3 d'occasion à partir de EUR 14,80

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

L.a. Woman Import


Voir les offres de ces vendeurs.
3 d'occasion à partir de EUR 14,80

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Doors

Discographie

Image de l'album de The Doors

Photos

Image de The Doors
Visitez la Page Artiste The Doors
147 albums, 3 photos, discussions, et plus.

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Cassette (17 octobre 1990)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B000002I2N
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  DVD audio  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (33 commentaires client)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Eminian TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 31 juillet 2007
Format: CD
En avril 1971 les DOORS nous livrent L.A.WOMAN une merveille intemporelle et le 3 juillet de la même année, leur leader charismatique Jim Morrison est retrouvé mort dans sa baignoire au 47 de la rue Beautreillis à Paris.
Dès le premier morceau The Changeling, on sent qu'on est tombé sur un grand disque. Le groupe a désormais un bassiste, Jerry Scheff (ancien bassiste de Presley) et ça s'entend ! La voix de Jim elle aussi n'est plus la même, plus rauque. Sur Love Her Madly, rythmique qui pulse, riffs de guitares et orgue nous mettent en joie. Been Down So Long, la voix de Jim est méconnaissable, Robbie Krieger lâche de bien belles envolées de guitares qui se répondent sur les canaux droit et gauche de la stéréo, s'appuyant sur un jeu de basse épais. Avec Car Hiss By My Window on aborde le blues, un titre lent pour souffler, avant d'attaquer L.A.Woman, dont le rythme va en s'accélérant, toujours poussés par la basse/batterie, la guitare et l'orgue se la donnent ! « Cops in car, the topless bars/Never saw a woman so alone/ So alone » Jim nous donne sa vision de Los Angeles et des femmes. Le morceau dure 7mn49 et du temps des disques en vinyle ici s'achevait la face 1 qui nous voyait en transe. La suite c'est L'America, qui démarre très lentement, les instruments entrant les uns après les autres, avec une batterie (John Densmore) martiale. Hyacinth House est un titre plus faible. Crawling King Snake est une adaptation d'un blues de John Lee Hooker où Robbie Krieger se distingue. Les deux derniers titres mettent le feu à ce qui restait debout dans la baraque !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
26 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lester Gangbangs TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 8 août 2010
Format: CD
Ce disque est le dernier des Doors. Enfin, le dernier des Doors avec Morrison plus exactement... C'est surtout un mystère et un miracle.
Parce que quand ils rentrent en studio, les Doors sont plus ou moins finis, lessivés ... Leurs disques précédents sont de plus en plus douteux, des choses comme « Roadhouse Blues » ou « Touch me » ne suffisant pas à cacher la misère créatrice de leurs dernières productions. Et surtout les Doors n'existent que pour et par Jim Morrison. Qui ne va pas très fort... Exit l'éphèbe dionysiaque des débuts, et place à un poussah alcoolo, défoncé et barbu, entraînant souvent le reste du groupe dans des concerts tournant vite à la cacophonie pathétique. Les Doors ont manqué le rendez-vous de Woodstock dont les héros ont le vent en poupe, Led Zeppelin et tout un tas de formations très électriques tournent sans relâche aux States et font rugir amplis et guitares, les autres groupes historiques psychédéliques californiens implosent (l'Airplane), virent country (le Dead), Hendrix et Joplin sont morts. Quand commencent les séances de « L.A. Woman », les Doors font quasiment figure d'antiquités, de rescapés vestiges d'un autre temps ...
Le plus gros changement intervient au niveau du son, et envoie aux oubliettes la formule sonore jusque là immuable du groupe. Le producteur attitré depuis les débuts Paul Rothchild refuse le projet, et son assistant Bruce Botnick se retrouve à officier derrière la console.
Lire la suite ›
31 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Blue Boy TOP 1000 COMMENTATEURS sur 4 février 2012
Format: CD
L.A. WOMAN est l'autre pièce majeure de la discographie des Doors avec leur premier album. Cet album, qui a fêté ses 40 ans l'année dernière, et non cette année, méritait amplement une réédition anniversaire. Cependant, force est de constater que le CD et le DVD/Blu ray sorti par la même occasion forment un tout. Quand on a l'un sans l'autre, malheureusement, on reste un peu sur sa faim. En effet, le CD comprend, en tout et pour tout, deux CD et un (mini) livret de 10 pages à tout casser avec aucune info transcendante. On était en droit d'attendre, édition anniversaire oblige, un livret détaillé avec des explications notamment sur la découverte et la première édition des versions alternatives et titre inédit du 2ème CD...que dalle!
La musique, elle, est époustouflante mais rien de nouveau par rapport à la précédente édition qui elle au moins était dans un magnifique boitier jewel case avec un livret conséquent et plein d'infos passionantes sur l'enregistrement de l'album. Au final, seul le deuxième CD vaut le coup pour tout ceux ayant déjà acheté la précédente édition. Pour les autres, la précédente édition proposait quand même en bonus deux titres supplémentaires non présents ici. Ah business quand tu nous tiens !
Une grande décéption donc au niveau du CD. Je me procurerai le Blu ray sous peu mais tout ça sent très mauvais.
Cinq étoiles quand même car pour tout ceux qui découvriraient cette musique pour la première fois, c'est réellement un excellent album !
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?