantasmée. Mais surtout, il se révèle en actes un champ de bataille idéologique investi par des écrivains juifs, tel Michael Zwick, ou des résistants comme Adam Kuckhoff et John Sieg, qui payèrent leur engagement de leur vie.

Biographie de l'auteur

Vincent Platini est enseignant-chercheur à la Freie Universität de Berlin. Il travaille sur les littératures de masse et le cinéma en Allemagne dans la première moitié du XXe siècle. Il est l'auteur de Lire, s'évader, résister. Essai sur la culture de masse sous le Troisième Reich (La Découverte, 2014).


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 8,05
Vendez Krimi : Une anthologie du récit policier sous le Troisième Reich contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 8,05, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 445 pages
  • Editeur : Anacharsis (23 avril 2014)
  • Collection : Fictions
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1092011005
  • ASIN: B00GYRV868
  • Dimensions du produit: 20 x 2,4 x 12,6 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 228.708 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean Pierre P TOP 500 COMMENTATEURS sur 25 juin 2014
Achat vérifié
Entre 1933 et 1945, près de 3000 romans policiers sont parus en Allemagne. Ils n'étaient pas le reflet de l'idéologie en place, comme l'auteur nous le dévoile, mais s'abstenait le plus souvent d'aborder les thèmes politiques, "aidés" en cela par
la "Commission d'examen du Parti pour la protection de la littérature national-socialiste".
Toutefois, l'appareil de censure est vite débordé par l'abondance des publications (c'est une surprise pour moi: en 1939, plus de 15000 parutions, tout genre confondu, pour seulement 4000 rapports de lecture).
Cette donnée, et l'utilisation de nombreux pseudonymes, font que Michael Zwick, auteur juif, n'est inquiété qu'assez tardivement.
Plusieurs romans se prêtent alors à des doubles lectures qui ridiculisent la figure du despote en le transposant en Angleterre par exemple comme dans "Die Todeskabine".
De nombreux exemples nous amènent de Berlin au front de l'est et l'appareil critique est tout à fait intéressant,
notamment l'article d'Arnold Eichberg, paru en 37: "Le lecteur de roman policier: une étude psychologique".
Seul reproche: on aurait bien aimé quelques références de romans accessibles en français. Il est vrai, si j'en crois mes quelques recherches, que peu ou pas subsistent.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?