La Marque de Windfield et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
Acheter d'occasion
EUR 3,22
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

LA MARQUE DE WINDFIELD Broché – 30 septembre 1993


Voir les 6 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché, 30 septembre 1993
EUR 0,11
Broché
"Veuillez réessayer"

Il y a une édition plus récente de cet article:

La marque de Windfield
EUR 18,50
(78)
En stock.

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing

--Ce texte fait référence à l'édition Poche.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

L'auteur du Code Rebecca et de l'inoubliable fresque des Piliers de la Terre nous emmène ici, avec sa prodigieuse science de l'intrigue, au coeur de l'Angleterre victorienne.En 1866, plusieurs élèves du collège de Windfield sont les témoins d'un accident au cours duquel un des leurs trouve la mort. Mais cette noyade est-elle vraiment un accident ? Les secrets qui entourent cet épisode vont marquer à jamais les destins d'Edward, riche héritier d'une grande banque, de Hugh, son cousin pauvre et réprouvé, de Micky Miranda, fils d'un richissime Sud-Américain. Autour d'eux, des dizaines d'autres figures s'agitent, dans cette société où les affaires de pouvoir et d'argent, de débauche et de famille, se mêlent inextricablement derrière une façade de respectabilité. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Biographie de l'auteur

Ken Follett est l'un des auteurs anglo-saxons les plus célèbres. Ses grandes fresques romanesques nous font revivre des époques pleines de souffle: la construction des cathédrales avec "Les Piliers de la terre", l'aube de l'Indépendance américaine avec "Le Pays de la liberté", et aujourd'hui les fastes et les turpitudes de l'Angleterre victorienne avec "La Marque de Windfield".


Détails sur le produit

  • Broché: 496 pages
  • Editeur : ROBERT LAFFONT; Édition : Robert Laffont (30 septembre 1993)
  • Collection : Best-sellers
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2876452308
  • ISBN-13: 978-2876452305
  • Dimensions du produit: 24 x 15,4 x 4,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (78 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 477.679 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Ken Follett, né au pays de Galles en 1949, compte parmi les plus grands auteurs de best-sellers et de thrillers d'espionnage (L'Arme à l'œil, Les Lions du Panshir, Le Réseau Corneille, Le Troisième Jumeau...), mais c'est avec ses romans historiques Les Piliers de la terre et Un monde sans fin qu'il a connu ses plus grands succès : vingt millions d'exemplaires vendus à travers le monde. Plusieurs de ses livres ont été adaptés au cinéma. Il vit à Stevenage, en Angleterre, avec son épouse. Son dernier roman, La Chute des Géants, premier volume d'une trilogie, est paru aux Éditions Robert Laffont en 2010.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

