ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 7,70
Amazon Rachète cet article
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

L'Étranger [Relié]

Albert Camus , Jacques Ferrandez
4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (22 commentaires client)
Prix : EUR 22,00 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le samedi 12 juillet ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 7,70
Vendez L'Étranger contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 7,70, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Vous cherchez un livre ?

Tous nos livres
Retrouvez toutes les nouveautés du moment dans notre boutique dédiée.

Description de l'ouvrage

12 avril 2013 Fétiche
Le jour où sa mère est morte, Meursault a remarqué qu'il faisait très chaud dans l'autobus qui le menait d'Alger à l'asile de vieillards, et il s'est assoupi. Plus tard, dans la chambre mortuaire, il a apprécié le café que lui offrait le concierge, a eu envie de fumer, a été gêné par la violente lumière des lampes électriques. Et c'est avec une conscience aiguë du soleil qui l'aveugle et le brûle que l'employé de bureau calme et réservé va commettre un acte irréparable. Camus présente un homme insaisissable amené à commettre un crime et qui assiste, indifférent, à son procès et à sa condamnation à mort.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

L'Étranger + L'Hôte + Camus, entre justice et mère
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Revue de presse

Le chef d'œuvre d'Albert Camus en bande dessinée. Jacques Ferrandez en offre une relecture passionnante en bande dessinée, sans en épuiser le mystère.

Biographie de l'auteur

Albert Camus naît à Mondovi, en Algérie, en 1913. Pendant la seconde guerrre mondiale, il intègre un mouvement de résistance à Paris, puis devient rédacteur en chef du journal «Combat» à la Libération. Romancier, dramaturge et essayiste, il signe notamment «L'étranger» (1942) et «La Peste» (1947), et reçoit le prix Nobel de littérature en 1957. Il meurt en 1960 dans un accident de voiture.

Jacques Ferrandez naît en 1955 à Alger. Après l'École des arts décoratifs de Nice, il se tourne vers l'illustration et la bande dessinée. En 1987, il débute «Carnets d'Orient», une fresque sur l'histoire de la présence française en Algérie, qu'il achève 20 ans plus tard. Spécialiste incontesté de la question algérienne, il adapte la nouvelle de Camus, «L'Hôte», en 2009. Ses livres font l'objet de nombreuses expositions, en France et en Algérie, notamment aux Invalides à l'occasion des 50 ans de la fin de la guerre d'Algérie, en 2012. Il a reçu pour ses «Carnets d'Orient» le prix spécial du jury Historia 2012.

Détails sur le produit

  • Relié: 136 pages
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (12 avril 2013)
  • Collection : Fétiche
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070645185
  • ISBN-13: 978-2070645183
  • Dimensions du produit: 28,2 x 20,8 x 1,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (22 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 52.176 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Commentaires client les plus utiles
13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellente interprétation 7 mai 2013
Format:Relié|Achat vérifié
Adapter un roman en BD est un exercice risqué qui se traduit souvent par une métaproduction sans intérêt.
Cela tient aux moyens d’expression radicalement opposés.
Si les mots provoquent l’imagination, les dessins imposent la vision de l’artiste.
Dans le premier cas c’est le lecteur qui construit un univers à partir de sa culture et de sa sensibilité, à partir des données de l’écrivain.
Dans le deuxième cas les représentations lui sont imposées et réduisent sa liberté d’interprétation. Mais il n’y a pas que des inconvénients à ce type d’expression.
Lorsque les personnages sont trop nombreux et épuisent le lecteur dans ses efforts d’identification, la BD a l’avantage de les circonscrire.
Pour ma part, j’ai toujours imaginé Meursault comme un méditerranéen très brun, plus proche physiquement d’un M. Masrtroianni dans le film de Visconti datant de 67 que de l’image qu’en donne Ferrandez : un jeune homme blond. Avant lui, Fontanarosa avait fait de même pour l’illustration de la couverture du Livre de Poche de 68.
Cette perception permet un recadrage de la pensée en ce sens que Meursault, en dépit de son côté ténébreux, sombre est tout de même aussi un personnage ouranien qui aime la mer et le soleil (et trouve les Parisiens trop ‘’blancs’’). Ce qui symboliquement justifie sa chevelure.
La BD permet donc de rectifier, de préciser parfois l’image un peu floue générée par la lecture.
Autre chose intéressante et propre à Ferrandez : sa mise en page.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Superbe BD 23 avril 2013
Par TORNADE COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR TOP 10 COMMENTATEURS
Format:Relié
Meursault travaille dans un bureau, déjeune tous les jours chez Céleste. Il est présenté comme un homme calme, indifférent. Lorsque sa mère meurt, Meursault assiste passif à son enterrement. A Alger, témoin d'une bagarre qui tourne mal, Meursault, aveuglé par la lumière, tue un Arabe sans aucun motif. Il est étranger à lui-même, étranger au monde qui l'entoure, étranger à sa propre existence, assiste à son procès tel un observateur...

