EUR 6,20
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 11 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 0,50 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

L'Africain Broché – septembre 2005


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 15,20 EUR 0,68
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 6,20
EUR 4,29 EUR 1,98

Nouveauté : la collection Folio XL

pauvres_diables
Découvrez la nouvelle collection Folio XL avec notre sélection spéciale.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

L'Africain + Désert
Prix pour les deux : EUR 14,60

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Revue de presse

« À l'âge de huit ans à peu près, j'ai vécu en Afrique de l'Ouest, au Nigeria, dans une région assez isolée où, hormis mon père et ma mère, il n'y avait pas d'Européens, et où l'humanité, pour l'enfant que j'étais, se composait uniquement d'Ibos et de Yoroubas. »

Présentation de l'éditeur

" J'ai longtemps rêvé que ma mère était noire. Je m'étais inventé une histoire, un passé, pour fuir la réalité à mon retour d'Afrique, dans ce pays, dans cette ville où je ne connaissais personne, où j'étais devenu un étranger. Puis j'ai découvert, lorsque mon père, à l'âge de la retraite, est revenu vivre avec nous en France, que c'était lui l'Africain. Cela a été difficile à admettre. Il m'a fallu retourner en arrière, recommencer, essayer de comprendre. En souvenir de cela, j'ai écrit ce petit livre. "


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 0,50
Vendez L'Africain contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 0,50, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 144 pages
  • Editeur : Folio (septembre 2005)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070318478
  • ISBN-13: 978-2070318476
  • Dimensions du produit: 17,5 x 1,3 x 10,7 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (14 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 8.385 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

J. M. G. Le Clézio est né à Nice le 13 avril 1940. Il est originaire d'une famille de Bretagne émigrée à l'île Maurice au XVIIe siècle. Il a poursuivi des études au collège littéraire universitaire de Nice et est docteur ès lettres. Malgré de nombreux voyages, J. M. G. Le Clézio n'a jamais cessé d'écrire depuis l'âge de sept ou huit ans : poèmes, contes, récits, nouvelles, dont aucun n'avait été publié avant "Le Procès-verbal", son premier roman paru en septembre 1963 et qui obtint le prix Renaudot. Influencée par ses origines familiales mêlées, par ses voyages et par son goût marqué pour les cultures amérindiennes, son œuvre compte une cinquantaine d'ouvrages. En 1980, il a reçu le grand prix Paul-Morand décerné par l'Académie française pour son roman "Désert". En 2008, l'Académie suédoise a attribué à J. M. G. Le Clézio le prix Nobel de littérature, célébrant "l'écrivain de la rupture, de l'aventure poétique et de l'extase sensuelle, l'explorateur d'une humanité au-delà et en dessous de la civilisation régnante".

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.1 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