59 internautes sur 60 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pierre Dulieu TOP 500 COMMENTATEURS le 25 février 2007
Format: Poche
Après Les Piliers de la Terre (5 étoiles) qui se déroulait à l'époque médiévale, Ken Follett dépeint cette fois l'Angleterre victorienne (dix-neuvième siècle) à travers les machinations et les secrets de familles fascinées par le pouvoir et l'argent. Héritiers de grandes banques, ambassadeurs de pays lointains, fils débauchés, cousins démunis, épouses manipulatrices et roturières en quête de respectabilité, pauvres en haillons ou princes de Galles, aucun caractère ne manque dans cette fresque colorée. Au coeur de la cité de Londres bouleversée par la révolution industrielle et dans laquelle la pauvreté du prolétariat s'oppose à la richesse d'une bourgeoisie opulente, les crimes restent souvent impunis. Mais Follet a le sens de la tragédie morale et, au fil du temps et des chapitres, le bon grain finira par se séparer de l'ivraie en faisant finalement éclater la vérité. En partant d'un fait divers plutôt banal, l'auteur construit une véritable saga où le matérialisme s'oppose continuellement au romantisme, une lutte qui en fin de compte est la véritable clé du roman. La marque de Windfield est un livre qui décrit à merveille la société d'une époque historique charnière et ambiguë dont Charles Dickens fut l'un des principaux chantres.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
51 internautes sur 54 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ramone the Snake COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 23 novembre 2004
Format: Poche
Encore un roman palpitant, mêlant histoire, amour, vengeance dans l'Angletterre victorienne fin XIX. Toujours parfaitement documentée, cette fresque suit les personnages depuis leur adolescence jusqu'au dénouement final (plus de 20 ans après). L'originalité de ce roman tient à mon avis à la période (1860-1900), aux personnages (miséreux cotoyant les grandes fortunes), et à leurs origines (anglais purs souches, immigrants européens venus chercher du travail en Angleterre, étudiants sud-américains). Quant aux intrigues elles sont dignes d'un vrai polard, mais c'est un Maitre en la matière qui les a concoctées pour notre plus grand plaisir.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par zybine, amateur éclairé TOP 100 COMMENTATEURS le 7 août 2010
Format: Poche
Tombé par hasard sur ce "A dangerous fortune" (meilleur titre, je trouve, que celui de la traduction française) de 1993, je l'ai comme beaucoup dévoré en deux jours. Admirable talent de romancier populaire que celui de Ken Follet : pas un chapitre qui ne se termine sur un cliffhanger interdisant au lecteur d'interrompre sa lecture, intrigue subtile mêlant rivalités familiales, passions amoureuses et "grande histoire", succession d'ascensions, de chutes et de rétablissements imposés à des personnages attachants - voire inoubiables.
De quoi s'agit-il ? Essentiellement de la lutte qui oppose dans le Londres victorien deux clans pour le contrôle de la banque d'affaires méthodiste Pilaster. A ma gauche, Hugh Pilaster, génie de la finance mais issu d'une branche déclassée de la famille et Maisie Robinson, immigrée juive parvenue aux plus hauts sommets de la société londonienne par son mariage avec l'héritier Rothschild (ici rebaptisé Greenbourne) ; à ma droite, la tante de Hugh, Augusta, accorte matrone et reine de l'intrigue, son fils Edward, brute sans consistance et un latino-américain, Micky Miranda, qui est parvenu, à l'issue d'un drame narré dans le premier chapitre, à se concilier les bonnes grâces d'Augusta et Edward - quand ce n'est pas à s'attacher leur amour.
C'est évidemment un bonheur incroyable que de suivre les machiavéliques et inoubliables figures d'Augusta et de Miranda dans leur lutte de tous les instants pour conduire Hugh à sa perte.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
41 internautes sur 44 ont trouvé ce commentaire utile  Par "sophinette" le 6 mai 2002
Format: Poche
J'ai acheté ce livre par hasard, pour le titre et l'illustration de la couverture, et dès les premières pages, j'ai été tenue en haleine du début à la fin. Les personnages sont attachants, les descriptions sont vivantes, c'est un véritable roman, à la fois historique, d'amour, et policier... Je vous le conseille très vivement. Pour ceux qui connaissent l'auteur, c'est apparemment, bien sa marque, alors n'hésitez plus.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
23 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile  Par Christie le 8 octobre 2004
Format: Poche
Presque 2 ans apres avoir lu ce livre, je suis encore sous le charme et je repense aux personnages qui etaient devenus comme des amis pour moi...je ne pense pas qu'un autre livre m'ait autant accaparée jusqu'a ce que je l'ai fini. Les rebondissements sont nombreux, l'histoire captivante et originale. Ce livre m'a donné l'impression de me trouver au 19e siecle a l'epoque victorienne... lisez le, vous ne serez pas décus !!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Betty le 22 mai 2011
Format: Poche
Le récit se déroule au XIXe siècle, à Londres, les Pilaster sont une famille de riches banquiers, au coeur de laquelle, les querelles pour le pouvoir, l'argent et la gloire font rage. Et autour d'eux gravitent des personnages multiples, bienfaisants ou malfaisants, riches ou pauvres, de la bonne société ou du ruisseau.
Au centre de l'histoire: la noyade inexpliquée d'un jeune garçon au collège de Windfield, accident ou meurtre? D'autres drames vont ébranler les existences de chacun, au rythme de leurs amours et de leurs haines.

Après avoir lu Le pays de la liberté du même auteur, je renforce ma critique selon laquelle l'auteur se noie un peu dans le roman à l'eau de rose.
Dans le livre précédemment cité cela m'avait déjà un peu dérangée et je retrouve les mêmes clichés dans La marque de Windfield: Il était une fois, deux êtres que tout semble opposer et pourtant l'amour est plus fort, mais le destin les sépare cruellement jusqu'à ce que l'amour triomphe enfin...ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfant.
Il y a les bons et les méchants, les méchants finissent par être punis et les bons triomphent, les amoureux perdus se retrouvent, des rebondissements qui finalement n'en sont pas puisqu'on les devinent et une fin que l'on supposait depuis le début du roman.
J'aime le côté splendeur du passé, valeurs anciennes d'une société révolue avec ses codes et ses règles; ces femmes bien apprêtées, les salons où la haute société se rencontre autour d'un thé, les fiacres, les grandes robes, les haut-de -forme..
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?