EUR 7,20
  • Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 10 à 14 jours.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
L'économie est une... a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 1,39 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

L'économie est une science morale Poche – 1 janvier 2004


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 6,50
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,20
EUR 7,20 EUR 10,77

Rentrée des classes : découvrez nos sélections et promotions : livres, vêtements, fournitures... Rentrée des classes : découvrez nos sélections et promotions : livres, vêtements, fournitures...


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

L'économie est une science morale + Repenser l'inégalité + La démocratie des autres
Prix pour les trois: EUR 20,80

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Comment concilier l'efficacité économique avec le respect de la justice et de la liberté ? En couronnant Amartya Sen en 1998, les jurés du prix Nobel d'Économie ont reconnu que la science économique ne se réduisait pas à la tradition dominante, celle de l'utilitarisme. Les comportements individuels et les choix collectifs ne sauraient s'analyser uniquement en termes de calcul maximisant les plaisirs et minimisant les peines. Sen souligne les limites d'une conception de la justice fondée sur une répartition équitable des "biens fondamentaux tels que les libertés publiques", qui constituent les moyens de la liberté. Mais encore faut-il que les individus aient les capacités, les "capabilités", de poursuivre leur bien-être personnel. La recherche d'une plus grande équité peut se heurter à des contraintes financières pesant sur l'État providence.

S'appuyant sur des exemples historiques concrets et des expériences vécues comme la famine au Bengale en 1943, ce recueil de deux articles, précédé d'une préface éclairante, représente une intéressante introduction à l'oeuvre de l'économiste indien. --Gery Dumoulin --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Revue de presse

L'auteur des deux essais rassemblés dans cet ouvrage est l'économiste indien qui a obtenu le prix Nobel en octobre 1998 ; lauréat improbable, comme l'ont souligné les agences de presse. Amartya Sen, en effet, est un spécialiste reconnu des questions de développement, en même temps qu'un philosophe et un humaniste attaché à mettre en relation valeur éthique et raisonnement économique. Ses travaux sur la famine et la grande pauvreté, son affiliation à la tradition radicalement égalitaire du libéralisme politique, ses critiques de l'extrémisme anti-inflationniste comme ses considérations sociales et éthiques achèvent de nous persuader qu'il n'est pas l'un des multiples épigones du libéralisme économique ambiant. Pour autant, cette appréhension par la négative ne saurait suffire à caractériser justement Amartya Sen qui, à de nombreux égards, paraît un économiste inclassable. Ce livre constitue précisément une bonne introduction à son oeuvre originale.

Dans La liberté individuelle : une responsabilité sociale, l'auteur cherche à savoir ce que représente en pratique le fait d'aborder l'éthique sociale en insistant sur l'importance de la liberté individuelle comme lieu de la responsabilité sociale. S'appuyant sur certains de ses souvenirs d'enfance dans l'Inde coloniale et post-coloniale, Sen entend mettre en évidence l'étroit rapport qui existe entre liberté positive et liberté négative - distinction popularisée par Isaiah Berlin. Il démontre ainsi l'absence de corrélation simple entre famine et déficit alimentaire dans le tiers monde, en soulignant l'importance de facteurs comme le statut social, l'absence de droits légitimes et l'impossibilité de vendre sa force de travail pour définir la vulnérabilité de la population qui succombe à la famine. S'opposant à la tradition utilitariste (pour laquelle l'essentiel n'est pas dans la liberté d'accomplir mais dans les résultats accomplis), Sen se distingue aussi de John Rawls en ceci qu'il préfère mettre au premier plan de la justice sociale non pas la distribution des " biens premiers ", mais la " capabilité " d'une personne - entendre : la liberté de mener différentes sortes de vies, de choisir sa vie compte tenu des inégalités héritées. Sen insiste donc sur la pertinence des principes distributifs, et suggère que, en dépit des conflits d'intérêts, le souci des autres que manifestent les hommes montre que " la possibilité et la réalité de répartitions plus équitables en matière de libertés individuelles ne sont pas inévitablement menacées de façon décisive " (p. 76).

Dans l'essai Responsabilité sociale et démocratie : l'impératif d'équité et le conservatisme financier (qui est aussi un hommage à la pensée d'Eva Colorni, la défunte épouse de l'auteur), il est question de la tension entre les responsabilités publiques de la société et la nécessité d'une certaine modération financière.
Après avoir rappelé son attachement au courant italien dit du " socialisme libéral ", Sen montre que ce dilemme entre équité et conservatisme financier est réel : il s'agit d'un conflit entre deux principes qui méritent tous deux notre considération, mais qui s'opposent mutuellement. Encore faut-il ne pas confondre le conservatisme financier raisonné, qui évite les dangers inhérents au manque de prudence et à la possibilité de dérapages, avec l'extrémisme anti-inflationniste qui, aux Etats-Unis comme en Europe, dénote un " préjugé systématique contre la priorité à l'emploi " (p. 106).
La responsabilité sociale, qui se fonde sur la reconnaissance du fait que la vie des individus en société entraîne des interdépendances (procès auquel contribue le développement du capitalisme), est une exigence qu'il convient d'équilibrer avec celle du conservatisme financier. Et considérer la liberté individuelle comme une responsabilité sociale exige la participation des personnes aux décisions cruciales qui les concernent.

