undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles32
4,6 sur 5 étoiles
Prix:8,59 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 3 février 2014
Cette note pour ce film qui reste dans nos mémoires est justifiée car c'est du grand cinéma !! Un des plus grands chefs-d'oeuvre du cinéma français !
J'ai beaucoup aimé cette histoire de revanche d'une éternelle enfant joué par Isabelle Adjani qui tombe amoureuse du fils de celui qu'elle soupçonne d'avoir commis un acte terrible sur sa mère... Alain Souchon nous montre une facette de lui méconnue !
La première fois que j'ai vu ce film au cinéma, j'en suis sortie toute remuée et c'est pour cela que je voulais l'avoir en dvd, afin de le revisionner autant de fois que possible !
Je conseille ce film à tous ceux et celles qui aiment les histoires d'amours impossibles... Cependant, âmes sensibles s'abstenir... Mais c'est à voir absolument !
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Seize ans après "Tendre voyou", Jean Becker revient à la mise en scène en 1983 en adaptant un roman noir de Sébastien Japrisot : "L'été meurtrier". Un mélodrame au soleil avec des rires, des larmes, des passions, du sang et surtout, l'incroyable performance d'une Isabelle Adjani comme on ne l'avait encore jamais vue... Belle, aguichante et provocante.

SYNOPSIS : Dans un village du midi de la France, Eliane (Isabelle Adjani), qui a été élue Miss Camping-Caravaning et qu'on appelle plus simplement "elle", révolutionne son entourage par ses attitudes et ses tenues provocantes. Belle, sensuelle, agressive, elle séduit au bal le mécanicien du garage local (Alain Souchon) qu'on appelle, lui, pin-pon parce qu'il est pompier volontaire à ses heures perdues. Bien entendu, leur relation choque les villageois, et en premier lieu la famille de pin-pon qui ne voit évidemment pas cela d'un très bon œil. Mais celui-ci tient bon et finit par épouser la jeune fille qui ne demandait que ça. Pour elle, ce mariage est le premier acte d'une terrible vengeance...

Pour commencer, Becker et Japrisot décident de prévoir deux versions (comme ça se pratique souvent lorsque le roman est dense), une version longue pour la télévision et un film pour le cinéma. Les contacts avec Antenne 2 vont assez loin mais Becker refuse de travailler avec la S.F.P... et à TF1, l'un des membres de la commission des productions déclare qu'il s'agit d'un film trop violent pour le petit écran ! Exit la télé.
Les deux compères reviennent donc à leur point de départ... "L'été meurtrier" ne sera qu'un film de cinéma. Ils se disent que le film ne dépassera pas trois heures (il fera finalement 2h10). Reste à trouver les interprètes pour un tournage qui est prévu à l'été 79... La première personne contactée, c'est Isabelle Adjani. Malheureusement, elle est enceinte. Becker décide d'attendre mais l'actrice refuse le rôle car elle ne se sent pas capable d'incarner ce personnage... C'est alors qu'une multitude de jeunes comédiennes vont déferler pour faire des essais, toutes prêtes à saisir la chance de leur vie, mais aucune d'entre elles ne se détache... Au total, près de 300 comédiennes auront été auditionné sur trois ans...! Adjani est de nouveau recontactée mais refuse toujours... Elle ne se sent pas assez forte. L'aspect physique et quasi-animal du personnage la retient. Nouvelle série d'essais donc, et cette fois, tout le monde se met d'accord pour une jeune comédienne : Valérie Kaprisky dont les essais étaient tout à fait honorables... Quand une nuit, à trois heures du matin, le réalisateur reçoit un coup de téléphone du Mexique : "Bonjour, c'est Isabelle Adjani, je veux faire le film !"
Certains trouveront Adjani trop âgée pour le rôle. On disait aussi qu'elle était une romantique, que sur le plan physique, elle n'y parviendrait jamais... Ce qu'on oubliait, c'est qu'elle est issue d'un milieu populaire et que, quand elle veut, elle peut être celle que l'histoire exige, que c'est sa nature ! Elle sera inoubliable en adolescente sans retenue ni pudeur. Cheveux bouclés, bronzée, portant des robes provocantes. Elle est omniprésente, obsédante, et en bonne place, une deuxième fois pour un prix d’interprétation à Cannes ("Possession" et "Quartet" en 1981), dommage... En revanche, elle obtiendra le César de la meilleure actrice ainsi que Suzanne Flon pour le meilleur second rôle. Le film obtiendra également le César de la meilleure adaptation et celui du meilleur montage.
Jean Becker est de ceux qui pensent qu'une bonne mise en scène est une mise en scène qui ne se voit pas. Il cherche à faire oublier au spectateur qu'il regarde un film en évitant les mouvements de caméra trop sophistiqués. Si tous les films étaient faits comme ceux de Jean Becker, on finirait peut-être par s'ennuyer (et encore, pas si sûr). Cette fois ci, il semble avoir choisi la meilleure façon qui soit pour nous raconter cette terrible histoire d'amour et de vengeance en s'effaçant derrière son intrigue et ses personnages, tous admirablement écrits et interprétés. Il les sert à merveille et le film détient, grâce à cela, une puissance d'émotion peu commune. Pas facile pourtant de nous faire croire à ce mélo compliqué sans sacrifier ni la clarté du récit, ni le suspense. Pas facile non plus de raconter un drame aussi noir sans avoir recours aux traditionnelles ambiances nocturnes... pluies, ville, béton... Bref, "L'été meurtrier" est un joyau des années 80, tout comme Adjani en est la perle... mais ça, vous le saviez déjà.
1313 commentaires|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 avril 2012
Longtemps, Isabelle Adjani regretta d'avoir refusé de jouer dans Cet obscur objet du désir, de Luis Buñuel, parce qu'elle devait y danser le flamenco nue. Avec L'Eté meurtrier, l'actrice prit une revanche sur elle-même et surmonta sa pudeur pour un rôle caricatural, aux antipodes de ceux qu'elle avait interprétés. La voilà donc en miss légère et court vêtue, orteils vernis et permanente mousseuse, affublée d'un surnom camouflage, symbole toc de l'universalité féminine : Elle. L'actrice tire son épingle du jeu et parvient à faire rayonner son mystère intérieur
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 novembre 2012
On vit l'histoire avec la tendresse et l'émotion à fleur de peau. On sourit parfois, on a mal à d'autres moments. Film à posséder à tout prix !
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Jean Becker réalise en 1982 "L'été meurtrier" en adaptant l'ouvrage éponyme de Sébastien Japrisot. Méfiant sur le sur-jeu possible de Isabelle Adjani et le jeu mou de Alain Souchon, j'avais évité ce film sur ces a-priori infondés. C'est la réussite de "Les Enfants du Marais" et de "Effroyables Jardins" de ce même réalisateur qui m'a conduit à voir ce film classique. L'entretien accordé par Jean Becker dans le bonus du DVD permet une compréhension plus profonde de ce film, l'action des acteurs, leur degré d'engagement. Ainsi le premier rôle avait été initialement attribué à Isabelle Adjani qui le refusant fut accepté par Valérie Kaprisky. L'apprenant, Isabelle Adjani est revenu sur son refus. Elle obtint donc le rôle de "Elle", après, apprend-t-on avoir accouché (ce qui ne se voit vraiment pas sur sa plastique émouvante). François Cluzet est débutant. En coureur cycliste du dimanche, et frère de Pin-pon (Alain Souchon), il commet quelques impairs. Mais l'ensemble est très bien joué, avec une mention toute particulière à Maria Machado la mère de "Elle" odieusement surnommée Eva Braun car d'origine allemande et Suzanne Flon qui interprète Cognata, dite la "sono cassée", tante de "Pin-Pon" ainsi que le jeu troublé de Michel Galabru, le père de "Elle".

