EUR 8,90
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 2,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

L'Adolescent Poche – 25 novembre 1998


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche, 25 novembre 1998
"Veuillez réessayer"
EUR 8,90
EUR 7,89 EUR 6,50

Nouveauté : la collection Folio XL

pauvres_diables
Découvrez la nouvelle collection Folio XL avec notre sélection spéciale.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

L'Adolescent + Les Démons + Les Pauvres Gens
Prix pour les trois: EUR 23,90

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Quatrième de couverture

Des cinq grands romans de Dostoïevski, L'Adolescent est l'avant-dernier, et aussi le moins connu. Il a pourtant un magnifique sujet, un foisonnement de thèmes, une technique romanesque solide. Le sujet : le passage d'un jeune homme ambitieux, malheureux, avide, à l'âge adulte, et le conflit entre père et fils. Les thèmes : l'enfant sans bonheur, l'homme fort, l'argent, l'Occident, l'avenir de la Russie, le socialisme, la société future, le mouvement révolutionnaire, et même, sous la forme du père adoptif du héros, le saint des temps modernes : la foi remporte une victoire sur tous les désordres de la pensée. On reconnaît là tout l'univers de Dostoïevski. La technique est celle du roman d'aventures, du roman policier d'Alexandre Dumas ou d'Eugène Sue. L'Adolescent devrait donc connaître une résurrection, et retrouver sa place parmi les plus grands.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 2,00
Vendez L'Adolescent contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 2,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 649 pages
  • Editeur : Gallimard (25 novembre 1998)
  • Collection : Folio classique
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070405524
  • ISBN-13: 978-2070405527
  • Dimensions du produit: 17,8 x 10,8 x 2,7 cm
  • Moyenne des commentaires client : 2.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 104.829 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

2.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par amazzo sur 13 septembre 2009
à mon avis, l'auteur du commentaire précédent à loupé qq chose de primordial à la lecture de ce chef-d-oeuvre de Dostoievski, ce géant russe.
Dans tous les livres de cet écrivain chaque personnage a sa philosophie et chacune tient la route, chacune est intéressante.C'est une écriture polyphonique.Ce concentrer sur le personnage principal, c'est écouter une seule voix dans une fugue.
Pour moi, le personnage qui mérite la plus vive attention, c'est Versilov,le père naturel de l'adolescent: via ce personnage Dostoievski encore une fois nous dessine les motivations de l'âme humaine les plus secrètes , les plus cachées, et encore une fois, il nous aide à mieux comprendre nous-mêmes et ceux qui nous entourent.
Quant au style, certes, la meilleure traduction du monde est incapable de transmettre toute la richesse du verbe de ce génie, toute la profondeur de sa pensée.
Je dois dire qu'en russe, Dostoievski se lit facilement, à condition d'avoir un certain vécu, l'Adolescent ne fait pas exception.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
0 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par mezzo08 sur 14 octobre 2012
Achat vérifié
Le moins connu des romans du grand Dostoïevski et le moins bon. J'ai fait un gros effort pour terminer cet interminable feuilleton. Comme toujours chez l' auteur une exaltation de l'âme russe, quelques pensées philosophiques mais rien qui n'a pu me sauver de l'ennui. Dostoïevski se serait il pastiché?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jérémy Marie sur 29 janvier 2008
Achat vérifié
Quelle déception ! Moi qui m'attendais à du style, j'ai eu de l'oral et des flots de dialogues que certains critiques légitiment par la théorie du dialogisme propre à l'esthétique dostoïevkienne. Je m'attendais à une profondeur dans le propos, j'ai eu droit à cette histoire de 600 pages sur un adolescent né d'une liaison en apparente illégitime entre un aristocrate hanté par l'athéisme et le désir d'ailleurs et une serve à la pureté d'âme. Un adolescent, Dolgorouki, qui pouvait être intéressant lorsqu'il abordait son "idée", dit-il, qui consistait à devenir comme rothschild, "génie" des finances. Sorte de Rastignac russe, cet adolescent me lassa rapidement avec ses précautions oratoires ou ses prétéritions : "promis lecteur, je ne vais pas raconter mes sentiments sur cet épisode" et on y a droit pendant 10 pages souvent contemplatives, trahissant la niaiserie et le subliminal irritant du personnage. N'hésite pas coco : balance ta morve et ta rage d'adolescent en fin de siècle ! Mais... il hésite, le récit est foisonnant, les chapitres se succèdent vite mais ne sont pas dénués de lourdeur, les personnages sont mal dessinés, leurs tourments sont peints avec une froideur loin des récits de Tolstoï que Dostoïevski loue dans ce roman qui se refuse la moindre complaisance avec l'autre maître russe. Récit anarchique, dépourvu de toute linéarité dans l'intrigue, les souvenirs se mêlent aux errances dans Moscou, aux suicides dignes de "Deus ex machina" - qui a dit ficelles ? - et aux cancans familiaux.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?