undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
L'Adversaire et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
L'Adversaire a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

L'Adversaire Poche – 29 août 2002

Ce titre fait partie de la promotion 2 livres Folio achetés = 1 livre offert*

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,40
EUR 5,50 EUR 0,01

Promotion Folio
--Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

L'Adversaire + La Moustache + D'autres vies que la mienne
Prix pour les trois: EUR 20,30

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

C'est l'histoire d'un incroyable mensonge qui finit dans le sang. Pendant dix-huit ans, Jean-Claude Romand a fait croire à tout le monde, même à ses proches, qu'il avait réussi ses examens de médecine, passé l'internat et qu'il était devenu chercheur à l'OMS. En réalité, il passait toutes ses journées, silencieux et clandestin, sur le bord des autoroutes. En janvier 1993, le faux médecin assassinait sa femme, ses enfants et ses parents.

Emmanuel Carrère reprend ce véritable fait divers, reconstitue l'affaire Romand, la décortique, l'explore. L'auteur a rencontré les amis et l'avocat de Romand, suivi son procès puis il a établi une correspondance avec lui. Il met en scène cette histoire vraie qui touche à la fiction, tient en haleine le lecteur de bout en bout en remplissant les vides de l'existence de ce personnage fascinant. Avec L'Adversaire, dans un style dépouillé et sensible, Carrère revient sur ses thèmes de prédilection : le silence, le mensonge, l'identité et le déséquilibre psychologique. --Céline Darner

Revue de presse

«Le 9 janvier 1993, Jean-Claude Romand a tué sa femme, ses enfants, ses parents, puis tenté, mais en vain, de se tuer lui-même.»



Détails sur le produit

  • Poche: 219 pages
  • Editeur : Gallimard (29 août 2002)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070416216
  • ISBN-13: 978-2070416219
  • Dimensions du produit: 18,3 x 11 x 1,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (51 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 2.195 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Claudine le 30 décembre 2010
Format: Poche
J'ai adoré ce livre même si on finit par trouver ce monstrueux personnage, sympathique, on éprouve même une certaine ampathie, c'est dire à quel point l'auteur nous emmène dans des réflexions profondes. La gravité de ce que peut entrainer un simple mensonge et l'orgueil de ne jamais vouloir revenir sur ces paroles, ne jamais vouloir décevoir ses proches...c'est absolument fou! Cette histoire a véritablement existée, c'est ça qui est encore plus fou...A lire, en plus c'est bien écrit, c'est fluide, j'aime. Excellent état du livre (neuf).
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par Maryvonne le 31 juillet 2011
Format: Poche
On ne peut quitter ce livre, une fois qu'on l'a commencé. Est-ce uniquement à cause de l'histoire qu'on sait inspirée d'un fait divers retentissant? Voyeurisme en quelque sorte?
Même si cela peut, dans un premier temps, motiver la lecture, le roman nous entraîne bien plus loin. L'intérêt purement anecdotique est déjoué dès la première page: l'issue y est dévoilée. Nous ne sommes pas dans un roman policier.
Car "l'adversaire", c'est le diable. Non qu'E. Carrère verse dans des convictions obscurantistes, mais à la manière d'un Bernanos, il pose le problème du mal: le criminel est un des nôtres, une part de nous, le mal surgit d'un engrenage un peu dérisoire de causalités.
L'écriture est résolument moderne, oscillant entre plusieurs genres (roman? récit autobiographique? reportage? analyse?), affichant ses indécisions : Romand n'est pas un monstre quoique ses actes soient terribles, le narrateur reste lui-même perplexe devant celui qui, tel un super romancier, façonne son propre personnage, sans fin peut-être, car il n'est pas sûr que sa dernière attitude ne soit pas une nouvelle posture. Roman sur la fiction autant que sur le meurtre. Réflexion sur l'ambigüité.
Entre les journalistes, les juges et les visiteurs de prison si (trop?) généreux, le lecteur est invité à construire son propre jugement. Troublé, il faut qu'il le soit pour échapper aux poncifs.
La voix apparemment simple, modeste du narrateur-auteur (il s'appelle E. Carrère), rapportant les étapes de son entreprise, les interruptions et les hésitations de son appréciation sur le personnage, donne à l'oeuvre un ton de profonde humanité.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
33 internautes sur 36 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client le 25 juin 2002
Format: Poche
Ce livre m'a choqué, emu, heurté, effrayé...
Cela semble tellement impossible qu'une personne puisse mentir à son entourage , à sa famille, pendant 17 ans.... Comment a t il pu dissimuler à ce point, chaque jour, chaque fait...c'est tout simplement incroyable ; si c'était une pure fiction on refuserait d'y croire en pensant "c'est trop gros ca ne peut pas arriver en vrai".
Jean Claude Romand a "mit le doigt dans l'engranage" et s'est fait dévorer, avaler, consummer, peu à peu, par son propre mensonge. La fragilité psychologique de son enfance et de son adolescence s'est muée en une folie qui a fini par le pousser à supprimer les siens plutot que de leur avouer la vérité...
On peut tirer deux "leçons" de ce livre : on ne connait jamais les gens, meme ceux qui nous sont les plus proches et aussi que la vérité dépasse bien souvent la fiction.......
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par Roro TOP 500 COMMENTATEURS le 4 septembre 2009
Format: Poche
Romand m'est antipathique. Couard , manipulateur , froid calculateur,bigot mystique torturé, ego mesquin (mais non
dépourvu d'une vraie intelligence)...La manière dont il a impitoyablement massacré sa famille , et s'est suprêmement râté, lui, suffisent à mon aversion (et le livre conforte cette position).
Mais la fascination pour l'innommable est humaine...
Le livre de Carrère , outre le fait d'être bien écrit , est captivant. Il met à jour les rouages de la vie
de Roman à travers un judicieux chassé croisé entre sa vie avant les meurtres et celle d'après (et le procés
auquel il a assisté , et les réactions du criminel).De son premier mensonge à l'ultime (mais on se demande à
la lecture , si cet homme est capable de vivre sans affabuler...), l'écrivain tourmenté tente d'entrer dans le
mystère et la complexité de Romand, et d'en dévoiler les félûres. Certes , nous n'avons pas affaire à un
tueur "classique" (et ce possible devient un impossible proche , presque familier) .... Et nous sentons les blessures qui font que : pantomine sociale , obligation de l'éternelle représentation , de mise en scène, bourgeoisie ambiante , Christiannisme omnipotent et hypocrite.

Il pourrait être un personnage de roman , de théatre , un Tartuffe . Il est plus petit , et bien réel. Et plus
proche...
Si Carrère est partagé entre doutes , compassion , effroi, besoin de comprendre, il nous laisse sur nos propres
émotions.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?