Synopsis : "Elle" débarque dans un petit village de l'arrière-pays provençal, une valise à la main, mini-jupe et talons hauts en étendard. "Pin-pon", un garagiste rêveur et pompier volontaire tombe sous le charme mystérieux de l'étrangère et l'épouse. Le piège est en place, mais l'engrenage de la vengeance familiale va s'emballer, implacable..."

J'aime la dénonciation du crime odieux, révulsant, ignoble, qu'est le viol et ses dommages psychologiques causés non seulement à la victime mais à son entourage. Isabelle Adjani joue aux limites de la folie comme elle sut brillamment le faire dans le remarquable hommage à Camille Claudel. Cela dérange, volontairement.

Le film reçut quatre César, dont ceux du meilleur scénario et de la meilleure actrice.

Attention à quelques images qui peuvent choquer un public jeune.
22 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 novembre 2014
L'un de mes films cultes, beaucoup d'humour pour l'époque malgré la tragédie, film au scénario très actuel. Et un Alain Souchon que l'on a envie de prendre dans ses bras ;-)
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 septembre 2014
on peut dire de ce film que c'est devenu un CLASSIQUE !! Isabelle Adjani est remarquable, belle et jeune, Alain Souchon a un jeu d'acteur très convainquant !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 janvier 2015
Je ne vais pas raconter l'Histoire, d'autres avis le font déjà très bien...!
J'ai acheté ce film qui m'est toujours resté en mémoire, depuis que je l'ai vu pour la première fois, il y a longtemps.
Tout y est parfait, l'Histoire, l'intrigue, le suspense, le jeu des acteurs et cette atmosphère très lourde.
Mention spéciale a Isabelle Adjani pour ce rôle qui lui va à merveille...
A voir et à revoir, film culte!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 février 2015
A part les décors, les vêtements, etc... le film n'a pas pris une ride.
Souchon nous rappelle quel acteur formidable il est (était) ; Adjani au top de sa (ses?) forme(s)..
Excellent film avec un scénario bien construit et un Galabru excellent lui aussi dans un second rôle essentiel
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 octobre 2014
Produit parfait, envois rapide, emballage comme toujours rien à dire. La musique est très jolie j'ai vue 2 fois le film. J'attends avec impatience la sortie du film en dvd pour le commander chez Amazon qui est un cite très sérieux qui me donne satisfaction. Cordialement.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

12,00 €
15,53 €
8,70 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)