20 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par Léo de VOIX VINE sur 14 juillet 2008
Format: Broché
Nous sommes en 1948. Jean-Marie Le Clézio a huit ans. Avec sa mère et son frère, il quitte Nice pour rejoindre son père qui est médecin au Nigeria et qui y est resté pendant tout le temps de la guerre, loin de sa femme qu'il aime et de ses deux enfants qu'il n'a pas vu grandir. Deux rencontres fondamentales ont ainsi lieu simultanément : celle de l'Afrique et celle du père. Comme deux pays rêvés, attendus, espérés. C'est la rencontre avec l'Afrique qui ouvre ce livre en forme d'autoportrait : l'Afrique dans ce qu'elle a de plus violent, de plus éclatant, de plus saisissant : la liberté des corps, la matière magique d'un pays où tout est excessif, le soleil, la végétation, la pluie, les insectes.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
25 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile  Par MCG sur 9 novembre 2005
Format: Broché
Une fois ce livre terminé qui ne comporte qu'une centaine de pages et qui peut se lire d'une traite, on se pose des tas de questions. Un plaisir de découvrir ce pays l'afrique "Le cameroun" et toute cette description que nous apporte l'auteur. L'émotion de cet enfant qui découvre son père à l'âge de huit ans dans un autre pays. Un père sévère, autoritaire, qui a beaucoup souffert et qui a vu la souffrance auprès des malades qu'il a soigné.Ce livre est tellement intense qu'on s'y croit vraiment on arrive à tous ressentir et on sent même ses odeurs qu'on nous décrit. Magnifique livre mais également un peu triste.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Boyer Gerard sur 4 mars 2009
Format: Broché
Récit autobiographique. En 1948, à l'âge de 8 ans, l'auteur quitte Nice avec son frère et sa mère pour rejoindre son père, médecin au Nigéria. La puissance et la beauté de se livre, son émotion aussi, résident dans la rencontre de ces deux inconnus : l'Afrique et le père.
Récit intimiste dans lequel LE CLEZIO se dévoile. De superbes descriptions. On ne lit pas l'Afrique, on est en Afrique.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Olivier sur 22 décembre 2010
Format: Broché
J'ai toujours eu d'énorme difficulté à appréhender l'univers de Le Clézio que je trouve souvent très superficiel. Par contre, dans cet ouvrage rien n'est superficiel, tout est mesure et profondeur, c'est pour moi, le meilleur de cet auteur.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
16 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par Catheline sur 6 octobre 2004
Format: Broché
Un voyage bref mais touchant dans le passé de l'écrivain, qui essaie, à travers les souvenirs de sa jeunesse en Afrique, de dresser le portrait d'un père qu'il a mal connu et qui pourtant lui a communiqué sa vision d'un monde sauvage, insaisissable, un monde que l'on retrouve dans l'œuvre de JMG Le Clézio.. Avec sa mère et son frère, il est arrivé au Nigéria à l'âge de huit ans, et c'est à ce moment-là qu'il a connu son père, médecin de brousse, autoritaire, froid, dur. C'est aussi l'âge de mille découvertes, physiques, sensorielles. Le premier contact avec la mort, avec la vieillesse, avec la peur. Ce qui m'a frappée dans ce livre, à part l'écriture qui est simple et belle, à part les belles images d'Afrique sorties tout droit des archives de Le Clezio, c'est surtout que ce livre est personnel et très pudique à la fois. On ressent l'émotion du narrateur dans ce qu'il nous raconte, mais aussi dans tout ce qui est omis, dans tout ce qui n'est pas dit. Ce n'est pas seulement un récit autobiographique, c'est aussi une histoire qui est belle et qui a été remaniée très élégamment. Joli livre pour la rentrée.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pascaloo sur 1 février 2009
Format: Broché
C'est la sincérité qui m'a le plus touché dans ce livre, j'ai eu le sentiment d'être le premier à qui Le Clezio racontait l'histoire de son enfance et de ses parents. J'ai beaucoup aimé ce voyage dans une Afrique que je ne connaissais pas, et j'ai compris pourquoi elle avait tant fasciné cette famille.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Romur TOP 500 COMMENTATEURS sur 20 mars 2011
Format: Broché
L'Africain est une situation classique et oh combien humaine : après la mort d'un être proche, ou qui aurait du l'être tel le père, le regret vient de ne pas l'avoir mieux connu et de n'avoir pas su le comprendre et établir le dialogue tant qu'il était encore là.
Le Clézio trace ainsi à grands traits et en grandes étapes le parcours de son enfance en y mêlant les éléments de biographie de son père dont il a eu connaissance. Se détache progressivement une figure à la fois émouvante, rigoureuse et héroïque sur fond d'une Afrique représentée avec sa richesse humaine et sa nature grandiose, un décor fait d'images fortes et parfois un peu stéréotypées. Des phrases et descriptions d'une grande sensibilité soulignent cette double rencontre de l'enfant de 8 ans avec son père et avec l'Afrique. Et pourtant comme souvent dans Le Clézio le style a un côté superficiel comme si il ne voulait pas aller au fond des choses, et le ton a le côté un pénible, un peu péremptoire et un peu militant, de l'intello.
Le roman se lit vite et donne parfois l'impression d'un exercice de témoignage obligé dans le récit de cette relation difficile avec un père que la guerre a empêché de voir naître et grandir ses enfants, que la misère africaine a endurci, et que son fils ne veut pas laisser sombrer dans l'oubli.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?