EUR 13,90
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par MARCHE DVD.
Quantité :1
EUR 13,90 + EUR 2,79 Livraison
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

L'éclipse

4.6 étoiles sur 5 8 commentaires client

Expédié et vendu par MARCHE DVD.
2 neufs à partir de EUR 13,90 6 d'occasion à partir de EUR 12,90 1 de collection à partir de EUR 9,35

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • L'éclipse
  • +
  • La Notte
  • +
  • L 'Avventura
Prix total: EUR 43,36
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Monica Vitti, Alain Delon, Francisco Rabal, Lilla Brignone, Louis Seigner
  • Réalisateurs : Monica Vitti, Alain Delon, Francisco Rabal, Lilla Brignone, Louis Seigner
  • Format : PAL
  • Audio : Italien (Dolby Digital 2.0 Mono)
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Studiocanal
  • Date de sortie du DVD : 2 juillet 2007
  • Durée : 118 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5 8 commentaires client
  • ASIN: B000P6RBGK
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 34.619 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?


Contenu additionnel

Interview de José Moure, Maître de conférence à l'Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne (26')

Descriptions du produit

Description du produit

L'Éclipse (L'Eclisse), 1 DVD, 118 minutes

Synopsis

Pour éviter les ennuis d'argent et avoir une vie plus large, Vittoria, fille d'employés de condition modeste, a vécu pendant trois ans avec Ricardo, jeune attaché d'ambassade. Mais cette vie sans amour lasse la jeune femme, et malgré les supplications de Ricardo, elle rompt avec lui. Elle rencontre alors à la Bourse, où elle retrouve sa mère qui joue pour occuper ses loisirs, un jeune agent de change avec qui elle essaie de réapprendre à aimer. Mais le jeune homme va la décevoir et Vittoria va bientôt retrouver le goût amer de la solitude...

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
5 étoiles
7
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoiles
0
Voir les 8 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Hervé "Horne" TOP 1000 COMMENTATEURS le 30 novembre 2010
Format: DVD
Michelangelo Antonioni poursuit en 1961 avec "L'éclipse" son inlassable exploration du désert des méandres de l'amour. De ce point de vue, on peut dire que son film constitue le dernier volet d'une trilogie commencée par "L'avventura" et "La notte".

SYNOPSIS : Une jeune femme, Vittoria (Monica Vitti) rompt avec son amant qu'elle a cessé d'aimer et se retrouve seule et désemparée. Jusqu'au jour où elle rencontre Piero (Alain Delon), un jeune agent de change avec qui elle essaie vainement de réapprendre à aimer. Le monde de la bourse avec ses déchainements fous, son brassage de milliards abstraits et la tragique passion de ses habitués constitue le coeur même de la vie de Piero. Par contre, il stupéfie et effraie Vittoria qui ne peut durablement s'attacher à un homme dont la médiocrité est incompatible avec la profondeur de leur passion amoureuse. Lucidement, ils refusent tous deux un amour dont la puissance même les effraie et qui constituera pour eux moins une exaltation qu'une entrave dont l'issue nécessairement fatale risque de les laisser meurtris pour la vie.

Jamais Antonioni n'était allé aussi loin dans sa critique de la fragilité et de l'inutilité de l'amour chez l'homme moderne...
Sur le plan de la construction formelle, "L'éclipse" se distingue par son originalité.
Lire la suite ›
6 commentaires 14 sur 14 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD
Dernier film de la trilogie composée par l'Avventura et la Notte, il mérite bien des éloges.
Le film aborde lui aussi la difficulté de communication entre les hommes et les femmes, dans un monde de plus en plus déhumanisé et sur lequel pèsent bien des menaces, dont l'arme atomique à l'époque concernée.
Si le fond est commun aux deux films précédents, la forme marque une nouvelle évolution - pour ne pas parler de révolution - dans le discours cinématographique.
L'Avventura offrait une narration plus "classique", avec un petit côté road movie. La Notte se rapprochait de la tragédie classique, avec unité de temps, de lieu et d'action.
L'éclipse adopte un mode narratif en rupture plus marquée avec le langage cinématographique conventionnel. Il rejoint un symbolisme qui permet d'échapper au conformisme des « clichés » et des lieux communs, pour se rapprocher de la profondeur des sentiments, de l'indicible.
La séquence de la bourse, grouillante d'activité, évoque la fourmilière qu'Antonioni filmera dans les derniers plans. La séquence de promenade en avion relève du même principe.
Antonioni nous offre des scènes de pure poésie, d'une beauté rarement atteinte : scènes de nuit dans Rome notamment.
Les dernières 8 minutes du film sont un pari osé, surtout en 1961. Les personnages sont absents et la caméra s'attarde sur de menus détails, d'apparence insignifiante.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 26 sur 30 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD Achat vérifié
Pour moi le plus beau de la série sur le couple. Monica Vitti d'un homme à un autre : une femme qui n'est pas prête à tout pour ne pas rester seule.
Très beau noir et blanc et mise en scène au cordeau. Magnifiques scènes à la bourse, tournées de manière aussi chorégraphiée que documentaire. Beau personnage de mère. Les hommes, eux, sont moins brillants...
Etonnante intrusion de la sauvagerie dans l'épisode où Monica se grime en négresse possédée par les esprits. Rupture de ton, élan brisé, retour brutal à la réalité, à la modernité, je n'ose dire à la "civilisation".
La fin du film est sublime : environ un quart d'heure où monte subtilement une angoisse diffuse alors que le jour tombe sur la ville. Quartier résidentiel, cossu et sans âme. Blancheur de la pierre trop neuve, immeubles fonctionnels avec appartements à angles droits.
Un bus qui passe, des gens qui se croisent sans se voir, des rues sans but. Un journal dans les mains d"un passager qui descend. Gros titre sur un sommet des non-alignés réunis face à la menace atomique. Début des années soixante, apogée de la guerre froide et du péril nucléaire. Un article aussi, à droite de l'écran, sur "L'Année dernière à Marienbad" et ses "couloirs interminables" en français dans le texte (voir la fin de "L'Avventura").
Dernier plan du film : un réverbère qui s'allume. Lumière électrique mais lumière quand même.Espoir...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?