• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 8 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
L'établi a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par awesomebooksfr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Expédié sous 48h de notre dépôt en Angleterre. Prévoyez environ 7 à 10 jours pour la livraison. Cet article est d'occasion mais il est toujours en bon état. Certains annotations et signes d'usure sont à prévoir. Pour toute question n'hésitez pas à nous contacter.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

L'établi Poche – 1 avril 1981

4.8 étoiles sur 5 22 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,00
EUR 6,00 EUR 1,98

nouveautés livres nouveautés livres


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • L'établi
  • +
  • Travaux
Prix total: EUR 13,10
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Quatrième de couverture

L'Etabli, ce titre désigne d'abord les quelques centaines de militants intellectuels qui, à partir de 1967, s'embauchaient, " s'établissaient " dans les usines ou les docks. Celui qui parle ici a passé une année, comme 0. S. 2, dans l'usine Citroën de la porte de Choisy. Il raconte la chaîne, les méthodes de surveillance et de répression, il raconte aussi la résistance et la grève. Il raconte ce que c'est, pour un Français ou un immigré, d'être ouvrier dans une grande entreprise parisienne. Mais L'Etabli, c'est aussi la table de travail bricolée où un vieil ouvrier retouche les portières irrégulières ou bosselées avant qu'elles passent au montage. Ce double sens reflète le thème du livre, le rapport que les hommes entretiennent entre eux par l'intermédiaire des objets : ce que Marx appelait les rapports de production.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
17
4 étoiles
5
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 22 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
(...) Ce livre (...) m'a personnelement touchée étant moi-même issue de la classe moyenne des ouvriers.
Le choc a éte encore plus grand quelques mois plus tard quand j'ai travaillé à la chaîne pendant mes vacances d'été.
Encore tellement de similitudes : la pression, le rendement, les problèmes de sécurité, etc.
Très grand témoignage qui se lit d'une traite.
Remarque sur ce commentaire 13 sur 14 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
'L'Établi' est un classique à la frontière entre littérature et essai qui aurait très bien pu ne pas être. Entre le moment où Robert Linhart est licencié de Citroën et celui où il publie ce récit, il s'écoule huit longues années. Années consacrées à quoi? À digérer le choc du travail à la chaîne, à ressasser le souvenir du chalumeau, des balancelles et de la cour de l'usine de la porte de Choisy, et à penser la forme que devrait prendre ce livre? Que s'est-il passé pour qu'il sorte enfin à ce moment-là, et pas plus tôt? Le militantisme a-t-il déçu l'auteur au point qu'il s'est retourné vers son expérience? Avait-il la conscience qu'il fallait vite raconter son expérience avant de sombrer dans le mutisme? Voulait-il secouer les consciences dans une France giscardienne qui avait tourné le dos aux questions et aux idéaux de 68? Tirer une croix sur les ratés des multiples avatars de l'extrême gauche à l'ère du gaullisme finissant? Hélas, le livre n'en dit rien.

Le parti pris est de se concentrer sur les onze mois passés au sein du "système Citroën". D'où vient notre O.S. bac+8 et où est-il allé ensuite? C'est à peine dit. On n'a qu'un récit d'usine brut, dépouillé, cohérent, vivant, fidèle, accessible, écrit dans une langue agile (et quelquefois fautive), court et débarrassé de la rhétorique marxiste-léniniste/maoïste et de l'appareil théorique du sociologue.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Robert Linhart est l'un des pionniers du mouvement pro-chinois en France. Il est l'un de ceux qui a fondé l'UJC(ml) qui deviendra après 68 la Gauche Prolétarienne.
Ce livre n'est pas un roman, c'est un témoignage in situ d'une pratique imaginée par l'auteur même du livre: celle de l'établissement en usine des jeunes intellectuels maoïstes pour être au plus proche du peuple ouvrier.

Ce livre retrace donc le parcours de Linhart du début à la fin de son établissement à l'usine Citroën de la Porte de Choisy sur la période 1969/1970. Dès le début le style de Linhart contribue à plonger le lecteur dans l'ambiance rude d'une usine à la fin des années 60: "Trois sensations délimitent cet univers nouveau. L'odeur(...). Le bruit(...).Et la grisaille(...)". Le reste est à l'avenant: une description sensible et fine de cet univers si particulier de la chaîne.
Vers la moitié du livre, la fin de la description sonne le début de l'action: Linhart nous plonge dans le rôle même qu'il a assigné à l'établi: aider la classe ouvrière dans ces luttes, dans la résistance aux exigences démesurées des patrons en terme de production (cadence/rythme etc...). L'épisode de la Grève et de ses suites est assurément un morceau d'anthologie peignant parfaitement la condition ouvrière de cette époque.

Un livre profondément humain et sensible. Un classique de part son style lumineux, ses descriptions profondes et son humanité. A lire...
Remarque sur ce commentaire 8 sur 9 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Emouvant et terriblement instructif... Une dénonciation de l'injustice sociale et des conditions de travail qui ne vieillit que peu. La fourmillière, la détresse, la déshumanisation, la hiérarchisation et la lente agonie du travailleur.

A lire et à faire lire, toutes catégories et tous âges confondus.
Remarque sur ce commentaire 8 sur 9 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Le récit de R. Linhart sur son établissement en usine est un témoingnage émouvant et passionnant sur la France ouvrière des années 70. Bien sûr, il y a l'aspect "militant mao" qui est intéressant et qui nous apprend beaucoup sur la vie, et l'engagement, de cette poingée d'activistes qui ont occupé le paysage politico-culturel de la France. Mais au-delà de cet aspect, ce sont surtout les descriptions des conditions de travail en usine qui sont fortes. L'usine, cette machine infernale qui semblent dévorer les hommes. Intimidation, brimades, chasse aux syndicalistes, organisation raciste,... En ces temps de chomage et de repli "communautiare", quand de plus en plus de travailleurs sont des intérimaires et des CDDs délaissés par des syndicats corporatistes, on peut se demander si les conditions de travail en usine se sont améliorés depuis ce temps-là et relire R. Linhart.

Un livre majeur sur la période de Mai 68 et ses conséquences.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?