Sen insiste ainsi sur la nécessité d'élargir la portée et le contenu des débats publics, seuls à même de trancher les dilemmes sociaux : " le pilotage unilatéral, y compris s'il est le fait du meilleur des experts, ne saurait en soi constituer une solution " (p. 124). -- Benjamin Delannoy -- -- Futuribles

Une pensée atypique
Prix Nobel 1998, Amartya Sen, né au Bengale, est le premier économiste issu du tiers-monde à recevoir cette distinction. Spécialiste des problèmes de pauvreté et de développement, c'est un chercheur difficilement classable. Ses travaux s'appuient sur les concepts de l'économie néoclassique orthodoxe. Mais, philosophe et humaniste, il montre toujours les limites de ce type d'analyse et la nécessité d'y introduire des considérations politiques, sociales et éthiques. Les textes réunis dans ce petit livre, abordant les thèmes de la liberté individuelle, de la responsabilité sociale et de la démocratie, constituent une bonne introduction à sa réflexion, très accessible aux lecteurs qui ne sont pas spécialistes. --Delphine Sauzay-- -- L'Entreprise --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.



Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,39
Vendez L'économie est une science morale contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,39, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre

(En savoir plus)
Première phrase
En septembre 1998, la Reserve federale dut organiser un plan de sauvetage de 5000 millions de dollars pour venir en aide a la Long Term Capital Management (LTCM), societe americaine de fonds de couverture qui avait perdu 19 000 millions de dollars. Lire la première page
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
5 étoiles
6
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoiles
0
Voir les 7 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Reboul le 9 novembre 2008
Format: Poche Achat vérifié
Ce livre est une indroduction à la pensée d'un auteur qui est aussi un grand économiste (prix Nobel). Ce livre qui reprend 2 conférences de l'auteur, prolonge par une approche plus humaine, la théorie économique classique qui réside dans l'optimisation des marchés par les comportement de maximisation de ses acteurs. Maximisation de l'utilité pour le consommateur et maximisation du profit pour les producteurs.

Sen pose des limites à la fonction d'utilité individuelle définie dans la théorie classique: il prolonge la théorie économique en utilisant les mêmes moyens méthodologiques qui ont servis à poser ses fondammentaux.

Je parle précisement des outils mathématiques. Il intègre au modèle des notions d'équité en partant du principe que le comportement individuel est aussi un comportement avec une éthique et une responsabilité sociale et ne peut donc être uniquement centré sur les désirs individuels.

Cette dimension humaine trouve ses origines dans la propre expérience de l'auteur qui remonte à son enfance (la famine de 1943 au Bengale, les conflits entre Indoux et Musulmans) ainsi que dans les travaux sur la justice sociale.
Le livre reste une introduction à la pensée de l'auteur qui faut compléter par les livres centraux de son oeuvre.
Ce livre me fait penser à un autre auteur que j'ai lu il y a quelques temps. Il s'agit d'un livre de Albert O Hirsham "Défection et prise de parole". Sur un cheminement identique l'auteur prolonge la théorie économique par une approche plus politique qui met en avant le rôle de la parole (comme revendication politique et économique) dans le champs économique.

Nicolas
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par fawnes le 6 mars 2006
Format: Poche
Voici un chef d'oeuvre: la réflexion droite d'un homme libre qui, aux antipodes de tout dogmatisme, s'en tient à quelques valeurs fortes: l'homme n'est pas une variable d'ajustement, la démocratie réelle est un levier de l'économie et non un frein ou un supplément d'âme, le progrès économique et social exige l'intervention de l'Etat mais aussi celle des contre-pouvoirs que sont le pluralisme politique et la presse d'opinion. Sen s'appuie avec rigueur et sobriété sur l'exemple de son propre pays, l'Inde, mais aussi sur celui de la Chine, de la Corée du Sud, des USA, d'autres pays encore. Il fait fonctionner avec bonheur dans le chap de l'économie des catégories philosophiques (liberté négative, liberté positive) et n'hésite pas, avec une émotion retenue, à évoquer quelques scènes fortes de son enfance qui ont suscité sa réflexion sur les rapports de l'économie aux êtres humains. Ce petit livre percutant abolit bien des clivages et ouvre des perspectives à tous ceux qui refusent de se laisser bercer et berner par les dogmes à la mode.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par F. Daniel le 31 août 2010
Format: Poche Achat vérifié
La thèse était ambitieuse et en résonance avec notre actualité économique : rien de moins que la moralisation de l'économie visant à réconcilier une politique de justice sociale et une politique de maîtrise de l'inflation et des déficits publics.

Les sujets ne sont malheureusement qu'effleurés et l'argumentaire est presque inexistant. Malheureusement, l'auteur se réfugie dans un verbiage théorique au lieu de nous convaincre par la force d'un raisonnement qui se confronte à l'expérience - fondement de la démarche scientifique pourtant revendiquée dans le titre -

Par la suite il fait appel à nos bons sentiments en évoquant la mémoire de sa défunte épouse dont la conscience sociale a marquée sa vision d'économiste. C'est touchant, mais pas convaincant.

C'est dommage car quelques approches sont intéressantes et auraient méritées d'être davantages explicitées. Par exemple, la notion de liberté est ici dissociée comme étant composée de liberté positive (ce qu'une personne est capable de faire ou pas) et de liberté négative (caractérisée par l'absence d'entrave). Cette double approche de la liberté individuelle est alors confrontée au rôle de l'état dans sa mission de service publique d'enseignement et d'accès aux soins.
L'idée est puissante, mais malheureusement peu explicitée.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par L .W. le 7 avril 2007
Format: Poche
Livre remarquable. Il est court, simple et accessible à tous. Amartya Sen présente une véritable alternative aux critères classiques qui fondent l'économie. Il est convaincant et rigoureux.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?