Je découvre une très belle BD, fidèle au roman de Camus. Textes et dessins se fondent pour mettre en évidence l'incompréhension, le caractère absurde de la situation. Certaines pages sont vides de texte, mais les dessins suffisent et parlent d'eux-mêmes avec éloquence. La chaleur, la mer y sont superbement personnalisées. Cette BD retranscrit tout à fait l'ambiance décrite dans le roman de Camus, l'incompréhension mutuelle du monde et de Meursault. Une belle réussite.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Je dois être xenophobe ! 10 février 2014
Par CB VAR TOP 1000 COMMENTATEURS
Format:Relié
Cette BD prend comme scénario le roman d'Albert Camus sorti en 1942.
On peut dire que Ferrandez est fidèle à Camus. La BD colle au texte avec ses 2 parties, ses protagonistes, ses lieux et situations. D'où vient alors le fait que je sois sorti déçu de cette lecture ?
D'une part l'ensemble fait très "daté". La coexistence entre "Européens" et "Arabes" semble inexistante (on a presque l'impression d'un apartheid ! Cela m'a mis très mal à l'aise.
La version que Ferrandez donne de Meursault (un jeune homme blond, sportif, rêveur) est loin je pense de celle imaginée par Camus. Après avoir relu le roman, je me le suis plutôt représenté comme limite psychotique, indifférent à tout et à tous.
Idem pour Marie : Ferrandez la représente comme une jolie jeune femme romantique. Elle ne s'inquiète pas des réactions de son tout nouvel ami. Dans le roman, on décèle tout de même quelques interrogations (qui sont vite oubliées dans le sentiment amoureux).
En fait je crois que le problème vient du point de vue du dessinateur. Alors que le roman est narré à la première personne du singulier donc à travers le regard du "héros", la BD montre les différents protagonistes (y compris Meursault) et donc introduit une distanciation qui n'existe pas dans l'oeuvre originale.
D'un autre côté, on ne peut nier les qualités artistiques de Ferrandez qui capte la lumière, les ombres, les regards,... cette Algérie qu'il aime, qu'il imagine et qu'il sublime !
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sous le soleil exactement ! 16 août 2013
Par Bruce Tringale TOP 50 COMMENTATEURS
Format:Relié
Le défi était d'ampleur : mettre en image , le roman de Camus , véritable manifeste de l'absurdité de l’existence humaine .
Jacques Ferrandez s'en sort haut la main.
Rappelons quand même le sujet : l’histoire suit un certain Meursault à travers l'Algérie française : Meursault enterre sa mère sans verser une larme , sympathise avec un proxénète , tue un arabe sur un coup de tête et sur un coup de soleil, et ne se défend pas à son procès .
La mise en images de Ferrandez m'est devenue totalement indissociable du texte de Camus : son Meursault a la beauté du diable. Les images renforcent le versant voyeur du lecteur . Nous voici en position de scruter la moindre action , la moindre expression de cet étranger qui échappe à ce que l'on attend de tout être humain : empathie , compassion , altruisme , doute , remords ou culpabilité.
Meursault n'est pas dépourvu de sociabilité : on le voit se marrer à un film de Fernandel , accepter une invitation à dîner , faire l'amour . Ce n'est pas un monstre isolé complotant la fin du monde . Il transpire sous le soleil , s'inquiète de sa mort , prête main forte à un copain et tente pathétiquement de se défendre à son procès .

Camus met en scène un homme indifférent aux autres et à lui même , guidé par le présent , obéissant aux besoins alimentaires de manger ,de s'accoupler , voir du monde. Mais ces besoins sont isolés de tout rapport à l'autre : les notions d'amour ,de sentiments lui sont étrangers .
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Commentaires client les plus récents
5.0 étoiles sur 5 Parfait
Que dire ? On s'est tous un peu usé la vue et l'imagination au collège ou au lycée ... Vive Camus ... Des bises
Publié il y a 2 mois par Edgar
5.0 étoiles sur 5 Une belle BD !
J'ai beaucoup aimé cette BD, on connait l'histoire, bien sûr, mais les illustrations sont magnifiques, et font bien ressortir la sensibilité de l'écriture de... Lire la suite
Publié il y a 3 mois par nath
5.0 étoiles sur 5 BD d'un livre-culte...
Jacques Fernandez avait déjà commencé avec "l'hôte" tiré d'une nouvelle d'Albert Camus.et c'était remarquable! Lire la suite
Publié il y a 3 mois par Françoise Mouriaux
5.0 étoiles sur 5 fidèle au bouquin
le texte est fidèle au livre. Et l'exercice n'est pas facile Une adaptation très réussie. un beau livre à s'offrir ou à offrir. .
Publié il y a 4 mois par babis
5.0 étoiles sur 5 C’est à cause du soleil
Très belle adaptation de « l’étranger » d’Albert Camus. L’édition est belle et les 134 planches sont magnifiques. Lire la suite
Publié il y a 5 mois par Philippe2
5.0 étoiles sur 5 L'ETRANGER DE CAMUS
permet l ' approche ludique de l ' oeuvre de CAMUS BD de bon niveau tant par la réalisation graphique que par le respect de l ' original
Publié il y a 6 mois par gege08
4.0 étoiles sur 5 tres expressif
cette BD rend tres bien compte des sentiments et de la psychologie des personnages par des dessin soignés. Lire la suite
Publié il y a 9 mois par olivier hebert
5.0 étoiles sur 5 Excellent
je le recommande vivement, une présentation proche de la réalité, des dessins qui éveillent en moi beaucoup de nostalgie vers l'Afrique du nord
Publié il y a 11 mois par Mohand
4.0 étoiles sur 5 Une idée sympathique
L'essentiel de l’œuvre retranscris en bande dessinées, l'idée et appréciable et appréciée. Lire la suite
Publié il y a 11 mois par laurence varlet petit
5.0 étoiles sur 5 génial
A tout ceux qui ont aimé le livre, je recommande vivement cet ouvrage.
L'ambiance de l'ouvrage original est parfaitement retranscrit en BD
Publié il y a 11 mois par angelimali
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?