• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Lélia a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Amazon rachète votre
article EUR 1,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Lélia Poche – 15 septembre 2003


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche, 15 septembre 2003
"Veuillez réessayer"
EUR 8,00
EUR 8,00 EUR 2,99

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing

EUR 8,00 Livraison à EUR 0,01. Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement). Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Lélia + Indiana
Prix pour les deux : EUR 15,50

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

Folio classique republie, pour le bicentenaire de la naissance de George Sand, l'édition de Pierre Reboul, qui fait toujours autorité.

Présentation de l'éditeur

Ce roman (1833) est inspiré, moins par la vie que par la personne de George Sand. L'héroïne est une femme d'action, mais dévorée du démon de l'analyse, et dont le charme opère sur bien des hommes : le poète Sténio (on songe à Musset), l'ancien aventurier converti, Trenmor, l'ermite Magnus. Lélia cherche la paix en devenant l'abbesse d'un couvent. Sténio l'y retrouve et c'est le drame. George Sand distinguait elle-même dans son livre une question psychologique, une question sociale (la femme dans la société), la poésie des personnages, le style qui traduit cette poésie. Lélia, ajoutait-elle, signifie la déception, la souffrance, le cœur défiant et desséché, le désespoir. - Sténio signifie l'espérance, la confiance dans l'avenir, l'amour. L'auteur apporte une philosophie, celle du désespoir lucide, au service d'un grand livre


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,00
Vendez Lélia contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 608 pages
  • Editeur : Gallimard; Édition : Éd. ill (15 septembre 2003)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070429253
  • ISBN-13: 978-2070429257
  • Dimensions du produit: 17,8 x 10,8 x 2,9 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 38.818 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par CoupdeSoleil le 4 octobre 2012
Achat vérifié
Avant 'Lélia' je n'avais lu que les romans "champêtres" de G. Sand ('la mare au diable', 'la petite fadette'). Celui-ci n'a rien à voir. Il est probablement une oeuvre magnifique pour les passionnés du genre ou les étudiants en littérature, mais pour moi lecteur lambda, qui veux modestement passer un agréable moment de lecture en compagnie d'un bon écrivain (d'une autre époque certes, mais certains vieillissent mieux que d'autres), 'Lélia' est un roman qui a vraiment subi les assaults du temps, imprégné de religion et de tourments de l'âme à n'en plus finir et un peu niais : Lélia, Sténio, Magnus, tout ce petit monde hystérique se torture à plaisir sur les passions charnelles ! Il faut néanmoins souligner la richesse des réflexions existentielles qui constituent le coeur du roman, réflexions sur la nature humaine, sur la religion, sur la vie ascétique. Voici un extrait des paroles de Lélia concernant sa retraite monastique : "Et pourtant, me disais-je encore, à quoi sert la retraite, à quoi sert la réflexion ? Ai-je moins souffert parmi ces tombeaux en ruine qu'au sein des pompes humaines ? Qu'est-ce qu'une philosophie stoïque, qui ne sert qu'à créer à l'homme des souffrances nouvelles ? Qu'est-ce qu'une religion expiatoire et gémissante, dont le but est de chercher la douleur au lieu de l'éviter ? Tout cela n'est-il pas le comble de l'orgueil et de la folie ?".
Je tiens à souligner un détail pratique concernant les notes de bas de page. Le livre en est plein ! et on y apprend le suicide de Sténio avant même qu'il ne soit révélé par l'auteur...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
17 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par Skin-deep, le déclassé TOP 500 COMMENTATEURS le 11 janvier 2008
"Lélia" ou la quintessence du romantisme. D'un romantisme, celui des années 1830, désenchanté, sombre, désespéré. "Dieu est mort", semble proclamer, dès les premières pages, la farouche Lélia, debout dans une église au sein d'une assistance agenouillée. Lélia, belle ténébreuse, saturnienne, "la plus atrabilaire des femmes", emblématise la mélancolie et le "mal du siècle" dans ce qu'il a de plus profond: le sentiment déchirant d'un infranchissable abîme entre le Ciel et la Terre, l'âme et les sens, entre la part divine de l'être et son écorce charnelle: "Hélas! j'ai besoin du ciel, mais je doute." Autour de Lélia, comme pour illustrer l'ancienne théorie des quatre humeurs, gravitent trois personnages, trois grands "Types", qui figurent hiératiquement trois âges de la vie, trois saisons du coeur, trois modes d'être au monde: le poète Sténio, c'est l'humeur sanguine, l'enthousiasme de la jeunesse et la foi en l'avenir; le flegmatique Trenmor, l'ataraxie du sage philosophe que les passions n'ébranlent plus; et, figure plus complexe qu'il n'y paraît, l'ironiquement dénommé Magnus, prêtre à la foi chancelante, la colère devant la vénéneuse beauté de Lélia. Il suffira d'une énième, très belle et sulfureuse variation romantique sur le thème du Double et des masques, pour lancer véritablement l'action d'un roman jusque-là figé, et exhausser le destin de Sténio, grande figure romantique de "l'enfant du siècle", au rang des anges déchus de l'Idéal inaccessible.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?